AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

don't go breaking my heart. (lynn)

Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



don't go breaking my heart. (lynn) Empty
don't go breaking my heart. (lynn) - (Lun 17 Fév - 21:17)
- lynn garvey -

into the unknow

Image 1 Image 2
nom : un nom qui en supporte déjà tant. un patronyme dont le poids pèse sur ses frêles épaules. garvey. une marque de fabrique qui devient presque une damnation, une malédiction dont l'antidote semblait perdu. la dynastie doit être perpétuée. la dynastie doit prospérer. mais bientôt, peut-être tombera-t-il. peut-être serait-il remplacé par un dont l'amour peignera chaque lettre, chaque syllabe. une espérance qui ne vint pas et qui commence à devenir un hurlement silencieux en son sein. prénom(s) : une caresse si douce sur la langue. un prénom que son père a choisi en hommage à sa propre mère, décédée lorsqu'elle ouvrait pour la première fois les yeux. une réminiscence qui remplit son coeur malmené par la perte d'un être cher. lynn. elle ne l'a jamais connue cette mère pourtant tant aimée. elle reste un songe dans son esprit, un fantôme qui la guide à travers les chemins. âge : la beauté ne semble fanait ses traits. elle se tient toujours aussi droite, aussi fière malgré les années s'écoulant dans le sablier de chronos. la rose reste toujours aussi belle malgré son vingt-neuvième pétale s'écrasant sur le sol froid. le couperet semble à la fois si lointain et si proche à la fois. bientôt, l'horloge sonnera et la guillotine tombera sur ses rêves. le temps est intraitable. il met à mort sans pitié tous les onirismes inachevés. naissance : il faisait si beau ce jour-là. l'hiver n'était jamais rude. les écharpes accompagnaient rarement les cous frêles. pourtant, en ce vingt-trois juin, il neigea. les flocons s'écrasèrent sur le sol goudronné des rues en tourbillon. les habitants crurent à un miracle. les gouttes glacées n'étaient que rareté dans ces contrées. l'atmosphère était idyllique pour sa venue au monde. un linge comme berceau, elle découvrait pourtant la vie et son contraire. nationalité : une peau pâle. des mains blanches comme neige et ces longs cheveux dorés. rien ne transpire en elle les racines de son pays. pourtant, malgré les dires, lynn n'a jamais eu de chez soi que la nouvelle zélande. toute sa vie n'a été concentrée que sur ce petit territoire, pourtant si cher à son coeur. jamais, elle ne penserait à s'en détacher, à quitter ces paysages tropicaux pour ceux plus fades des métropoles.  origines : son nom ne trompe pas. histoire ancienne d'ancêtres anglais venus en amitié sur ces contrées nouvelles. elle ne connait rien de ces aïeuls qui sont su braver les dangers de la mer pour la simple idée de l'aventure. de braves gens qui pensaient repartir sur de nouveaux départs. statut civil : parfois, elle aimerait hurler. elle aimerait sortir de son âme cette tempête qui l'habite. mais jamais aucun son ne franchit ses lèvres. elle se laisse bercer par ses illusions. par son amour aveugle. elle l'aime tellement. peut-être un peu trop. les projets se bousculent dans sa tête à mesure que leur enfant grandit en elle. les mois difficiles laissent place à des mois plus paisibles où une vie de couple semble être possible. son coeur s'en réjouit malgré cette part d'ombre qui subsiste malgré elle. pensait-il encore à ces femmes ? à celles de l'ombre dont elle ne sait rien si ce n'est leur existence. elle ne dirait, lynn. elle pense que le voir revenir est une victoire. elle pense que leur amour est plus fort que ces aventures. c'est toujours vers elle qu'il revient. pourtant, petit à petit, le verre se fissure lentement. son coeur tente d'anesthésier la douleur comme il peut. c'est dur. les illusions ne sont parfois pas parfaites quand l'horloge tourne.  orientation sexuelle : jamais, son coeur ne serait tombé pour autre que les hommes. ceux-là même qui n'ont cessé de la faire valser dans une danse empoisonnée. elle se laisse aller au gré, pensant que le lendemain serait un jour meilleur. l'espoir la rend naïve, l'amour la rend aveugle. occupation : une voie qu'elle n'a jamais choisie. un père qui en impose parfois trop. une mère absente dont le fardeau pose sur ses frêles épaules. les discussions ont parfois été houleuses. la dynastie devait être assurée. la chirurgie n'était que le seul choix. jamais elle n'aurait pu faire autre chose, jamais elle n'aurait pu s'opposer à ce père si imposant. alors les études s'en sont passées avec amertume. une vocation qu'elle s'est tout de même trouvée sur le tas, presque inespérée. des études qui ont rendu son père fier mais son coeur amer. une voie qu'elle a fini par aimer par dépit, loin de ses pinceaux et de ses toiles. argent : une vie avec une cuillière en argent dans la bouche. l'argent n'a jamais été une problématique chez les garvey. les métiers parentaux étaient assez pour assurer la descendance engendrée. lynn suit leur chemin. son statut d'étudiante bientôt révolu, elle pourra pleinement vivre de son travail. caractère : lynn, c'est un petit soleil. elle rayonne de tout son être. jamais, son sourire ne quitte ses lèvres. la douceur est son atout le plus précieux. elle est cette fleur fragile qui se laisse bercer par les petites brises. aussi, elle est cette enfant parfois en proie aux doutes, malmenée par cette tempête dont elle ne maîtrise que peu la violence. groupe : positive minds. the fortune teller : free to play. avatar : margot robbie. crédit images : amor fati, hemera.

let me know your darkest secrets

un. une entrée dans le monde fracassante. des yeux océans qui s'ouvraient pour la première fois tandis que d'autres se fermèrent pour la dernière fois. une heureuse naissance contrastée par les larmes de la perte. sa mère s'éteinte sans prévenir. comme une bombe jetée dans l'océan. un tsunami qui la secoue encore dans les durs moments. elle ne connait cette figure maternelle qu'à travers la voix tremblante de son père et les larmes de sa soeur. sa mère semblait si belle sur les photographies à présent jaunies. cette figure absente est un trou dans sa poitrine, une blessure avec laquelle elle tente de vivre chaque jour. oh son enfance a été heureuse. entouré d'un père protecteur et d'une soeur qu'elle a toujours adorée. mais l'amour de ses proches n'a su combler ce manque maternel. elle aimerait parfois qu'elle soit là, qu'elle la couve de son regard réconfortant et lui prodigue les meilleurs conseils. enfant, elle en venait à jalouser ses amies dont les mères ne rataient une sortie d'école. elle a appris à vivre avec cette douleur, à être heureuse malgré tout. deux. une famille qui ne se composa que d'un père, d'une soeur et d'elle. une famille qui pouvait qui se comptait comme sur les doigts d'une main qui était aussi solidaires ces derniers. l'absence avait renforcée leur lien. la grande soeur devenait la meilleure amie, parfois la mère pour sa petite soeur. le père prenait son rôle à coeur et parfois surprotégeait ses deux enfants. l'amour n'avait fait que renforcer leur lien au fur et à mesure les années s'écoulant. mais le fardeau peu à peu s'alourdit sur les épaules des filles. la protection paternelle prenait des airs de décisions, d'impositions qui vinrent à les étouffer. le père voulait le meilleur pour ses filles. mais ne voyait-il que ses propres décisions n'étaient les leur ? il voulait leur tracer un chemin le plus sûr, un où le bonheur sera forcément au bout du chemin. était-ce réellement condamnable ? il refusait de les voir chuter et s’égratigner un genou. ses propres décisions visaient à les protéger avant tout. pourtant peu à peu, ses interdictions ou décisions devinrent un fardeau, un poids sur les épaules des filles. ces dernières ne voulaient décevoir leur géniteur et faisaient tout ce qu'il leur dictait. jusqu'à un certain point. jusqu'à ce que les cris des disputes ne résonnent dans toute la maison. jusqu'à ce qu'enfin elles décident de choisir pour elles-mêmes, des choix qui ne plaisent pas à leur paternel. tant pis. trois. des couleurs jusqu'au bout de ses ongles. des fusains qui s'étalent jusque le sol. elle compte plus les toiles blanches qu'elle a usé à coups de pinceaux. le temps semble infini quand elle s'enferme dans ces paysages inanimés. elle adore l'odeur que dégage la peinture. elle pourrait passer des heures debout, les vêtements tachés, pour avoir le plaisir à finir un de ses tableaux. ses doigts se mouvent au dessus de la toile comme animée par la force créatrice. elle aurait aimé pouvoir faire ça toute la journée. pouvoir être rangé dans l'étagère des artistes. son coeur était fait pour la peinture. elle le sentait tout au fond d'elle. ce n'était pas l'avis de son père. cette carrière ne la mènerait à rien. les rêves ne rempliraient pas son assiette. l'inquiétude de son père se muait en décision intransigeante. quelle idée saugrenue pour une adolescente. les rêves s'avortaient d'eux-mêmes. l'oeuf était étouffé avant qu'il n'éclose. lynn apprit à vivre avec. à ne pouvoir peindre que lorsque le temps le lui permettait. à laisser s'exprimer ses couleurs que durant son temps libre. quatre. c'est la voie qu'il choisit pour elle. pour perpétrer la dynastie familiale. sa mère était chirurgienne, son père aussi. ce dernier était à la hauteur de sa réputation. il avait passé sa vie à éclipser sa femme, à la ramener dans l'ombre. jusqu'à ce fameux accident. une histoire toute bête. mais une vie transformée. il est devenu professeur, délaissant ses exploits au bloc opératoire. peut-être que c'est à cause de ça qu'il insista auprès de ses filles. il voyait tellement grand pour elle. peut-être que ses rêves devaient se réaliser à travers elles. par procuration. alors il ne lui donna pas le choix. il lui imposa ses songes et ses pensées. elle devra faire médecine. lynn tenta de résister, de lui montrer qu'elle avait tant d'autres rêves. en vain. elle finit par céder à l'intransigeance paternelle. médecin, il voulait, alors chirurgienne elle sera. elle prit la même voie que sa mère. chirurgie générale. elle était assez bonne élève pour prétendre à un tel titre. elle réussit d'abord par lassitude puis par envie. parce qu'elle s'était trouvée dans ces études. aussi inattendu que ce fut, elle finit par aimer ce qu'elle faisait. à quoi bon passer cinquante ans de sa vie dans un domaine qu'elle exécrait ? la torture aurait été fatale. cinq. sa voix. c'est ce qu'elle remarqua en premier lieu. parmi ce brouhaha ambiant, c'est ce qu'elle retint. tomber amoureuse a été si simple. peut-être trop. tout s'est passé si vite. elle s'est faite avoir comme une débutante. elle n'en était pas à son premier coup d'essai. son coeur est semblable à un artichaut. pourtant ça semblait différent avec lui. il était différent. tout semblait si simple, si limpide à ses côtés. délaissant les amies avec lesquelles elle était arrivée, lynn s'est laissée tomber dans ses bras avec délice. elle ne pensait pas au lendemain, ni au suivant. elle avait vécu l'instant sans jamais penser à ce qui pouvait arriver. jusqu'au petit matin. à cette chemise trop grande qu'elle avait enfilé, à ce petit déjeuner qu'elle lui avait servi sur un plateau. il ne dit rien, evan. il la regarda et elle revint encore. les petits matins se sont multipliés. et doucement l'habitude s'est installée. doucement, elle est tombée amoureuse un peu plus. peut-être trop naïvement. à idéaliser un homme qui n'en valait sans doute pas la peine. elle le mythifie. elle cache ses défauts sous le tapis pour ne voir que les attentions qu'il lui porte. les regards qu'il lui porte, les caresses qu'il lui donne. rien n'a plus d'importance. elle essaye de s'en convaincre. six. parce qu'il n'est pas ce prince charmant parfait. l'amour rend aveugle. l'amour rend stupide. c'est sans doute le cas. lynn, elle veut rien voir. parce qu'il finit toujours par la rejoindre le soir dans leur lit. elle pense que ça passera, qu'il l'aime. son coeur bat bien trop vite pour s'arrêter en chemin. elle ferme les yeux, lynn. elle y croit à ses paroles, à ses efforts. parce que leur relation avait mal commencé. elle n'en était pas dupe, lynn. elle connaissait ses vices, ses travers qui l'amenaient le soir loin d'elle. il en voyait d'autres. elle ne savait pas qui. elle ne voulait pas savoir. mais elle ne comptait plus les nuits où elle se retrouvait seule dans ce lit froid. pensait-il à elles quand il était avec elle ? des pensées qui avaient fini par ne plus la quitter. mais, il revenait toujours vers elle. toujours. alors elle a fini par se convaincre que cela serait toujours le cas. que leur amour - son amour - serait plus fort que n'importe quelle fille. peut-être avait-elle été trop naïve. peut-être en attendait-elle trop de lui. mais elle n'est pas partie. elle est restée, lynn. elle s'est enfoncée dans son déni. elle s'est laissée bercé par ces bras qui en avaient vu d'autres. elle ferme les yeux si fort, lynn. presque trop fort. sept. cette relation, c'est son jardin secret. un mystère qu'elle perpétue malgré elle. c'est la première fois. avant, ses prétendants finissaient tous par franchir l'entrée de la grande maison familiale. pas evan. parce que lynn, elle sait que son père va le briser. elle sait qu'un pas de trop lui serait fatal. un amour paternel qu'elle avait encore du mal à digérer. son père n'exigeait que le meilleur. son père ne voulait que l'élite. evan n'était pas cette élite. il était à des années lumières de ça. il en était son antithèse. c'était peut-être pour ça qu'elle l'aimait autant. il était si différent de ceux qu'elle avait pu connaître. alors elle avait préféré garder ça secret. elle cultivait son célibat avec habileté devant sa famille. elle ne comptait plus le nombre de fois où son père lui avait parlé d'un fils de collège, où sa soeur lui avait montré la photo d'un de ses amis de faculté. s'ils savaient. elle se complaît dans ce rôle, les laisse dire sans jamais infirmer ou acquiescer. pourtant, elle sait que cela ne pourrait être le cas indéfiniment. elle y pense à cette rencontre. à cette confrontation. cela lui semble si irréel. presque la collision de deux mondes. est-ce que l'explosion serait fatale ? peut-être bien que oui. huit. elle l'avait pas vu venir celle-là. était-ce réellement le moment ? elle n'en savait rien. elle se sentit si démunie devant ces deux barres. positif. comme une enclume tombée sur son crâne. elle n'en croyait pas ses yeux. elle lui avait toujours fait part de son envie d'être mère un jour. mais pas comme ça, pas ainsi. elle n'avait pas la force d'assumer toute seule alors qu'il était loin d'elle. pourtant c'était le fruit de leur amour. la parfaite adéquation d'un potentiel eux. elle ne put faire autrement. elle devait le garder. peut-être qu'il était arrivé au bon moment finalement. resserrant des liens qu'elle avait pensé s'effilocher. la rapprochant un peu plus de lui. peut-être qu'elle mettait trop d'espoir dans cette nouvelle inattendue. peut-être qu'elle se faisait des idées. mais elle y croyait tellement. elle se laissait bercer par cette maternité. jusqu'à un certain point. sa famille ne devait pas savoir. sa famille pensait qu'elle était encore libre comme l'air. pour éviter toute question, elle ne fait que remettre à plus tard les dîners du dimanche. elle prétexte beaucoup de boulot. parfois des congres de chirurgie. son père ne dit rien. il connait combien parfois le métier de chirurgien était prenant. il est fier que sa fille s'implique autant dans ce travail qu'elle avait longtemps dénigré lors de ses études. s'il savait vraiment. neuf. parce qu'elle met tant d'espoir dans cet enfant. il lui fait voir un autre monde. un monde où un eux est possible. evan rentre plus tôt. il semble à ses côtés plus que jamais. les jours passent et les projets fleurissent dans sa tête. sa robe blanche commençait à se dessiner. evan ne dit rien. il semble d'accord. il n'avait jamais été expansif sur leurs projets, sur ses plans de vie à deux. lynn, elle prend ça pour acquis. pour quelqu'un qui reste pudique mais qui approuve. alors elle y croit toujours. leur vie semble se ranger d'elle-même. comme tous les vrais couples. les soirs ne sont que des fleuves tranquilles loin des nuits agitées qu'elle avait pu passée à l'attendre. elle sait que cet enfant en est pour beaucoup. qu'il a été leur salut. ce bébé avait créé un lien indéfectible en eux, un rapprochement dans lequel elle avait mis tant d'espoir. elle pense même à cette rencontre qu'elle repousse tant. à la rencontre avec sa famille. ce petit-être accomplissait tant de choses alors qu'il n'était même pas encore né. elle pensait que cela irait. que les tempêtes seraient derrière eux. l'avenir semblait si radieux à ses côtés. dix. ça ne l'empêche pas d'avoir peur. ça ne l'empêche pas d'être tétanisée. la grossesse se passe bien. son couple semble tenir sur la longueur, elle l'espère du moins. mais plus les mois avancent, plus elle sent cette angoisse monter. l'accouchement la terrifie. et si cela se passait mal ? elle ne supporterait pas que son enfant grandisse sans elle, comme elle avait du le faire elle-même. elle tente d'enfoncer cette idée dans un coin de sa tête. elle essaye de l'oublier sous des sourires et des rires. mais elle est bien présente jusqu'à parfois lui tordre l'estomac. elle ne peut plus reculer. l'échéance était arrivée à son terme. elle devait faire avec quoi qu'il arrive. pourtant les questions se bousculaient dans son esprit. celles-là même qu'elle avait pris soin de repousser pendant toute sa grossesse. et si elle s'était trompée ? et si cet enfant n'était plus le salut qu'elle attendait pour eux ? et s'il se détournait d'elle après la naissance ? des questions qui la tourmentent parfois la nuit.

i need you

(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
(♂/♀) titre du lien ✻ Description du lien recherché.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



don't go breaking my heart. (lynn) Empty
Re: don't go breaking my heart. (lynn) - (Lun 17 Fév - 21:18)
- Liens féminins/masculins -


prénom nom (avatar) ✻ lien. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix.

prénom nom (avatar) ✻ lien. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix.

prénom nom (avatar) ✻ lien. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix.

prénom nom (avatar) ✻ lien. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix. C’est ici que tu pourras résumer le lien entre ton personnage et le scénario que tu présente. C’est probablement la partie la plus importante d’un scénario, puisque c’est grâce à cela qu’un joueur potentiel comprendra mieux ce qui unira vos deux personnages. Encore une fois, la façon d’écrire le lien est laissé à ton libre choix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



don't go breaking my heart. (lynn) Empty
Re: don't go breaking my heart. (lynn) - (Lun 17 Fév - 21:19)
à vous les cacahuètes. don't go breaking my heart. (lynn) 2701566492
Revenir en haut Aller en bas
Evan Samuels
murphy's law › admin mimi comme une souris
Evan Samuels
murphy's law › admin mimi comme une souris


Who you are
› posts : 535
› faceclaim : chris evans, ©ichi
› multinick : raphaël (m. huisman), louise (z. deutch), gabbie (e. watson), leonie (n. dovrev)
› âge : trente-sept ans (18 octobre)
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t8144-whatever-you-want-whatever-

don't go breaking my heart. (lynn) Empty
Re: don't go breaking my heart. (lynn) - (Lun 17 Fév - 21:43)
je pose mes fesses, juste comme ça. don't go breaking my heart. (lynn) 4207362787 don't go breaking my heart. (lynn) 4207362787 don't go breaking my heart. (lynn) 4207362787


why can't i hold you in the street ?
why can't i kiss you on the dance floor ?


don't go breaking my heart. (lynn) TNjyDJR
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



don't go breaking my heart. (lynn) Empty
Re: don't go breaking my heart. (lynn) - (Lun 17 Fév - 21:59)
mais pose donc tes petites fesses voyons. don't go breaking my heart. (lynn) 3838048998
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma



don't go breaking my heart. (lynn) Empty
Re: don't go breaking my heart. (lynn) - ()
Revenir en haut Aller en bas
don't go breaking my heart. (lynn)

Sauter vers: