AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -40%
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
228 €

you should see me in a crown (addie)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



you should see me in a crown (addie) Empty
you should see me in a crown (addie) - (Dim 5 Avr - 23:30)
- Addaline Parker -

Fire burnin' in my blood, got this handled

Image 1 Image 2
nom : Parker. Pas sûre qu'il s'agisse du vrai. C'est le nom qu'on donne aux enfants qui n'ont pas de famille, aux USA. C'est simple. Efficace. Passe-partout. C'était parfait pour elle. prénom(s) : Un seul. Donné par l'assistance sociale pour ce bébé qui ne pleurait jamais. Addaline. C'est écrit dans le dossier, sans explication du choix. Avec les années, elle a choisi de le raccourcir pour Addie. Sa seule identité. âge : elle vient d'avoir trente-huit ans. Le chiffre fatidique de la quarantaine se rapproche, lui rappelant quotidiennement que l'horloge à son nom s'arrêtera bientôt. naissance : elle n'est pas très sûre de bien connaître sa date de naissance. Personne n'a retrouvé la trace de ce bébé abandonné dans une caserne de pompiers. Les médecins ont estimés qu'elle avait environ dix jours quand elle a été abandonnée. Alors ils ont choisis la date du 21 Mars pour son anniversaire. Mais elle a décidé que sa date d'anniversaire serait éternellement la date à laquelle quelqu'un a décidé de se séparer d'elle. Alors elle garde le 31 Mars comme date de (re)naissance, dans une caserne de Brooklyn à New-York. nationalité : née sans nom et sans papiers, certes, mais Addie est une citoyenne américaine, la patrie chevillée au corps. origines : elle l'ignore. Ses parents n'ont pas laissé d'historique familial.statut civil : elle est célibataire.  Elle a décidé d'arrêter de courir après un bonheur qui ne semble pas fait pour elle. De toute façon elle n'a jamais été assez bien pour qu'on l'aime. orientation sexuelle : elle ne fait pas la difficile Addie. Elle est persuadée que l'on aime les gens pour qui ils sont, pas pour ce qu'ils sont. L'étiquette la plus adaptée serait sans doute qu'elle est pansexuelle. Elle, elle s'en moque pas mal. occupation : elle tente de réinventer sa vie après en avoir passé la majeure partie dans la clandestinité. La clause tient en quelques mots sur l'accord d'immunité qu'elle a passé lorsque sa vie s'est effondré. Après avoir passé des années à fabriquer de la fausse monnaie, elle travaille désormais comme consultante pour une société américaine basée en Nouvelle-Zélande. Spécialisée dans la lutte anti-blanchiment d'argent. argent : l'argent lui a toujours brûlé les doigts. Elle n'a jamais su ce qu'il fallait qu'elle en fasse, alors elle a toujours tout dépensé. Elle vit modestement. caractère : prenez tout ce que vous attendez d'un ganster. Oui, imaginez un sale type sans foi ni loi, qui joue avec chaque règle pour la détourner à son gré. Vous avez l'image ? Alors transformez ce sale type en une jolie blonde aux lèvres rouges et aux talons aiguilles. Addie c'est la poupée qui dit non. Elle est jolie, souriante, drôle. Elle ressemble à votre voisine sympa qui vous dépanne d'un paquet de sucre parce que vous vous êtes lancés dans la confection de pancakes sans vérifier que vous aviez tous les ingrédients. Mais elle n'a de girl next door que l'image. Vingt quatre ans à contrefaire son sourire, les apparences et les dollars. Jouant avec ses affaires comme on joue aux échecs : toujours avec un coup d'avance. Gardant jalousement ses secrets, se laissant souvent au caprice de tout détruire sur son passage. La demie-mesure ? Pas son truc. groupe : carpe diem. the fortune teller : vous pouvez tout faire. avatar : katheryn winnick. crédit images : lux aeterna.

let me know your darkest secrets

Partie anecdotes : (01.) pray for me L'histoire commence mal. Un matin de Mars, quand des bras anonymes déposent un bébé silencieux dans un casier Safe Heaven d'une caserne de Brooklyn. A ce pompier qui la serre dans ses bras en lui murmurant que tout ira bien, elle présente de grands yeux étonnés. Toute discrète, toute menue, si petite. L'assistante sociale est rassurante. Le terrain de l'adoption est favorable. Plus de futurs parents que d'enfants disponibles. C'est un bébé. Les bébés sont vites adoptés. Non, il ne faut pas s'inquiéter. Pour elle tout ira bien. (02.) concrete angel elle est restée longtemps. Parce qu'il fallait attendre d'être sûr que personne ne viendrait la réclamer. On lui a donné un nom. Addaline. Des années plus tard elle a espéré trouver dans son dossier un sens à ce prénom. Des années passées à s'accrocher à l'espoir qu'il vienne de quelque part. Une certaine déception en découvrant qu'il n'était qu'un choix de l'assistance sociale. La force nécessaire pour l'abandonner et choisir qui elle serait. Les mois ont passés. Le couple qui attendait après elle s'est désisté. Un autre est venu la chercher un matin. Il y a peut être eu des années heureuses. Elle ne s'en souviens plus vraiment. Ses premier souvenirs sont loin. Elle était déjà morte et lui déjà bien trop triste. Comme pour la protéger du souvenirs d'une mère qui l'a aussi abandonnée. (03.) fairytale in new york Quatorze ans, à la rue. Il était bien trop triste et bien trop fort. Le corps couvert de bleus, les côtes apparentes. La dalle. Celle qui vous fait faire les poubelles, qui crève le cœur. Faire la manche c'était dangereux. Les gens appellent les flics quand ils voient une gamine dehors. Addie elle a commencé à tirer les portefeuilles des touristes sur Time Square et devant les foodtrucks de Central Park. C'était une gosse de New York après tout. Les nuits à dormir derrière des bagnoles dans les parkings de la grosse pomme, priant pour que personne ne la trouve. Elle a appris à ne jamais dormir totalement. A faire sauter des cadenas dans les vestiaires pour trouver des fringues propres. Les contes de fées ce n'était pas franchement pour elle. Droguée aux écrans publicitaires et leurs milles images. (04.) beautiful people il y a un jour qui a changé sa vie. Celui où elle a glissé ses mains dans la poche bien remplie d'un type qui ressemblait à un touriste jamaïcain. C'était la routine. La main dans la poche, le tour de poignet et avant même que quiconque ne s'en rende compte, le portefeuille avait disparu. Elle a fait dix pas avant qu'une main ne se saisisse de son coude. La terreur. Prête à prendre la raclée de sa vie. Pourtant il était impressionné. Sans son associé et son œil avisé, il ne se serait rendu compte de rien. D'ailleurs, elle pouvait prendre les 400$ dans son portefeuille, il lui en faisait cadeau. Une offrande à son talent. Oui, elle aussi elle a trouvé ça étrange. Mais il voyait de grandes choses pour elle. Il a commencé par lui filer 400$ et un repas chaud. Puis il l'a habillé et il l'a envoyé faire des livraisons pour lui aux quatre coins de la ville. Il lui a offert une famille, un toit, des gens sur qui compter. Tout ce qu'elle n'avait jamais eu. Il a fini par la transformer en son parfait petit soldat. (05.) money make her smile A côté, Nairobi dans la Casa de Papel, c'est une enfant de cœur. C'est une artiste Addie. Une passionnée. Une virtuose. Il y a quelque chose de fascinant dans le cœur qu'elle met à contrefaire. Elle ne tolère que la perfection. Le faux billet qui ne peut être décelé sans un expert. C'est devenu un jeu à force. Éradiquer un à une les faussaires qui ne travaillaient pas assez bien. Comme un art. Une expertise si particulière. Donnez lui un dollar et laissez lui quelques secondes. Le verdict sera implacable. Certains sont des experts en vin. D'autres en oeuvre d'art ou en voitures de collection. Son truc à Addie, c'est la monnaie. La fausse monnaie. Celle qui fait perdre la tête. (06.) nothing compares Elle leur doit tout. Sa deuxième vie, sa seule survie. Son art, ses activités. Les jamaïcains sont sa famille. Elle, la petite blonde newyorkaise. Propulsée, année après année, toujours plus sur la scène si noire des ruelles sombres. Elle, la gamine qui mangeait les restes des Prêt à Manger de la grande ville s'est retrouvé à faire les magasins chez Macys. Parce qu'elle a toujours aimé les belles choses. Et qu'avoir des billets plein les poches lui faisait peur. Comme si elle savait que tout pouvait s'effondrer du jour au lendemain. La loyauté comme unique boussole. Elle l'a même abandonné lui, lui et tout l'espoir qu'il représentait. Parce que le crime paie quand l'amour tue. Addie elle a choisit sa famille de toujours et le réconfort des dollars fraîchement imprimés. Jusqu'au jour où le bureau a débarqué dans son appartement newyorkais à six heures du matin avec une offre qu'elle ne pouvait pas refuser. (07.) lost in the fire elle a bien écouté, pour être sûre d'avoir bien compris. Consulté un avocat. Puis deux. Puis quatre, dans le détail de chaque ligne. Cet accord, c'est peut être l'oeuvre de sa vie. Un coup monté d'une main de génie. Un coup de poignard en plein cœur, aussi. Mais elle se l'était promis, le jour où Isaac l'avait attendu à la sortie du cimetière. Ne jamais lui mentir et toujours le protéger. Un serment silencieux. Elle n'avait jamais été de celles qui parlent beaucoup Addie. Mais pour lui, elle s'était mis à table. Avait raconté vingt ans d'illégalité, de trafic. Toutes les planques, les comptables, les dealers, les relais. Couché sur papier les noms, les adresses, les numéros. Tout son savoir, sa participation aux réseaux. La loyauté à sa famille, foutue en l'air. Pour lui. Pour elle, un peu aussi. Liberté chèrement acquise. Mais elle n'était pas idiote Addie. Balancer suffisamment pour négocier l'immunité c'était mettre une cible en plein milieu de son front. Ils étaient loin d'être si crédule. Changer d'identité ? Elle n'était déjà rien. Juste un prénom tellement courant. Aucune photo ou si rare. Mais elle n'était pas n'importe quel pion dans la partie d'échec que menait le bureau contre le trafic. Elle était la dame, celle qui fait basculer le jeu. Alors elle a négocié, pour elle, pour lui. Un nouveau pays, un avenir. Le droit de porter un flingue. Un passe droit pour sa passion. Aucune des conditions n'a été écrite au hasard. Quatre avocat n'ont pas été de trop pour cet étrange dossier. L'appartement d'Addie flambait. C'est le mot qui était remonté jusqu'à son patron, une trentaine de seconde avant que la moitié du bureau de Manhattan n'envahisse le nightclub clandestin d'où il gérait ses affaires. « Il y a eu des coups de feu et une explosion de gaz. » Partie en fumée. (08.) already gone Elle se souvient de tout. Le parfum de sa peau, la sensation de ses doigts sur sa joue. C'était brûlant, rouge vif. Peut être avait-il toujours été écrit qu'il faudrait un jour se dire au revoir ? C'était compliqué. Non, ça ne pouvait pas fonctionner. Elle a fait un choix Addie. Pour elle. Pour lui. Il fallait le protéger et les jamaïcains ne l'avaient jamais vu d'un œil favorable. Non, elle ne pouvait pas rester. Il y avait en Isaac bien plus qu'elle ne pourrait jamais lui donner. Il fallait qu'il reste en vie. C'était sa mission sur terre. Le rejoindre à Grand Central avait été la chose la plus dure de sa vie. Il avait compris en la voyant arriver. Mais il avait fallu lui dire, lui briser le cœur en soutenant son regard. Il lui fallait quelqu'un de mieux. Quelqu'un qui ne le mettrait pas en danger chaque jour qui passait. Alors elle a déposé un dernier baiser sur ces lèvres. C'était parfait. Eux contre le monde, pendant encore quelques secondes. Mais le poison était loin dans les veines, dans chaque respiration. La perfection n'avait eu que quelques secondes. Pas assez pour les maintenir en vie tous les deux. Elle l'aimait tellement Addie. Elle voulait tellement plus pour lui. Alors elle a essayé de l'aimer suffisamment pour le laisser partir. En partant la première. Dans le froid de l'hiver de New York, elle a tourné les talons et laissé derrière elle le seul homme qui avait su l'aimer. Ne jamais lui mentir. Toujours le protéger. Si elle avait su. (09.) four seasons in one day Les yeux fixés dans le hublot. Son reflet l'observe curieusement. Silencieuse. Toujours. Les mots d'Addie sont rares. L'avion de fer quitte New York, lui offrant pour la première et dernière fois une vue aérienne de la ville. Son pays. Sa vie entière. Il y a une larme sur sa joue alors que défile le sol, s'éloignant de plus en plus. Elle a passé trente huit ans ici. Partir c'est arracher un bout d'elle. Elle se revoit devant la tombe de celui qui l'a élevé, la rage au ventre de n'avoir pu lui régler son compte elle même. Quitter le cimetière après avoir déposé un bouquet sur la pierre au nom de cette femme qu'il a aimé et dont elle ne se souvient pas. Les bras réconfortants d'Isaac qui avait fait semblant de la croire quand elle lui avait dit que ça allait. C'est encore confus, dans sa tête. Les flics qui retournent son appartement. La sensation d'être foutue, d'avoir tout perdu. L'accord, inespéré. Le culot qu'elle s'est trouvé. Le montage rocambolesque. Les quelques affaires a récupéré avant de disparaître. Difficile de croire que toute sa vie tient dans une petite valise de 11 kilos et un sac à main. Certes, elle n'a jamais été une sentimentaliste. New York est loin maintenant et Wellington semble encore inespéré. Une nouvelle vie. Un - vrai - job. Un petit appartement. De quoi s'installer. Se créer une vie. Elle a insisté. C'était la Nouvelle-Zélande ou elle ne balancerait rien. Dans le fond, elle aurait accepté que son accord ne se résume qu'à ça. Mais il fallait une certaine ambition pour accepter de tout perdre. Elle a choisi sa promesse. Toujours lui dire la vérité. Parce qu'elle n'a personne au monde Addie, mais pour une chance de savoir qui était sa mère, elle serait partie en guerre contre le monde entier. Elle n'avait pas le droit de garder ça pour elle. Une promesse. (10.) lady in red rouge vif sur les lèvres et les ongles. Le tailleur est strict, les talons aiguilles. Elle a fière allure Addie. C'est sa façon d'affronter l'angoisse qui la ronge alors qu'elle traverse le grand hall de la Sky City Entertainment Group. Du courage qu'elle cherche désespérément depuis des semaines. Ce moment lui a donné plus de cauchemars que de fous espoirs. Mais avoir fait tout ça pour abandonner si près du but serait pure folie. Bien plus que ce qu'elle s'apprête à faire. Elle s'est précipité sur le cas à l'instant même où elle a vu le nom sur le dossier. Le retrouver n'avait pas été compliqué. L'approcher était une autre affaire. L'affaire de faux dollars qui auraient transités par les casinos étaient simplement un don du ciel. « Mademoiselle Parker, Marshall&Son Investment. J’ai rendez-vous avec Monsieur Gallagher ? » Les formalités de l'accueil. Une autre secrétaire pour la conduire jusqu'à son bureau. Et soudain il était là. Différent. Plus vieux. Une paire de lunettes, un air sérieux qu'elle ne lui connaît pas. Il ne prête pas vraiment attention à son entrée dans le bureau, presque ailleurs. Ses talons qui claquent sur le carrelage. L'ultime respiration avant d'abattre son joker. Elle lui offre sa voix avant ses yeux. « Monsieur Gallagher, Addie Parker, Marshall&Son Investment. Merci de prendre le temps de me recevoir. » Il en a plutôt intérêt, son bureau a insisté. Alors qu'il lève la tête, elle savoure l'effet de la surprise. Ou peut être celui de retrouver la deuxième moitié d'elle. « Bonjour Isaac. » C'est presque aussi doux que l'odeur d'un dollar fraîchement imprimé.

behind the screen

pseudo/prénom : miss.nutella (chut) âge : vingt-cinq ans ! pays : j'ai un accent de parisienne, sorry. connexion : quand il y a un i dans la journée, généralement. où as-tu connu le forum ? : bazzart. personnage inventé/scénario/pré-lien : le superbe prélien de @Isaac Gallagher dernière bafouille : drama is coming  you should see me in a crown (addie) 2201629221
Revenir en haut Aller en bas
Sutton Fitzgerald
cape diem › je suis un audacieux
Sutton Fitzgerald
cape diem › je suis un audacieux


Who you are
› posts : 355
› faceclaim : sophia bush + saaya.
› multinick : emilia kennedy
› âge : trente trois années pétantes.
(teddy + intrigue + zellig + millie)
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t10888-sutton-people-always-leave http://www.thegreatperhaps.org/t10889-sutton-all-we-have-is-now-dont-run-from-this

you should see me in a crown (addie) Empty
Re: you should see me in a crown (addie) - (Lun 6 Avr - 9:50)
bienvenue à toi you should see me in a crown (addie) 2227089788


my heart
still
beating, right ?




you should see me in a crown (addie) 1taswqF
Revenir en haut Aller en bas
Colm Walsh
cape diem › je suis un audacieux
Colm Walsh
cape diem › je suis un audacieux


Who you are
› posts : 726
› faceclaim : dan babe smith, ©doom days (av) excelsior (sign) noel gallagher, the nbhd (lyrics) silver ♥ (crackship)
› multinick : ariel (d. luna), zellig (f. arnaud), cassius (d. rieder)
› âge : trente ans, mais quiconque le connaît dirait plutôt douze.


Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t8030-a-force-d-ecrire-mon-coeur- http://www.thegreatperhaps.org/t8129-faites-qu-il-pleuve-que-la-pluie-efface-nos-erreurs

you should see me in a crown (addie) Empty
Re: you should see me in a crown (addie) - (Lun 6 Avr - 10:30)
katheryn you should see me in a crown (addie) 2223749420
bienvenue you should see me in a crown (addie) 180640823
Revenir en haut Aller en bas
Bianca Kahnwald
murphy's law › je suis un fataliste
Bianca Kahnwald
murphy's law › je suis un fataliste


Who you are
› posts : 1328
› faceclaim : Elle Fanning ©corvidae
› âge : 20 ans

/ LOUISE ~ ISAIAS ~ ARIEL /
/ CASSIUS /

Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t10532-finir-mal-et-mal-finir http://www.thegreatperhaps.org/t10550-bianca-in-the-middle-of-my-chaos-there-was-you

you should see me in a crown (addie) Empty
Re: you should see me in a crown (addie) - (Lun 6 Avr - 11:41)
Bienvenue sur le forum you should see me in a crown (addie) 180640823
Bon courage pour ta fiche you should see me in a crown (addie) 2150563227


more chaotic - - no relief
Revenir en haut Aller en bas
Candelaria Rodriguez
positive minds › je suis un optimiste
Candelaria Rodriguez
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 1171
› faceclaim : Martina Stoessel + bazzart
› âge : 22 ans (18 août 1997)
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t9109-cande-est-presente#401016 http://www.thegreatperhaps.org/t9113-candelaria-a-besoin-de-vous-o#401270 http://www.thegreatperhaps.org/t9114-need-a-little-talk-candelaria

you should see me in a crown (addie) Empty
Re: you should see me in a crown (addie) - (Lun 6 Avr - 12:35)
Bienvenue sur le forum :D.



Destiny
Code par Heaven sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Silas Ackerman
carpe diem › admin sexy comme un zizi
Silas Ackerman
carpe diem › admin sexy comme un zizi


Who you are
› posts : 565
› faceclaim : joe keery (hoodwink).
› multinick : la team zizi :lazaro + nova + loevan + nova + joshua + isaias
› âge : vingt-six ans, avec toute la vie devant lui, même s'il ne sait pas où est-ce qu'elle mène, la vie.
ainoa
Bad Karma



you should see me in a crown (addie) Empty
Re: you should see me in a crown (addie) - (Lun 6 Avr - 14:14)
katheryn you should see me in a crown (addie) 2477874054
Bienvenue you should see me in a crown (addie) 2227089788 bonne chance pour ta fiche you should see me in a crown (addie) 613702535


Revenir en haut Aller en bas
Jocelyn Kelley
cape diem › je suis un audacieux
Jocelyn Kelley
cape diem › je suis un audacieux


Who you are
› posts : 315
› faceclaim : caitriona balfe + ©cosmic light
› multinick : millie (N. Dobrev)
› âge : trente-huit ans
CLOSED : (emilia) # (andrew) #(callum) # (isaac) # (kelley's family)
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t10270-meme-quand-on-l-a-perdu-l- http://www.thegreatperhaps.org/t10382-jocelyn-skinny-love#439898 http://www.thegreatperhaps.org/t10420-jocelyn-s-phone#440933

you should see me in a crown (addie) Empty
Re: you should see me in a crown (addie) - (Lun 6 Avr - 17:21)
bienvenueeeeee sur le forummmmmm you should see me in a crown (addie) 613702535 you should see me in a crown (addie) 180640823 you should see me in a crown (addie) 2804261376 you should see me in a crown (addie) 3694128851
Tu fais là un excellent choix de scénario, il va s'en dire qu'un lien nous allons en trouver un you should see me in a crown (addie) 3011978105


when
integrity has gone.

Le monde fleurit par ceux qui cèdent à la tentation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



you should see me in a crown (addie) Empty
Re: you should see me in a crown (addie) - (Lun 6 Avr - 20:33)
Bienvenue à toi you should see me in a crown (addie) 613702535

Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Isaac Gallagher
positive minds › je suis un optimiste
Isaac Gallagher
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 67
› faceclaim : Henry Cavill + chaussette (avatar)
› âge : trente-neuf ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t10959-when-you-and-i-were-foreve http://www.thegreatperhaps.org/t10979-isaac-take-my-breathe-away

you should see me in a crown (addie) Empty
Re: you should see me in a crown (addie) - (Lun 6 Avr - 22:13)
@Addie Parker bordel ce que j'aime ce que je lis là, ton profil, ton début de fiche j'adhèèèèèèèèèère  you should see me in a crown (addie) 3832287877 you should see me in a crown (addie) 3686473356 you should see me in a crown (addie) 3686473356
bienvenue officiellement et j'espère que tu seras la bonne cette fois  you should see me in a crown (addie) 3694128851 


you should see me in a crown (addie) I-fucking-love-you-babe_fb_1240591



Revenir en haut Aller en bas
Vivian Vasquez
positive minds › je suis un optimiste
Vivian Vasquez
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 31898
› faceclaim : eliza taylor-m., © scarlett glasses (avatar), tiny heart (sign), flora cash//breakthrough (lyrics).
› multinick : ainoa (e. exposito).
› âge : trente ans (09/07).
zellig & lazlazaro (44).
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t2086-all-i-ve-ever-had-ar http://www.thegreatperhaps.org/t9281-vivian-cause-the-power-you-re-supplying-is-electrifying

you should see me in a crown (addie) Empty
Re: you should see me in a crown (addie) - (Mar 7 Avr - 16:10)
bienvenuuuue you should see me in a crown (addie) 2227089788



( and remember you have me and that I have you, and it's okay, we'll do it our own way. )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma



you should see me in a crown (addie) Empty
Re: you should see me in a crown (addie) - ()
Revenir en haut Aller en bas
you should see me in a crown (addie)
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers: