AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -54%
Aspirateur Balai sans fil et sans sac – Bosch ...
Voir le deal
91.09 €

OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need Empty
OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need - (Sam 13 Juil 2019 - 16:47)
- Ophelia Henstridge -

OUR LOVE WAS MADE FOR MOVIE SCREENS

Image 1 Image 2
Nom Henstridge, nom hérité de son père. Ophelia a pourtant prit le nom de son mari, après leur mariage, mais elle a renoncé à l’utiliser après leur séparation. Ils ne sont pas légalement divorcés, théoriquement, elle devrait toujours porter le nom de son époux. Mais la jeune femme ne supporte plus l’idée de porter le nom de cet homme. Alors, elle a décidé de reprendre le nom de son paternel. Un nom qu’elle porte avec fierté, la rouquine, un nom qu’elle a toujours aimé. Son père, c’était son héros, l’homme de sa vie, porter son nom ça la rend heureuse.  Prénom(s) Ophelia, prénom choisi par ses parents, tous les deux fans de théâtre. Ophelia, en plus d’être un prénom qu’ils appréciaient, était le prénom de l’un des personnages d’Hamlet, la première pièce de théâtre qu’ils sont allés voir ensemble, pour leur premier rencard. Prénom simple, joli à l’oreille, qu’elle a toujours apprécié. Elle s’estime heureuse, quand on voit les prénoms étranges dont certains enfants sont affublés de nos jours.  Âge Tout juste âgée de vingt-cinq ans, dans la fleur de l’âge. Pourtant très mature, forcée trop tôt de devenir trop grande trop vite. Surtout depuis qu’elle est devenue maman.  Naissance Elle a vu le 8 mars 1994, pour la plus grande joie de ses parents, qui espéraient avoir une fille, après avoir déjà eu un petit garçon. Elle a ouvert les yeux pour la première fois dans la ville de Wellington et elle y a passé pratiquement toute sa vie. A vrai dire, elle n’a quitté Wellington que quelques années, suivant les pas d’un homme qui a été plus néfaste que bénéfique dans sa vie.  Nationalité Depuis toujours, elle possède la nationalité néozélandaise et elle en est très fière. Elle aime son pays, ses coutumes et ses traditions. Elle est très attachée à ses racines et à ses valeurs. Origines Néo-zélandaise, mais pas de pure souche. De par sa mère, elle a hérité des gênes irlandais. Sa mère est une enfant de l’immigration, Ophelia a encore de la famille à Dublin et elle est déjà allé leur rendre visite plusieurs fois dans sa vie. Si elle avait le courage de quitter les siens, ça lui plairait, à Phee, de vivre là-bas. De par son père, elle possède des origines australiennes, mais plus lointaines. Aujourd’hui, elle n’a plus de famille de ce pays, ce qui ne l’empêche pas de rêver d’y aller, un jour ou l’autre.Statut civil Sa vie sentimentale est compliquée. Officiellement, Phee est toujours mariée. Mariée à un homme qu’elle a fuit il y a de cela trois ans, souhaitant garder un enfant dont il ne voulait pas. Elle se considère comme célibataire, se sentant libéré de toute obligation maritale. Pour autant, Phee, elle est célibataire, incapable d’ouvrir son cœur à l’amour. Alec, elle l’a dans la peau, elle l’a tatoué sur son cœur, elle ne l’oubliera jamais. Désormais, sa vie toute entière tourne autour de Thomas leur petit garçon de deux ans et demi.  Orientation sexuelle Elle ne s’est jamais réellement posé la question. Pendant longtemps, tout ce qui avait attrait au relationnel ne l’intéressait tout simplement pas. Finalement, il a été évident qu’elle aimait les hommes. Phee, elle est hétérosexuelle. Elle est surtout blasée par les sentiments qu’elle peut éprouver. Occupation Son avenir était plutôt mal barré. Étudiante en troisième année, elle a tout plaqué par amour. Et puis, elle n’a plus rien été. Toxicomane, tout au plus. Mais elle fini par se reprendre, Phee, alors elle a achevé sa dernière année alors même qu’elle venait d'accoucher, elle a obtenu son diplôme et elle a fini par se reprendre. Aujourd’hui, elle est éducatrice de jeunes enfants dans une crèche en centre ville. Ce qui n’a rien d’étonnant, elle a toujours eu un don, avec les enfants.  Argent Son travail paie, mais elle ne roule pas sur l’or pour autant. Mère célibataire, elle a tous les mois des factures qui arrivent et une fois qu’elle a tout payé, il ne lui reste pas grand-chose. Mais elle n’est pas à plaindre pour autant, elle a un chouette appartement, de quoi nourrir son enfant. Ça pourrait être bien pire dans le fond.  Caractère Phee, c’est la douceur à l’état pur. Un visage de poupée en parfaite adéquation avec sa personnalité. Elle est d’un naturel calme et patient, elle est du genre à compatir aux malheurs de tous. C’est ce genre de femme qui inspire immédiatement confiance et à qui on est obligé de sourire, quand elle se met à sourire.  Elle a beaucoup d’amour à donner et ne s’en prive pas. C’est quelqu’un de généreux, qui donne sans compter, sans limite, sans rien attendre en retour. Phee, elle a failli mourir deux fois dans sa vie, alors elle est consciente de sa chance et elle est décidée à faire le bien autour d’elle, pour s’en montrer digne. Sensible et émotive, cet aspect de sa personnalité est peut-être plus un défaut qu’une qualité. Elle s’enflamme vite, elle pleure facilement, elle est trop facilement affectée. Elle se laisse facilement submerger par ses émotions qu’elle a bien souvent du mal à gérer. Depuis toujours, Phee est une romantique dans l’âme, le genre de fille qui croit au grand amour et au prince charmant. Mais elle a subit plusieurs désillusion dans sa vie, si bien qu’aujourd’hui, elle semble incapable d’aimer encore. Ça ne l’empêche pas de se bercer d’illusions, quand elle se noie dans des comédies romantiques ou des romans à l’eau de rose. Phee, elle est très affectueuse, elle est très tactile, toujours à poser une main compatissante sur le bras de l’un, à ébouriffer affectueusement les cheveux de l’autre. Sa naïveté est sans limite, elle a tellement envie de voir le bon chez tout le monde qu’elle se laisse un peu trop facilement mener en bateau. Phee, elle peut parfois paraître froide, parce qu’elle est très solitaire. Blessée par les gens, blessée par la vie, elle a apprit à s’isoler pour mieux prendre soin d’elle. Elle n’a pas besoin des autres pour vire, elle peut passer trois jours enfermée chez elle ou aller manger seule au restaurant sans problème. Malgré sa gentillesse, Phee elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle s’emporte parfois trop facilement, contrariée pour un oui ou pour un non. Elle s’énerve parfois pour pas grand-chose, pour une phrase de travers et on pourrait même dire qu’elle a une capacité à se vexer absolument stupéfiante. Il suffit d’un mot de travers pour qu’elle aille bouder dans un coin et il lui arrive souvent de mal comprendre les choses et de s’énerver alors qu’elle est totalement à côté de la vérité. Elle est également jalouse, chose qu’elle ne savait pas, avant de rencontrer Alec. Mais Alec, c’est un homme qui plaît et elle a toujours manqué de confiance en elle. Alors elle a toujours eu peur de toutes les femmes qui pouvaient lui tourner autour. Une question qui ne se pose, cependant, désormais plus. Groupe Positive minds. The Fortune Teller Tout ce qui concerne son fils, le reste est libre, faites vous plaisir  OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 2221190684  Avatar Phoebe Tonkin. (tumblr)

let me know your darkest secrets

Partie anecdotes : Depuis qu’elle est toute petite, son frère a prit l’habitude de l’appeler Phee. C’est un surnom qui est resté dans la famille et qu’elle a souvent utilisé, par la suite. Aujourd’hui, il y a bien plus de gens qui l’appellent Phee que de gens qui l’appellent Ophelia. ☽ Elle est plutôt anxieuse comme personne et elle a la sale manie de se mordiller la lèvre inférieure quand elle est angoissée, ou stressée. Elle a tenté d’évacuer son excès de nervosité en faisant du sport, mais ça a été un échec monumental. ☽ Elle est incapable de mentir. Quand elle essaye, elle se met à rougir jusqu’à la racine des cheveux. ☽  Phee, c’est une ancienne toxicomane. Son apparence de poupée fragile ne laisserait pas envisager son passé de junkie, et pourtant. Elle a arrêté il y a trois ans, quand elle était enceinte. Maintenant, elle évite même de boire du café, de peur que ça la reprenne. ☽ Même si elle est séparée d’Alec depuis trois ans, elle n’arrive pas à se le sortir de la tête. Elle porte toujours son alliance autour de son cou et elle a la date de leur mariage tatouée sur la clavicule gauche. ☽ Phee, elle a la fâcheuse tendance à se renfermer et à fuir quand les choses tournent mal ou deviennent compliquées. Elle a beaucoup de mal à exprimer ce qu’elle ressent, elle a tellement l’habitude de tout faire par elle-même qu’elle refuse de partager ses faiblesses avec les autres. ☽ Elle a tendance à surprotéger son fils. Elle se sent responsable du fait qu’il n’ait pas de père alors elle a tendance à surcompenser en lui donnant dix fois plus d’affection. Elle a pourtant peur de devenir une mère trop étouffante quand il grandira. ☽ Elle est persuadée qu’elle ne pourra plus retomber amoureuse, après Alec. Elle est persuadée que c’est lui l’homme de sa vie, qu’ils sont fait pour être ensemble et que si ce n’est pas dans cette vie, ce sera dans une autre. En attendant, toutes ses histoires ont foiré, ces trois dernières années et on ne va pas se mentir, c’est très certainement de sa faute. ☽ Phee, elle n’est pas du matin, elle a toujours aimé faire la grasse matinée et rester au lit aussi longtemps que possible. Alors depuis que son fils est né, elle se fait violence pour se lever tous les matins. Elle rêve du jour où lui aussi, aura l’âge de dormir tard le matin. ☽ C’est un peu un cliché ambulant, Phee. Elle aime passer ses soirées à regarder des films triste en réglant son compte à une boîte de chocolat. Ce qui est scandaleux, c’est qu’elle soit aussi mince, avec tout ce qu’elle avale comme cochonneries. ☽ Elle n’a pas beaucoup de passions, mais elle aime cuisiner. En revanche, la pâtisserie, ce n’est pas son truc. Elle aime peindre également, même si elle ne se considère pas comme particulièrement douée. C’est un moyen de se vider la tête, tout au plus. ☽ Phee, elle déteste les insectes, mais surtout les papillons, que ce soit des jolis papillons colorés ou des papillons de nuit. Autant une araignée, elle peut gérer, autant un papillon et elle s’enfuit en courant. ☽ Elle a toujours été une grande fan de noël. Chaque année, à cette période, elle sort les décorations, elle accroche les guirlandes, elle accroche les chaussettes à la cheminée. Selon elle, c’est la plus belle période de l’année. ☽ Ophelia, c'est un caméléon de la chevelure. Elle a changé tant de fois de couleur de cheveux que la plupart de ses proches ne savent même pas quelle est sa couleur naturelle. Tantôt rousse, tantôt blonde, elle revient cependant souvent à sa couleur naturelle, le brun.

behind the screen

Pseudo/Prénom c'est toujours cindy, ça n'a pas changé - et non, j'veux pas débattre de mon addiction à ce forum  OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 1485733704  Âge j'approche dangereusement des vingt-cinq ans, puis après, j'arrêterais de compter  OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 1947200625 Pays france, alsace, l'accent alsacien est une douce mélodie, pas du tout un accent pourri *tousse* OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 3782170742 Connexion beaucoup trop souvent Où as-tu connu le forum? je fais partie des meubles et de la déco maintenant OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 4240345067 Personnage inventé  OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 2221190684  Dernière bafouille je vous aime de tout mon petit  OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 2150563227
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need Empty
Re: OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need - (Sam 13 Juil 2019 - 16:47)

Toutes les histoires commencent de la même façon : par une naissance. Ophelia, elle a vu le jour en plein mois de mars, à Wellington, Nouvelle-Zélande. Des parents enthousiaste à l’idée d’avoir un troisème enfant, quatre ans après le premier, deux ans après le second. Un frère trop petit pour savoir s’il était vraiment content ou non, pas ravi cependant à l’idée de partager, une sœur qui avait décidé qu’elle ne l’aimait pas avant même qu’elle ne soit née. Mais Ophelia, c’était un tout petit bébé, né en bonne santé et c’était tout ce qui importait. Choyée par une famille aimante, protégée par un grand frère qui aimait quand même bien l’embêter, elle a grandit de la façon la plus normale qui soit. Phee, elle s’est essayé à la danse quand elle était en âge de savoir marcher et c’était une catastrophe, parce qu’elle n’avait aucune coordination des mouvements. Phee, elle aimait lire, s’enfermer et rêver. Phee, elle était un peu casse-cou et elle s’est cassé le bras, une fois, en voulant prouver à son frère qu’elle pouvait grimper à un arbre et elle a jubilé quand il s’est fait punir parce qu’il ne l’en a pas empêché. Ophelia, elle avait un certain talent pour le dessin, mais personne n’en a jamais fait un plat, c’était juste une gamine qui savait bien dessiner. Elle avait des amis, elle s’épanouissait à l’école. Et elle aimait sa famille. Si fort. Elle aimait passer du temps à lire avec sa mère pendant qu’elle cuisinait. Son père, qui avait passé toute sa vie à travailler beaucoup trop, était heureux de passer du temps avec sa petite fille, ayant manqué beaucoup de choses avec les deux aînés. Il possédait une épicerie en ville et les affaires n’étaient pas toujours au rendez-vous. Phee, elle n’avait que huit ans, quand elle a commencé à l’aider dans le magasin, courant dans les allées pour ranger ce qu’elle pouvait ranger. Elle faisait ses devoirs assise derrière le comptoir ou sous la caisse, en tailleur. Si elle ne s’était jamais entendu avec son aînée, Claire, qui avec les années était devenue froide et hautaine, elle s’entendait très bien avec son frère qu’elle suivait partout. Et Elwyn prenait plaisir à la trimballer partout, comme si c’était le dernier jouet à la mode. Ophelia, elle jouait au ballon avec lui, elle traînait avec ses copains, et elle était heureuse, si heureuse, petite fille épanouie et si pétillante.

Ophelia, elle aurait pu être heureuse encore longtemps, si le malheur n’avait pas frappé à sa porte. Il y a beaucoup de choses de cette période que son cerveau a occulté, mais elle aurait aimé oublier ce jour, l’enfouir au plus profond de son esprit. Elle avait douze ans, il faisait frais dehors, le vent la faisait frissonner et quand elle s’était enfermée dans l’épicerie de son père, pour faire ses devoirs, elle était heureuse. Le soleil déclinait et bientôt, il fit noir dehors. Phee, elle était assise sur un comptoir, attendant que son père termine de fermer la caisse. Des hommes firent irruption dans la boutique, réclamant l’argent du tiroir caisse. Son père le leur donna, mais ils réclamèrent également la montre qu’il possédait, qui lui avait été offerte par son grand-père et son père refusa. Le reste des souvenirs qu’elle possédait de cette journée étaient flous, mais elle se souvenait d’un bruit assourdissant, de coups de feux, d’une douleur atroce alors qu’elle sombrait, petit à petit, dans le néant. Phee n’avait repris connaissance que quarante-sept jours plus tard, dans un lit d’hôpital. Sa mémoire lui faisait défaut, mais elle avait rapidement saisi l’essentiel. Elle était miraculée, les médecins avaient depuis longtemps perdu espoir qu’elle se réveille un jour. Une cicatrice lui barrait l’abdomen, là où la balle perdue s’était logée. Et son père était mort, pour une malheureuse montre qu’il avait voulu conserver. Phee, elle passa l’année suivante en état de choc, plongée dans un profond mutisme. Si son visage trahissait ses émotions et donc sa conscience, elle n’exprimait pas le moindre mot, la moindre parole. Cette épreuve acheva de creuser le fossé entre sa sœur et elle. Claire ne cessait de l’accuser de vouloir attirer l’attention sur elle. Et Ophelia, elle continuait de la maudire en silence.

Il lui avait fallut des mois de thérapie avant de sortir de son mutisme. Mais elle avait reprit goût à la vie, progressivement. Ophelia, elle avait recommencé à sortir de chez elle, à se faire des amis. A vivre tout simplement, se disant que son père n’aurait pas aimé la savoir dans cet état. Elle avait réussit ses études avec succès, avait rejoint les bancs des études supérieures après l’obtention de son diplôme. Ophelia, elle aimait les enfants, elle voulait travailler chaque jour à leur contact. Ophelia pourtant, malgré ce si joli sourire qu’elle avait sur le visage, malgré le soutien de son frère et de sa mère, elle n’avait jamais retrouvé son enthousiasme passé. Elle était brisée, tout au fond. Elle avait fréquenté des hommes, des mauvais garçons, des histoires qui avaient toujours mal finies, comme si elle cherchait volontairement à se faire du mal, pour se rappeler qu’elle était vivante. Son père était son héros et du jour au lendemain, on l’en avait privé. Chaque fois qu’il lui arrivait quelque chose, elle se demandait ce qu’il en aurait pensé. Est-ce qu’il aurait aimé l’homme qu’elle fréquentait ? Est-ce qu’il aurait approuvé son choix de carrière ? Des tonnes de questions sans réponses. Et dans le fond, Ophelia, elle n’allait pas si bien que ça. Au fond, son cœur était sombre, vide, impossible à combler. Elle avait vingt et un ans, quand elle le rencontra, cet homme qui allait changer sa vie. Elle s’était laissée convaincre par ses amies de se désintéresser de ses amis pour fêter son anniversaire dans un club en ville. Son frère, il n’aimait pas ses amies et dans le fond, Ophelia savait qu’elles n’étaient probablement pas les personnes qu’elle devait fréquenter. Mais elle s’en fichait. Elle avait accepté, elle s’était rendu dans ce club et elle avait très vite fini par conclure qu’elle n’était pas à sa place. Elle avait rougit jusqu’à la racine des cheveux quand son amie lui avait annoncé que le mec, au bar, n’arrêtait pas de la regarder. Et quand elle avait croisé son regard, elle avait sentit quelque chose se tordre dans son estomac. Ses joues avaient prit une teinte écarlate, des papillons dansaient dans son estomac. Le monde autour d’elle avait cessé d’exciter. Elle n’avait plus conscience de rien, hormis de ces prunelles océaniques qui la dévisageaient avec insistance. Elle était restée plantée là, à l’observer, de longues secondes durant, avant qu’il ne fasse le premier pas, qu’il ne vienne à sa rencontre pour lui offrir un verre – puis de nombreux autres. Sa vie changea ce soir-là. Et pas forcément pour le meilleur.

Il s’appelait Alec. Et on ne pouvait pas dire que leur histoire commençait sous les meilleurs auspices. Phee, elle avait passé la soirée avec lui, la soirée suivante aussi. L’alcool coulait dans ses veines, embrouillant son cerveau. Les jours s’étaient écoulés, les semaines aussi. Phee, elle avait commencé à passer de plus en plus de temps avec lui, s’éloignant de plus en plus de ses proches. S’il était doux avec elle, attentionné aussi, il avait clairement une mauvaise influence sur elle. Quand elle était avec lui, elle était rarement sobre. Il ne lui avait pas fallut bien longtemps avant de se rendre compte qu’il consommait de la drogue aussi et si ça aurait dû suffire à l’effrayer, il n’en avait rien été. Et si elle n’y avait pas touché au début, elle avait fini par succomber. Phee, elle avait fini par se rendre compte que la poudre blanche qu’elle consommait comblait pendant un temps le vide qu’elle avait au creux de son cœur. Alec aussi le comblait. Elle était devenue dépendante à cette homme. Bientôt, elle cessa de voir sa famille, elle abandonna ses études et passa ses journées toute entière avec lui. Elle se fichait pas mal qu’il puisse dealer pour gagner sa vie, tout ce qu’elle voulait, c’était passer ses journées avec lui. Leur amour était aussi fort qu’il était destructeur. Ophelia, elle n’était plus que l’ombre d’elle-même. Ils n’étaient ensemble que depuis quelques semaines quand ils s’éveillèrent un matin, avec une sacrée gueule de bois, une bague au doigt. Contre toute attente, ça lui plaisait à Phee, de savoir qu’ils étaient liés par cette alliance. Sa plus grosse peur, c’était qu’il ne finisse par la quitter, par se lasser d’elle, par l’abandonner. Ophelia, elle ne s’en serait jamais remise. Elle ne l’aurait pas supporté. Alors cette alliance, c’était une arme contre toutes ces jolies filles qui lui tournaient autour. Mais elle n’avait pas tant besoin de s’inquiéter, Phee. Parce qu’il n’avait d’yeux que pour elle, Alec. Pendant plusieurs mois, elle n’avait d’yeux que pour lui, gâchant sa vie, jouant avec sa santé. Et puis, il y eut ce jour, ces nausées persistantes qui la poussèrent à faire un test de grossesse. Et il était positif, ce test. C’était comme un brusque retour à la réalité, une claque en pleine figure. Phee, elle avait toujours voulu des enfants et elle le voulait, ce bébé. Elle avait espéré qu’Alec aussi le voudrait. Mais pour lui, il n’en était pas question. Hors de question que deux drogués élèvent un bébé, il était certain qu’ils ne pourraient que détruire la vie de cet enfant. Elle avait beau pleurer, supplier, lui dire qu’ils pouvaient faire mieux tous les deux, se soigner, il ne voulait rien entendre. Il voulait la pousser à avorter. Ils se disputèrent ce jour là et il finit par claquer la porte. Quand il revint à la maison, en ayant changé d’avis, Ophelia n’était déjà plus là. Elle avait fait ses bagages, elle n’avait pas laissé un mot. Et elle ne sut jamais qu’il avait changé d’avis, qu’il était prêt à s’améliorer, pour elle.

C’est avec l’aide de son frère qu’elle s’en sortit, Ophelia. Il l’inscrivit dans un centre de désintoxication, paya ses soins et elle y passa les huit mois suivant, pour être certaine de ne pas rechuter pendant sa grossesse. Son frère l’aida pour tout et elle donna naissance à un petit garçon, Thomas. Ils vécurent avec Elwyn pendant quelques mois, elle retourna à l’école, termina sa dernière année d’étude, décrocha son diplôme. Elle reprit sa vie en main, Phee, parce que maintenant, il n’y avait plus que sa seule vie, qui était en jeu. Mais elle n’oubliait pas l’homme qu’elle avait quitté, qu’elle avait laissé derrière elle. Trois ans se sont écoulés. Thomas, deux ans et demi, ne connaissait toujours pas son papa. Et Phee, elle ne l’avait jamais oublié. Il était toujours présent, dans chacune de ses pensées.

Revenir en haut Aller en bas
Isaias Rojas
positive mind › admin sexy comme un zizi
Isaias Rojas
positive mind › admin sexy comme un zizi


Who you are
› posts : 295
› faceclaim : pedro pascal (blood eagle).
› multinick : team zizi always and forever : lazouzou, olivouvou, diegougou, elizouzou & alvinounou jojochou et ellanou.
› âge : quarante ans.
kane + josephine + archie
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t9731-isaias-and-histories-we-can http://www.thegreatperhaps.org/t9738-isaias-what-has-been-will-not-always-be#421351

OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need Empty
Re: OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need - (Sam 13 Juil 2019 - 16:56)
t'es sexy darling OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 1106308784 OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 1106308784 OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 1106308784 OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 1106308784 OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 1106308784 OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 1106308784
Revenir en haut Aller en bas
Pippa De Fuentes
carpe diem › admin jazzy comme un grizzli
Pippa De Fuentes
carpe diem › admin jazzy comme un grizzli


Who you are
› posts : 221
› faceclaim : blanca suárez ©stardust.
› âge : trente et une belles années.
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t8715-wanderlust-pippa

OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need Empty
Re: OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need - (Sam 13 Juil 2019 - 17:52)
elle est belle OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 107302656
(re)bienvenue à la maison OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 1318934201


- dame un ratito pa' quererte, a escondidas donde nadie nos pueda ver. es tu bella voz que retumba en mi ser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need Empty
Re: OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need - (Sam 13 Juil 2019 - 19:44)
oh sarah OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 2804261376 OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 2150563227
rebienvenue OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 3686473356
Revenir en haut Aller en bas
Candelaria Rodriguez
positive minds › je suis un optimiste
Candelaria Rodriguez
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 1171
› faceclaim : Martina Stoessel + bazzart
› âge : 22 ans (18 août 1997)
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t9109-cande-est-presente#401016 http://www.thegreatperhaps.org/t9113-candelaria-a-besoin-de-vous-o#401270 http://www.thegreatperhaps.org/t9114-need-a-little-talk-candelaria

OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need Empty
Re: OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need - (Sam 13 Juil 2019 - 23:02)
rebienvenue :).



Destiny
Code par Heaven sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need Empty
Re: OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need - (Dim 14 Juil 2019 - 5:03)
rebienvenue ici OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 613702535
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need Empty
Re: OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need - (Dim 14 Juil 2019 - 11:56)
Welcome back OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 2150563227
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need Empty
Re: OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need - (Dim 14 Juil 2019 - 14:34)
la fameuse OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 4207362787 OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 4207362787 hâte de découvrir ta nouvelle miss OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 2227089788
rebienvenuuuue ma belle OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 2025025955 OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 933693070
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need Empty
Re: OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need - (Dim 14 Juil 2019 - 18:36)
qué beauté encore dhsuzgaga OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 4207362787
re à la maison chaton OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 2150563227 OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need 2150563227
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma



OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need Empty
Re: OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need - ()
Revenir en haut Aller en bas
OPHELIA ☽ all that you are is all that i'll ever need
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers: