AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

NOE. seul le mystère fait parler

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 9 Jan - 13:34

l'erreur est humaine, et pourtant ...

Noé Richardson
feat will higginson
nom richardson est le nom qu'on lui a attribué lorsqu'il a changé son identité. il ne l'a pas choisi, ça aurait pu être pire. si un jour son visage vous dit quelque chose, pensez un nom o'meara, et ça vous éclairera.
prénom(s) noé ferguson, là non plus il n'a pas choisi, mais il trouve que s'est toujours mieux que l'affreux prénom qu'il portait, leonard. un nom de vieux selon ses dires, celui de son grand-père.
âge vingt-quatre ans, on ne lui pas vraiment laissé le choix. on l'a vieilli de quelques mois. en réalité, il devrait avoir que vingt-trois ans à ce jour.
naissance sur ses papiers il est noté qu'il est né le 3 janvier 1993, à hastings dans le sud du royaume uni. il ne connait même pas cette ville, il n'y a jamais mis les pieds.
nationalité avec un accent comme le sien, il était difficile de nier le fait qu'il est anglais. il y a des choses que l'on ne peut pas changer.
origines parlant parfaitement le français, il dit avoir des origines avec les bleus. il va même jusqu'à dire qu'il a vécu de nombreuses années dans la côte ouest française. ce qui est bien entendu un mensonge.
statut civil il est célibataire, mais il aurait déjà dû être marié depuis de nombreuses années. on lui avait trouvé une petite femme alors qu'il n'avait pas encore de poils pubiens.
orientation les femmes s'est sa seconde raison de vivre, si on peut dire. il les aime énormément, trop pour vouloir totalement s'en passer.
profession tatoueur, ce n'était pas son avenir, mais c'est ce qu'il a finalement choisi en mettant les pieds à wellington. il aurait dû pdg d'une immense société, puis il est devenu un voleur, une pourriture si l'on écoute bien le peuple. maintenant, il a pris sa retrait.
argent si je vous dit qu'il fait une collection des bons de réductions, ça signifie quoi selon vous. il a tout perdu, et il ne retrouvera jamais ce qu'il avait par le passé.
❇️ ❇️ ❇️
Noé est une personne très difficile à cerner, ce qui reste assez énervant. Ne pas se confier, s'est se préserver, et avoir une certaine sécurité. Il a peur que l'on sache qui il est vraiment. Pourtant il y a des choses qu'il ne peut changer. Même si par le passé il pouvait être cet homme arrogant, et sarcastique, les événements qu'il a pu vivre l'ont bien changé. Il n'est pas cet homme crue qu'il pensait être. Ce n'était qu'une facette. Pourtant, il n'arrive pas à se détacher de cette autorité qu'il renvoie. Il aime tout contrôler, et être son propre chef. Il dit ce qu'il doit être dit, mais ce n'est pas par méchanceté. Il n'aime pas le faux-semblant, et généralement c'est une leçon qu'il souhaite vous donnez. Il est très soucieux des autres, et l'a toujours été. C'est sa façon de prendre soin de ses proches. Parfois, il se peut que son impulsivité prenne le dessus. Mais ne lui en voulait pas, il voulait bien faire. Il n'a tout simplement pas réfléchi. Et s'il fait une erreur, ne le lui dites pas. Sa fierté en prendrait un coup, mais il reste néanmoins assez mature pour comprendre les choses. Quand on lui parle on dirait qu'il a vécu beaucoup de choses. Des bonnes, mais surtout des mauvaises. C'est peut-être ça qui le rend si responsable. Son plus gros souci, reste la jalousie. Il le nie, mais je vous rassure, c'est loin d'être une maladie chez lui. C'est certainement ce petit côté jaloux qui le rend si curieux et espiègle à la fois. Disons surtout qu'il ose sans se soucier, mais surtout qu'on arrive facilement à lui pardonner ses erreurs. S'est un vrai bisounours, un tendre dans l'âme. Touchez-le et vous verrez qui se cache véritablement derrière ce charmeur.
murphy's law
Play with the Fortune Teller.
accepte tout
cela fait des années que rien de bon n'arrive à noé. il pense que la terre entière lui en veut, et que ça va le mener à sa perte. il ne cherche pas à éviter toutes ces merdes, il sait qu'un jour ou l'autre elles vont le rattraper.
unique, nous le sommes tous, à chacun ses défauts et ses gloires.
c'est un fumeur, mais il ne se considère pas comme dépendant. il pense pouvoir arrêter à tout moment.   depuis qu'il est à wellington, il s'est mis au surf. c'est son rendez-vous quotidien. plus efficace que du café selon ses dires.  il se mordille régulièrement la lèvre, ce qui lui laisse souvent une coupure au niveau de la lèvre inférieure.  dans l'une de ses poches traîne toujours un petit crayon de bois. histoire d'avoir du matériel si l'envie de dessiner lui prend.  sur le poignet gauche on peut apercevoir une longue cicatrice qui révèle une vieille blessure. enfant, il se prenait pour tarzan, il montait de branches en branches, jusqu'au jour où l'une d'elles se brisa.   il déteste le poisson, ça lui soulève le cœur à chaque fois.  sa chambre est constamment bien rangée, il ne supporte pas le désordre. toute chose doit être à sa place.  il vient de se mettre au roller, et disons qu'il est loin d'être un champion, mais il persévère.  il n'aime pas vraiment dormir seul, ça lui rappel sa solitude. Et si personne ne vient le rejoindre dans son lit, alors il se blottit très fort contre sa couette.  il n'apprécie pas se raser, être à blanc comme il dit, mais il n'aime pas non plus porter une grosse barbe.  il n'y a que très peu d'affaires personnelles dans sa chambre, il n'a même quasiment pas apporté de meuble à la coloc. d'ailleurs, son petit nid douillé ressemble plus à un atelier d'artiste qu'à une chambre.  depuis qu'il est arrivé à wellington, il fait beaucoup de sport. il est donc difficile de le reconnaître. il ressemble plus à une armoire qu'à une baguette française.  on ne lui a jamais autorisé à avoir un chien, et je crois bien que c'est l'un de ses plus grands rêves. il n'en veut pas un gros molosse, mais un qui puisse le suivre dans toutes ses aventures.  il conduit une vieille jeep qu'il a retapé il y a deux ans. il l'appel bébé, et il ne faut surtout pas l’abîmer.  c'est un fan de série, tous les soirs, il s'installe devant son ordi jusqu'à s'endormir.  il ne donne aucune nouvelle à sa famille, et il n'en aucune en retour. mais il cherche à savoir où est son père. il a la douce envie de lui faire payer toutes les erreurs qu'il a pu commettre.  il déteste tout ce qui est réseaux sociaux. il considère que c'est un piège, une manière de prendre ton identité et de suivre le moindre de tes mouvements. il a le sommeil plutôt léger.  il s'endort très tard, et se réveille tôt. dormir c'est une perte de temps. 
pseudo, prénom Australia. (mathilde) âge vingt-deux ans. pays, région france, midi-pyrénées. (toulouse) connexion tous les soirs environ. où as-tu connu le forum ? sur bazzart, un peu par hasard. personnage scéna de zélie. dernière bafouille n'héistez pas à me mpotter pour des liens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 9 Jan - 13:35

une biographie qui ne se vendra pas.

Leonard avait une vie de rêve, un père politicien, et une mère pdg d'une grande entreprise. Il vivait à Liverpool avec ses parents et sa petite sœur Anna. Il dormait dans une immense maison, allait dans les meilleures écoles du pays, voyageait partout dans le monde. Vous l'aurez compris, il avait l'argent, et pensait que c'était la seule chose qui lui suffisait Après tout, il était l'un de ses enfants nés avec une cuillère en or dans la bouche, et insupportables. On le voyait devenir comme son père, un con de politicien, mais qui sait trouver ses mots pour conquérir le cœur de tous Seulement, les choses ne se déroulent pas toujours comme on le pense, ou comme on le voudrait. Est-ce qu'un jour Leonard aurait pensé vivre la vie qu'il mène aujourd'hui ? Au grand jamais, il n'y aurait songé. Au contraire, il se voyait marier de force avec la fille d'une richissime famille, Sixtine, et être toujours plus riche que le reste de la population anglaise. Faux.

01. le revers de la médaille.

Il arrive que tout bascule, que toute votre parfaite vie parte en lambeau, et se transforme en véritable enfer. C'est bien ce qui est arrivé à Leonard. Sa vie a entièrement basculée du jour au lendemain. Lui qui vivait sa vie comme ça lui chantait, allait finalement changer d'avis. Son père, un grand politicien, cachait bien des choses, et Leonard le savait, mais il était loin de la réalité. Monsieur le politicien gérait un petit réseau de prostitutions, en plus de devoir beaucoup d'argent, et salir totalement le nom de sa famille. Dans une situation pareille, monsieur n'a vu qu'une seule option : fuir le pays avec toutes ses économies faisant plonger avec lui la société de sa femme. Fuir n'était une option qui n'impliquait que lui. Sa petite femme, et ses deux enfants allaient devoir se débrouiller, leur laissant seulement une mauvaise réputation et des injures à longueur de journée. En un rien de temps, ils avaient tout perdu : père ou mari, argent, maisons, amis, tout. Comment se relever après une épreuve pareille ? Ils pensaient que la famille serait là pour eux, mais se fut autrement. Il fallait se débrouiller seul. La famille de Leonice, l'ancien grand promis de Leonard était toujours là. Mais s'en était trop pour la famille du jeune homme. La mère se laisser mourir petit à petit, tombant dans une dépression de plus en plus brutale. Leo n'aimait pas cette image qu'ils renvoyaient. Il préférait se débrouiller seul, et aller là où on ne les connaîtrait peu, et où ils pourraient vivre plus facilement. Il fallait dire au revoir à Liverpool, et quitter le monde des riches, même s'ils n'en faisaient plus partie. « Viens, on n'a plus rien à foutre ici. Il faut qu'on parte. » Ce ne fut pas facile, mais il le fallait. Sans prévenir, eux aussi, ils sont partis vivre dans une petite ville, et changèrent de nom, reprenant celui de la mère. Ils vivaient dans un petit studio, et avaient une vieille voiture qui partait en lambeaux, mais ils essayaient de tenir le coup. La mère travaillait, elle était devenue serveuse. Leo continuait ses études, et travaillait le reste du temps dans un garage.

02. les mains en l'air.

Leo et sa famille avaient enfin réussi à retrouver un peu de stabilité. Sa mère avait deux emplois, lui, il continuait toujours dans ses études et était mécanicien le soir, et Anna rapporter des notes plutôt parfaites. Ils avaient même quitté le minable studio pour vivre dans une petite maison. Ce n'était pas extraordinaire, mais c'était mieux qu'avant. Voilà ce qu'ils se disaient pour se consoler. Seule la mère restait inconsolable. Elle pleurait souvent, et avait perdu beaucoup de poids. Elle pensait que son mari l'aimait, et jamais elle n'aurait pensé qu'il était capable de commettre une chose pareilles Seul Leonard ne semblait pas vraiment surprise par ce geste. Quand on lui demandait qui il était, il répondait franchement. Il s'en foutait qu'on sache son identité, ici personne ne le jugeait. Beaucoup ne connaissaient pas cette histoire qui avait surtout touché Liverpool. Ici, on le voyait comme un jeune homme qui se débrouillait pour aider sa mère et qui voulait réussir dans la vie. Oui, il le voulait, il voulait avoir une vie normale, avec plus de moyens, et non pas de quoi seulement payer les factures et la nourriture. Il voulait plus. Il croyait qu'il allait s'en sortir. Il croyait.
Sa sœur était tombée malade, grièvement malade. Au début, le médecin disait que ce n'était qu'un virus, rien d'alarmant Alors pourquoi vomissait-elle autant ? Pourquoi elle avait de la fièvre depuis x jours ? Pourquoi s'évanouissait-elle ? Rien n'était normal, et ce n'était certainement pas un simple virus qui l'avait rendu comme ça. Les rendez-vous chez le médecin commençaient à devenir chers, et les médicaments par la même occasion. Si un jour Anna est allée à l'hôpital, ce n'était pas de son propre chef, une autre perte de connaissance cette fois plus importante l'y obligea. Là-bas, la famille apprit qu'effectivement ce n'était pas virus mais un cancer qui la détruisait de l'intérieur. Leo était dévasté, et sa mère plus encore. La dépression l'avait rouillée, mais pas assez encore. Ils étaient, tous les deux, prêts à tout pour la sortir de là, mais comment faire ? La mère avait tout arrêté, enfin, on l'avait virée puisqu'elle n'était plus capable de rien. Elle restait enfermée dans sa chambre à longueur de journée, en train de regarder de vieilles photos. Ça énervait son aîné. Leo ne voulait pas rester assis, les bras croisés en train de regarder sa sœur mourir. Les assurances en avaient que faire de son histoire, et l'hôpital réclamait de l'argent pour que l'hospitalisation de sa sœur puisse être prise. Ils avaient déjà du mal à régler la note de celle précédente, alors comment ils allaient  pouvoir faire pour payer les suivantes ? Leo avait arrêté ses études, et avait commencé à travailler plus. Il était mécanicien, barman, et de temps en temps cassier dans une petite boutique. Pourtant même avec tout ça, il n'y arrivait pas. Un jour, un voisin était venu lui proposer un deal : un braquage. Il avait hésité, mais en voyant la maladie ronger sa sœur, il ne voyait plus d'autres solutions. Il devait le faire. Il n'en avait pas vraiment le choix. C'est comme ça que les nombreuses casses ont commencé. Il portait une cagoule, une fausse arme, un vieux sac de sport, et il repartait avec de grosses liasses. Les premières fois, le packtol fut maigre, mais ça allait rapidement augmenter. Ils avaient commencé à deux, puis avaient fini à cinq en forçant les portes de grosses banques. Tout ce qui les intéressait, c'était les billets, le reste n'avait pas de véritables valeurs à leurs yeux. Tous avaient une vie merdique, et tous faisaient ça pour leurs proches. Ils disaient ne pas avoir le choix. Mais ils avaient pris goût à ce risque constant qui leur donnait de l'adrénaline. En un an, ils avaient ramassés beaucoup d'argent, et en deux ans, ils l'avaient été davantage. C'est comme ça que Leonard réussit à récupérer l'argent nécessaire pour les soins de sa sœur. Il payait un fur et à mesure, histoire de ne pas attirer les soupçons. Il savait que s'il donnait tout d'un coup, ça paraîtrait louche. Tout le monde pensait que c'était son père qui envoyait discrètement cet argent. Il n'y avait que Daniela qui comprenait vraiment ce qui se passait, mais elle s'en fichait. Tout le monde se fichait de la provenance de cet argent.

03. fuir, tel est ta seule option.

Trois ans après son premier braquage, Anna était saine et sauve. Elle allait tout de même souvent à l'hôpital pour être suivie, mais ça allait. La mère était sortie de sa dépression, elle travaillait à nouveau, mais ne faisait rien de plus. Leonard, lui, travaillait toujours autant, il y avait pris goût, mais avait ralenti la cadence sur les casses. Il voulait arrêter, par peur de faire du tort à sa famille. Il n'en faisait plus depuis quelques mois. Il avait l'argent nécessaire, et ça lui suffisait. Seulement, tout ne se passe pas comme prévu. Un homme du groupe voulait faire le casse de l'année, et rentrer dans la banque de Rio. ça ne plaisait à personne sauf au frère de l'homme en question. Leonard et Daniela étaient devenus les amants du groupe, et ils se soutenaient quoi qu'il arrivait. Elle avait bien plus de soucis que lui, et l'argent était plus que nécessaire pour elle encore. Si elle avait besoin, il estimait qu'il devait le faire avec elle. Après tout, ils s'étaient promis que c'était la dernière fois, et pour cette fois véritablement. Il adorait la sensation que ça, lui procurait, il voulait toujours ressentir ça. Alors, il avait accepté de faire ce casse. Mais avec le temps les braquages étaient devenus de plus en plus importants, et plus dangereux. Il ignorait même qu'une véritable arme se tenait entre les mains de l'un de ses complices.
Finalement, il aurait dû écouter son instinct et ne pas faire ce hold up de trop. Il n'en avait pas besoin après tout, et finalement le groupe ne pouvait rien contre lui. Tout le monde risquait sa peau. Ce jour-là, une balle s'était perdue, une balle qui pouvait basculer. Ce braquage était trop ambitieux pour eux. Ils étaient peut-être devenus des pros, mais celui-là n'était pas à leur niveau. La banque était bien trop protégée, et voilà où ça les avait amenés. Quelques membres du groupe avait décidé de prendre des clients en otage. Ça allait bien trop loin. Leo était contre, tout comme Daniela. « Dani, il faut qu'on s'barre. On n'a pas signé pour ça ! » Alors discrètement, ils avaient pris la fuite. Il était hors de question d'ajouter une prise d'otages à leurs crimes. Et puis, on commençait à se poser des questions sur lui et sa bande. Rien de bien officiel. Il fallait à tout prix qu'il s'en aille. Il devait fuir et ça encore une fois. Il ne pouvait pas seulement changer de ville à nouveau. Non, il devait totalement fuir le pays, comme changer d'identité. Rien ne devait le rattacher à sa vie actuelle, comme à celle passée. Il avait mis du temps pour se reconstruire, et voilà qu'il allait devoir le faire à nouveau. Ça le tortorait de songer à quitter sa mère et encore plus sa sœur. Il les aimait tellement, il disait qu'elles avaient besoin de lui, mais finalement, c'était plus lui qui avait besoin d'elles. Il se fichait bien de tout recommencer, mais il avait besoin de sa famille pour ça.

04. nouveau départ, wellington.

Aujourd'hui, ça fait plus de trois ans que Leonard a tout plaqué pour ne pas se faire arrêter. Il ne donne aucune nouvelle à ceux qu'il connaissait, trop peureux de se faire coincer. Avant de partir, il avait dit rejoindre son père. Un mensonge, mais il ne voulait pas que l'on sache qu'il était à Wellington. Il ne porte plus le même nom. C'est une nouvelle personne en quelque sorte. Il se fait appeler Noé Richardson. Il n'a pas vraiment choisi tout ça. Il a pris ce qu'on venait lui donner. Toutes ces mauvaises choses lui ont permis d'ouvrir les yeux. Il n'a pas remis les pieds dans un garage, bien qu'il aime encore bricoler certaines choses. Non, il pense avoir trouvé sa voie à travers le dessin. Enfant, on lui disait que ça n'allait le mener à rien. Il aurait dû s'écouter lui même. C'était quelque chose au quel il tenait énormément. C'était son moment d’échappatoire, une libération. Il n'est pas artiste peintre. Ce n'était pas ça qui l'intéressait, non il est devenu tatoueur. Il utilise des encres en tout genre, réalise des œuvres plus ou moins surprenantes. Il aime ce qu'il fait de ses propres doigts. Loin de ce qu'il a pu faire auparavant. Et même s'il s'est reconstruit, il tente de profiter de la vie. Il ne peut s'empêcher de pousser ses limites pour ressentir de l'adrénaline, mais il arrêté de croire qu'un jour tout allait s'arranger. Il n'a pas un sous, et ne peut plus revoir sa famille. Il risque la prison, et qu'est-ce qu'il y a de pire ? L'avenir lui dira.
Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
avatar
carpe diem › je suis un audacieux
Who you are
posts : 969
faceclaim : bridget satterlee, rosebud.
multinick : la douce nelya.
âge : vingt et un ans.
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t458-zelie-s-aimer-un-jour http://www.thegreatperhaps.org/t466-zelie-comme-des-enfants

Lun 9 Jan - 13:46


T'es canon, t'es à moi.
Bref, j'ai déjà tout dit, je t'aime déjà
Merci encore, tu égailles ma journée


above the clouds.

Ne prends de la vie que la fleur ; cueille la rose et laisse l' épine.
Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
avatar
carpe diem › je suis un audacieux
Who you are
posts : 6733
faceclaim : ca&arabella.
multinick : caly (c. bennet) & ares (m. ventimiglia)
âge : vingt-neuf ans.
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :


Lun 9 Jan - 13:49

Ce choix de scenar :heart2:

Bienvenue et bon courage pour ta fiche



you taught me the courage of stars before you left how light carries on endlessly, even after death with shortness of breath, you explained the infinite how rare and beautiful it is to even exist.

la classitude:
 
Revenir en haut Aller en bas
murphy's law › je suis un fataliste
avatar
murphy's law › je suis un fataliste
Who you are
posts : 324
faceclaim : jamie dornan (lolitaes)
âge : trente ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t639-maxence-everything-th http://www.thegreatperhaps.org/t664-maxence-comfortable-in-chaos

Lun 9 Jan - 13:51

bienvenue par ici


I'm waking up to ash and dust. I wipe my brow and I sweat my rust. I'm breathing in the chemicals. I'm breaking in, shaping us, then checking out on prison bus. I raise my flags, don my clothes. It's a revolution I suppose. This is it the apocalypse ▵ ©️endlesslove.
wish i could wake up with amnesia ▵
Revenir en haut Aller en bas
admin craquant comme une biscotte
avatar
admin craquant comme une biscotte
Who you are
posts : 740
faceclaim : jenna-louise coleman, ©mine
multinick : luke (chris h.), millie (maia m.), meara (suki w.), jody (alicia v.), thom (jake g.), camila (eiza g.), brandi (b. palvin)
âge : trente ans
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t3740-sunday-with-a-flu http://www.thegreatperhaps.org/t3757-someone-in-the-crowd

Lun 9 Jan - 15:21

Le Noé de ma Zélie Excellent choix Merci de faire une heureuse
Et bienvenue parmi nous, bonne rédaction pour ta fiche Si t'as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas


here's to the fools
who dream
 ̖́-


clique si tu veux voir un truc cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 9 Jan - 15:35

Bienvenu et bon courage pour ta fiche! :heart2:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 9 Jan - 15:57

@Zélie Weiss pas autant que toi. et c'est avec plaisir d'être ton petit rayon de soleil.

Merci tout le monde, vous êtes adorables.
Revenir en haut Aller en bas
admin mignonne comme une lionne
avatar
admin mignonne comme une lionne
Who you are
posts : 1923
faceclaim : lizzie olsen; ©mine
multinick : nina (adc); cece (palmer); ophelia (seyfried); scarlett (turner)
âge : vingt neuf ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t1154-love-me-now-zoey http://www.thegreatperhaps.org/t1163-we-re-made-of-stardust-zoey

Lun 9 Jan - 17:10

will, will, will
bienvenue parmi nous :heart2:


( but I never showed, But I wanna stay with you until we're grey and old. )


:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 9 Jan - 17:13

Higgiiiiii

Bienvenuuue :heart2: Super choix de scénario
Revenir en haut Aller en bas
NOE. seul le mystère fait parler
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers: