AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

une saison en enfer. (gabin)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mar 28 Fév - 21:43


Gabin Maigret
feat. Cole Sprouse

Nom C'est un nom d'ailleurs. Pas d'ici. Ca ne sonne pas anglais. Ni maori. Ca sonne français. Il sait pas tellement d'où ça vient. Ni si ça a un quelconque lien avec un célèbre commissaire. Parce que Maigret, c'est connu en France. C'est ce vieux qui résout les enquêtes. En nouvelle-zélande, c'est que des moins que rien. C'est ce qu'il pense. C'est la seule chose que son père lui a laissé avant de s'enfuir comme un lâche. Avant de refaire sa vie avec une autre famille. Il le déteste. Comme il déteste son nom. Trop de relation avec un inconnu. Trop de proximité pour rien selon lui. Prénom(s) Apparemment, ils voulaient se faire un délire français ses parents. Ils voulaient évoquer un lien imaginaire avec la baguette. Un monde auquel il n'a jamais appartenu. La France, elle est belle avec lui tiens. Il ne sait même pas aligner deux mots français. Pourtant, il s'appelle Gabin. Un dernier vestige de la conscience de sa mère. Une période où elle se proclamait amatrice de films de Jean Gabin. Une phase à présent oubliée et enterrée. Son prénom est la seule raison d'être. Parce qu'elle, elle est plus rien. Ca fait longtemps qu'elle l'est. Âge Il a la vie devant lui. Un palmarès à conquérir. Des aventures à vivre. Il n'est pas ce gamin insouciant -même si franchement il ne l'a jamais trop été. Il n'est pas encore cet adulte responsable. Il oscille entre les deux en tremblant. Passant de l'éternel gamin à l'adulte trop noir. Il est bien trop pessimiste pour son âge. A vingt-quatre ans, il devrait voir la vie en rose. Sortir. Voir du monde. S'éclater. Pourtant, il s'enferme dans cette solitude. Il rejette le monde comme il jetterait un bouquin. Il le veut cette solitude. Il l'a épousée. C'est bien triste. Naissance Vu ses poches, il ne peut pas venir de bien loin. Il n'est jamais parti. Ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Il aurait voulu voir le monde. Le parcourir. Pourtant, il est né ici. Dans la poussière. Il y est resté. Comme une destiné. Wellington, sa propre damnation. Chaque quatre juillet le lui rappelle. Comme une funeste litanie. Nationalité Il a jamais bougé d'ici. Alors quoi ? Il aurait pris une autre nationalité pour le fun. Pour faire bien ? Il n'y a rien de bien chez lui. Tout respire le minable. L'a peu près. Une chose qu'on déteste automatiquement. Ça ne change pas. Il n'a pas peur de ça. Il est habitué. Alors il est bien néo-zélandais. Ça sonne pas tellement bien vu sa peau blanche. Ca tombe bien. Lui non plus. Origines Avec un patronyme pareil, ça fait voyager. Ca fait voir un autre monde. Plus beau sans aucun doute. Mais c'est le seul à avoir voyagé. Parce que ses ancêtres, c'est bien des néo-zélandais. De ce qu'il a compris par contre. De sa mère, il a pas tiré grand choses. Ses rares moments de sobriété ne sont pas ponctués de grandes conversations. Et puis du côté de son père, silence radio. Alors il suppose. Il est bien en supposition. Cela lui va bien. Pour une fois. Statut civil Avec sa jolie gueule, on pourrait le croire heureux. En ménage avec une jolie fille. Avec un bon garçon. Mais c'est pas le cas. Il est insupportable. Insubordonné. Indomptable. Qui voudrait bien de lui ? L'amour c'est pas pour lui. Il n'est pas de ces gens qui tombent amoureux comme on tourne une page. Il n'a pas besoin de ça dans sa vie. Quand il voit les dégats que ça a fait dans la vie de sa mère, il n'en veut pas. Il ne veut pas subir le même sort. Parce que pour lui, ça fait toujours mal l'amour. Pourquoi on dit "have a crush" sinon hein ? parce que crush, c'est réduire en miette. Et l'amour ça réduit forcément en miette pour lui. Alors non. Jamais. Orientation sexuelle A quoi ça sert hein ? A quoi ça sert de savoir pour qui son coeur pourrait battre ? Il n'en sait rien lui même. Ce n'est pas une chose à laquelle il a déjà pensé. Fille, garçon ? Qu'est-ce que ça peut faire hein ? C'est pas le sexe qui compte. C'est la personne ? Mais vu comment il est détestable, il est sûr que garçons et filles ne l'approchent pas. Occupation Ne pas avoir fait d'études n'aide pas. Au contraire. Il enchaîne les petits boulots à tour de bras. Des contrats à durée limitée. Des engagements sans engagements. Il est chauffeur. Et il finit caissier, en ayant passé par la case livreur. C'est comme ça c'est la vie. Il n'y peut rien. C'est une vie qui lui convient au final. Il est libre de ses mouvements. Libre de ses choix. Sans doute parce qu'au final, l'engagement à long terme ça lui fait peur. Sous toutes ses formes. Alors ces petits boulots, c'est presque une bénédiction pour lui. Une inconstance dans sa vie qui le rend un peu stable. Et pis ça lui laisse du temps. Pour écrire. Pour penser. Pour avoir des choses à dire. Et c'est bien. Parce qu'il est fait pour écrire le petit. Il ne le sait pas. Il le cache mais c'est dans ses veines. Un besoin irrémédiable de cracher le venin du monde sur un papier. De former des mondes où tout est possible. D'inventer. De former des calligraphies de ses pensées. C'est presque vital. Presque une nécessité. Argent Voyez son appartement. Son bonnet défraîchi sur la tête. Il a tout d'un Arthur Rimbaud moderne. On pourrait le voir comme ça. Il n'a pas le sous. Ses poches sont presque trouées. Mais il s'en fiche lui. Il vit. Il essaye. Il se laisse emporter par le vent de la mort. C'est déjà bien. Il n'a pas besoin de luxe pour vivre. Pour faire quoi après tout ? Les riches sont malheureux. Les pauvres le sont tout autant. Alors pourquoi s'échiner si au final on est tous pareil hein ? Les riches s'ennuient dans leur tour à ne rien faire. Les pauvres s'ennuient à rêver de ne rien faire. Alors il préfère laisser ça à d'autres. Et tenter de se laisser porter. Après tout, on a tous la même fin. A quoi bon vouloir tout avoir si c'est pour tout perdre au final comme tout le monde ? Groupe Murphy's Law.The Fortune Teller Gabin, il a trop rien à perdre en fait. Donc tout est atteignable par le dit The Fortune Teller. Il est déjà au fond du trou. On peut pas creuser plus.

❇ ❇ ❇

Gabin, c'est le sale gosse. Celui qui s'amuse à voler le gouter des filles en maternelle. A dire aux garçons qu'ils ont des poules mouillés. C'est pas tellement un garçon fréquentable. En grandissant, ça s'est pas arrangé. Il est devenu associable. Un brin arrogant. Une personne qu'on déteste sur le vif. Parce qu'il y va Gabin. Il a pas peur de donner des coups. La vie, elle lui en a fouttu des sacrés. Alors il les rend. Il a pas peur de faire mal. A quoi ? Il est honnête. C'est tout. C'est ce qu'il se dit pour dormir. C'est un écorché vif Gabin. Il ne montre pas ses faiblesses. Ses possibles failures. Il préfère les cacher sous de la nonchalance. Parce que c'est plus facile à vivre. Ne pas regarder en face, c'est tellement plus simple. Mais le problème, c'est qu'il a pas compris que c'est à travers les failures qu'on voit la lumière. C'est par là qu'elle passe. Il sera sans doute jamais heureux. Peut-être le veut-il pas au final. Ouais ça doit être ça.

my hands been broken, once too many times
so I'll use my voice, I'll be so fucking rude

Il lui en veut à son père. Terriblement. Selon lui, c'est lui qui a fouttu sa vie en l'air. Sans sa lâcheté, il sait que sa mère serait encore la belle femme qu'elle a été. Il sait que sans sa fuite, ils auraient été une de ses familles qu'il croise parfois et qui le dégoûte par son bonheur. Il sait que sans ce départ, il aurait été un autre homme. Il lui en veut terriblement. Il n'est pas prêt à le pardonner. Oh que non. ☆ Il a tenté, l'année de ses seize ans à retrouver son père. Sa mère lui avait laissé son nom. Ses quelques souvenirs de lui l'ont aidé dans sa quête. Il a réussi à aller au bout de sa mission. Mais ce qu'il découvrit le brisa définitivement. Il s'était attendu à voir un père totalement détruit par l'abandon de sa famille. Il croyait le voir dans le regret de tout ça. Mais tout ce qu'il vit, c'est cette belle maison et ce rire de petite fille. Quand il sonna, il tomba alors sur un homme fort et souriant. Loin de cette image courbée et résignée. Il fut incapable de dire quelques mots. Le but de sa venue. Il ne sait pas si son père a compris. Mais il a simplement balbutier à propos d'un chien perdu et est parti en courant. Il n'a même pas entendu son père l'appeler. Non. Il ne s'est pas retourné. Il voulait juste partir et ne plus jamais revenir. Son père avait fini par l'oublier. Par fonder une autre famille. Une famille qu'il aimait profondément. Avec qui il était heureux. Et il le détestait encore plus pour ça. ☆ Il aurait voulu que sa mère ne tombe pas dans l'alcoolisme. Qu'elle soit forte. Il aurait voulu qu'elle devienne la mère qu'il a toujours rêvé d'avoir. Celle qu'elle était avant que son mari ne parte lâchement. Oui il aurait réellement préféré. Mais les réalités ne sont pas les rêves. Cela fait longtemps qu'il l'a compris. Sa mère s'est reposée sur lui et la bouteille. Il est devenu l'homme de la maison. Celui qui dut prendre tout en main à à peine cinq ans. C'est fou comme un enfant peut se révéler surprenant. ☆ La rue a toujours été son terrain de jeu favori. Tout petit, il pouvait passer des heures sur le trottoir à jouer avec ses petites voitures. Personne n'attendait son retour à la maison de toute façon. La rue a été une sorte d'échappatoire à une maison bien trop lourde. En grandissant, elle l'est restée. Il passe d'ailleurs plus son temps dehors que chez lui. Sans doute une habitude. Ou alors une agréable sensation d'éternité qu'il ne pourrait pas caser dans un si petit espace. ☆ Il a très vite fumer. Pourquoi ? Sans doute parce que le stéréotype du sale gosse lui colle à la peau. Il en jouait. Alors c'est tout naturellement qu'il s'est mis à fumer. Au début, c'était une par-ci. Une par-là. Mais trop tard. L'addiction et l'accoutumance l'ont vite rattrapé. Alors à présent, il doit bien fumer un paquet par jour. Il se fiche pas mal de ce qu'on dit dessus. Avec les cancers, les maladies et autres conséquences.. Après tout, selon lui, crever de ça ou d'autres choses, ça revient au même. ☆ En fait, il a toujours écrit. C'est une chose qui a toujours fait parti de lui. D'ailleurs, il ne sort jamais sans son carnet et un crayon. Il doit avoir une pile de calepins qui traine dans le bas de son armoire, tous griffonnés. C'est une sorte de catharsis pour lui. Il a besoin de cracher son coeur sur le papier. Il a besoin d'expier tous ses sentiments. Il n'écrit pas forcément sur quelque chose. Juste des textes par-ci par-là. Sur le monde. Sa vie. Ses sentiments. La solitude. La tristesse. Le manque aussi parfois. Il n'y a pas tellement de liens. Juste une envie irrémédiable d'écrire. Comme ça. Sans réel but. Il n'a jamais pensé à aller voir quelqu'un pour ça. Ou demander conseil. Non. C'est son jardin secret. A lui et à lui seul. ☆ Il a toujours repoussé les autres. Pourquoi ? Il ne le sait pas lui même. Ça a toujours été en lui sans doute. Un adn contre la sociabilité peut être. Le résultat est là. Il n'a jamais été foutu de s'attacher. C'est triste pourtant une vie sans attache. Sans ancrage. Lui n'en a pas trouvé le besoin. Ou peut être a-t-il peur de souffrir. Peut-être a-t-il peur de voir l'autre partir pour ne plus jamais revenir. Il a sans doute une peur de l'abandon. Alors ne pas s'attacher, ça évite les risques. C'est plus simple. Encore une conséquence du départ de son père. Encore sa faute. C'est toujours sa faute. Sa vie est basée sur le départ de son père et ses conséquences. Il a été formaté comme ça. Malheureusement. ☆ Il n'a pas contre jamais bu d'alcool. C'est presque une règle d'or chez lui. Jamais d'alcool. Pourtant, il en a eu des occasions. Vraiment. Mais il n'a jamais cédé. Quand il a vu les dégats que cela pouvait engendrer, il a préféré éviter. Si la cigarette détruit sa propre santé, l'alcool est selon lui une autre paire de manches. Car ça touche les autres. Tu ne te détruits pas seulement, tu détruis aussi la vie autour de toi. Et ça lui, il l'accepte pas. Il préfère alors rester sur ses cigarettes. C'est un peu étrange mais c'est ses principes. Il ne vaut mieux pas chercher avec lui en fait. ☆ Il ne se sépare jamais de son bonnet non plus. C'est son objet fétiche. Il est très rare de le voir sans. Il fait tout avec. C'est comme une couverture pour lui. Evidemment, avec le temps, le pauvre est devenu un peu défraîchi. Mais il s'en fiche. C'est son bonnet. Et que personne ne s'avise de lui prendre pour le mettre. Oh sacrilège. ☆ Il a toujours adoré avoir un chien. C'est un animal qui le fascine en vérité. Petit, il se voyait avec comme deux meilleurs amis. D'ailleurs, le chien des voisins allait souvent jouer avec le petit garçon. En grandissant, cet amour pour les chiens n'a pas du tout faibli. Il adore ces animaux-là. Pourtant, il n'en a pas pris un avec lui. Déjà parce que s'occuper de lui est déjà une grande chose. En plus d'un chien ça va être compliqué. Et puis au final, il sait très bien qu'il est mieux avec d'autres gens. Il n'est pas la personne la plus heureuse du monde. Au moins il en est conscient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mar 28 Fév - 21:44


Citation blablbalbalbalbalbal raisins abricots secs miam


Errol Lupin
feat. Dylan O'Brien

Pot-de-colle ❇ Développe ici le lien entre ton personnage et celui d'un autre joueur. Essaie d'être le plus clair et précis possible, pour que tout le monde puisse bien cerner votre lien!


Zélie Weiss
feat. Bridget Satterlee

Déteste-moi ❇ Développe ici le lien entre ton personnage et celui d'un autre joueur. Essaie d'être le plus clair et précis possible, pour que tout le monde puisse bien cerner votre lien!


Prénom Nom
feat. avatar

Type de lien ❇ Développe ici le lien entre ton personnage et celui d'un autre joueur. Essaie d'être le plus clair et précis possible, pour que tout le monde puisse bien cerner votre lien!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mar 28 Fév - 21:44

a vous les petits gens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mar 28 Fév - 22:00


sale gosse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mar 28 Fév - 22:16

chieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mar 28 Fév - 22:36

l'image
jtm mon keur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mar 28 Fév - 23:06

ça le représente bien je trouve.
keur keur sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mar 28 Fév - 23:45

tiens, t'as l'air fun toi
un lien ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mar 28 Fév - 23:56

ah mais toujours fun voyons.
avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 1 Mar - 0:02

Je viens un peu les bras ballants, nos personnages sont complètement opposés, mais en même temps je sais qu'Anna serait fasciné par ce genre de personnage
Je cherche un premier amour dévastateur, avec brisage de coeur, tromperie et compagnie mais apparemment, Gabin est pas très opé niveau petite copine :creep:

Sinon, vu qu'Anna fait de la photo, elle pourrait à tout prix vouloir le photographier ce qui l'emmerderait profondément, mais c'est un peu léger quoi
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who you are
Bad Karma





Revenir en haut Aller en bas
une saison en enfer. (gabin)
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sauter vers: