AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[TADHG] Je suis une mite en pullover

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Dim 30 Avr - 17:36


Tadhg Barnes
feat. Jake McDorman

Nom Barnes et ce, même s'il n'est qu'un bâtard, au grand damne de ses 3 cadets infernaux. Prénom(s) Tadhg Jeremiah Connor, mais bon, c'est juste pour faire joli sur la carte d'identité.. Âge 33 ans, l'âge de raison. Normalement. Naissance Il est né un 4 juillet à Dublin en Irlande, sa mère aurait sûrement préféré être en train de vomir ses tripes comme l'année précédente plutôt que dans la salle de travail. Nationalité Irlandaise, celle du coeur et anglaise pour la simple et bonne raison qu'elle est nécessaire pour entrer dans la British Army. Origines irlandaise et américaine, même s'il ne connait des traditions maternelles que ce qu'il a pu voir dans les films à gros bujet. Statut civil célibataire, incapable de se poser suffisamment pour créer une vraie relation. Orientation sexuelle hétérosexuel. Occupation Ancien militaire. Un "regrettable incident" a mis fin à sa carrière, bien sûr il aurait pu rester dans l'armée derrière un bureau mais sans adrénaline, il serait rapidement mort d'ennui. Il a terminé sa formation d'infirmier quelques mois avant d'arriver en Nouvelle-Zélande. Argent suffisamment pour vivre confortablement. Il ne court pas après l'argent et sa pension de vétéran lui suffirait. Cependant, il est incapable de rester à ne rien faire. Groupe Positive Minds (aux yeux du monde parce qu'en réalité il serait plutôt Murphy's Law). The Fortune Teller sa relation avec sa soeur et son passé dans l'armée sont chasse gardée.

❇️ ❇️ ❇️

Tadhg c'est un paradoxe, une âme déchirée qui ne se défait pas de son sourire. Chaque nuit est une torture et pourtant au petit matin, il est fidèle à lui-même : lumineux, drôle et réconfortant. Très protecteur envers les siens, il fait toujours passer leur bonheur avant le sien. Il a tendance à être rancunier surtout quand on s'en prend à sa famille. Têtu et déterminé, il ne recule devant rien ni personne, ce côté un peu tête brûlée lui a parfois posé des problèmes. C'est un mec charismatique, qui inspire la confiance et le respect. On a envie de se confier à lui, parfois de façon irraisonnée. C'est sans doute à cause du calme olympien qui le caractérise la plupart du temps, il y a quelque chose de paisible dans son regard, quelque chose qui dit "tu es à l'abri", quelque chose qui ressemble à un foyer. Cependant, il y a une part sombre en lui depuis qu'il est rentré de mission avec une jambe en moins. Un côté obscur qu'il tente de dissimuler derrière un sourire et ce sens de l'humour un peu pénible. Il y a les cauchemars et cette douleur fantôme et puis le poids d'avoir survécu alors que d'autres ont perdu la vie... Cette peur irraisonnée qui le fait sursauter au moindre bruit. Cette envie de hurler de frustration et de défoncer des murs. Tadhg, c'est ce type en équilibre entre la dépression et la guérison, qui lutte pour rester lui-même, pour ne pas céder à la panique constante qui le tenaille.

DE ROUILLE ET D'OS

Il n'a pas le sens du rythme. Le pire étant qu'il pense le contraire. C'est le genre de mec qu'on regarde danser en souriant doucement, parce que c'est courageux de sa part d'essayer. il a grandi dans une famille nombreuse, même si en fin de compte, la seule famille qui compte vraiment à ses yeux, c'est Niamh, sa petite soeur. Il en veut énormément à sa mère adoptive de ne jamais avoir fait le choix qui s'imposait. son père était une ordure. Il représente tout ce que Tadhg ne veut jamais être : harceleur moral, misogyne, infidèle, perfide et mesquin, il prenait un malin plaisir à maltraiter sa femme et à manipuler ses enfants.   il n'a jamais connu sa mère biologique, la "trainée américaine" comme aimait l'appeler son père. Il ne sait pas grand chose d'elle, à part qu'elle était jeune. Trop jeune pour encaisser d'avoir un gamin sur les bras, d'autant plus avec un type déjà marié à une autre. Elle ne lui a rien laissé, excepté ce prénom, entendu probablement par hasard, et mal orthographié pour son origine gaélique de surcroit.   c'était un gamin un peu turbulent et très indépendant, il passait le plus de temps possible en-dehors de la maison qu'il considérait un peu comme une prison. Il entrainait Niamh dans toutes ses petites aventures et ses jeux invraisemblables, malgré ses quatre ans de moins. Il l'a toujours vue comme une égale, du moins dés qu'elle a su marcher, même s'il ne peut s'empêcher de la protéger. il est incollable sur les traditions et l'histoire d'Irlande, il adore la musique celtique et participait souvent à des reconstitutions de bataille historique (jouer un rôle et se déguiser, c'est un peu une passion coupable) il avait une relation un peu complexe avec sa mère adoptive. Il l'aimait profondément mais ne l'a jamais comprise. A sa mort, il a été dévasté et en même temps soulagé de la savoir libérée de son mari en tant qu'ainé, il pensait pouvoir veiller sur ses 5 frères et soeurs, mais il n'a pu sauver personne, c'est du moins comme ça qu'il le ressent. Ses trois frères, triplés d'un an de moins que lui, sont des brutes épaisses. Niamh a dû se battre seule pour échapper à l'influence néfaste de leur père parce qu'il était lâche et l'a abandonnée. Le pire scénario étant celui de sa petite soeur, la cadette, qui ne voit qu'un étranger en lui. Il le cache, mais ça l'a fortement blessé lorsqu'elle a refusé de vivre avec lui et Niamh.   il adore rénover des appartements et des maisons, il a déménagé plusieurs fois, s'occupant seul ou presque des travaux il s'est engagé dans l'armée à 18 ans. A vrai dire, ce n'était pas une vocation, juste un échappatoire. Il a juste suivi un ami dont le père était soldat, ne voyant pas d'autre solution de s'éloigner à petit prix de son géniteur. Mais il s'est avéré qu'il était assez doué pour finir dans une des unités d'élite de la British Army (Armée de terre anglaise) champion de natation à plusieurs reprises, il a une relation particulière avec l'eau. Depuis son arrivée à Wellington, il s'est mis à la voile, malgré les objections des armateurs du coin.   Il est amputé juste sous le genou gauche depuis ses 28 ans. Comme disent les médecins, il a eu de la chance dans son malheur. Toujours est-il que ce "petit souvenir d'Afghanistan" a bien failli lui faire perdre la raison. il n'a jamais caché qu'il utilisait son métier comme méthode de drague, il trouve d'ailleurs bizarre que ça fonctionne si bien.   il est claustrophobe depuis son accident. A sa décharge, il est resté coincé presque 48 heures sous l'épave de leur véhicule blindé. c'est un grand fan de bière, il ne boit pour ainsi dire pas d'autre alcool. il a les initiales des 6 gars morts de son équipe tatouées sur l'omoplate. Elles forment le même tatouage que celui des 3 autres survivants. il a mis deux longues années à se remettre du traumatisme, aujourd'hui encore, il a du mal à vivre sans y penser constamment mais c'est un battant et un très bon comédien.   il adorait aller manger fish and fries et des glaces sur le port de Howth, près de Dublin, en été. Des phoques nageaient souvent dans les eaux du port. C'est un des souvenirs auquel il se raccroche quand il fait des cauchemars il ne sait pas exactement pourquoi il a commencé la formation d'infirmier. Tout ce qu'il sait c'est qu'il ne regrette pas ces trois ans, ni l'adrénaline de bosser aux urgences aujourd'hui. Il a trouvé un poste assez vite en arrivant en Nouvelle-Zélande en septembre dernier. Il a eu des dizaines de relations amoureuses, à chaque fois, il était sincère mais inconstant et trop souvent absent pour que ça dure. Il a blessé autant qu'il ne l'a été, la fatalité des relations basées sur la tendresse et non la passion. il cuisine comme un dieu, des ragouts mijotés de grand-mère aux plats plus élaborés. pas la peine de lui adresser la parole le matin avant qu'il n'aie bu ses trois tasses de café, d'ailleurs, il préfère le préparer lui-même. Il est noir, au point de dissoudre les petites cuillères, en général. avant, il était toujours très motivé pour sortir mais il est devenu plutôt casanier depuis sa dépression post-traumatique. Niamh parvient peu à peu à le sortir de sa tanière. il est tombé amoureux de la Nouvelle-Zélande mais son coeur est resté en Irlande, c'est sa terre, son foyer. Rien ne peut égaler le parfum des bruyères ni le vacarme des vagues sur les falaises à ses yeux. sa soeur est ce qu'il a de plus cher, c'est pour elle qu'il a résisté à de sombres tentations dans sa jeunesse et leur complicité est la seule chose qui l'a sorti de l'obscurité il y 6 ans. Elle passe toujours avant le reste. Quand elle lui a demandé de tout quitter, il n'a pas hésité une seule seconde. Niamh est son âme soeur, sa seconde moitié. L'avoir abandonnée pour s'engager est ce qu'il regrette le plus, même s'il n'avait pas le choix : c'était ça ou se perdre lui-même. Tadhg ne peut se résoudre à la fin de l'histoire entre sa soeur et son ami, mais il se garde bien de le dire ou d'interférer. il est un peu superstitieux et ne passe jamais sous une échelle, briser un miroir le rend nerveux et il trouve les chats noirs suspects. Il aime beaucoup l'opéra, la danse classique et le théâtre, ainsi que le cinéma. Avant son accident, il sortait énormément dans des festivals et allait à un tas de concert mais aujourd'hui, il préfère être assis tranquille quand il ose mettre le nez dehors.

Pseudo/Prénom Maëlle Âge ça se fait pas de demander son âge à une DAME   25 ans presque Pays Belgique et oufti not' accent il envoyyye du patey hein ! Connexion as soon as possible deary ! Où as-tu connu le forum? J'suis comme les amibes je me multiplie ^^ Personnage scénario de ma nini d'amour Dernière bafouille Serrez les g'noux les p'tits choux parce que Corben est dans la place  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Dim 30 Avr - 17:36



I'm well aware of certains things that can destroy a man like me

18 ans - Académie royale militaire de Sandhurst
"Merci..." La poignée de main dure une seconde plus, leurs regards rivés l'un à l'autre. Tadhg a le coeur au bord des lèvres, mais il n'y a plus de marche arrière possible. Il le sait. Tout comme il sait le mal qu'il fait. Niamh. Le simple fait de penser de penser à elle le fait se retourner. La silhouette du colonel O'hara est déjà loin, laissant son fils et Tadhg face à leur choix. Il pourrait très bien reculer, le rattraper, dire qu'il s'est trompé. Et malgré tout l'amour qu'il porte à ses soeurs et à sa mère adoptive, il ne peut pas renoncer. Il sait que retourner dans cette maison sera au-dessus de ses forces, que faire face à ce père sans limites l'a mis à bout. Rentrer chez lui, c'est déjà écrire la fin de son histoire : parricide. La même scène se répète sans fin, il brise son épouse, monte ses enfants les uns contre les autres, les méprises mais les adorent comme un collectionneur de poupées : Tadhg ne peut plus le supporter. Mais ça n'en réduit pas la culpabilité qui l'étrangle. Le regard de sa soeur est encore gravé dans son esprit : lourd de reproches. Ses yeux se ferment une seconde, il a le souffle coupé comme le jour où il est parti. C'était il y a moins d'une semaine, comme autant d'éternité. Il serre le poing puis se dirige vers le bureau d'inscription, rattrapant son ami. Le passé est révolu, il doit avancer, peut-être un jour se pardonnera-t-il d'avoir laissé son âme soeur derrière lui.

28 ans - région de Marjah, Afghanistan
"Oh oh ! Encore une lettre de ta future femme ? J'espère pour toi qu'elle est aussi douée au lit que pour écrire..." Il ne prend même pas la peine de lever les yeux avant de répondre à son meilleur ami. "La ferme. A moins que tu ne veuilles qu'on parle du râteau que tu t'es pris avec ma soeur ?" Un silence éloquent lui répondit. Pourtant, il y avait quelque chose d'étrange. Tadhg releva la tête et vrilla un regard perçant sur son coéquipier dont le visage impassible finit par tressaillir. "Tu rigoles ?!" L'espace d'un instant, il croit à une blague, c'est impossible. Sa soeur tient tête depuis des années à tous les hommes qui l'approchent, les décourageants en général rapidement. Bon, le soldat avait montré une patience et une détermination louable, mais de là à ce qu'elle accepte un rencard. C'était assez admirable. Il ne pu retenir un petit applaudissement ironique. "J'ai hâte de savoir combien de temps tu vas tenir." L'irlandais ne se faisait aucun soucis pour sa petite soeur, elle était coriace, pas du genre à se laisser briser le coeur. Et en même temps, l'idée de ces deux-là ensemble ne lui était pas si saugrenue. "C'est bizarre quand même que tu ais reçu un ordre de mission et pas moi..." Un peu désorienté par le changement de conversation, Tadhg haussa les épaules. C'est vrai que leur deux équipes se déployaient généralement ensemble mais ce n'était pas la première fois que ce n'était pas le cas. "Ce n'est rien de très palpitant tu sais : juste une mission de reconnaissance." Après tout, c'étaient les dernières action de leur régiment en Afghanistan. Encore une semaine et ils quitteraient définitivement ces plaines taries. Il ferma les yeux, tentant d'imaginer les vastes étendues verdoyantes d'Irlande. Un délice. Ici, tout n'était que poussière et sueur, le soleil vous brûlant la rétine. "Normalement c'est toi le branleur, qu'est-ce que je vais faire en t'attendant ?" Il éclata de rire, son ami repartait dans moins d'une heure en Angleterre. "Essayer de pas tout foutre en l'air avec Niamh."

28 ans - Hôpital universitaire St Vincent, Dublin
Les yeux grands ouverts, rougis à force de ne pouvoir se fermer, il tentait de fixer son attention sur le plafond blanc. Calquant la frénésie du battement de son coeur sur le bip rassurant de l'ECG du patient de la chambre voisine, Tadhg cherchait désespérément à ne pas penser. Mais, comme tout le monde le sais, plus on essaye de mettre son esprit en veille, plus il carbure. Le goût du sable ne quittait jamais sa bouche, mais à la nuit tombée, il se mêlait souvent à celui plus métallique, du sang. Il avait parfois l'impression de pouvoir remuer les orteils droits, tout en ressentant cruellement leur manque et le poids de la carcasse de métal, écrasant sa jambe et une partie de sa cage thoracique. Il manquait d'air. "Ne pas céder à la panique", se répétait-il sans cesse. Il devait se raisonner, il n'était plus là-bas, il était à l’hôpital. En sécurité. D'autres n'avaient pas eu cette chance. Il sentait encore les doigts d'Edwards se relâcher, refroidir et se raidir. Quand les secours étaient arrivés, il lui tenait encore la main. Il lui avait menti, il lui avait promis à ce gamin qu'il s'en sortirait... Les larmes glissèrent le long de ses joues sans qu'il ne s'en rende compte. Il voyait encore le visage de chacun d'entre eux, plaisantant dans les deux Jackal, s'interpelant les uns les autres. Avaient-ils été trop confiant ? Quelles erreurs avaient-ils commises ? Il revoyait la scène en boucle, malgré ses tentatives de ne rien voir d'autre que cette peinture blanche, au plafond. Dans le couloir, une infirmière fit tomber une pile de dossier, le faisant sursauter, tous les sens en alerte. Il jura, assis dans ses draps entortillés et couvert de sueur. Ses yeux tombèrent sur le néant qui occupait la place de son mollet droit, la nausée monta avant même qu'il ne réalise ce qu'il voyait. Il se plia sur le côté, l'acidité de la bile lui brûlant les papilles. Au moins serait-il soulagé du sable... Se levant en grimaçant, accroché au lit, en équilibre précaire sur la jambe gauche, il attrapa une boite de mouchoirs et en répandit sur le contenu de ses tripes. Il était couvert d'hématome et de coupures, avait quelques côtes brisées qui faisait un mal de chien, mais peu à peu, il guérissait. Pourquoi lui avait-il le droit à cette chance ? Pouvoir guérir, revoir sa soeur, ressentir la douleur de ses blessures ? L'aurore approchait et avec elle la promesse d'un jour nouveau. Il avait besoin de s'en sortir, de chasser les souvenirs et les pensées noires. Pour Niamh. Il ne l'abandonnerait pas une nouvelle fois. Serrant les dents, il se pencha pour ramasser le carnage, glissa et atterri sur le ventre. Il hurla, de douleur d'abord, de frustration ensuite, jurant comme un chartier, puis il se mit à pleurer. Sans pouvoir s'arrêter. L'infirmière le trouva là, hideux et empestant le vomis. Elle ne dit rien, évita les réprimandes et l'aida à se laver en silence. Quelques heures plus tard, il ne restait pas la moindre trace de la nuit. Et heureusement. Il entendit sa voix dans le couloir et ferma vite les yeux, feignant de s'éveiller quand elle entra. Il sourit. Un sourire très convaincant, du moins l'espérait-il. "Salut, p'tite soeur !" Elle déposa une boite de ses céréales préférées sur la tablette à côté du lit et lui lança un regard insistant. "Je vais bien, je t'assure.."

33 ans - Domicile de Niamh et son compagnon, Dublin
" On s'en va ? On s'en va loin. T'as rien qui te retient ici. J'ai vu une offre d'emploi en Nouvelle-Zélande. On peut avoir deux billets pour dimanche soir. Tu viens avec moi ?" Il avait à peine eu le temps de pousser la porte et de la repérer dans la pièce avant de se matérialisé à ses côtés. "Bien sûr.", dit-il sans même avoir besoin de réfléchir. Il venait d'être engager au St Vincent mais il pouvait très bien rompre son contrat. Il venait d'acheter un nouvel appart à rénover mais il pouvait très bien le vendre. En fait, il se fichait pas mal de partir de Dublin, même si l'Irlande lui manquerait, il n'avait aucune attache. Mais elle bien. "Tu es sûre ?" Il suffit d'un regard pour lui confirmer ce qu'il savait déjà : Niamh ne prenait pas de décision à la légère. Il s'assit à côté d'elle et écouta, hochant simplement la tête quand elle en avait besoin, la prenant dans ses bras quand elle semblait perdue. "La Nouvelle-Zélande hein ? C'est vaste...", dit-il songeur. Une petite voix dans sa tête essayait d'attirer son attention mais tout son être était rivé sur Niamh. Il chassa le souvenir de cette rencontre éphémère dont la dernière lettre provenait d'océanie et regarda l'écran d'ordinateur. "Wellington hein ? J'peux bien emmener des réserves de bières parce que c'est pas leur fort la brasserie..." Tadhg déposa un baiser sur la crâne de sa soeur, la serra plus fort contre lui et commença déjà à réfléchir ce dont il avait besoin pour commencer une nouvelle vie.

Revenir en haut Aller en bas
positive minds › je suis un optimiste
avatar
positive minds › je suis un optimiste
Who you are
posts : 160
faceclaim : chris le magnifique pratt, morrigan + endlesslove.
multinick : jonas & beatriz.
âge : trente-deux ans.
Bad Karma



Dim 30 Avr - 17:43

Rebienvenue parmi nous !



Man, went a way too far. I'm just as good as you.
You are more stupid than my dog. Have you got my shit ? You look as ugly as a frog. Have you got my shit ? You have no subject when you talk. Have you got my shit ? I'm so clever, got it locked. Have you got my shit ?
Revenir en haut Aller en bas
positive minds › je suis un optimiste
avatar
En ligne
positive minds › je suis un optimiste
Who you are
posts : 11128
faceclaim : "EJ" Taylor-Cotter, © timeless.
multinick : Ethel (K. Souza).
âge : vingt-huit ans.
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t2086-all-i-ve-ever-had-ar http://www.thegreatperhaps.org/t2113-we-got-no-money-but-we-got-heart-vivian

Dim 30 Avr - 17:47

rebienvenuuuue


now i'm lost in us
I had all and then most of you, some and now none of you. Take me back to the night we met, I don't know what I'm supposed to do, haunted by the ghost of you, oh take me back to the night we met. •• ALASKA (Lord Huron)

Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
avatar
carpe diem › je suis un audacieux
Who you are
posts : 8364
faceclaim : jensen ackles ©gab
âge : 34 ans
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : just one more, you ?
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t1014-kaeden-fill-me-with- http://www.thegreatperhaps.org/t1034-kaeden-fill-me-with-rage-and-feed-me-your-hate

Dim 30 Avr - 17:47

Bienvenue à toi

j'adore le pseudo

ton perso à l'air super intéressant

bon courage pour ta fiche



L’amour n’est pas l’amour s’il fane lorsqu’il se trouve que son objet s’éloigne. Quand la vie devient dure, quand les choses changent, le véritable amour reste inchangé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Dim 30 Avr - 17:55

Merci tout le monde vous êtes choux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Dim 30 Avr - 18:01



Re bienvenue sur TGP
Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
avatar
En ligne
carpe diem › je suis un audacieux
Who you are
posts : 2289
faceclaim : cb.& herselves.
multinick : may (c. accola) & ares (m. ventimiglia)
âge : 28 ans.
Bad Karma



Dim 30 Avr - 18:02

y a pas que hélios qui va finir dans le lit de caly à mon avis

t'es beau chat rebienvenue et bon courage pour ta fiche



but on this otherside maybe we're meant to try for too long and if it gets hard again we'll just ignore the pain we've waited too long.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Dim 30 Avr - 18:02

(re)bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
avatar
En ligne
carpe diem › je suis un audacieux
Who you are
posts : 4380
faceclaim : alexis ren, @perséphone.
multinick : mendoza (c. mendes)
âge : vingt-deux ans. (née le 13 février)
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t1755-derivons-jusqu-a-l-o http://www.thegreatperhaps.org/t3255-dangerous-woman-cam#110115

Dim 30 Avr - 18:11

rebienvenue dans le coin



this isn't everything you aresi la conversation constituait les paroles d'une chanson, le rire en devenait la musique, et les moments passés en tête à tête, une véritable mélodie qu'on pouvait rejouer sans cesse sans jamais se lasser.

trop de love :
 
Revenir en haut Aller en bas
[TADHG] Je suis une mite en pullover
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sauter vers: