AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-19%
Le deal à ne pas rater :
Barbecue charbon de bois Weber Bar B Kettle ø57 cm (10 personnes)
129 € 159 €
Voir le deal

Hold my hand... (Achlys)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Hold my hand... (Achlys) Empty
Hold my hand... (Achlys) - (Dim 17 Mai - 18:55)
tumblr_nuwm2xVJWe1uemkwho4_r1_250.gif tumblr_nwzk4kIPJJ1skcw00o3_250.gif
Achlys Cybel
Cybèle, la Nature Sauvage
Nom : Cybel Prénom(s) : Achlys Âge 30 ans Naissance : 26 octobre 1989, à Auckland. Nationalité : Néo-Zélandais Origines : par son père, des grands-parents italiens, par sa mère, du sang français... qu'il ne parle pas du tout. Statut civil : Célibataire, disons que c'est compliqué pour lui de s'ouvrir à quelqu'un. Orientation sexuelle : gay, malgré les dires de sa famille et des cons Occupation : costumier - fabriquant d'accessoires de spectacle Argent : Pas spécialement riche, loin d'être pauvre, il se situe au milieu. Caractère :
S’il devait se décrire en quelques mots, Ach se verrait comme une personne relativement altruiste, pas comme dans Divergente, où si vous êtes dans ce groupe vous ne devez rien être d’autre… non, dans le sens où tout comme on lui tendit la main autrefois, il voulait rendre cette grâce aux autres… en payant sa dette à l’Univers. Cependant, ne pensez pas que cela fasse de lui une sorte de bisounours que l’on peut aisément manipuler… loin s’en faut. Osez seulement abuser de sa gentillesse une fois, de le prendre pour un con, et Achlys n’oubliera jamais. Oui, ce jeune homme, derrière ses airs d’ange, est une personne très rancunière et… au sang chaud.
 
Sur le plan amical comme romantique, Ach est quelqu’un de loyal. Peut-être un poil trop romantique sur les bords, car il attend encore le bon… mais on ne changeait pas certaines choses, pas vrai ? Sur le plan professionnel enfin… Achlys est sérieux, consciencieux, il vise la perfection en toutes circonstances. Pourtant, étonnamment, c’est aussi un gros bordélique. Personne ne peut s’y retrouver dans son atelier de travail, en dehors de lui… le seul à comprendre pourquoi des pinces iraient se retrouver dans le tiroir où il rangeait ses coupons de tissus. Bourreau de travail, cette forme d’introversion le pousse à ne jamais – ou rarement – mettre les pieds aux soirées où tous les jeunes se rendent.
 
Aujourd’hui encore, des insécurités l’habitent… seul le temps lui dira s’il sera capable d’en guérir ou pas.
Groupe : murphy's law The Fortune Teller :  Je suis team Drama donc... en vrai, rien ne me vient. Avatar :  Matthew Daddario crédits : creatreasurebox

places we were made.
1 ▬ Achlys est né en portant le nom de Mary Mallone. Il a tout renié de sa vie quand, à l'âge de 14 ans, ses parents l'ont fichu à la rue lorsqu'il est venu leur dire que toutes ces années, il ne fut pas leur fille, mais leur fils. Sans l'aide d'une association locale, il ne sait pas ce qu'il serait devenu.

2 ▬ Sa transition fut un vrai parcours du combattant. Il a fait plusieurs médecins. Dont certains qui laissèrent bien entendre qu'il souffrait d'une maladie mentale. Que si on naissait femme, Dieu ne pouvait pas se tromper. Autant dire qu'il a fuit toutes ces personnes... jusqu'à trouver le bon. Ou plutôt, la bonne. Une femme formidable qui lui parla de la transidentité , des hormones et même des chirurgies qui lui permettraient enfin d'avoir le corps allant avec son âme.

3 ▬ Il a choisi "Cybel" en nom de famille, car dans la mythologie grecque, Cybèle est une divinité représentant la Nature Sauvage, et qui, par son hermaphrodisme, représente l'union de la féminité et la masculinité en chaque individu.

4 ▬ Il a passé environs cinq ans dans un centre de l'association l'ayant ramassé. Un endroit où on l'a aidé à continuer ses études, à trouver un travail, à entamer les démarches pour vivre en étant lui-même.

5 ▬ À l'âge de 19 ans, il a rencontré pour la première fois le chirurgien qui allait changer sa vie à tout jamais. Il a peut-être souffert tout le long de la cicatrisation, en venant presque à regretter l'époque où il avait ses problèmes menstruels, mais rien ne pouvait décrire sa joie quand il s'est vu nu dans un miroir pour la première fois après... ou quand il a reçu ses nouveaux papiers d'identité.

6 ▬ Depuis toujours, Achlys adore se costumer et son métier s'est imposé... il travaille donc pour les théâtres, les séries, les films, en proposant des costumes uniques, faits à la main et à la qualité irréprochable. Il possède même un site internet, où il vend aux particuliers qui veulent faire du cosplay, sans savoir coudre.

7 ▬ Son rêve est de bosser un jour avec Peter Jackson. Ce type a vraiment... comment dire... bercé son enfance ? Il deviendra sans doute un fanboy si cette situation se présentait un jour, mais ce serait vraiment l'accomplissement de sa carrière.

8 ▬ Il n'a jamais osé revoir ses parents. Même s'il leur a envoyé une carte quand il a légalement été reconnu comme un homme. Une lettre restée sans réponse. Sans surprise.

9 ▬ Il est allergique au pollen, donc il déteste profondément l'arrivée du Printemps, qui le transforme en fontaine des conduits nasaux. Il déteste travailler à cette saison, car pour se protéger, il doit porter un masque et il crève littéralement de chaud toute la sainte journée.

10 ▬ Il est l'heureux serviteur d'un chat partisan du moindre effort. Et d'un chien, qui se fait maltraiter par la créature qui fait "miaou".

Pseudo/Prénom : Maewan. Âge : 28 ans Pays : Erebor, sisi, j'suis un nain... Connexion : mini 3/7. Où as-tu connu le forum? : Je cherchais un city, et QUELQU'UN m'a parlé d'ici. Personnage inventé. Dernière bafouille :  J'ai pété le code, chef ! Hold my hand... (Achlys) 1321790767
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Hold my hand... (Achlys) Empty
Re: Hold my hand... (Achlys) - (Dim 17 Mai - 18:56)
tumblr_p3kyhngPeF1t0u8w9o6_250.gif tumblr_p3kyhngPeF1t0u8w9o1_250.gif
tell me a story
une courte citation ici.
Une légende raconte qu'avant même notre naissance, notre âme se voit offrir la possibilité de découvrir de quoi notre vie sera faite, avant que nous finissions par naître. Nos joies. Nos peines. Nos instants de succès. Nos défaites. Laisse-moi te dire quelque chose, cher journal... si ce mythe devait être réel, je pense que mon âme possède un très mauvais sens de l'humour.

Je suis né le 26 octobre 1989, à Auckland. C'était un jeudi, il faisait chaud et ma mère maudissait le fait que je ne sois pas né en juin, par exemple, pour qu'il fasse moins de 35 degrés dehors ou dedans. Elle affirma d'ailleurs que c'est pour cette raison que ma sœur naquit ensuite à la saison froide. Au risque de te surprendre en tout cas, mon identité ne fut pas Achlys Cybel, mais Mary Mallone. Oui. Mary. Je suis né assigné fille, à cause de mes organes génitaux, sans avoir conscience alors des épreuves qui seront amenées à traverser ma vie.

Les débuts de ma vie se firent dans un bonheur assez net. Mes parents adoraient Mary. Quand j'étais Mary, je croulais sous les cadeaux les plus clichés qui soient... une dinette. Une poupée, pour devenir une bonne maman. Une fausse table à repasser. Tout pour faire "comme maman". Outre le fait que ce soit terriblement cliché et sexiste - spoiler, un homme peut aussi faire tout ça - je ne me retrouvais pas dans ce que l'on voulait me faire faire. Je ne voulais pas jouer à la poupée... je détestais quand papa m'appelait sa "Princesse", en venant même jusqu'à le corriger en affirmant que j'étais un pirate. Il en riait, tout le monde s'amusait de cette petite fille qui pensait que les femmes pouvaient être de redoutables voyous des mers. Ils ne comprenaient juste pas... sans contrefaçon, je suis un garçon.

Les années passèrent et un jour, en allant au coiffeur, je demandais à la personne de me couper les cheveux plus courts encore que ce que ma mère demanda. Je n'avais que dix ans, mais je détestais mes longs cheveux, ceux que ma petite sœur adorait tirer, que ma mère coiffait. Je me souviendrais toujours de mon immense sourire en me découvrant dans le miroir, ressemblant plus que jamais à un petit garçon avec de grands yeux marrons. Autant dire que cette coiffure ne fut cependant pas du goût de la femme qui me mit au monde. Elle hurla que c'était absolument scandaleux d'ainsi massacrer la chevelure de sa petite fille, que j'étais trop jeune pour savoir ce que je voulais et que maintenant, on allait la prendre pour un garçon, elle qui était normalement "si mignonne".  

Maman, je ne suis pas mignonne... je suis beau, à ma manière. Avec mes qualités et mes défauts.


Je n'ai jamais vraiment laisser ma tignasse repousser après ça. Je tenais trop à cette petite victoire sur l'apparence que je renvoyais. Si je devais citer pourtant un moment clé, une révélation finale dans ma vie... ce serait sans doute cette rencontre en plein mois de décembre. Les températures battaient des records. Nous étions en vacances et après quelques suppliques, papa me donnait de quoi filer acheter une glace au vendeur ambulant au bout de la rue. Une phrase... une phrase et j'ai réalisé ce que je savais déjà.

— Salut bonhomme, alors, quel parfum j'te sers ?

Bonhomme. Nom commun. Genre masculin. Bonhomme. Un mot qui éveilla quelque chose de bien caché jusqu'à ce jour. Quelque chose que je me refusais à accepter, me cachant derrière l'étiquette de "garçon manqué" pour expliquer ma façon d'être. Je ne me suis jamais aussi heureux, aussi vivant, que cette fois où on ne m'appela pas par un surnom féminin.

Si je m'avouais enfin cette vérité que j'étouffais jusqu'à ce jour... je n'en dis rien à mes parents. Comme bien des enfants, je craignais une chose plus encore que de me trouver dans le mauvais corps : que papa et maman ne m'aiment plus. Alors j'ai vécu avec ça. Je me suis d'autant plus caché qu'un jour, en passant non loin de la marche des fiertés, mon père a laissé son dédain paraître face à ces personnes "malades" et dont Dieu se chargerait plus tard. Le soir, avec maman, ils ont aussi beaucoup parlé et je me souviens de paroles particulières, qui me firent m'enfermer plus encore :

— Je préfèrerais encore avoir un enfant mort, qu'un pd ou un travlo.

Je n'avais que onze ans, mais je n'oubliais pas. Je me mettais soudain à porter des robes. À laisser mes cheveux repousser. À laisser maman exulter de bonheur en m'apprenant à me faire des coiffures "mignonne", à me maquiller, à me prodiguer des conseils sur les garçons... quoi que, au moins ses conseils sur les hommes me servaient, vu que je n'aimais qu'eux. Les femmes n'éveillaient en moi que peu d'intérêt. Pour ne pas carrément dire "aucun".

J'ai tenu trois ans. La première année, j'arrivais presque à me persuader que je n'avais traversé d'une crise identitaire. La seconde, la rage et le dégoût que je m'inspirais se retourna contre ceux qui, au contraire de moi, vivaient sans se cacher et sans craindre leurs familles. Je devenais le cliché des refoulés qui devenaient les ennemis en injuriant les LGBT+... j'adoptais un comportement d'auto-destruction dont mes bras portent encore les marques. Sans ma sœur, je ne serais sans doute plus là.

L'année de mes 14 ans, la puberté me frappait et avec ça... tous les désagréments. Des choses se mirent à sortir de mon torse et je devais porter ces horribles soutiens-gorges. Je découvrais de façon très douloureuse ce que les femmes vivaient tous les mois. Cette nouvelle affirmation du décalage entre mon corps et mon âme manqua de me coûter la vie. Ma petite sœur vit ma lente descente aux Enfers et, un jour, du haut de ses douze ans, elle plongea son regard dans le mien et m'encouragea à être moi devant nos parents. Elle m'affirma qu'elle préférait perdre sa sœur au profit d'un frère, plutôt que me perdre dans la mort. Comment elle savait ? Je l'ignorais. Je l'écoutais cependant.

... dire que les choses se sont mal passé serait un euphémisme. On me parla de me faire interner pour que les médecins soignent mon trouble psychiatrique. De me gaver de médicaments. De m'éloigner de ma sœur pour que ma propre perversion ne la contamine pas.

— Ou tu te laisses soigner, ou tu quittes notre foyer et tu seras morte à nos yeux. Nous t'interdisons de revenir. Nous t'interdisons de revoir ta sœur. Si tu oses juste revenir devant chez nous, nous te feront arrêter pour atteinte aux bonnes mœurs.

J'aurais cédé, sans le regard de ma cadette. Dans ses yeux, je vis ce que je cherchais. Elle me disait de fuir et de vivre heureux. J'ai jeté quelques affaires dans un sac poubelle et en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, je me retrouvais à atteindre un bus sans savoir où aller dans un premier temps. En fouillant dans ma veste, je trouvais pourtant un papier avec une adresse ... l'écriture de ma sœur... son dernier acte pour m'aider. C'est ainsi que je me retrouvais dans ce refuge pour les jeunes dans ma condition. Un endroit où j'apprenais à me reconstruire, à m'accepter, à entamer les démarches pour que Mary laisse sa place à Achlys. J'ai fini mes études. J'ai trouvé un travail. Mon arrivée à l'association signe la fin d'une époque et surtout, l'arrivée de ma renaissance.

Je suis né, une seconde fois, le 17 juillet. Bien que je ne sois pas homme à laisser voir mes émotions, lors que je me suis découvert à la fin de mes nombreuses opérations, sans trop de cicatrices, sans les gonflements, j'ai fondu en larmes. Enfin... enfin je me voyais tel que mes yeux me percevaient depuis toujours. Rien qui manque. Rien qui soit en trop. Je découvrais Achlys Cybel avec les yeux d'un nouveau-né. Il était là. Pour de bon. Il était là et prêt à conquérir le monde. Les souffrances resteraient toujours dans un coin de son esprits. Certaines marques de ses souffrances passées ne disparaîtraient jamais de sa peau... mais en se regardant, il réalisait combien ça valait la peine. Je ne regrettais plus d'avoir choisi de tourner le dos à mes parents, pas en me voyant irradier de bonheur et quand le docteur, l'air taquin, me lançait un :

"Félicitation, monsieur Cybel, c'est un garçon", qui me fit éclater de rire entre mes larmes.  

Le point positif, c'est que contrairement à l'opération de la poitrine, je ne cherchais pas ce qui manquait cette fois. En effet, pendant un temps, je cherchais encore à remonter mon soutien-gorge/ma poitrine... comme s'il manquait quelque chose. J'avais eu le même soucis en gagnant mon nouveau membre... sauf que là, il ne manquait rien, mais je devais m'habituer à cette nouvelle présence. Ceux qui pensent que nous ne faisons cela que par un caprice venu de nul part... ils devraient se mettre dans nos bottes une journée. Endurer la douleur des opérations. Les changements aussi bien physiques que psychiques. Ensuite, qu'ils viennent encore parler et affirmer que ce n'est qu'une mode... personne n'irait subir tout cela dans le simple but de suivre un courant culturel.

Maintenant, âgé de trente ans, je vis "ma meilleure vie" comme disent les jeunes. Je vis de mon métier, celui de costumier et créateurs d'accessoires. Je travaille également le cuir depuis quelques temps, bien que ce soit un art loin d'être facile à maîtriser. Je me suis également fait des amis au fil des ans, donc certains qui furent parfois des rencontres à une soirée, ou encore des clients désirant des costumes pour un évènement où on souhaitait être le plus proche de la réalité historique.

Si je devais tirer une leçon de cette vie... ce serait qu'au final, je ne dois vivre que pour moi. Qu'importe ce que les gens pensent... ils auront toujours quelque chose à redire sur mes choix, sur ma vie, sur mes goûts ou même sur mon parfum de glace préféré. Alors j'ai choisi de vivre. Vivre pour moi. Vous devriez en faire autant, c'est une belle aventure.



(seconde partie "au cas où")
Revenir en haut Aller en bas
Emilia Kennedy
positive minds › je suis un optimiste
Emilia Kennedy
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 1487
› faceclaim : lauren german + neverland.
› multinick : (sutton fitzgerald)
› âge : trente sept ans, elle approche doucement de la quarantaine.
(andrew + intrigue + jocelyn + isaac + phoebe)
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité :
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t9887-emilia-i-ll-be-your-girl http://www.thegreatperhaps.org/t9891-emilia-be-strong-and-fight-back#427202

Hold my hand... (Achlys) Empty
Re: Hold my hand... (Achlys) - (Dim 17 Mai - 19:03)
bienvenue à toi avec ce très bon choix Hold my hand... (Achlys) 2227089788


je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Hold my hand... (Achlys) Empty
Re: Hold my hand... (Achlys) - (Dim 17 Mai - 19:06)
Merci beaucoup :D J'espère que la fiche sera aussi bien que le choix de bouille Hold my hand... (Achlys) 1557557204
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Hold my hand... (Achlys) Empty
Re: Hold my hand... (Achlys) - (Dim 17 Mai - 19:08)
daddario Hold my hand... (Achlys) 180640823 Hold my hand... (Achlys) 180640823
bienvenue parmi nous Hold my hand... (Achlys) 2150563227
Revenir en haut Aller en bas
Bianca Kahnwald
murphy's law › je suis un fataliste
Bianca Kahnwald
murphy's law › je suis un fataliste


Who you are
› posts : 1386
› faceclaim : Elle Fanning ©jenesaispas (avatar) anaphore (code sign)
› âge : 20 ans

Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t10532-finir-mal-et-mal-finir http://www.thegreatperhaps.org/t10550-bianca-in-the-middle-of-my-chaos-there-was-you

Hold my hand... (Achlys) Empty
Re: Hold my hand... (Achlys) - (Dim 17 Mai - 20:31)
Quel pseudo original Hold my hand... (Achlys) 180640823

Bienvenue parmi nous Hold my hand... (Achlys) 107302656 Et bon courage pour ta fiche Hold my hand... (Achlys) 2150563227


you should go

don't go

Revenir en haut Aller en bas
Avery Thompson
carpe diem › admin jazzy comme un grizzli
Avery Thompson
carpe diem › admin jazzy comme un grizzli


Who you are
› posts : 5118
› faceclaim : boyd holbrook ©zuz'
› multinick : liam , noor
› âge : trente-trois ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t1155-maybe-we-found-love- http://www.thegreatperhaps.org/t1165-close-your-eyes-and-lose-the-feeling-that-s-been-sinking-avery

Hold my hand... (Achlys) Empty
Re: Hold my hand... (Achlys) - (Dim 17 Mai - 21:45)
bienvenue parmi nous Hold my hand... (Achlys) 1318934201
n'hésite pas si besoin Hold my hand... (Achlys) 129507190


-  i can't tell you why, but i'm trapped by your love and i'm chained to your side.

Hold my hand... (Achlys) 1318934201:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Hold my hand... (Achlys) Empty
Re: Hold my hand... (Achlys) - (Dim 17 Mai - 23:47)
Officiellement bienvenue par ici Hold my hand... (Achlys) 107302656
Niveau drama,t'as pas menti, tu sais y faire, avec ce début de fiche prometteur et intriguant Hold my hand... (Achlys) 1576377447
Revenir en haut Aller en bas
Candelaria Rodriguez
positive minds › je suis un optimiste
Candelaria Rodriguez
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 1588
› faceclaim : Martina Stoessel + benficagirl
› âge : 23 ans (18 août 1997)
En cours
emilia - Luna - Nia
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t9109-cande-est-presente#401016 http://www.thegreatperhaps.org/t9113-candelaria-a-besoin-de-vous-o#401270 http://www.thegreatperhaps.org/t9114-need-a-little-talk-candelaria

Hold my hand... (Achlys) Empty
Re: Hold my hand... (Achlys) - (Lun 18 Mai - 1:37)
Bienvenue sur le forum :D.



Destiny
Code par Heaven sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Hold my hand... (Achlys) Empty
Re: Hold my hand... (Achlys) - (Lun 18 Mai - 11:07)
Merci à tous !!!! Hold my hand... (Achlys) 1557557204 Hold my hand... (Achlys) 1557557204 Hold my hand... (Achlys) 1557557204

Hélio > T'as vu, je rigole pas quand je parles de frapper fort XD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma



Hold my hand... (Achlys) Empty
Re: Hold my hand... (Achlys) - ()
Revenir en haut Aller en bas
Hold my hand... (Achlys)
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers: