AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Gabriel A. Walker

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 12 Avr - 23:05


Gabriel Adam Walker
feat. Chris Wood

Nom Walker. Prénom(s) Gabriel Adam. Âge 29 ans. Naissance 28 Mai 1987 à Los Angeles. Nationalité Américain. Origines Américaine et Italienne. Statut civil C'est compliqué... Orientation sexuelle Il n'aime que les femmes, et a toujours eu un faible pour les blondes. Occupation Agent des Forces Spéciales. Argent Plutôt bien ! Il lui reste les primes et les économies de ses salaires de l'armée. Et être agent des Forces Spéciales, ça paie plutôt bien ! Groupe CARPE DIEM. The Fortune Teller Son emploi, ses "secrets" par rapport à l'armée et au gang.

❇️ ❇️ ❇️

→ COURAGEUX ET IMPULSIF : Gabriel est quelqu'un de courageux et d'impulsif, c'est ce qui fait de lui un bon policier, mais tout autant un "mauvais" policier. Un "bon policier" car il n'hésite pas une seconde à agir si la vie de quelqu'un est en danger. Par contre, c'est aussi ça qui fait de lui un "mauvais policier", c'est le fait qu'il ne réfléchisse pas toujours aux conséquences que ces actes de bravoure ont. En effet, étant donné que les membres des Forces Spéciales agissent souvent en groupe lors des interventions, il est susceptible de mettre ses coéquipiers en danger s'ils le suivent dans ses péripéties afin d'assurer ses arrières. Malgré tout, le jeune homme est une personne qui inspire la sécurité, peut-être, en partie, grâce à son visage angélique à en faire damner plus d'une, peut-être aussi par le fait qu'il sache rassurer par des mots.

→ EXIGEANT : Gabriel est quelqu'un de très exigeant. Mais, envers lui-même surtout. En effet, il fait tout son possible pour réussir tout ce qu'il entreprend et préfère décliner l'aide proposée par les autres personnes, que ce soit ses collègues, ses amis, sa famille... Il préfère œuvrer seul car, dans le cas où ce qu'il a entreprit ne fonctionne pas, il ne peut s'en prendre qu'à lui-même. Ce qui ne serait pas le cas s'il avait confié la tâche à quelqu'un d'autre. D'ailleurs, si cette autre personne venait à "manquer à sa mission", il serait capable de lui en vouloir pendant longtemps, étant quelqu'un d'assez rancunier. Bon, bien sûr, dans la limite du raisonnable. Enfin, il faut bien des exceptions puisque, par exemple, si quelqu'un venait à manger la dernière danette au chocolat, il en voudrait vraiment beaucoup à cette personne. Vraiment, mais vraiment beaucoup...

→ ANGE : Gabriel, comme pour suggérer le nom d'ange qu'il porte, est quelqu'un de très doux, que ce soit avec ses amis, sa famille, et même en amour. Ce n'est pas quelqu'un qui va criait sur une personne à tout bout de champs ; il est plutôt posé. En plus de cela, c'est quelqu'un de drôle, qui aime taquiner ; car après tout, comme le dit si bien le dicton "Qui aime bien, châtie bien.", et celui-ci s'applique parfaitement bien au jeune Walker car, s'il vous embête, c'est que vous faites parti des personnes qu'il apprécie. Malgré tout, il ne faut chercher à l'énerver car il monte facilement en pression. Il ne faut pas oublier que c'est quelqu'un d'impulsif, il peut se montrer facilement blessant avec des mots qu'il ne pense pas toujours.

→ MYSTERIEUX : Le policier est quelqu'un de très réservé. Il ne parle pas facilement de lui. Voire jamais en fait. Son passé est un sujet tabou, personne ne le connaît. En fait si, une personne le connaît assez bien, en même temps, ils se connaissent depuis que Gab' a fais son apparition dans le monde : Kaeden, son cousin. Il connaît une grande partie de sa vie et il sait qu'il peut garder tout ses secrets. Gab' n'aime pas parlé de son passé, il le fait souffrir.

Ne perds jamais espoir. Lorsque le soleil se couche,
les étoiles apparaissent.

Partie anecdotes : → PRISONNIER & TORTURÉ : Alors qu'il était militaire, certains de ses collègues et lui même ont été fait prisonniers;. Ils étaient retenus dans des cellules faites de béton armé qui leur laissaient à peine la place de s'asseoir. Fort heureusement, ils avaient, à l'époque, réussi à s'échapper. Malgré tout, il en garde des séquelles puisqu'il est claustrophobe depuis cette période. Parfois, ils les retenaient dans leur cellules, les plongeant dans le noir complet, ce qui a sans doute accentué cette claustrophobie. Du coup, l'ascenseur, très peu pour lui, il préfère prendre les escaliers (sauf si l'étage où il doit se rendre est trop haut...). C'est sans doute aussi pour ça qu'il aime être à l'extérieur. Et c'est aussi sans doute l'une des raisons pour laquelle il aime faire de la moto. Lorsqu'il en fait, il se sent totalement libre.

→ MAUVAIS CÔTÉS : Depuis qu'il est revenu de l'armée, le jeune homme a des cauchemars. Il revoit les missions qu'il a pu effectuer durant ces dix années passées dans des pays en guerre. Ce n'est pas rare qu'il se réveille en sursaut. Dans ces cas-là, il ne peut se rendormir tout de suite alors, généralement, il passe par sa fenêtre afin de s'asseoir sur le petit toit de l'entrée afin de se calmer ; ou bien il joue de la guitare. Il fait aussi une chose que beaucoup trouverait amusant car personne n'en connaît pas les raisons, Gabriel a une veilleuse dans sa chambre, comme les enfants oui. Mais pas les veilleuses avec les petites étoiles hein ! Il s'agit d'une simple veilleuse qui fait une douce lumière afin de ne pas plonger la chambre dans le noir complet.


→ PAS D'ATTACHE : Gabriel est quelqu'un qui évite de s'attacher, en tout cas c'était totalement ça lorsqu'il est venu en vacance à Wellington, le temps de trouver quoi faire de sa vie et où vivre. Il peut se montrer froid et distant avec les gens, même si ces derniers ne lui ont rien fais. Il y aura sans doute toujours une barrière entre Gabriel et les personnes qu'il apprécie malgré tout. En fait, il a peur de s'attacher aux gens et de les perdre par la suite, comme ses parents ont pu l'abandonner par exemple.


→ PERTE DE SA MÈRE : A la fin de son premier engagement, sa mère est subitement décédée d'un arrêt cardiaque à cause d'un surplus de travail. Il est rentré de sa mission afin d'enterrer sa mère. Kae était venu pour les funérailles de sa tante, il a découvert un Gabriel a des années lumières du Gabriel qu'il connaissait. Il avait en face de lui un homme froid, sec dans ses paroles. D'ailleurs, le militaire lui annonça qu'il se ré-engageait pour cinq ans. Ce à quoi Kaeden le supplia de ne pas faire ça. Il ne voulait sans doute pas risquer de perdre un autre membre de sa famille, le dernier. Gabriel ne pouvait pas rester, il avait ce besoin de partir d'ici, de ne pas rester aux États-Unis. Réponse qui ne ravie pas le cousin... mais Gab' ne pouvait faire autrement. Ils restèrent en froid durant un an, jusqu'au jour où, durant une permission, le jeune homme rendit visite à son cousin à Toronto. Ils ne pouvaient pas rester fâchés à tout jamais, c'était impossible.

→ CICATRICES : Physiquement, Gabriel est loin d'être repoussant. Un corps musclé par ses heures d'entraînement et par son passé de militaire, malgré tout, il possède ce qu'il appelle des défauts. En effet, suite à sa période dans un gang new-yorkais réputé, il possède un imposante cicatrice à l'intérieur de son avant-bras gauche(voir le profil). Il s'agit en réalité d'une brûlure faite au fer rouge qui indique son ancienne appartenance à un gang. Le jeune homme a aussi plusieurs cicatrices sur le torse et quelques unes dans le dos, suite aux nombreuses bagarres durant sa période "criminelle", mais aussi durant sa période "militaire".

→ COLLIER : Gabriel porte la plaque militaire qu'il a reçu lorsqu'il est devenu SEAL. Même s'il ne s'est pas ré-engagé, il la garde autour de son cou. C'est devenu plus une habitude qu'un besoin. Mais généralement, elle se cache derrière ses vêtements. C'est idiot, mais s'il en sent pas la plaque sur sa peau, c'est très étrange pour lui, et il a l'impression qu'il lui manque quelque chose. (voir le profil)

→ BOXE ET COMBAT : Son père était un boxeur professionnel assez connu à Los Angeles, du coup, Gab' a plongé dans le monde de la boxe depuis tout petit. D'ailleurs, dès qu'il fut assez âgé, son père l'inscrivit dans un club de boxe et il participa même à des tournois. Encore aujourd'hui, la boxe est quelque chose qu'il pratique régulièrement, dans un club. Ce sport lui permet de se défouler, d'extérioriser toute la "mauvaise" énergie qu'il peut posséder. Ce n'est pas rare qu'il rentre de ses séances de boxe avec des bleus, des écorchures, ou bien des courbatures. Lors de tournois, il s'est déjà fêlé des côtes mais ça ne l'empêche pas de remonter sur le ring. De plus, durant sa période dans les SEAL, il a pu pratiquer de nombreuses techniques de combat afin d'aller sur le terrain et être efficace. De plus, depuis son plus jeune âge il pratique la boxe. Les sports de combat et d'action lui ont toujours plus. Au tout début de sa formation, il a dû tout apprendre, il a appris à démonter et remonter toutes sortes d'armes dans le noir, jusqu'à effectuer les premiers

→ GUITARE : Sa mère lui a offert une guitare lors de son seizième anniversaire, elle jugeait utile de lui faire pratiquer une activité "calme" après que son père se soit fait tué, chose que la boxe ne lui apportait pas. Il a donc appris à en jouer seul, n'ayant pas les moyens de se payer des cours. Désormais il en joue plutôt bien. Le soir, lorsqu'il n'a rien de spécial à faire, il n'est pas rare d'entendre de la musique dans l'appartement.

→ MOTO : Lorsqu'il fait beau et qu'il est en congé, Gabriel aime prendre sa moto et partir se promener. Il se fiche totalement de la destination. Il prends une route au hasard, si possible qu'il n'ait pas déjà emprunté, et roule. Il a réussi à s'acheter une moto récemment, après avoir fais des économies. Gab' n'est pas quelqu'un de dépensier, mais il aime se faire des petits plaisirs parfois. Un peu comme cette moto...(voir profil)

→ NOURRITURE : Gabriel est connu pour être un bon mangeur. Mais ce dont il raffole par dessus tout, ce sont ces petits oursons à la guimauve, enrobés de chocolat. Et il a pour habitude d'en avoir toujours chez lui. Ce n'est pas rare de le voir piocher dedans durant la journée, ou bien le soir après le repas ou devant la télévision.

→ SUPERMAN : Le jeune homme aime aussi se balader à pied. Encore plus maintenant qu'il a un chien, qu'il a appelé comme son super-héros favori et à qui il vouerait presque un culte : Superman. Ce chien, il le voulait depuis longtemps mais, pour une raison inconnue, il n'a jamais sauté le pas. Par contre, Sasha a osé faire ce "pas" pour lui et le lui a offert lors du dernier Noël. (voir profil)

Pseudo/Prénom Jennifer (Olaf) Âge 24 ans. Pays Angleterre, mais j'ai pas d'accent !    Connexion Pratiquement tous les jours ! Où as-tu connu le forum? J'ai des amies tentatrices... Alias Kaeden et Sam (oui, je balance bande de tentatrices de forums !) Personnage inventé. Dernière bafouille J'adore le design du forum, votre accueil et vos smileys !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 12 Avr - 23:05



Parfois la vie peut être injuste, mais ce n'est pas une raison pour renoncer à elle.

"BEST CHILHOOD MEMORY : SLEEPING ON THE SOFA, AND MAJICALLY WAKE UP ON BED."
         La famille Walker ne roulait pas sur l'or, bien loin de là même. Malgré tout, il a vécu une enfance parfaitement heureuse dans la ville de Los Angeles ; entouré par sa mère Katy, une infirmière qui a toujours eu le défaut de travailler beaucoup trop, et son père Joshua, qu'il admirait en tant que père, mais aussi en tant que boxeur. C'est lui qui lui a transmis sa passion pour la boxe car il était un boxeur professionnel reconnu à LA. Mais ce "métier", qui était plus une passion en réalité, ne mettait pas de "beurre dans les épinards" comme on le dit si bien. C'est pourquoi, Joshua travaillait en plus dans un centre commercial et dans une boîte de nuit en tant que vigile. Ils ne vivaient pas dans le luxe, mais ça allait. Gabriel ne s'en est jamais plaint. Et puis de toute façon, il n'a jamais connu autre chose.

         C'est seulement âgé de douze ans que Joshua inscrivit son fils dans un club de boxe. Non pas que Gabriel n'ait jamais essayé des gants de boxe avant ça. Non, ça non. Il connaissait déjà les bases de la boxe ainsi que les règles. Comment aurait-il pu ne pas savoir ? Lui qui accompagnait son père sur la plupart des combats. Monter sur le ring avait été un rêve auparavant. A cet âge-là, il rêvait de devenir boxeur professionnel, comme son père. La plupart des petit garçon veulent faire comme leurs pères. Et bien Gabriel ne faisait pas l'exception.

         De plus, son enfance il l'a passé avec Kaeden, son cousin. Ils ont toujours été très proches, que ce soit quand il vivait à Los Angeles tout comme quand la famille McKinney déménagea à Wellington. Certes, ils passaient seulement leurs vacances scolaires ensemble mais ils n'ont pas un simple lien de cousins[/], à leurs yeux ils sont frères. Jusqu'au jour où cette enfance heureuse bascula, transformant à jamais ce petit garçon sage et mignon qu'avait pu être Gabriel.

"HEROES FALL."
         Cet événement qui chamboula sa vie fut l'assassinat de son père. Comment ? Une balle en pleine poitrine, laissant le temps à son père de voir son agresseur, mais pas le temps pour le révéler. Pourquoi le tuer ? Personne ne le sait mais Gabriel est pratiquement sûr que c'est parce qu'il avait gagné le combat de ce même soir où il est mort. Il devait y avoir des pots au vin qui avait été versés et lui, n'aimant en aucun cas la tricherie, avait sans doute dû refuser. Le décès de son père à cause du monde de la boxe professionnelle l'avait totalement dégoûté, il ne voulait plus devenir boxeur professionnel, mais il n'avait que 15 ans donc, tout le temps de se trouver une nouvelle voie à suivre. Mais, son changement d'orientation ne fut pas la seule conséquence de la mort de son père. N'ayant plus de figure paternelle, il rejoignit un gang. Au début, il traînait simplement avec des gars plus âgés qui étaient "cools" à ses yeux. Puis, peu à peu, ils lui ont demandé de voler des gâteaux dans une épicerie, pour commencer et surtout "pour rire" comme ils disaient si bien. Ce n'était pas méchant. Puis ce fut au tour des bouteilles d'alcool, des magasines pour adultes. Puis, plus tard, des voitures...

         Gabriel a aussi fais dans la vente de stupéfiants, de quelques armes. Non décidément, il était loin de ce petit garçon au regard menaçant lorsque vous lui piquiez un de ses oursons à la guimauve. Il n'était plus un gars avec qui on pouvait passer du temps. Il valait mieux l'éviter. Malheureusement, il n'était pas forcément le plus grand des criminels. Il s'est fais coincer plusieurs fois par la police, et à 18 ans, il avait un casier judiciaire déjà bien rempli. On pouvait y retrouver : ivresse sur la voie publique, tapage nocturne, dégradation et destruction de locaux ainsi que des vols en tout genre. Il a fais plusieurs séjours dans des camps de redressement, mais sans succès car à sa sortie, il retournait voir ses 'amis'. Malgré tout, Gab' ne s'est pas fais attraper pour tout. Et heureusement d'ailleurs car il ne serait sans doute pas à Wellington. Il serait plutôt au fond d'une cellule.

"THINGS MAY GO WRONG, BUT LIFE GOES ON."
         Malheureusement, les crimes de Gabriel ne s'arrêtèrent pas aux biens matériels. En effet, l'année de ses dix-sept ans, quelques mois avant sa majorité, il commit l'irréparable. Alors qu'il allait livrer la drogue que le gang avait vendu, il se fit attaquer par un junkie. Il aurait pu seulement l'assommer et partir, mais l'attaquant semblait déterminé à prendre la marchandise du jeune Walker. Ils se battirent, ne retenant pas leurs coups. Tombant au sol sous un coup puissant de son adversaire, Gabriel attrapa une barre métallique qui traînait et lui asséna un énorme coup. L'homme tomba au sol, inerte. Après avoir repris son souffle et ses esprits, le jeune homme se rendit compte qu'il était mort. Voilà un autre crime à rajouter à sa liste : meurtre. Certes, c'était de la légitime défense. Mais il ne pouvait rien dire à la police. Déjà qu'il n'était pas vraiment un de leur plus grand fan, et inversement ; en plus, comment allait-il expliquer sa présence à cet endroit, à cette heure tardive, lui qui allait livrer de la cocaïne. Essayant de ne pas céder à la panique, il vérifia que rien à lui n'était tombé au sol et décida de cacher le corps. Le mieux était de faire profil bas à ce moment-là. Heureusement pour lui, même après la découverte du corps, aucune preuve ne mena la police dans sa direction. Malgré tout, et même s'il n'avait fais que se défendre et qu'il n'avait en aucun cas voulu le tuer, Gabriel ressent cette culpabilité au fond de lui.

"THERE ARE TWO WAYS TO DO SOMETHING ... THE RIGHT WAY, AND AGAIN."
         Après cette 'aventure', Gabriel pensait de plus en plus au fait de quitter le gang. De plus, sa mère commençait à avoir des problèmes financiers, devant subvenir aux besoins de Gabriel et des siens, seule désormais puisque Joshua n'était plus de ce monde et que Gab' ne travaillait pas. D'ailleurs, il n'allait pratiquement plus au lycée, ce qui ne l'empêche pas d'être idiot, et heureusement. Katy avait besoin d'un revenu supplémentaire, et être membre d'un gang, avec l'échelon de Gab', ça n'allait pas le faire. Il allait se trouver un emploi. Un vrai emploi. Quoi ? Il ne savait pas encore. Mais il allait trouver. Il avait toujours eu ce côté déterminé alors il trouverait. Au début, il fut vendeur dans un supermarché, en plus d'être dans le gang. Il n'avait pas encore trouvé comment faire pour le quitter, comment leur annoncer. On ne peut pas partir comme ça d'un gang, grâce à un simple claquement de doigts. Pour quitter le gang, c'était soit la mort, qui était la plus "tendre" des sentences, soit Gab' allait se faire tabasser, en se laissant faire, et se laisser apposer la marque représentant leur gang, au fer rouge, sur son avant-bras gauche.

         Ne voulant pas mourir, et prenant son courage à deux mains, le jeune Walker accepta la deuxième sentence. Il fut frappé tellement fort qu'il en eût l'arcade ouverte, mais aussi fracturée, la lèvre ouverte et la mâchoire fêlée, des hématomes un peu partout sur le corps, quatre côtes fêlées. Après l'avoir bien amoché, le chef du gang apposa cette fameuse marque sur son avant-bras. La douleur était insupportable, mais il tenait bon. Ils le laissèrent finalement pour mort, là, dans une ruelle sombre et humide. Le jeune réussit finalement à rentrer chez lui, non sans mal. Sa mère crut mourir en voyant son état et voulu l'emmener directement à l'hôpital. Mais, étant infirmière, il refusa, lui demandant de le soigner ici, chez eux. Malgré la douleur que lui provoquait chaque mouvement, Gabriel était heureux car finalement, il ne faisait plus parti de ce gang et pouvait repartir du bon pied. Cette fois-ci, il ferait ça bien, et ne ferait plus de faux pas (en tout cas, le moins possible). Peut-être que son côté exigeant envers lui-même vient de là, du fait qu'il ne veut pas refaire n'importe quoi de sa vie. Il ne voulait plus être le petit voyou qu'il avait été durant des années.

"YOU DON'T HAVE TO LIKE IT, YOU JUST HAVE TO DO IT"
         N'ayant pas vraiment d'idée sur la profession qu'il pouvait faire, il annonça à sa mère qu'il avait pris la décision de s'engager dans l'armée. Au moins, il aurait une paie fixe et serait tellement bien encadré qu'il n'aurait pas le temps de penser à faire une connerie. Bien que sa conscience ne lui permette pas, ou plus, vraiment en tout cas. Malgré tout, il ne voulait pas rentrer dans n'importe quelle armée, il visait les SEAL. Certes, c'était peut-être un peu ambitieux, mais il voulait faire les choses bien cette fois, ne plus voir la déception sur le visage de sa mère par sa faute. Alors, il passa tous les tests mentaux et physiques (le test physique était assez coriace puisqu'il avait dû effectuer quarante-deux pompes en deux minutes, cinquante abdominaux en deux minutes, huit tractions et une course de deux kilomètres dans un temps impartis). Ce ne fut pas simple, bien au contraire.

         Durant les premiers mois de la formation, Gabriel a dû se concentrer sur la mise en forme physique grâce à des courses à pieds chronométrée, des parcours d'obstacles, de la natation avec des distances de plus en plus longues. Être SEAL passe aussi par un entraînement intellectuel, il a ainsi étudier les courants, les cartes et le positionnement avec des instruments. Il a aussi participé à plusieurs 'semaine en Enfer' qui désigne véritablement bien son nom. En effet, durant cette fameuse semaine, les instructeurs poussent les élèves au maximum, encore plus que d'habitude. Durant cette semaine ils n'ont dormis que six ou sept heures. Durant cette semaine ils ont appris le travail d'équipe. Durant cette semaine, ceux qui n'avaient pas la motivation nécessaire ou les aptitudes, furent renvoyés. Par chance, ou pas, Gabriel resta. Mais la suite fut tout aussi difficile. Durant la suite de l'entraînement, il appris tout ce qui était plongée, apprenant à s'équiper et se déséquiper sous l'eau, l'apnée, s'entraînant à nager durant des heures dans l'eau glacée, dans une mer turbulente ou durant la nuit. Puis ce fut au tour de tout ce qui était en lien avec les combats terrestres, la reconnaissance, les patrouille, les tactiques de combat individuel. Il y eût aussi une partie premiers soins. Et bien sûr, le maniement d'armes.

         Il s'était engagé pour 5 ans dans un premier temps et fut déployer dans des zones de guerre. Parfois blessé, mais ce n'était que des égratignures. Et puis, c'était un solide désormais. Même si ses adversaires semblaient l'être tout autant. Non, être SEAL n'avait pas été une partie de plaisir. Il a pu participé à différentes missions : libération d'otages, prises d'informations en territoire ennemi, destruction de sous-marin ou de navire, préparation de terrain avant un débarquement ou encore capture de chefs de guerre. Durant cinq années consécutives, Gabriel fut un SEAL, envoyant les 80% de son salaire à sa mère puisque là-bas, il était logé, nourri et blanchi. D'ailleurs, Katy était vraiment très fière de son fils devenu militaire, protégeant le pays. Elle ne manquait jamais une occasion de raconter son histoire, qu'il avait réussi à sortir d'un gang et que désormais, il protégeait les citoyens américains !

"NOTHING LASTS FOREVER"
         Juste avant la fin de ces cinq années, sa mère décéda suite à un arrêt cardiaque. Son cœur était devenu bien trop fatigué après toutes ses années de durs labeurs. Gabriel s'en veut de ne pas avoir su pendant toutes ses années que sa mère continuait à travailler autant, s'en voulant aussi de ne pas lui avoir envoyé plus d'argent. Il aurait pu lui aussi, demander à travailler plus, son major aurait sans aucun doute accepter. Le jeune homme en voulait aussi à sa mère de ne pas lui avoir plus tôt de cette dette qu'elle continuait a payer et que son père leur avait laissé. Il lui en voulait d'avoir travailler plus que son corps ne pouvait en supporter. Alors, Gabriel rentra à Los Angeles afin d'enterrer sa mère au côté de son père, il vendit tout ce qui se trouvait dans l'appartement, mise à part quelques trucs qu'il avait demandé à sa tante de garder dans son garage jusqu'à son retour, comme la collection de BD's sur Superman qu'il avait faite étant petit, ou bien sa guitare, quelques albums photos... Par ailleurs, Kaeden ne fut pas ravi d'apprendre que son cousin se ré-engager pour cinq ans. Mais c'était la seule chose qu'il avait pu imaginer faire après cette perte. Être SEAL durant encore cinq ans lui éviterait de penser à sa mère, il resterait concentré sur ce qu'il avait à faire. Enfin, il retourna sur le terrain après avoir réglé tout ça, comme si rien ne s'était passé, enfouissant tout cela au plus profond de son cœur.

"ANYBODY WANT TO QUIT ?"
         Durant sa dernière année et peu de temps avant la fin de son engagement, il fut prisonnier avec certains membres de son équipe. Autant vous dire que ce ne fut pas une partie de plaisir ça non plus. La torture fut au rendez-vous. Torture qui l'a littéralement traumatisé puisque depuis, il est claustrophobe. Mais ce ne fut pas la torture comme on pouvait en voir au Moyen-Âge. Non, lui il a vécu la torture psychologique. Pour commencer, ils étaient enfermés dans des cellules où ils ne rentraient qu'en étant assis. Pas debout. Pas couché. Assis, les jambes repliées. Ce n'était pas une cellule, c'était presque comme une cage pour animaux, mais en béton. Parfois, ils les gardaient plusieurs jours dans le noir complet, les privant de leur sens de la vue. Ils se retrouvaient complètement perdus, malgré l'étroitesse de leur cage. Ils ne pouvaient même pas se parler entre eux, aux risques de subir des représailles. La privation de sommeil aussi avait été dure. Contrairement aux "semaines en Enfer" qu'ils avaient pu vivre durant leur entraînement pour devenir SEAL, ils avaient pu dormir seulement sept heures maximum durant la semaine, ils étaient donc entraînés pour ça. Mais là, c'était un tout autre niveau. Toutes les trois minutes environ, une alarme assourdissante retentissait dans leur cellule. Ils ne pouvaient pas se reposer. Et ça, plusieurs jours d'affilés. Après, ils les laissaient quand même se reposer. Plus ou moins en tout cas.

         Ils ont été fait prisonniers durant environ trois semaines. Le temps de devenir fou. Certains commençaient à craquer, Gabriel les entendait pleurer dans leurs cellules. Plusieurs fois il avait craqué en silence. En silence parce qu'il ne voulait pas faire ce plaisir à leurs adversaires. Étonnant, le provocateur en lui resta silencieux. Non, ils avaient déjà assez d'ennuis comme ça, mieux valait se taire. Un beau jour, et comme un miracle, et d'ailleurs, il lui semblait qu'il s'agissait d'un rêve, la porte de sa cage s'ouvrit. Après que ses yeux se soient habitués à cette lumière intense, lui qui avait été dans le noir plusieurs jours, il reconnut les uniformes militaires américains. Ils étaient finalement sauvés.

         Étant donné ce qu'ils avaient vécu, les SEAL's qui avaient été fait prisonniers eurent le droit à une permission jusqu'à la fin de leur engagement, c'est-à-dire, deux mois avant la fin. Gabriel préféra ne pas se ré-engager. Dix ans semblait suffisant. Alors qu'il avait rejoins la base militaire la plus proche de leur camp, Gabriel, qui ne savait pas vraiment quoi faire de sa vie étant donné qu'il n'avait plus vraiment de famille, mise à part Dem, le jumeau de Kae avec qui il ne s'était jamais entendu, décidé d'aller récupérer les affaires qu'il avait chez sa tante, à Wellington. Il pensait retourner par la suite à Los Angeles. Pour faire quoi, il n'en avait pas la moindre idée, mais il trouverait bien. C'est ainsi qu'il s'envola avec ses quelques affaires, pour Wellington. Il passa par l'hôtel afin de poser ses affaires et prendre une douche, avant de se rendre chez la sœur de sa mère. Cette dernière l'accueillit bien entendu les bras ouverts, tout en lui lançant "Kae va être tellement heureux de te revoir.". Gabriel avait alors regardait sa tante bizarrement, se demandant si elle était devenue folle puisque Kae était malheureusement mort... Gab' était même venu aux funérailles. Le jeune homme lui rappela, avec délicatesse, que son fils était mort il y avait quelques années de cela. C'est à ce moment là que sa tante se rendit compte que personne ne l'avait prévenu que non, Kaeden n'était pas mort. Elle lui donna alors son adresse, et il s'y rendit immédiatement. Sans vraiment y croire.

"ALWAYS REMEMBER THAT YOUR PRESENT SITUATION IS NOT YOUR FINAL DESTINATION. THE BEST IS YET TO COME."
         2017, cela fera deux ans en Juillet que Gabriel vit à Wellington. Et il s'y sent plutôt pas mal en fait. Ses cauchemars sont toujours présents. Il a même tenté de mettre une veilleuse dans sa chambre afin de ne pas être dans le noir complet. Personne ne connaît cette peur qu'il a, et c'est bien mieux ainsi car il sait qu'il est ridicule à cause de ça. L'ex-militaire sursaute encore parfois lorsqu'il est dans un endroit qu'un calme et qu'un bruit survient. Sa claustrophobie n'a malheureusement pas disparu, il ne peut pas rester enfermé dans l'appartement toute une journée, c'est totalement impossible. Au bout de plusieurs heures, il a l'impression que les murs se rapprochent de lui. Il sait que tout est dans sa tête, mais c'est plus fort que lui. Alors les 'dimanches pyjamas' sont exclus. Peu de temps après son installation définitive à Wellington, Gabriel s'est trouvé un emploi. Il est désormais agent dans les forces spéciales de la ville. Et oui, toujours dans l'action... Mais c'est toujours moins traumatisants que ce qu'il a pu déjà vivre. De plus, il s'entend plutôt bien avec ses collègues, tous le monde sait qu'il a fait parti des SEAL's, du coup, personne ne cherche vraiment à s'embrouiller avec lui.

Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
avatar
carpe diem › je suis un audacieux
Who you are
posts : 8364
faceclaim : jensen ackles ©gab
âge : 34 ans
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : just one more, you ?
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t1014-kaeden-fill-me-with- http://www.thegreatperhaps.org/t1034-kaeden-fill-me-with-rage-and-feed-me-your-hate

Mer 12 Avr - 23:06

Mon gaboooooooooou

je suis contente que tu es craqué

Bienvenue à toi et bon courage pour la fiche

et d'office tu me réserves deux liens



L’amour n’est pas l’amour s’il fane lorsqu’il se trouve que son objet s’éloigne. Quand la vie devient dure, quand les choses changent, le véritable amour reste inchangé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 12 Avr - 23:10

Tu auras deux liens si t'es sage oui !

Merci mon petit pékinois des plages
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 12 Avr - 23:16

Ma dory Mon Gab, mon ourson en guimauve BATMAN

Bienvenue et bon courage pour ta super fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 12 Avr - 23:25

bienvenue à la maison avec ce charmant garçon (a) que je te réserve pour 5 jours d'ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
avatar
carpe diem › je suis un audacieux
Who you are
posts : 6733
faceclaim : ca&arabella.
multinick : caly (c. bennet) & ares (m. ventimiglia)
âge : vingt-neuf ans.
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :


Mer 12 Avr - 23:31

Chris

bienvenue et bon courage pour ta fiche



you taught me the courage of stars before you left how light carries on endlessly, even after death with shortness of breath, you explained the infinite how rare and beautiful it is to even exist.

la classitude:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 12 Avr - 23:55

bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Jeu 13 Avr - 1:18

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Jeu 13 Avr - 1:51

Oh ce choix d'avatar
Bienvenue sur TGP
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel A. Walker
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sauter vers: