AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

never let the bulshit stress you (Harvy)

Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 3 Avr - 9:58


Harvy Abel Buchanan
feat. Amber Heard

Nom Buchanan. Dans l'antiquité, le blason des Buchanan de Buchanan, avait pour devise «mortel immortel»C'est son credo. Le phœnix renaît toujours de ses cendres. Perdre, c'est pour les faibles.  Prénom(s) Harvy Ses parents s'attendaient à accueillir un garçon, mais c'est une fille qu'ils eurent dans leurs bras. N'ayant pas pensé à cette éventualité, leur réflexion s'est porté uniquement sur ce prénom masculin qu'ils lui donnèrent.  Dérivé du prénom Hervé, leur choix s'est posé dessus après avoir visité des monastère en Bretagne. L'histoire veut qu'Hervé, fils d'un barbe breton fut touché par la grâce au berceau portant la lumière en lui. Abel Ce prénom lui vient de son grand père paternel en l'honneur du fils d'Adam et Eve. Des consonances hébraïques, un chuchotis qui semble s'évanouir avec douceur dans le vent. Ne vous fiez pas aux apparences. Sa douceur n'a de limite que sa rigueur. Lorsqu'elle commence quelque chose, elle y met tout son acharnement. Par peur de l'échec. Derrière ses traits angéliques se cache une femme réfléchis, astucieuse, solide, franche et honnête dans la limite de son intérêt. Pour autant, derrière cette froideur insaisissable qu'elle affiche il lui arrive de douter et de corrompre ses principes. Le coeur à ses raisons que la raison ignore. Fort heureusement, elle arrive à faire taire la plupart du temps ses échos moralisateurs.  Âge 30 ans Naissance 21 septembre 1986 Nationalité australienne-néo-zélandaise. Origines australienne Statut civil mariée, mais n'a de cesse de demander le divorce.  Orientation sexuelle hétérosexuelle. Occupation avocate Argent D'origine modeste, Harvy a su se faire une place dans le monde des affaires. Gagner est sa seule préoccupation. Groupe Control freaks The Fortune Teller l'intelligence. Le Baseball. la justice


❇ ❇ ❇

Chasse le naturel(le), il revient au galop. Sa ténacité n'a d'égale que sa douceur. La grâce semble s'être penchée au dessus de son berceau pour dessiner les angles de son visage arrondis. Harvy est une bosseuse qui aime  plonger sa tête dans les livres pour se réinventer une vie et sortir des carcans de celles qu’on lui imposent. Au dessus des gens, elle parait insaisissable, parce que trop loin dans ce monde masculin dans lequel elle évolue.. Les coins du pulpe de sa bouche s'étire en tout temps et son rire semble chanter. Drôle et pleine de vie, elle peut pourtant se montrer froide et extrême. Un paradoxe quand on a goûté à sa fragilité et sa fraîcheur. Mais la passion fait d'elle une femme audacieuse et rigoureuse. Déterminée, elle ne lâche jamais son but de vue. Parce qu'il faut du courage pour bâtir une vie comme la sienne. Plein d'espoir brisé. De rêves déchus.

don't judge my choices without understanding my reasons

Partie anecdotes : (L’origine) Harvy est née à Perth. D’une mère australienne et d’un père néo-zélandais. Une passion qui s’amenuise, une flamme qui s’éteint. Des disputes et des tromperies. Ses parents se sont séparés alors qu’elle n’était qu’une enfant. Pour autant, elle en garde un souvenir permanent. Le cocon familial qu’elle a toujours connu s’est déchiré sous les tourments de la vie, sous les envies d’évasion de sa mère. Et elle s’est promis de ne jamais reproduire le même schéma. L’amour. La séparation.
(La déchirure) 10 ans. C’est l’âge à laquelle sa mère l’a obligé à la suivre. Une bataille juridique sans précédent s’est ouverte au grand damne de son père qui y a passé la plupart de ses économies. Sa fille. Sa pupille. Il ne pouvait pas imaginer s’éloigner de l’océan de son regard. Pourtant, l’argent fait tourner le monde. L’argent achète n’importe qui et c’est sa mère qui a eu sa grande exclusive à son plus grand désespoir. Les adieux furent déchirants. Quitter la chaleur des bras paternels noya son visage durant de longs jours. Elle l’a fait passer pour un incapable. Un alcoolique. Un homme dangereux et violent avec la facilité du menteur. La hargne de la femme d’affaire.
(l’échappée-belle) New York. La grande ville. Les buldings qui touchent le ciel. Pour les besoins professionnels de sa mère, les deux australiennes déménagèrent sous les lampadaires de la ville qui ne dort jamais. Loin des plages ensoleillées de son pays. La lassitude des débuts s’est vite transformée en enthousiasme. Chaque coin de rue est une promesse vers l’infini. Vers l’immortalité. Harvy a appris à grandir au travers des pavés grisonnant de la ville au milieu de l'immensité, à s’occuper pour pallier l’absence de sa mère. Mais elle n’en avait que faire. Elle s’est toujours épanouie dans la solitude.
(au mauvais endroit, au mauvais moment) Rien de plus reposant que les lumières taciturnes de la nuit. La jeune fille avait pour habitude de déambuler dans les ruelles pour regarder le monde s’animer. Se poser sur un banc pour lire du Baudelaire. Cependant, elle ne le savait pas encore mais cette douce soirée d’été allée changer sa vie. La tête dans un livre, elle ne s’était pas aperçue que ses pieds l’avaient trainé dans un cul de sac. Un coup de feu. Une mallette qui s’ouvre contre le ciment. Des billets qui s’envolent. Un corps qui tombe et des yeux noirs qu’elle n’oubliera jamais. Le temps venait de s’arrêter. Son corps tremblait sous le rythme entêtant de son cœur. Le canon se braqua contre elle. Elle pouvait encore voir la fumée s’en échapper. Elle voulait fuir mais ses jambes refusèrent de bouger. Ses pieds étaient ancrés dans le sol. Puis c’est lorsqu’elle entendit le bruit des sirènes de police que son esprit se réveilla. Harvy est le seul témoin du meurtre de l’un des plus grands hommes d’affaire de la ville. Et c’est connu. L’argent n’a pas d’odeur. Ni de sentiment. Alors elle fut placer dans un programme de surveillance rapprochée pour témoin et envoyer chez son père à Martinborough
(les retrouvailles) Longtemps la jeune femme avait fantasmé sur ses retrouvailles avec son père. Imaginant la scène au ralenti. Son sourire et ses bras se refermer sur sa silhouette enfantine. Elle avait même imaginé l’odeur de l’amour paternel. Mais aujourd’hui tout était différent. Harvy n’était plus la même. Loin du vacarme ambulant de New York, loin de ses amis et du dynamisme infernal de la ville. Cette vie n’était pas la sienne. Se réinventer. Bulshit. Elle n’avait rien à cacher. Ce n’était pas elle la coupable. Et pourtant la décision avait été irrévocable. Sa mère avait trouvé le moyen pour se défaire de ses attaches maternelles. Une pierre de coup comme on dit.
(Adopteunfermier.com) Sa présence était apaisante. Tout comme ses longs silences. Nul besoin de prétendre venir de nulle part. Il la connaissait. Leur rencontre remontait à leur enfance. Lorsqu'elle venait rendre visite à mes grands-parents. Il n’avait pas changé. Mais il était devenu un homme avant l’heure. Ses envies de solitudes et d’évasions n’étaient plus un problème. Parce qu'elle avait enfin retrouver cette chaleur réconfortante qu'il lui avait fait défaut dans son enfance. Ils étaient différents . Il travaillait la terre. Elle aimait le droit et la littérature. Les codes contre la terre.  L’intellectuel et le fermier. Mais leurs différences les avaient rapprochés, complétés. Harvy savait que sous son regard océan, la trahison n'aurait pas sa place. Le schéma ne se reproduirait pas et elle ne serait pas obligé de s'adapter en permanence. Changer d'identité était lassant. Se fut à ses côtés que cette vie qui n'était pas la sienne prenait tout son sens.  Ils se sont mariés un soir d'été et se sont déchirés un soir d'hiver. Les reflet du soleil dans ses cheveux étaient devenus ternes. La solitude gagnait de nouveau son coeur.
(l’évasion) Les jours se ressemblaient ici. Les senteurs du raisin pourri s'infiltraient sous la porte pour s'accrocher aux meubles et aux filtres des rideaux. Mais, un jour tout bouscula. Une enveloppe. Du papier glacé. Leurs souvenirs. La jeune femme se laissa glisser le long de la porte. Une consigne « Ne témoigne pas » Elle s'était préparée à ce jour. A cette éventualité. Que l'assassin l'a retrouve. Elle avait étudié le droit pour mettre cette enflure sous les barreaux. Pour garder cette vie qu'elle s'était construite aux côtés de Nikki.  La justice, le pouvoir était la clé. Il fallait partir loin des volets bleus. La protection des témoins n'était qu'éphémère. L'enquête venait de rouvrir, après une nouvelle pièce à conviction. Le procureur l'avait appelé. Ils l'avaient arrêté et son témoignage était la clé. Elle se souvint de son regard noir, de ce qu'il portait et de son sourire macabre. Encore aujourd'hui, elle était capable de faire un portrait robot correspondant à la réalité. Elle avait espéré que Nikki la suive sans poser de question, sans s'y opposer, par amour, comme elle s'était adaptée à cette vie. Mais il ne le fit pas. Peut-être parce qu'il ne savait pas. Cependant, il avait tout de même choisi ses vignes et les bras d'une autre.  Salaud. T'es comme lui. T'es comme mon père.
Wellington Wellington. Une nouvelle page. Un nouveau chapitre, mais sans lui. La jeune blonde avait appris à comprendre les raisons de sa mère. Finalement, elle avait perdu toute ces années à l'accabler pour rien. Elle comprenait cette envie de réussite. D'indépendance. Parce qu'elle venait de faire le même choix. Bien trop dépendante des envies agricoles de son mari. De son futur ex mari. Aider la veuve et l'orphelin n'était pas dans ses ambitions. Aussitôt son diplôme en poche, elle avait été engagé dans la filiale de sa mère en tant qu'associé. Le monde des affaires n'était qu'un vaste océan, plein de requin et elle était prête à le devenir elle aussi. Elle n'avait plus de rêve. Juste des buts. Gagner en faisait partie. La négociation. Le bluff. L'adrénaline des procès. Au final, elle était devenue ce qu'elle ne voulait pas : sa mère. Encore une nouvelle identité qui ne lui appartient pas vraiment. Une nouvelle qu'elle s'est enquise d'adopter de peur de se retrouver face à elle-même.


(++) Sa mère, le charme classique, l'a poussé à pratiquer le piano et le violon tandis que son père, l'air sauvage et indomptable lui a apprit à monter à cheval. Il possède des écuries et a fait du rodéo son métier ✻ Après une chute de cheval et un goût trop prononcé pour la boisson son père es devenu le poivrot du village. Sa place d’associée dans l’un des plus grands cabinet de Welligton lui permet de payer de payer les dettes de son père, de sauver sa propriété de ses vices : jeu, pari, alcool …  ✻ Ses demandes intempestives de divorce n’ont jamais de réponse. Elle déteste perdre. Elle ne le conçoit pas ✻ Tourmenté, chaque nuit, elle revoit le visage de cet homme. Elle entend la détonation et se reçois la balle en plein coeur. Jusqu'à se réveiller en sueur ✻ Fan de sport, elle se défoule en jouant au baseball ✻ Derrière son apparence confiante, elle ne sait pas qui elle est. Elle se complait dans des vies qui ne sont pas les siennes depuis son enfance, sans vraiment avoir réussi à se trouver sa propre identité. Les masques semblent être plus facile à porter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 3 Avr - 9:58


Citation blablbalbalbalbalbal raisins abricots secs miam


Prénom Nom
feat. avatar

Type de lien ❇ Développe ici le lien entre ton personnage et celui d'un autre joueur. Essaie d'être le plus clair et précis possible, pour que tout le monde puisse bien cerner votre lien!


Prénom Nom
feat. avatar

Type de lien ❇ Développe ici le lien entre ton personnage et celui d'un autre joueur. Essaie d'être le plus clair et précis possible, pour que tout le monde puisse bien cerner votre lien!


Prénom Nom
feat. avatar

Type de lien ❇ Développe ici le lien entre ton personnage et celui d'un autre joueur. Essaie d'être le plus clair et précis possible, pour que tout le monde puisse bien cerner votre lien!

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 3 Avr - 10:00

C'est à vous les babies
Revenir en haut Aller en bas
admin filante comme une étoile
avatar
admin filante comme une étoile
Who you are
posts : 545
faceclaim : leighton meester + ceoil
multinick : heath (s. stan) + samuel (p. pascal) + raven (s. shaik) + giza (n. portman) + dex (s.claflin)
âge : 28 yo
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité :
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t4885-eyes-wild-shut-bianca

Lun 3 Avr - 22:51

SEX SEX SEX


(cause you make me feel gorgeous. we are young, we are free. like renegades, like james dean)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Sam 6 Mai - 22:45


Faut que je réfléchisse à un truc.
Mais Harvy et Jody sont assez différentes
Revenir en haut Aller en bas
admin filant comme une étoile
avatar
admin filant comme une étoile
Who you are
posts : 1241
faceclaim : sebastian stan + chloesh + bbcue codes
multinick : samuel (p. pascal) + raven (s. shaik) + giza (n. portman) + dex (s. claf) + bianca (l.meester)
âge : 31 yo
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t1280-again-time-elapsed-h http://www.thegreatperhaps.org/t1416-counting-stars-heath#30215

Sam 6 Mai - 23:24

ouais jody est un amour
harvy c'est le diable


- she was my forbidden sweet beneath the warmth of a dancing rainbow summer sunset.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 15 Mai - 7:49

Nikki Hayes a écrit:
SEX SEX SEX

@Nikki Hayes t'es moche

Jody Oswald a écrit:

Faut que je réfléchisse à un truc.
Mais Harvy et Jody sont assez différentes

@Jody OswaldJe suis mais terriblement désolé. Je suis d'une lenteur, tu me pardonnes hein La Aliciaaaa je vais aller lire ta fiche moi aussi

@Heath Janssen a écrit:
ouais jody est un amour
harvy c'est le diable

@Heath Janssen Méchante. Harvy est un amour, c'est Nikki il a fuck up dans la paille
Revenir en haut Aller en bas
admin filante comme une étoile
avatar
admin filante comme une étoile
Who you are
posts : 545
faceclaim : leighton meester + ceoil
multinick : heath (s. stan) + samuel (p. pascal) + raven (s. shaik) + giza (n. portman) + dex (s.claflin)
âge : 28 yo
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité :
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t4885-eyes-wild-shut-bianca

Lun 15 Mai - 11:35

euuuuh recommence pas avec ta reconversion professionelle en scénariste


(cause you make me feel gorgeous. we are young, we are free. like renegades, like james dean)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who you are
Bad Karma





Revenir en haut Aller en bas
never let the bulshit stress you (Harvy)

Sauter vers: