AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

l'amour à réinventer. (erin)

Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



l'amour à réinventer. (erin) Empty
l'amour à réinventer. (erin) - (Dim 8 Déc - 23:14)
- Erin Pearson -

loving you had consequences

Image 1 Image 2
nom : un exotisme pas tellement présent. un truc qui colle avec le reste. pearson. trop d'ici. trop pas de l'autre côté. un patronyme parfois un peu lourd à porter. des sonorités avec lesquelles les autres de chez elle ont du mal. qu'importe. c'est le sien. elle en est fière. faut dire que c'est presque plus simple avec ça. un passe international qui l'ouvre plus facilement. prénom(s) : au contraire de ton prénom. erin. quelle idée. un ovni que t'aimerais parfois oublier; faire trépasser. mais il reste bien ancré. tu ne sais pas trop qui l'a choisi. ta mère. ton père. ta tutrice. ce prénom que tu sais même pas comment le prendre. tes parents, ces inconnus. ces références que t'as fini par ne plus comprendre; sans doute une autre partie de toi. âge : la beauté des traits. la poussière d'étoiles dans les yeux. c'est si toi. cette jeunesse que tu sens éternelle dans tes veines. cet élan dynamique qui ne te quitte pas. c'est tellement toi. des années qui commencent à peine. dix-neuf ans. c'est rien. c'est l'aube de la vie. le commencement du début. là où tout se construit. où tu débutes à être toi. tu le sens. tu le sens tous les jours. cette découverte de toi. naissance : tu l'as vu sur ton certificat. porirua. tu savais même pas que ça existait. t'as vite migré dès ta naissance. orphelinat de wellington. tu t'es toujours dit que t'étais née là finalement. que t'as passé ton enfance là. après tout, dès ta venue au monde, personne n'a voulu de toi. porirua t'en as aucun souvenir. juste un mot sur ton certificat. rien de concret. nationalité : t'es pas une fille de bien loin. t'as pas la liberté dans le sang. t'es enchaînée à cette ville, wellington. comme si elle te collait à la peau. comme si elle te rappelait à chaque fois. ta mère, c'est bien une native aussi d'ici à ce qu'on t'a dit. à croire que les femmes de la famille restent accrochée ici comme un paradoxe. par contre les mecs, ils savent partir. tous. ils partent tous. pourtant ce que tu sais pas c'est qu'il est aussi d'ici. ton père. alors t'es bien un produit d'ici. et pas d'ailleurs. statut civil : il t'a laissée tomber. comme une vieille chaussette. t'en valais pas la peine sans doute; t'étais trop misérable pour lui. toi. sa compagne d'infortune. t'y croyais à ses belles paroles. à tous ses beaux mots. mais les beaux parleurs, ça ne fait que parler. ça fait rêver. mais t'as toujours ce moment de réalité qui revient. tu te prends alors le bitume en pleine face. un retour de flamme incandescent. alors quoi. t'as gardé sa bague. sa promesse. t'attends désespéramment comme une idiote. comme une rêveuse d'illusion. toi sa comète. orientation sexuelle : t'as jamais regardé autre chose que les muscles saillants et les barbes qui mangent le visage. les hommes. les hommes et leurs problèmes. les hommes et leur ego. c'est tout ce qui t'attire. jamais les bons garçons. ceux qui adoucissent l'âme et rendent la vie belle. non. toujours les mauvais. les crèves-coeur. toujours. c'est tout ce qui t'intéressait. occupation : t'as jamais brillé. pourtant t'en avais des rêves. haute comme trois pommes tu te voyais briller. tu voyais déjà les projecteurs. ceux que tu cherches encore. tu voyais la gloire. et ta passion. elle explosait en toi comme une fleur. pourtant ça n'est jamais arrivée. mauvaise occasion. t'avais beau le vouloir tellement. les rêves, c'est pas fait pour les grands. le monde il a besoin de billets pour tourner. et ça te rapportait rien. t'avais beau te battre comme une lionne. le résultat ne venait jamais. alors t'as du vite changé. grandir. t'as commencé des études finalement. loin de tes rêves. tu combles le vide comme tu peux. ça t'intéresse pas. t'as fini par totalement décrocher. parce que ton esprit, il est occupé par autre chose. tes parents. ta mère. tes origines. t'as pas le temps pour autre chose. les études ça te semble superflu. tu te trompes. mais t'es trop inconsciente. tu te laisses avoir par tes espoirs. tu penses que le bout du tunnel est pas loin. argent : tu les vois passer parfois à devant ton arrêt de bus. ceux qui ont de l'argent à en faire du papier toilette. ça te dégoutte presque. toi t'as jamais eu tout ça. de familles en familles. t'as pas tellement eu le choix. encore moins quand t'es partie de ton enfer enfantin. t'as jamais roulé sur l'or. et c'est encore le cas. tu payes ton loyer grâce tes bourses. ton paquet de chips du vendredi soir devant ton émission préférée. et c'est tout. t'as pas plus. t'as pas besoin de plus de tout façon. au final l'argent n'apporte pas le bonheur. c'est ce qu'on t'as toujours dit. certes. mais c'est tellement plus facile de pleurer dans une lamborghini. caractère : bleu, comète, marguerite, regrets, rêves, s'échoir, mélancolie, douce musique, sucré, perdue, cigarette, bague, promesse, mensonge, haine, fragile, bracelet, lys blanc, romance, espoir, chocolat, larmes, illusion, magie, douceur, voix cassée, coeur coincé, poupée déchirée, innocence envolée, nuit noire, rouge passion, éternité, mots, univers, bohème, oreillers, baisers, larmes. groupe : murphy's law. the fortune teller : aucune, t'es complètement free to play. avatar : josephine langford. crédit images : persona.

let me know your darkest secrets

Partie anecdotes : cette vie, c'est pas forcément celle que t'aurais du mener. le destin en a décidé autrement. ou plutôt tes grands-parents maternels. un peu comme un jeu de passe-passe, t'as été mis aux enchères dès ta naissance. ça n'aurait pas du. t'aurais pas voulu toi. tu sais pas que ta mère non plus d'ailleurs. t'as pas tiré le gros lot. t'as pas eu droit à une famille comme on en rêve tous. des parents aimants remplaçants les êtres perdus. non. t'étais juste personne à ta naissance. un lot qu'on envoyait loin. le plus loin possible. comme une honte qu'on cachait vite fait. une famille biologique qui ne voulait pas de toi. t'en as toujours été persuadée. t'as été baladée un peu partout par la suite. mais t'as toujours su qu'il y avait ce dossier qui t'attendait. celui que tu pourrais ouvrir quand tu serais prête. le dossier même qui te donnerait des informations sur tes parents. avec un peu de chance. + c'est comme ça que t'as atterri dans des familles. l'enfance de l'enfer. c'est comme ça que tu l'appelais. parce que ça a tout de suite été des endroits que tu détestas. les autres enfants peuvent être cruels. les parents étaient pas mieux. t'en as été témoin. ils peuvent être fourbes et perfides. toi du haut de tes petites années, tu faisais pas le poids. alors t'as préféré être toute seule. après tout vaut mieux ça qu'être mal accompagnée. tes parents biologiques te l'ont fait comprendre très tôt. les familles d'accueil n'ont pas compris. ils ont vu en toi qu'une petite trop seule et trop têtue. trop difficile aussi. ils pensaient sans doute que t'étais un cas désespéré. c'était le cas dans un sens. + tes parents. tu les as jamais connus. ce sont les inconnus au bataillon. ceux que t'as idéalisés toute ton enfance. puis détestés. tu les hais de t'avoir abandonnée toi. tu les détestes d'avoir été si lâche. tous les mêmes en vérité. ils partent tous au moindre problème. tu méritais pas ça. aucun enfant ne mérite ça. c'est sans doute mieux qu'ils t'ont abandonné au final. ouais. mais t'as toujours ce ressentiment en toi. cette haine qui ne s'épuise jamais. t'aurais besoin de leur dire tout ce que tu as sur le coeur. depuis dix-neuf ans. ça en fait sur le coeur. parfois ça vient jusqu'à t'étrangler. mais ça reste stérile. tu ne les reverras jamais. ou presque. et ça te rend folle. parce qu'au fond t'aurais tellement besoin de vider ton sac. de leur montrer ô combien ils ont raté. ô combien ils auraient du rester. oh que oui. parce qu'au fond t'avais juste besoin d'eux. t'avais juste besoin qu'ils soient là. comme tout parent. parce que tes familles, elles t'en ont raconté des histoires. des vertes et des pas mûres. des irresponsables ils disaient souvent. mais toutes ces histoires tu finissais par les fantasmer. par imaginer un couple si idéal et parfait. que ta chute a été encore plus dure. ton coeur s'est durci un peu plus. alors tu préfères clamer que tu les détestes. que ce ne sont que des lâches. plutôt que d'admettre qu'ils te manquent. que t'avais besoin d'eux dans ta vie. c'est plus simple. et moins torturant. + t'es partie quand t'as pu. quand t'as eu dix-neuf ans. parce que t'en pouvais plus. parce que si tu restais une seconde de plus t'allait devenir dingue. à cause d'une famille de trop. et pis tu l'as découvert. tu l'as demandé et on te l'a donné. ce fameux dossier d'abandon d'enfant. ton dossier. de maigres informations dedans. mais assez pour te faire tout quitter. alors t'as pris tes maigres affaires et tu t'es barrée. tu t'en fichais de l'école. tu verrais ça après. des gens que t'as laissé derrière. parce qu'il n'y avait personne. t'étais seule à présent. tu ne pouvais pas lutter. tu le savais. pourtant tu t'es découvert une force presque insoupçonnée. celle qui t'a permis de te battre contre les regrets, les refus et les rejets. parce que tu voulais les retrouver. au moins elle. ta mère. tu sens presque ton but sous tes doigts. tu sais que tu vas y arriver. tu sais pas comment. peut-etre qu'elle te fermera la porte au nez. tu veux prendre ce risque. au moins une fois. essayer et ne plus avoir de regrets. + t'as toujours eu ça en toi en fait. petite tu prenais n'importe quel bout de papier pour écrire tes pensées. ça n'a pas changé. si aujourd'hui, tu ne manques jamais une occasion de remplir ton carnet, ça va bien plus loin. t'aimerais écrire. t'aimerais devenir la nouvelle george sand des temps modernes. l'albert camus au féminin. c'est ce que t'as toujours voulu. mais t'as toujours eu peur. de ce que les autres penseraient. si ça ne marchait pas. tu te poses trop de questions et ça t'empoisonnes la vie. alors tu caches tout ça. tu mets tes rêves au placard, quitte à les embrocher avant. parce que pour toi ces choses-là, ça n'arrive qu'aux autres. pas aux gens comme toi. tu te dois de rester dans la réalité. de ne pas te complaire dans des illusions pourtant si magiques. + c'est sans doute pour ça que tu t'es lancée dans la littérature. si tu pouvais pas réaliser ton rêve, autant s'en approcher le plus. du style éditrice. ça te plairait, sans doute. mais c'est une maigre compensation. mais tu t'en contentes. tu fais avec. mais tu sens ton rêve s'éloigner. et ça te paralyse. tes pensées finissent par t'empoisonner. ton miroir te renvoie les nuits agitées dans ton reflet. t'aimerais avoir plus. faire plus. et pas te contenter de ce que tu as. alors tu préfères fuir. t'occuper d'autres choses pour éviter de penser trop fort. pour éviter d'avoir sans doute. tes études, tu finis par les oublier. au moins pour un temps. parce que t'as d'autres choses à prouver. comme tes parents. les retrouver pour de bon. + tu l'as rencontré lui. c'était pourtant pas prévu. toi l'enfant sauvage de l'amour. tu t'étais jamais réellement vue dans une relation. pas parce que tu fuyais l'amour. pas parce que les propositions manquaient. simplement parce que ton coeur n'était jamais tombé. et ne jamais dire jamais. parce qu'un jour t'étais là. et lui aussi. une rencontre banale. qu'on voit dans tous les films et romans à l'eau de rose. mais ça a été plus fort que toi. ça t'a aspiré le coeur bien trop vite. et t'es tombée. ça fait à présent six mois. plus ou moins. c'est presque étrange pour toi tout ça. mais tu t'y habitues vite. l'enfant sauvage a été dompté. maté même. + pourtant tu restes cette gamine. celle qui croit tout ce qu'on lui dit, quitte à s'en rompre les os. parce que t'y crois à ses mensonges. à ses belles paroles. tu manies les mots avec précision seulement t'es incapable de voir son maquillage à lui. il te fait danser dans une danse mortelle. et toi t'y vas la tête la première. tu vois rien. t'entends rien. t'es comme un nourrisson qui sort du ventre de sa mère. t'apprends mais pas assez vite. parce que ça va finir par se retourner contre toi. et tu vas pas le voir venir. sa double-vie, tu vas te la prendre en pleine face. + pourtant t'as jamais cru à l'amour éternel. et à toutes ces conneries. mais t'y croyais avec lui. il avait été là pour toi. et t'étais tombée amoureuse bêtement. ça ne te ressemblait pas. pourtant avec lui c'était si simple. trop simple. il t'avait promis monts et merveilles. il t'avait ensorcelé de belles paroles. il t'avait promis le monde. toi t'y croyais. pour une fois t'y croyais. comme une idiote. il t'appelait sa comète. celle qui apparut comme un flash dans sa vie. comme un boulet de canon pour disparaître aussitôt. seulement c'est lui qui est parti. tu sais pas pourquoi. tu sauras probablement jamais. mais ça t'a fait mal. tu le détestes pour ça. au final c'est tous les mêmes. ton père. lui. que des lâches.

i need you

(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



l'amour à réinventer. (erin) Empty
Re: l'amour à réinventer. (erin) - (Dim 8 Déc - 23:15)
- Liens féminins/masculins -


georgia vasquez (alexandra daddario) ✻ oh mother. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix.

prénom nom (alex fitzalan) ✻ someone you loved. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix.

prénom nom (avatar) ✻ lien. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix.

prénom nom (avatar) ✻ lien. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



l'amour à réinventer. (erin) Empty
Re: l'amour à réinventer. (erin) - (Dim 8 Déc - 23:16)
à vous. l'amour à réinventer. (erin) 843243092 l'amour à réinventer. (erin) 843243092
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



l'amour à réinventer. (erin) Empty
Re: l'amour à réinventer. (erin) - (Lun 9 Déc - 17:52)
l'amour à réinventer. (erin) 2211289881
je te mp parce que j'ai deux-trois bribes d'idées l'amour à réinventer. (erin) 2227089788
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma



l'amour à réinventer. (erin) Empty
Re: l'amour à réinventer. (erin) - ()
Revenir en haut Aller en bas
l'amour à réinventer. (erin)

Sauter vers: