AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -16%
Télétravail : PC portable Lenovo V145-15
Voir le deal
259.99 €
-39%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone
395 € 649 €
Voir le deal

(violet), paint you in the corner of my mind.

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



(violet), paint you in the corner of my mind. Empty
(violet), paint you in the corner of my mind. - (Lun 23 Sep - 18:59)
- Violet Gypsy Hamilton -

you never know the devil in a disguise

Image 1 Image 2
nom : Ses origines anglaises résonnent dans son patronyme. Hamilton. C'est ainsi qu'elle signe ses œuvres, mais dans le fond, ça n'a pas d'importance. Son nom, il n'est pas connu. Son nom, on ne le trouvera jamais dans un article de presse; Pas plus qu'on ne trouvera ses toiles dans de grandes galeries d'art. prénom(s) : Sa mère, elle était passionnée par les fleurs. Elle avait même tout un bouquin là-dessus. C'est là-dedans qu'elle a trouvé le prénom que porterait sa petite fille, tant attendue. Violet. Gamine, elle avait la douceur d'une fleur. Parfois encore, aujourd'hui, on lui trouve une fragilité risquant d'être brisée – fragilité qui n'a d'autre but que d'accompagner ses minauderies, quand elle s'est mise en tête de séduire. Et puis, il y a cet autre prénom, Gypsy. Dont les origines sont méconnues. âge : écrire ici. naissance : Elle a vu le jour juste après la fin de l'été néo-zélandais, le 25 mars 1992. C'était ici-même, à Wellington, ville qu'elle n'a jamais quittée, l'envie ne s'étant jamais présentée. nationalité : Elle est néo-zélandaise, purement et simplement, sans originalité. Mais ça lui suffit, ça lui va très bien comme ça. La blonde, elle est fière, et ce n'est pas près de changer. origines : Il y a de lointaines origines néerlandaises, qu'elle tient de sa mère. De tout aussi lointaines origines anglaises, de son père. Mais il faut remonter loin. Ce qu'elle sait, en tout cas, c'est que ses ancêtres venaient d'Europe. statut civil : A tout le monde, mais à personne. Libre, mais prise. Célibataire, mais toujours convoitée. Toujours un ou deux hommes, auxquels elle aime s'intéresser. Pas pour s'amuser, pas pour passer le temps. Violet, elle est passionnelle. Violet, elle aime qu'on s'occupe d'elle. Mais pas trop, quand même. Violet, elle fait sa princesse, mais elle fait sa sauveuse. Célibataire, certes, mais elle aime qu'un homme ait besoin d'elle. Sans pour autant qu'elle ait fait de promesses. Elle collectionne les aventures plus ou moins longues, parce qu'elle a besoin de ça. Mais l'amour, elle ne s'y risque pas. Dans le fond, Violet, elle aime tout le monde, chaque nouvel individu qu'elle rencontre. orientation sexuelle : Les hommes. Peut-être les femmes. Mais surtout les hommes, quand même. Violet, elle a tout vécu, ou du moins, tout expérimenté. Elle a pris du plaisir en compagnie de demoiselles. Mais force est de constater qu'elles ne sont pas celles qui attirent le plus son regard. Bisexuelle peut-être. Dans le fond, quelle différence. Tant qu'on l'adore, qu'on la vénère. Qu'on lui donne cette attention dont elle a foutrement besoin. occupation : Artiste peintre, artiste torturée, tourmentée, désespérée mais passionnée. Son art, c'est toute sa vie – sa vie, c'est tout un art. Le drame constant, le désespoir. Le sexe. La perdition. La douleur. La jouissance. La moindre expérience recouvre ses toiles, tout est bon à prendre. Mais l'amour de l'art, ça ne paye pas, pas tant que ça. Elle a cessé d'attendre la reconnaissance. Pour payer son loyer, pour pouvoir continuer à peindre, elle est modèle de nu, posant pour des étudiants qui, eux, ont pu se payer un cursus dans une école d'art. Et chaque fois, Violet, elle côtoie un rêve qu'elle n'a jamais pu réaliser. argent : Sa situation est précaire. Les Hamilton n'ont jamais roulé sur l'or, et avec le mode de vie qu'elle a choisi, les choses ne sont pas près de s'arranger. Si elle était reconnue pour son art, peut-être que les choses changeraient. Mais puisqu'elle demeure une artiste inconnue parmi tant d'autres, elle continue de se débrouiller, de vivre au jour le jour. caractère : insouciante, charismatique, sociable, impulsive, appliquée, ouverte d'esprit, indécise, à l'écoute, inconstante, curieuse, indomptable, attentionnée, distraite, patiente, sarcastique, excessive, aventureuse, lunatique, irréfléchie, désinvolte, empathique, narcissique, inspirée, colérique. groupe : carpe diem. the fortune teller : nothing, prête à tout (violet), paint you in the corner of my mind. 4203373176 avatar : Elizabeth Lail. crédit images : stellae.

let me know your darkest secrets

(un) Depuis qu'elle est gamine, l'art, c'est toute sa vie. Elle a commencé les crayons de couleur, elle a grandi avec les feutres et puis, elle a découvert la peinture – technique bien plus exigeante, nécessitant bien plus de précision et d'attention. Et entre la peinture et elle, ç'a été l'amour fou. Instantané. Immédiat. Un véritable coup de foudre. Depuis, elle ne l'a plus lâchée. Depuis, elle a décidé d'en faire son métier. (deux) Violet, elle a perdu sa mère, quand elle était très jeune. Elle n'avait pas dix ans, et c'est comme si tout son monde s'était écroulé. Elle a perdu sa mère, elle a perdu son modèle. Sa première amie, sa confidente. Celle qui devait tout lui apprendre de la vie, celle qui devait lui expliquer les règles, celle qui devait écouter ses premières amours avec des garçons. Elle est partie, emportée par la maladie. Et elle ne s'en est jamais vraiment remise. (trois) Son père s'est laissé sombrer, un peu. Alors sa jeune sœur est venue l'aider, s'installant dans la maison où régnait le silence et la douleur. Violet, elle a eu de la chance de l'avoir, sa tante. Très vite, elle a fait figure d'autorité,  ou plutôt de modèle, parce que Camila, elle n'a jamais été très sévère. Camila, elle a toujours eu le mot pour rire, le mot pour la faire sourire, même quand elle boudait, Violet. Camila, elle était toujours bien habillée, toujours jolie, toujours les joues fardées, les cheveux bien coiffés, les lèvres rouges. Camila, elle a toujours aimé son corps, et elle l'a toujours assumé. Camila, elle n'est jamais partie de chez son frère, finalement, parce qu'elle n'en a jamais ressenti l'envie, parce qu'elle était là chez elle. Camila, elle ne courrait pas après l'amour – c'est l'amour, qui lui courrait après. A croire que partout où elle allait, les hommes tombaient comme des mouches. Elle avait toujours des prétendants. Mais jamais aucun pour lui convenir, pour toujours et à jamais. Camila, elle ne s'est jamais mariée. Et indéniablement, elle était ce modèle de perfection, auquel Violet voulait à tout prix ressembler. (quatre) Les Hamilton n'ont jamais été très riches. Leur situation était modeste, ils ne roulaient pas sur l'or – après la mort de la mère de Violet, ç'a été pire encore. Finalement, leur situation n'était pas modeste, elle était difficile. A tel point que le père de Violet n'a pas pu lui payer l'école d'art qu'elle aurait rêvée d'intégrer. Alors son rêve est juste tombé à l'eau. A la sortie du lycée, elle a quand même débuté des études d'histoire de l'art par correspondance. Par correspondance, pour pouvoir travailler à côté, et puis, aussi, parce que c'était nettement plus abordable. Violet, elle a tout fait. Serveuse, barmaid, caissière. Elle a distribué des flyers. Gardé des enfants. Promené des chiens. Et, malgré tout, elle a continué à peindre. Elle s'est toujours débrouillée, Violet. Elle a toujours trouvé une solution. Quoi qu'il arrive. De toute manière, elle n'était jamais tout à fait seule. Elle avait quand même son père, et puis sa tante. (cinq) Elle a toujours aimé faire la fête. Elle a toujours trouvé le temps – et l'argent – pour ça, Violet. Parce que dans sa vie si compliquée, elle avait parfois besoin d'un break, besoin de décompresser. Alors elle sortait, Violet. Elle sortait, elle dansait, elle buvait, elle flirtait. Parfois, elle ne rentrait pas seule. Elle s'amusait. Elle se faisait des potes. Elle se trouvait des amants. Des aventures plus ou moins longues. Elle menait sa vie, sans s'inquiéter pour le lendemain. Elle trouverait bien une solution, de toute façon. Violet, elle a toujours mené une vie de bohème. Et elle a toujours aimé ça. (six) C'est en faisant la fête, qu'elle a connu Chiara. Chiara Morello. Une copine de beuverie, une copine de soirée, bientôt devenue une amie. Puis une amie, devenue la meilleure. Une amie qui le restait, en-dehors de la nuit, en-dehors de la fête. Violet, elle aurait fait n'importe quoi pour elle. Violet, elle l'aimait, comme cette sœur qu'elle n'avait jamais eue. Elles étaient là l'une pour l'autre, elles se soutenaient en cas de besoin. Et puis, elles s'amusaient ensemble, quand elles sortaient le soir. Parfois, il y avait son frère, à Chiara. Parfois, elle sortait avec les Morello presque au complet. C'était la belle époque. Le temps de l'innocence. Elle n'avait même pas vingt ans, Violet. Mais elle se sentait libre, elle faisait ce qui lui chantait. Et ç'a été, sans aucun doute, contre toute attente, le plus beau temps de son existence. (sept) Chiara a perdu la vie. Dans un accident de voiture. Elle avait pris le volant, alors qu'elle n'aurait pas dû. Et Violet, Violet, elle n'était pas là pour tenter de l'en dissuader. Parce que la blonde, elle l'avait lâchée pour un mec. Un amour d'une nuit. Elle n'était pas là, et elle aurait dû. Violet, elle l'a doublement trahie. Du moins est-ce ainsi, qu'elle l'a vu, qu'elle l'a vécu. Elle ne se le pardonnera jamais. Elle ne s'en remettra jamais. Même si Violet, justement, elle n'en parle jamais. Chiara, elle lui manque atrocement. Sa folie, son rire, sa fantaisie, lui manquent. Sa joie de vivre. Sa présence. Ses étreintes réconfortantes. Ses déclarations d'amour amicales quand elle était bourrée. Elle a perdu Chiara, après avoir perdu sa mère, après avoir renoncé à son rêve d'intégrer une école d'art. Chiara, elle l'aidait à tenir. Chiara, elle n'est plus là. Elle l'a perdue, et c'est comme ça. (huit) Elle a déjà aimé, Violet. Elle a déjà aimé, mais elle ne l'a jamais avoué. Dans le fond, elle aime des tonnes de fois, elle aime tout le temps. Elle n'aime juste jamais longtemps. Peut-être a-t-elle un cœur d'artichaut, peut-être aime-t-elle au centre de l'attention, peut-être est-elle dépendante affective, ou même carrément nympho. Mais elle a besoin qu'on la regarde, Violet. Qu'on la désire. Qu'on l'admire. Qu'on l'idolâtre. Peut-être un truc qu'elle tient de Camila. Elle s'est habituée au fait d'être convoitée, et elle en joue, parfois. Elle aime ça. Même si elle sera celle, qui se plaint d'avoir trop de prétendants, certains parfois flippants, d'autres beaucoup trop collants. Tous n'ont pas ses faveurs. Mais elle aime l'amour, tout court, et puis à l’horizontale. Elle aime les hommes, et plus encore, qu'ils aient besoin d'elle. Ainsi, elle se sent exister. Les hommes, les hommes. Toujours les hommes. Elle la taquinait, parfois, Chiara. Peut-être que d'où elle est, à présent, elle la déteste pour l'avoir laissée tomber, ce soir-là, celui de sa mort, parce qu'elle était encore avec un mec, Violet. (neuf) Le malheur est chez elle, comme un critère d'attirance. Elle ne s'en rendait même pas compte, au début, Violet. Mais elle s'est toujours davantage prise d'affection pour des mecs à problèmes, des mecs à l'âme en peine, des mecs torturés, comme elle, en somme. En elle, y'a peut-être ce besoin d'être utile, ce besoin d'être même nécessaire à quelqu'un. Elle veut les réconforter, les apaiser par sa présence. Elle les écoute parler, s'ils en ont besoin. Elle leur change volontiers les idées. Elle devient, un temps, leur psy. Leur meilleure amie. La fille qu'ils peuvent mettre dans leur lit. Un temps. Parce qu'au bout d'un moment, c'est fini. Ça ne dure jamais longtemps. Jamais plus de quelques semaines, voire mois. Ils ne sont pas en couple, loin de là. Il n'y a pas de promesses. Pas d'avenir ensemble. Juste un peu de compassion, de pitié, peut-être. Et puis, quand elle se lasse, ou quand il lui semble que l'homme en question va mieux, elle s'en va. C'est comme ça qu'elle marche, Violet. (dix) Après la mort de sa meilleure amie, elle s'est mise à moins sortir, Violet. Ce n'était plus vraiment pareil, sans elle. Alors elle s'est calmée. Peut-être punie. Et puis, peu à peu, elle a retrouvé ses habitudes. Plus ou moins. (onze) Violet, en dépit de son prénom, n'a pas la fragilité d'une fleur. Elle a la douceur, peut-être, ça c'est sûr. Elle n'a pas mauvais fond, la blonde. Mais elle est insouciante, indomptable. Elle a brisé des cœurs, souvent sans s'en rendre compte. Violet, elle est insaisissable. Impossible à comprendre. Impossible à capturer. Impossible à conserver. Impossible à sauver. Elle a une fascination beaucoup trop grande, presque inquiétante, pour le malheur – qui nourrit, d'ailleurs, son oeuvre. Elle est plus nocive qu'elle n'en a l'air. Peut-être que Rose lui aurait mieux convenu. Parce qu'elle est belle, douce, agréable, mais qu'à trop la côtoyer, on s'égratigne, on finit blessé. (douze) Elle n'a jamais cessé de peindre. Mais la reconnaissance n'est jamais venue. Elle s'y était attendue. Ce n'est jamais facile – des artistes, il y en a des tas. Mais Violet, elle ne lâche rien. Elle a parfois été exposée, dans des cafés, des commerces. Elle a su vendre certaines œuvres. Mais il est difficile de vivre de son art. Alors elle a toujours été obligée, de faire quelque chose à côté. (treize) Elle ne veut pas d'enfants. Elle serait, de toute façon beaucoup trop fucked up pour ça. Elle n'a pas en elle, le désir d'être mère. Pas en elle, le truc, l'instinct, les prédispositions nécessaires. Elle laisse ça à d'autres. Elle, elle en passe très bien. N'en déplaise à son pauvre père qui aurait aimé avoir des petits-enfants. (quatorze) Elle n'a jamais cessé de mener une vie de bohème. Elle aime ça, dans le fond. L'incertitude, l'inquiétude, la complication. Vivre comme si demain n'existait pas. Vivre comme si elle pouvait tout perdre, d'un moment à l'autre. Elle aime le malheur, autant qu'elle aime le frisson du danger. Et même sans la reconnaissance de son art, tant espérée, elle aime sa vie, Violet. Sa vie de bohème. Sa liberté. Ses mœurs libertines. Ses amours éphémères. Un peu d'herbe, de temps à autre. La clope. L'alcool. L'art. Elle a connu tous les excès, Violet. Mais ce sont les excès, qui nourrissent son art. (quinze) Elle change tout le temps de boulot complémentaire. Et depuis quelques temps, notamment, elle se contente de poser nue dans des cours d'art, aussi bien pour les étudiants que pour les autres personnes, en cours du soir. Violet, ça ne la gêne pas d'exposer son corps – parce qu'elle l'aime, parce qu'elle en est même fière, c'est autre chose que Camila lui a appris à faire. Mais elle jalouse, elle envie, ces gens, ces jeunes, qui ont réalisé son rêve, qui ont réussi, alors qu'elle, avant même d'essayer, tout était foutu. Violet, ça lui brise même le cœur. Mais se faire trop de mal, ça fait trop de bien pour qu'elle arrête. Et puis, elle a besoin d'argent, de toute façon.

(en vrac) Elle écoute toujours de la musique quand elle peint. Elle aime les fleurs. Mais elle n'a pas la main verte. Elle avait un lapin nain quand elle était gamine, mais elle n'a jamais eu d'autres animaux depuis. Elle n'a pas de voiture, mais elle a le permis. Elle se vernit souvent les ongles, parce qu'elle aime la couleur, mais la peinture vient bien souvent se superposer dessus. Elle n'a pas peur de se salir. Ni en peinture, ni pour réparer quoi que ce soit, ni pour faire lem ménage. Elle aime aussi beaucoup les collages, il arrive qu'elle en fasse. Elle vit en colocation avec deux autres personnes à Wakefield Street, dont Joe. La poésie la touche, la bouleverse. Elle a bien souvent une chanson dans la tête. Elle aime beaucoup Radiohead. Elle a déjà eu le cœur brisé, surtout quand elle était adolescente. La douleur, aussi insupportable fut-elle, a aussi été très enrichissante, d'un point de vue créatif comme du point de vue de l'expérience. Le romantisme la fait un peu trop fuir. Son cocktail préféré est le Tequila Sunrise. Elle voudrait pratiquer un sport de combat. Mais sinon, elle se contente du yoga. Elle consomme beaucoup de thé. Elle mange assez équilibré. Ses repas sont même peut-être un peu trop verts.

behind the screen

pseudo/prénom : still breathing, madalen. âge : 20 ans, dans le déni pour le prochain anniversaire (violet), paint you in the corner of my mind. 1034416560 pays : France, pas d'accent pourri, juste des expressions bretonnes de temps en temps et un rythme de parole assez rapide, paraît que c'est une caractéristique brestoise (violet), paint you in the corner of my mind. 4240345067 connexion :  (violet), paint you in the corner of my mind. 3011701618  (violet), paint you in the corner of my mind. 3011701618 beaucoup trop souvent (violet), paint you in the corner of my mind. 3782170742 où as-tu connu le forum ? : par sarah qui n'est plus là (violet), paint you in the corner of my mind. 1846787581 personnage inventé/scénario/pré-lien : inventé. dernière bafouille : lukas était à vendre, alors forcément, j'ai foncé (violet), paint you in the corner of my mind. 4203373176 (et il a clairement un type de femme (violet), paint you in the corner of my mind. 4240345067).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



(violet), paint you in the corner of my mind. Empty
Re: (violet), paint you in the corner of my mind. - (Lun 23 Sep - 19:03)
Elle est trop beeeeelle (violet), paint you in the corner of my mind. 2221190684
Rebienvenue à la maison (violet), paint you in the corner of my mind. 2837647945
Revenir en haut Aller en bas
Jocelyn Kelley
cape diem › je suis un audacieux
Jocelyn Kelley
cape diem › je suis un audacieux


Who you are
› posts : 255
› faceclaim : caitriona balfe + ©moi (chouchoute)
› multinick : millie (N. Dobrev)
› âge : trente-huit ans
CLOSED : (emilia) # (andrew) #(callum) # (phoebe) # (isaac) # romi
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t10270-meme-quand-on-l-a-perdu-l- http://www.thegreatperhaps.org/t10382-jocelyn-skinny-love#439898 http://www.thegreatperhaps.org/t10420-jocelyn-s-phone#440933

(violet), paint you in the corner of my mind. Empty
Re: (violet), paint you in the corner of my mind. - (Lun 23 Sep - 19:32)
(re) bienvenueeee sur le forum (violet), paint you in the corner of my mind. 3694128851


when
integrity has gone.

Le monde fleurit par ceux qui cèdent à la tentation.
Revenir en haut Aller en bas
Raphaël Deighton
control freaks › admin mimi comme une souris
Raphaël Deighton
control freaks › admin mimi comme une souris


Who you are
› posts : 1097
› faceclaim : michiel huisman, ©blood eagle
› multinick : gabbie (e. watson), louise (z. deutch), evan (c. evans)
› âge : trente-sept ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t5824-how-does-a-moment-last-fore

(violet), paint you in the corner of my mind. Empty
Re: (violet), paint you in the corner of my mind. - (Lun 23 Sep - 19:52)
En ligne
toujours aussi belle. (violet), paint you in the corner of my mind. 4207362787 (violet), paint you in the corner of my mind. 4207362787 (violet), paint you in the corner of my mind. 4207362787
hâte de découvrir ta violet. (violet), paint you in the corner of my mind. 41734297
rebienvenue à la maison, tu connais le chemin si besoin. (violet), paint you in the corner of my mind. 2201629221
Revenir en haut Aller en bas
Stella Kinsley
cape diem › je suis un audacieux
Stella Kinsley
cape diem › je suis un audacieux


Who you are
› posts : 1074
› faceclaim : emilia clarke @blood eagle (avatar) / @tumblr (gifs).
› âge : trente ans, le cap passé. période idéale pour faire le point sur sa vie et regarder ses échecs droit dans les yeux. l'horreur, quoi.
Bad Karma



(violet), paint you in the corner of my mind. Empty
Re: (violet), paint you in the corner of my mind. - (Lun 23 Sep - 20:02)
awe elizabeth (violet), paint you in the corner of my mind. 2221190684
rebienvenuuue (violet), paint you in the corner of my mind. 1957564982
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



(violet), paint you in the corner of my mind. Empty
Re: (violet), paint you in the corner of my mind. - (Lun 23 Sep - 21:19)
tu as toujours des choix parfaits (violet), paint you in the corner of my mind. 2201629221

re (violet), paint you in the corner of my mind. 613702535 (violet), paint you in the corner of my mind. 613702535 (violet), paint you in the corner of my mind. 613702535
Revenir en haut Aller en bas
Emilia Kennedy
positive minds › je suis un optimiste
Emilia Kennedy
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 990
› faceclaim : lauren german + wcstedrose.
› multinick : (sutton fitzgerald)
› âge : trente sept ans, elle approche doucement de la quarantaine.
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité :
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t9887-emilia-i-ll-be-your-girl http://www.thegreatperhaps.org/t9891-emilia-be-strong-and-fight-back#427202

(violet), paint you in the corner of my mind. Empty
Re: (violet), paint you in the corner of my mind. - (Lun 23 Sep - 21:22)
En ligne
rebienvenuee avec ce super choix de prénom & avatar (violet), paint you in the corner of my mind. 2227089788


- - If you desire something, just take it.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



(violet), paint you in the corner of my mind. Empty
Re: (violet), paint you in the corner of my mind. - (Lun 23 Sep - 21:47)
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Lazaro Vasquez
carpe diem › admin sexy comme un zizi
Lazaro Vasquez
carpe diem › admin sexy comme un zizi


Who you are
› posts : 32300
› faceclaim : bob morley (faith).
› multinick : nova la meuf de thor (natalie portman), loevan le dothraki (jason momoa), alvin king roan (zach mcgowan), eliazar, le mec de lost (henry ian cusick), isaias bby oberyn (pedro pascal), ella queen nancy (natalia dyer).
› âge : trente-cinq ans (né le 20 décembre 1984).
zachariah / lazian#42 / vivian & alan / georgia#3 / théoxane.
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t2480-lazaro-faith-falls-h http://www.thegreatperhaps.org/t7910-lazaro-we-re-still-breathing#337855

(violet), paint you in the corner of my mind. Empty
Re: (violet), paint you in the corner of my mind. - (Lun 23 Sep - 22:10)
cc t hot toi (violet), paint you in the corner of my mind. 1646603530 (violet), paint you in the corner of my mind. 1646603530 (violet), paint you in the corner of my mind. 1646603530
faudra qu'on se trouve un lien quand mon cerveau reviendra à la vie (violet), paint you in the corner of my mind. 107302656


-- Where love is true  --
I walk this road It takes me home, Where skies are blue. I walk this road Because I know It leads to you. No matter when, No matter why I have a place to go. When you’re by my side, I always know  When it’s you and I, I’m always, always home.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



(violet), paint you in the corner of my mind. Empty
Re: (violet), paint you in the corner of my mind. - (Mar 24 Sep - 9:19)
Haaaaaaaaaaaaan Elizabeth (violet), paint you in the corner of my mind. 2719934048 Elle est trop belle, quel bon choix (violet), paint you in the corner of my mind. 2221190684 (violet), paint you in the corner of my mind. 2221190684

Bon retour à la maison ma belle et bon courage pour ta nouvelle fiche (violet), paint you in the corner of my mind. 3686473356 (violet), paint you in the corner of my mind. 2701566492
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma



(violet), paint you in the corner of my mind. Empty
Re: (violet), paint you in the corner of my mind. - ()
Revenir en haut Aller en bas
(violet), paint you in the corner of my mind.
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers: