AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

don't rain on my parade

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 21 Déc - 17:39


Jody Oswald
feat. alicia vikander

Nom oswald, le nom de son père, une branche de la famille qu'elle ne côtoie plus depuis bien longtemps. Prénom(s) jody, c'était décidé avant même qu'on ne connaisse son sexe, suivi de grace, sorti de nul part, sans histoire particulière. Âge  vingt-neuf ans, elle panique un peu à l'idée de passer le cap des trente. Naissance elle est née un huit novembre, à sydney, ville qu'elle a quitté pour melbourne avec sa mère, l'année de ses douze ans, juste après le divorce de ses parents. Nationalité elle a la double nationalité australienne et néo-zélandaise, ayant vécu onze ans sur les terres Maoris. Origines australiennes. Statut civil célibataire, elle batifole à droite à gauche sans jamais chercher à se poser. Orientation sexuelle hétérosexuelle. Occupation elle a entamé des études de médecine, elle n'a finalement jamais obtenu son diplôme; elle est serveuse dans le même café depuis cinq ans. Argent c'est juste, mais elle s'en sort. Un peu moins depuis son arrivée. Groupe carpe diem. The Fortune Teller yolol.

❇ ❇ ❇

Elle a son petit caractère, Jody. Elle est souriante, avenante, enjouée. Mais elle n'a pas la langue dans sa poche, elle est bornée et honnête. Elle campe sur ses principes, et aucun vent ne peut la faire basculer. Elle semble toujours de bonne humeur, d'un optimisme qui énerve souvent. Elle n'est jamais ponctuelle, elle est compétitrice, elle sort les poings lorsqu'il le faut. Elle rit parfois trop fort, elle taquine, la sarcasme est sa marque de fabrique. Elle réplique, un sourcil levé, aux remarques déplacées. Elle vole au secours des vieilles dames en détresse, elle offre des cafés gratuit aux sans-abris. Elle est une éternelle indécise, elle ne prend jamais trop d'initiatives, elle attend que ça vienne. Elle est peureuse, du vide, des orages, du noir. Elle se sent vite chez elle un peu partout, pose ses chaussures en entrant chez quelqu'un, appelle tout le monde mon chat. Tête en l'air, elle oublie les anniversaires, elle fait des listes puis les perd, cherche ses lunettes pendant des heures lorsqu'elles sont encore sur son nez.

ask no questions and you'll be told no lies

elle vit dans un petit appartement en centre-ville, qu'elle appelle son petit cocon, dans lequel elle a emménagé il y a cinq ans. ≈ elle adore chanter, bien que sa voix n'ait rien de mélodieux, elle se laisse aller sur du Kelly Clarkson dans la douche, la voiture, poussant parfois les meubles du salon pour décompresser, un verre de vin à la main. ≈ elle se nourrit principalement de riz et de pizzas commandées tard le soir, parce qu'elle sait à peine cuisiner. ≈ elle rit lorsqu'elle est nerveuse, choquée, surprise, gênée, elle rit qu'on lui annonce une mauvaise nouvelle ou qu'on lui raconte une blague. ≈ elle a la fâcheuse manie de commencer des choses pour ne jamais les finir, les paquets de chips, les études, la guitare, la peinture, les livres. ≈ elle est du genre à tout repousser au lendemain, le ménage, le rangement, envoyer une lettre importante, rappeler quelqu'un. ≈ elle déteste les responsabilités plus que n'importe quoi, elle ne se sent bien que dans sa zone de confort, lorsqu'on n'attend pas trop d'elle. ≈ elle perd tout, tout le temps, ses clés, son téléphone, ses lunettes. ≈ elle nourrit un chat qui traîne aux abords de son immeuble, qu'elle a appelé Murphy, elle a mis des semaines à l'apprivoiser. ≈ elle connaît des dizaines de constellations qu'elle sait reconnaître dans le ciel. ≈ elle est incollable sur les capitales mondiales, citez-lui un pays, elle en connaîtra le nom de la ville principale. ≈ son père a tenté de lui apprendre le surf lorsqu'elle était enfant, mais elle n'a jamais su tenir debout sur une planche. ≈ elle se plaît à dire qu'elle parle le russe, en vérité elle ne connaît que quelques mots retenus de sa lubie d'apprendre une nouvelle langue, il y a deux ans. ≈ elle adore boire du thé, sans sucre ni miel, le thé à la cannelle étant son préféré. ≈ elle essaie de se forcer à courir deux fois par semaine, parfois ça monte à quatre, parfois ça reste à zéro. ≈ elle aimerait pouvoir vivre en pyjama, et ne se gêne pas pour aller faire ses courses en vieux short et tongs. ≈ elle tient très mal l'alcool, deux verres de vin, ou une bière trop vite avalée et elle ricane déjà. ≈ elle a une grande sœur de 5 ans son aînée qu'elle n'a pas vu depuis dix-sept ans. ≈ elle a recueilli sa nièce de dix-sept ans chez elle après que sa sœur ait été arrêtée, en Australie.

Pseudo/Prénom yolol captain cépoil pour vous servir Âge twenty. Pays france, irlande jusqu'en juin Connexion jamais. Où as-tu connu le forum? c'est mon petit doigt qui me l'a dit. Personnage inventé. Dernière bafouille YOLOOOOOOOOOOL.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 21 Déc - 17:39



spirits in my head and they won't go

l'abri. Il y a ces deux gamines, cachées sous une cabane de fortune – un draps jeté sur deux chaises, qui ricanent sous la lumière de leur lampe de poche. Elles murmurent à l'oreille l'une de l'autre, rient à nouveau. Elles racontent des histoires, l'aînée en invente, et la petite l'écoute avec attention, le menton dans le creux des mains, ses yeux noirs brillants d'enthousiasme. Elle frissonne lorsque l'histoire fait peur, pouffe lorsque sa grande sœur change sa voix en un grondement sourd, pour imiter un monstre sorti tout droit de son imaginaire. C'est de ça, qu'elle se souvient Jody. D'une enfant émerveillée par les talents de narratrice de sa sœur de cinq ans son aînée. Celle qui l'aidait à s'endormir à renfort d'arbres majestueux et de pays des fées. Celle qui la rassurait, au réveil violent d'un cauchemar, en allongeant son corps frêle contre le sien, jusqu'à ce qu'elle tombe à nouveau dans les bras de Morphée.

la chute. Dégage de là. La porte qui claque, le nuage de fumée qui lui explose au visage. Jody serre les paupières, crispée, surprise par le ton dur de sa sœur. Elle retient ses larmes, serre ses petits poings. Elle a seize ans, ça va passer mon chat. Elle relève ses yeux plein d'espoir vers a mère, assise à la table de la cuisine. Elle la croyait, avant. Quand ça a commencé. Quand Tara a commencé à claquer les portes, crier plus fort. Jody l'observe chaque soir se glisser hors de sa chambre, ses chaussures à la main. Allumer une cigarette, avant de courir à travers le jardin pour rejoindre une voiture aux phares éteints. Lorsqu'elle se réveille, le matin, Tara est dans son lit, elle dort à poing fermés. Quand Jody, elle, du haut de ses onze ans, elle fixe le plafond de sa chambre des heures durant, résistant de toutes ses forces à l'appel du sommeil dans l'inquiétude qu'au matin, sa sœur ne soit pas rentrée. Ça faisait des semaines, déjà. Et ça n'est jamais passé.

la fuite. Les doigts serrés autour des barreaux de l'escalier, elle observe de loin la dispute, le cœur serré, les yeux grands ouverts, humides. Il y a sa mère, qui s'est laissée tomber sur le fauteuil, le regard dans le vide. Il y a son père, debout, menaçant, jamais il n'a eu cette aura, Jody en est certaine. Il crie parfois, mais la fureur dans son regard, c'est nouveau. Et il y a Tara. Les bras croisés sur la poitrine, sa petite veine sur le front – celle qui apparaît lorsqu'elle est en colère – qui semble sur le point d'exploser. Les voix qui se mélangent, qui hurlent, les pleurs, les regards qui s'affrontent, et Jody, là, sur l'escalier, qu'on oublie le temps d'une dispute qui ne cessera jamais. Certains mots volent jusqu'à ses oreilles, des fragments d'une guerre sans merci. Elle est enceinte, Tara. C'est elle qui l'a dit. Elle est amoureuse. La voiture aux phares éteints. Elle desserre ses bras, et Jody tend l'oreille. C'est ma vie, c'est mon enfant. Le père qui se frotte les joues, si fort qu'il laisse des traces blanches sur sa peau rougie par la colère. Mais bon sang, tu t'entends ? T'as dix-sept ans, Tara. Tu peux pas élever un gosse. Elle n'entend pas la suite. Ou peut-être que si, elle a entendu. Mais c'est le bruit, qu'elle a retenu. La main de son père, le visage de sa sœur. Le silence immédiat. Sa mère qui ouvre de grands yeux. Jody qui recule son visage. Et puis Tara disparaît, s'enfuit par la porte d'entrée qui claque à son passage. Pas un regard, pas un mot, pas un adieu. Parce qu'elle ne reviendra jamais. Mais peut-être qu'elle ne le savait pas, lorsqu'elle a passé cette foutue porte. Laissant derrière elle un foyer brisé par ses erreurs.

le vide. C'est l'odeur qui l'a frappée, lorsqu'elle a passé le seuil du nouvel appartement pour la première fois. Une odeur de peinture, ce celles qui semblent s'incruster sous votre peau. L'odeur du neuf. Du renouveau. Elle l'a détesté, immédiatement, le froid de ces murs blanc, immaculés, impersonnels. Pourtant elle a sourit à sa mère. Elle a fait semblant. Parce que c'était le mieux, parce qu'un divorce c'est déjà bien assez. Elle se rappelle s'être assise sur le matelas nu, les yeux rivés sur la fenêtre. La baie à perte de vue, l'horizon ne faisant qu'un avec le ciel gris et épais. Elle veut rentrer. On ne lui a pas demandé son avis, à elle. Elle n'a pas eu le choix. Elle vivrait avec sa mère. Ailleurs, loin, loin de son père, loin du fantôme de sa sœur. Il y a eu des lettres, au début. Des visites, même. Des cartes d'anniversaire, de Noël, signées de son écriture en pattes de mouche qu'elle aimait tant. Papa. Et puis de moins en moins. Les attentions qui s'évaporent, jusqu'à ne devenir que rien. Des souvenirs dans la mémoire d'une adolescente, quatorze ans et déjà deux fantômes qui la hantent. Mais tout ira bien, maintenant.

la gamine. Vous êtes certains qu'il n'y a personne d'autre? La voix qui trahit la panique qui l'envahit, petit à petit, jusqu'à ce qu'elle s'y noie, les doigts glissants sur le téléphone, contrainte de s'appuyer contre le mur de la cuisine. Personne. Elle est toute seule. Les mâchoires qui se serrent, le silence, la tornade qui lui retourne l'esprit. Toute seule. Elle fixe le vide, Jody, un million de pensées qui se ruent dans son crâne. Les mots qui semblent suspendus dans l'air, flottant patiemment, le temps qu'elle les assimile. Elle a été arrêtée. Quelqu'un doit s'occuper de la petite, ou alors elle sera envoyée en foyer d'accueil. Elle revoit les images, oubliées depuis longtemps, de sa sœur claquant la porte. Disparaissant, pour toujours. Dix-sept ans. Trop longtemps. Un fantôme effacé par le temps, un souvenir lointain d'une enfance floue. Et elle était là. Loin, mais là. Entre les quatre murs d'une cellule froide, dure, impitoyable. Une erreur de jeunesse, dira-t-on. Elle n'est plus jeune, Tara. Elle est une adulte, désormais. Une adulte qui l'a abandonnée, cette enfant dont personne ne veut. Elle cligne des paupières, respire difficilement. D'accord. C'est d'accord. —  Et elle est là, avec ses cheveux bruns en bataille, et son regard noir, qui fixe le vide. Les traits durs, brisés, et Jody qui a le cœur qui s'arrête un instant en la voyant, là, le sac sur l'épaule, les mâchoires serrées. Elle lui ressemble, trop. Elle a l'âge qu'avait Tara, lorsqu'elle est partie. Et ça fait mal.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 21 Déc - 17:41

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 21 Déc - 17:43

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 21 Déc - 18:02

te voilàà
t'as pas pris Dianna alors
en tout cas, je ne peux qu'approuver le pseudo (Nora + Oswald, gngn )
rebienvenue et bonne rédaction !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 21 Déc - 18:08

Bienvenue Enfin RE si j'ai bien compris
Bonne chance pour ta fiche! :heart2:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 21 Déc - 18:11

Bienvenue parmi nous courage pour ta fichette
Revenir en haut Aller en bas
positive minds › je suis un optimiste
avatar
positive minds › je suis un optimiste
Who you are
posts : 832
faceclaim : emily bett rickards @katie-lexie
âge : 26 ans depuis le 12 décembre 2016... une année de plus...
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : just one more, you ?
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t902-hannah-michaels-say-y http://www.thegreatperhaps.org/t918-hannah-michaels-this-is-me-now

Mer 21 Déc - 18:14

T'es chou comme ça aussi
Hate de voir ce que tu vas faire de ce personnag!e



Make my world go black
black like a sky with no stars,
just find me and fall into my arms







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 21 Déc - 18:15

le personnage qui promet et le duo vendeur de rêve :heart2: je ship déjà
rebienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 21 Déc - 18:18

(arrêtez de m'agresser de messages d'amour alors que je tente de faire ma fiche, voyons )
((non, j'dec, n'arrêtez pas surtout ))

@Lena Martells merciiii ma biche, oui, je trouvais qu'Alicia était encore mieux pour le rôle

@Aaron Maxwell eh ouais, j'suis l'admin aux multi-têtes, coupez-en une, deux repoussent merci love

@Carter Bourne merci mon chaaaaat

@Hannah Michaels et toi donc, réserve-moi un lien ma jolie

@Noah Davis j't'aime toi, merci choupi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who you are
Bad Karma





Revenir en haut Aller en bas
don't rain on my parade
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sauter vers: