AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

eden ~ l'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Dim 12 Mar - 23:33


Eden Charlie Gauthier
feat. lily james

Nom gauthier. purement français. d'ailleurs au mariage des parents, c'est papa qui a prit le nom de maman. Prénom(s) eden et charlie. d'ailleurs lennie est la seule à m'appeler charlie. Âge vingt-cinq ans. Naissance seize juin mille neuf cent quatre-vingt douze à lyon, en france. Nationalitéfrançaise et bientôt néo-zélandaise. Origines françaises de par ma mère et néo-zélandaise de part mon père. Statut civil célibataire, mais c'est compliqué. disons que mon cœur est pris.  Orientation sexuelle bisexuelle. Occupation la photographie, la danse de rue, la solitude aussi en ce moment. serveuse dans un restaurant en attendant de retrouver sa voie.  Argent classe moyenne. Groupe murphy's law. The Fortune Teller les sentiments qu'elle éprouve pour elena.

❇️ ❇️ ❇️

à la naissance de ma sœur j’avais quatre ans et je suis devenue très vite responsable et protectrice avec elle. j’ai toujours été douce, à l’écoute, généreuse et attentionnée. mais après la disparition d’elena, je cache ce côté cœur tendre derrière une facette de petite garce manipulatrice : après avoir bu sans compter je joue de mon charme pour draguer les hommes et ensuite leur dire que je suis gay. je couche à droite à gauche, avec des filles sans importance. depuis mon arrivée à wellington c’est le contraire, je suis solitaire, malgré la présence quasi constante de mon meilleur ami et quelques fidèles autres compares. le départ d’elena m’a rendu encore plus forte et indépendante. mais également instable et impulsive. rancunière, je ne laisse rien passer, surtout quand je suis sûre d’avoir raison.

« je t'aime une fois, je t'aime deux fois, je t'aime plus que le riz et les petits pois. »

Partie anecdotes :
+ sourde depuis ma naissance, je parle avec ma voix mais aussi grâce à la langue des signes avec ma mère, ma sœur et mon meilleur ami et parfois un peu avec elena. avec les autres, il me suffit de lire sur leurs lèvres + je m'exprime beaucoup par la photo + j'adore danser, la danse de rue particulièrement + je fume depuis mes seize ans et boit beaucoup en soirée +  je me passe la main dans les cheveux dès que je suis contrariée + je possède un piercing au nombril et un tatouage au poignet gauche + parfois, j'oublie de manger, je peux passer quarante-huit heures sans manger si je suis occupée + j'ai beaucoup d'amies filles mais j'avoue que je préfère la présence des garçons + je suis un garçon manqué parfois, mais je sais aussi être très féminine + quand je suis seule, je met la musique à fond et danse en sous-vêtements dans mon salon + je vis dans un ancien entrepôt, dans un duplex avec ma sœur + j'ai fait la fête un peu trop violemment ces dernières années + mon médecin m'a diagnostiqué dépressive il y a trois ans, je suis en rémission si l'on peut dire, mais je n'arriverais pas à m'en sortir sans mes amis + j'ai toujours été plus proche de mon père et après son décès, le fossé s'est encore plus creusé entre ma mère et moi + je ne peux pas me passer de mon café du matin + le seul moment où j'oublie tout, c'est devant un dessin animé ou un film d'horreur avec ma soeur + j'ai déménagé à wellington avec lily il y a un an +

Pseudo/Prénom margaux, plus connue ou pas sous le pseudo d'el lina.  Âge 23 ans.  Pays bretonne, j'ai pas d'accent et je sais faire les crêpes. Connexion sept jours sur sept sauf execption. Où as-tu connu le forum? en fouillant un peu, sur facebook je crois, mais je connais bien cécile    Personnage inventé. (et j'en ai deux autres en tête.)    Dernière bafouille je crois bien que je vous aime déjà.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Dim 12 Mar - 23:33



people always leave, but love never die.

18 décembre.
j'aimais, avec ma petite sœur, écouter les conversations téléphoniques de mes parents qu’elle me traduisait gentiment. c'était un de nos nombreux trucs à nous, un de nos petits secrets. sauf que ce soir-là, elle signa une chose que jamais je n'aurais imaginé apprendre. ma mère discutait avec un certain Mr Reynolds. je compris assez rapidement qui était ce Mr Reynolds, puisque ma mère l'appelait docteur. je ne voulais pas que ma sœur me traduise la suite et pourtant ses mains ne cessaient de signer. chimio, hôpital, traitement, années... voilà les brides de mots que je compris. lily, à côté de moi pleurait.  mon père fut admis à l'hôpital très rapidement. je passais mes journées à lui raconter des histoires, à le faire rire, à le regarder dormir. je voyais ses traits changer, son poids baisser, ses yeux se creuser, son teint blêmir. mais papa avait toujours un sourire sur ses lèvres et essayait du mieux qu'il pouvait avoir les yeux aussi rieurs qu'avant. je le voyait mourir sous mes yeux. après son enterrement, je n'ai pas pleuré pendant dix-sept jours. puis lorsque je ne pouvais plus retenir mes larmes j'ai pleuré pendant trois jours d'affilés. seule. sans manger ni dormir. je supportais à peine la présence de lily et maman. j'essayais du mieux que je pouvais de paraître forte pour ma soeur. elle pleurait tous les soirs dans mes bras et c'est seulement dans ceux-ci qu'elle arrivait à s'endormir.

18 mai.
j'avais beau être forte pour elle mais je dépérissais de jour en jour. j’avais dix-sept ans mon père, mon meilleur ami, mon pilier, était mort et j'allais faire une tentative de suicide. c'est maman qui me retrouva inconsciente, les bras en sang dans la salle de bain. puis ensuite vinrent les pompiers, ma sœur et son horrible regard qui me disait que je l'avais abandonnée. mais je me rendis vraiment compte de ma bêtise lors de mon réveil a l'hôpital. trop de choses dans ce lieu me rappelaient mon père. j’avais forcé ma mère et ma sœur à retourner dans le lieu qu'elles haïssaient plus que tout. en six mois, tout avait été fini. depuis l'annonce de la maladie jusqu’à ma prise de conscience. maman décida de déménager à Paris.

cher journal,
aujourd’hui c’est mon vingtième anniversaire. je crois que maman m’a offert ce cahier parce que je ne parle pas avec elle de la mort de papa. pour elle mon mutisme est la preuve que je n’ai pas fait mon deuil, ce qui est faux, papa restera toujours mon père, je garderais toujours sa photo dans mon portefeuille mais j’ai fini de pleurer tous les soirs dans mon lit. elle doit penser que ce cahier pourra m’aider à exprimer ce que je ressens vis-à-vis de papa. mais je n’ai pas envie, pas du tout envie de parler de lui. hier j’ai entendu maman pleurer dans sa chambre, papa lui manque je le sais, je suis allez la voir et comme toute les fois, je me suis allongée à côté d’elle et lui ai chanté la berceuse que papa me chantait avant que j’aille dormir, allez savoir pourquoi, c’est le seul truc qui la calme. ça fait maintenant trois ans que papa est mort et elle n’arrive pas à s’en remettre. je crois que la seule chose qui pourrait l’aider serait de me voir mariée avec un homme merveilleux et avoir une ribambelle d’enfants. donc pas avant au moins cinq ans. enfin... disons que ma vie à quelque peut changer récemment et ça va bouleverser tous les plans de ma future vie prévue par ma mère.

cher journal,
j’étais dans la cuisine avec ma mère, on cuisinait toutes les deux comme on avait l’habitude de le faire. et puis soudain elle se tourna en face de moi et se mit à parler tout en signant : « je ne sais pas si c’est parce que je n’ai pas trouvé d’homme dans ma vie après papa et que tu n’as plus de point de repère masculin, ou si c’est parce que j’ai fait quelque chose de travers en t’élevant, je ne sais pas pourquoi toi, je ne comprends pas ce qui ne va pas ! » je la regarde interloquée. « de quoi parles-tu maman ? ne parle pas aussi vite j’ai du mal à suivre.» ma mère commençait a trembler et à avoir les larmes aux yeux. « eden mon ange, toi et lily êtes mes seules filles, vous êtes tout ce qui me reste, j’ai besoin que tu m’expliques. » elle ferma les yeux, sortit doucement une photo de sa poche et me la tendit. « tu m’espionnes ? tu fouilles dans mes affaires ? comment tu as eu cette photo ? elle était cachée dans ma chambre ! » « je n’ai pas fouillé ! je rangeais et.. oh ne m’en veut pas eden ! j’ai.. » je lui coupai violemment la parole « maman mais tout va bien ! tu crois vraiment que ce que tu viens d’apprendre est un problème, une honte ? » elle me regarda droit les yeux et continua à signer mais plus doucement, même si je voyais bien sur son visage qu’elle était en colère. « oui ! non.. je ne comprends pas pourquoi c’est tout ! » « il n’y a rien à comprendre, c’est comme ça c’est tout ! papa aurait compris ça lui ! ». j'ai couru me réfugier dans ma chambre en claquant la porte. en m’allongeant sur mon lit, je regrettai un peu mes paroles, je sais que l’allusion de papa avait fait mal à maman mais elle aussi m’avait en quelque sorte blessée. cette réaction de sa part, elle qui est si ouverte d’esprit d’habitude, qui m’encourage dans tout ce que je fais.

cher journal,
il faudrait peut-être que je te parle un peu d’elena. lennie. je ne sais même pas si ça va me faire du bien ou du mal. on verra bien, de toute façon au point où j’en suis-je m’en fiche royalement. « elena ! où tu m’emmènes ? » dis-je en riant à pleins poumons et en courant derrière elle. « tu vas voir ma libellule ! le plus bel endroit du monde ! » je ne sais pas pourquoi, je ne la connais que depuis trois heures exactement et c’était comme si on se connaissait depuis des années. la forêt, des arbres, encore des arbres, puis un bout de lumière et là, juste en face de mes yeux, le plus bel endroit du monde oui, peut-être aussi parce qu’elle était avec moi. une plaine a perte de vue, une herbe d’un vert flamboyant, le ciel d’un bleu si tendre et puis un arbre en plein milieu, un immense chêne où elle m’entraina. main dans la main, nous dévalons la pente à pleine vitesse, le vent dans les cheveux et le sourire aux lèvres. puis au pied de cet arbre, on s’allonge cote à cote. « il s’appelle paul. » « quoi ? » « oui l’arbre, il s'appelle paul » me dit-elle en regardant les nuages. je ferme alors les yeux et sent sont souffle près de moi. en ouvrant les paupières, elle est là, près de moi. trop près, beaucoup trop près. à peine eu-je le temps d’ouvrir la bouche pour dire quelque chose qu’elle posa délicatement ses lèvres sur les miennes. « je ne suis pas comme ça ! je ne suis pas comme toi ! j’aime les garçons ! » je lui dis tout ça en ayant une drôle d’impression, une impression de ne pas dire la vérité, parce que mon corps entier disait l’inverse de mes paroles. « c’est ta première fois hein ? avec une fille je veux dire ? » on s'était assises face à face, toutes les deux en tailleur. la regardant droit les yeux, je la pris par la taille et l’embrassa fougueusement. « et ça c’est la deuxième et sûrement pas la dernière ! » m’exclamais-je en riant. je ne comprenais rien à ce qui m’arrivait mais tant pis, c’était bon.

cher journal,
je suis dans ma chambre après la dispute avec maman et j’ai qu’une envie c’est d’aller voir elena. mais je sais bien que je ne peux pas. elle est partie. comme ça. sans rien dire. un peu plus d'une année après notre première rencontre. je me force encore à me dire que tout est fini par ma faute. il pleut des cordes mais je sors discrètement de la maison en pleurs et je cours vers le seul endroit où je peux me réfugier. paul. je m’assoie sur la première branche, à l’abri de la pluie et me demande comment tout en est arrivé là. puis je fais ce que je fais dans tous mes moments de doutes, de colères, de tristesses, j’écris. mais au lieu de t’écrire à toi cher journal, je vais écrire une lettre à ma mère. alors je te sors de mon sac et, pardonne moi c’est pour la bonne cause, déchire une page de toi.

chère maman,
tu dois bien savoir pourquoi je t’écris mais..



trois ans plus tard.

ça fait tout juste un an que je vis à wellington. wellington, la ville où papa était né. la ville où il y avait cappie et zoey, nos cousines. je savais que là-bas je me sentirai à ma place. paris me faisait trop penser à elle. paris me faisait devenir une autre que je n'aimais pas. boire tous les soirs, coucher avec n'importe qui. tout ça pour quoi ? depuis un an ma vie est beaucoup plus calme. beaucoup trop calme je dirais. je passe mon temps entre dormir, faire de la photo, me promener, marcher, beaucoup. et boire quelques cafés en terrasse avec des amis. il y a lily, bien sûr. elle n'a pas voulu me laisser partir seule. pourtant, elle avait sa vie à paris. mais elle avait trop peur pour moi, alors elle m'a rejoint deux mois après. d'ailleurs je crois bien qu'elle se plait bien ici.
je venais chercher lily qui avait passer une semaine avec maman à paris. je l'aurais reconnu entre milles. elle était de dos, sur le parvis de l'aéroport, du côté des arrivées. et j'ai reconnu sa silhouette, son dos, ses cheveux blonds dansant avec les mouvements de la brise. je suis partie en courant. et je ne suis pas sortie de chez moi pendant une semaine.  

Revenir en haut Aller en bas
admin filant comme une étoile
avatar
admin filant comme une étoile
Who you are
posts : 513
faceclaim : pedro pascal + valsteen
multinick : heath (s. stan) + nikki (c. hunnam) + raven (s.shaik ) + giza (n. portman)
âge : 36 yo
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t1422-my-darling-there-s-n http://www.thegreatperhaps.org/t1438-i-am-the-shore-and-the-ocean-samuel#30996

Dim 12 Mar - 23:47

lilly cette beauté
bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche
je te réserve ton avatar pour 5 jours


- there were time when i knew how you felt. and it was hell to know it, my little one.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Dim 12 Mar - 23:52

merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
admin craquant comme une biscotte
avatar
admin craquant comme une biscotte
Who you are
posts : 1894
faceclaim : chris hemsworth, ©freesia
multinick : millie (maia m.), jody (alicia v.), meara (suki w.), thom (jake g.), camila (eiza g.), brandi (b. palvin)
âge : thirty-six
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t107-luke-blame-it-on-me http://www.thegreatperhaps.org/t151-counting-stars-luke

Lun 13 Mar - 0:00

C'est tellement bizarre de voir Charlie ailleurs que sur lbd
Bienvenue parmi nous mon chat, j'espère que tu te plairas parmi nous



love is a polaroid
better in picture -


clique si tu veux voir un truc cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 13 Mar - 0:02

ooooh, ça envoie du lourd ça.
bienvenue parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 13 Mar - 0:12

cécile ; mooh, oui je sais, mais ça fait tellement de bien du renouveau. bon, il nous faudra un des lien(s) avec tes 6643 comptes. je t'envoie un mp demain poulette  et en plus je ramène elena avec moi dans ma valise

romeo ; merci mon beau
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 13 Mar - 0:15

bienvenue parmi nous & bonne continuation pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
avatar
carpe diem › je suis un audacieux
Who you are
posts : 8364
faceclaim : jensen ackles ©gab
âge : 34 ans
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : just one more, you ?
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t1014-kaeden-fill-me-with- http://www.thegreatperhaps.org/t1034-kaeden-fill-me-with-rage-and-feed-me-your-hate

Lun 13 Mar - 0:21

Ton pseudo

je connais pas ta célébrité mais elle est chou

Bienvenue

& bon courage pour ta fiche



L’amour n’est pas l’amour s’il fane lorsqu’il se trouve que son objet s’éloigne. Quand la vie devient dure, quand les choses changent, le véritable amour reste inchangé.
Revenir en haut Aller en bas
admin craquant comme une biscotte
avatar
admin craquant comme une biscotte
Who you are
posts : 740
faceclaim : jenna-louise coleman, ©mine
multinick : luke (chris h.), millie (maia m.), meara (suki w.), jody (alicia v.), thom (jake g.), camila (eiza g.), brandi (b. palvin)
âge : trente ans
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t3740-sunday-with-a-flu http://www.thegreatperhaps.org/t3757-someone-in-the-crowd

Lun 13 Mar - 0:23


J'ai moins de comptes que vous sur lbd quand même
Mais ouais carrément pour les liens (et évidemment, Charlie sans Elena ça irait pas )


here's to the fools
who dream
 ̖́-


clique si tu veux voir un truc cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
eden ~ l'enfer c'est les autres et l'enfer c'est t'aimer.
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sauter vers: