AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

they're playing with fire (maia)

Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mar 13 Juin - 23:06


Maia Oswald
feat. rowan blanchard

Nom oswald, nom de famille que tu tiens de ta mère. Prénom(s) maia. Âge dix-sept ans, avec juste une hâte d'atteindre la libération. Naissance le vingt-neuf décembre mille neuf cent quatre-vingt-dix-neuf, dans une ville paumé d'australie dont tu ne connais même pas le nom. Nationalité australienne. Origines australienne du côté de ta mère, peut-être italienne? canadienne? mexicaine? tahitienne? t'as jamais connu ton père alors t'en sais rien. Statut civil célibataire. Orientation sexuelle bisexuelle, à vrai dire tu t'en fou un peu l'amour ça t'intéresse pas plus que ça. tu t'es jamais vraiment posée de question la dessus, mais si tu devais t'aurais pas de préférence. Occupation lycéenne à temps plein, quand tu sèches pas. Argent t'en as pas, t'as rien. Groupe murphy's law. Caractère t'es qu'une enfant, qu'ils disent et pourtant la vie t'a pas fait que des cadeaux. t'aurais pu être le genre de fille parfaite, brillante, joyeuse. le genre de fille que toutes les mères rêveraient d'avoir, mais la vie en a voulu autrement. pourtant t'es intelligente, mais tu le montres pas parce que tu t'en fous. c'est tout ce que t'as, mais toi tu préfères sécher les cours, esquiver ce moment au maximum. au fond t'es qu'une enfant brisée, t'as mal, ouais extrêmement mal. tu te sens abandonné, alors tu te méfies tu donnes pas ta confiance facilement, voir pas du tout. parce que tu sais qu'en fin de compte ils te laisseront tous tomber. alors t'es froide, distante, agressive, constamment sur la défensive, en colère contre le monde entier. c'est comme ça que tu montre ta douleur parce que tu sais pas faire autrement. t'as les oreilles et les yeux, t'observes tout, tout ce qui se passe autour de toi. mais tu parles peu, quand tu le fais c'est que y'a une raison, tu dis les choses sans filtre que ça fasse mal ou pas. tu veux pas qu'on te parle, tu veux pas que les gens sachent combien t'as mal, tu veux juste qu'on te laisse tranquille. t'es fermée aux autres, tu veux pas d'aide, tu veux pas de la pitié des gens. tu souris peu, tu rigoles pas, t'essayes pas de faire semblant, ça sert à rien. tu préfères te débrouiller toute seule. t'aimerais te sentir aimer au fond, mais tu sais que c'est éphémère et que tu finiras par te retrouver abandonner encore et encore. ça changera jamais, et l'espoir ça sert à rien, ça enfonces encore plus. espérer pour à la fin rien avoir. alors tu te renferme sur toi-même, tu peux compter que sur toi-même dans ce monde. pourtant t'as besoin de quelqu'un qui puisse être là pour t'aider, te prendre dans ses bras, te dire que ça va aller. mais t'y crois pas, c'est que des paroles en l'air et tu sais que le lendemain rien aura changer. l'amitié, l'amour, t'y crois pas. parce que la fin tout le monde vous laisse, encore plus brisé qu'avant. t'es juste cette enfant, toujours les sourcils froncés, toujours en train de se poser des questions, réfléchir.  qui se demande quand est-ce qu'elle pourra enfin partir. quand elle sera enfin libre.

001. tu repenses souvent au moment où tout a foiré. tout avait pourtant à peu près bien commencé, malgré tout ta mère essayait coute que coute de t'élever comme il le fallait au début. même si tu t'en rappelle pas, trop jeune pour t'en rappeler. tu sais qu'elle a fait son possible au début. puis ta mère a commencé à enchainer les petits amis, te délaissant petit à petit. te laissant t'occuper de toi-même, toute seule. même si elle te laissait de côté petit à petit, tu faisais ton maximum pour l'aider. tu travaillais bien à l'école, t'étais une bonne élève. tu pensais que si tu ramenais des bonnes notes ta mère serait fière, et tu pourrais trouver un bon travail plus tard et l'aider. pourtant plus le temps passait, plus ta mère te délaissait vraiment, et t'as commencé petit à petit à te braquer. à devenir celle que t'es aujourd'hui. 002. tu t'es jamais vraiment sentis voulu. pour toi ta naissance était un fléau pour les gens autour de toi. ton père, tu l'as jamais connu. lui, il t'a abandonné à peine la nouvelle annoncé. les parents de ta mère, tes grands-parents même eux ne voulaient pas de toi, c'est pour ça que ta mère elle est partie. parce que t'étais une erreur. puis ta mère celle qui t'a abandonné petit à petit, celle qui s'est faites entrainé dans les histoires de drogues et d'alcool et qui s'est fait arrêté. elle t'a laissé seule, comme tout le monde. 003. jody, ta tante, tu sais pas pourquoi elle a accepté de te garder. tu la connaissais pas avant d'arriver chez elle. tu savais même pas qu'elle existait avant ça. tu sais pas si t'aurais pas préféré aller dans un foyer d'accueil. peut-être que tout aurait été plus facile? t'en sais rien et maintenant tu dois vivre avec elle. avec une tante qui veut tout faire pour t'aider, alors que toi tout ce que tu veux c'est partir loin. 004. tu t'es jamais intéressé à l'amour, parce que quand tu te rappelles de ta mère et tout ces hommes. tout ces hommes que tu pourrais énoncé un à un, parce que tu te rappelles d'eux. parce qu'au début tu pensais qu'aider ta mère était le mieux à faire, puis t'as compris que tu pouvais rien y faire. elle tombait comme une petite cuillère pour chaque nouvel homme. et toi tu les voyais défiler, un par un. tout les soirs. au début tu te sentais concerné pour ta mère, t'avais peur pour elle. puis petit à petit ça s'est transformé en mépris. du mépris pour ta propre mère, mais après tout elle était assez grande pour savoir ce qu'elle faisait. 005. faut dire que t'apprécies pas forcément beaucoup de choses dans la vie. mais t'aimes la pluie, la pluie qui tombe sur toi, qui mouille tes cheveux. la pluie sous laquelle tu te sens invisible. mais t'aimes aussi le soleil, soleil qui fait briller tout autour de toi. les étoiles, la lune, tu pourrais passer ta vie à les regarder allonger sur l'herbe, seule. à rien faire autre que de regarder les astres dans la nuit. 006. t'aimes la solitude, t'aimes te retrouver seule. pouvoir réfléchir à tout et n'importe quoi, à t'imaginer une autre vie beaucoup mieux que la tienne où tout irait bien. 007. on peut croire que t'es dépressive, suicidaire, mais pas du tout. t'es juste brisée. ce que tu veux c'est juste pouvoir partir loin et tout recommencer à nouveau. t'as juste ton caractère à toi, ta carapace que tu t'es forgée. t'es juste toi. 008. t'aimes pas les cours, pourtant avant t'appréciais ça, au moins tu supportais. maintenant t'arrives plus, rester planter là à écouter des profs raconter des choses qui te serviront pas. et voir toutes ces personnes là, les uns plus hypocrites que les autres, à lancer des regards de pitié. ça t'emballe pas. alors tu sèches la plupart du temps. tu fais pas grand chose, tu pars juste te promener, jusqu'à tard. des fois t'aimes attendre qu'il fasse nuit pour t'installer et regarder le ciel. c'est ce que tu fais de tes journées, tu sors te promène dans la ville, que tu connais à peine. et pourtant t'as pas peur, t'as pas peur qu'il t'arrive quelque chose ou que tu te perdes. non. tu vas juste là où le vent t'emmène. c'est comme un échauffement de quand tu pourras enfin partir. 009. les amis, t'en as jamais eu beaucoup, elle là t'en a même pas. mais tu penses que c'est mieux pour toi comme ça, que c'est mieux que tu sois seule. que personne ne voit à quelle point t'es brisée de l'intérieur. tu veux pas te laisser ouvrir à quelqu'un, qui va, un jour ou l'autre te laisser. qui va prendre tes faiblesses contre toi. alors tu restes dans la solitude, attendant intérieurement que quelqu'un vienne t'aider, alors que tu les rejettes, les laisses pas entrer dans ta vie. 010. l'amour, aussi un sujet que tu connais pas. tu l'as jamais connu. pas un seul copain, ni copine. t'as peur aussi, peur d'éprouver des sentiments qui se retourneront vers toi à la fin. peur qu'on joue avec tes sentiments, qu'on se moque de toi. alors tu restes dans ton coin à rien dire, juste à observer n'importe quels faits et gestes. puis voyant comment ta mère a fini, t'as encore plus la trouille. 011. quand on t'a annoncé que ta mère devait aller en prison, t'étais triste, ouais. mais tu t'es dit qu'ils allaient peut-être te laisser par tes propres moyens mais non. t'étais déçue, tu veux juste ta liberté. alors quand en plus de ça on t'a annoncé que tu déménageait dans un autre pays, la nouvelle-zélande, pour vivre avec une tante que tu ne connais même pas. t'étais encore plus désenchanté. tout ce que tu veux toi, c'est qu'on te laisse tranquille. et pourtant cette tante, jody, c'est la seule personne qui te reste de ta famille, si on peut appeler ça comme ça. la seule qui veuille encore bien de toi. le seul espoir qu'il reste. mais c'est pas ce que tu veux toi, mais t'as pas vraiment ton mot à dire. 012. le fait de devoir changer de pays, ça t'a pas vraiment affecté. t'es née en australie, mais t'as plus aucuns repères la-bàs. à voir si t'en avais déjà. t'as toujours été assez solitaire, donc des amis t'en avais pas vraiment. alors t'as quitté ton pays natale sans beaucoup de mal, même si ça reste ton pays. 013. au fond, en venant ici t'as un peu d'espoir d'une peut-être meilleure vie. de réussir, mais tu sais que t'y arriveras pas. parce que ça va pas, t'es pas bien comme ça. tu sais que si tu commences à te sentir bien ici, à connaitre de nouvelles personnes, à te sentir bien. ça s'arrêteras vite. parce que la vie c'est que successions de moments éphémères. et tu veux plus connaitre ça, tu veux pas que ce soit éphémère, tu veux que ça dure. tu veux plus qu'on t'abandonne.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mar 13 Juin - 23:06

+1
(jody, tante)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mar 13 Juin - 23:06

+2
à vouus
Revenir en haut Aller en bas
admin craquante comme une biscotte
avatar
admin craquante comme une biscotte
Who you are
posts : 952
faceclaim : a. vikander, ©faust
multinick : luke (chris h.), millie (maia m.), meara (suki w.), thom (jake g.), camila (eiza g.), maisy (jenna c.), brandi (barbara p.)
âge : twenty-nine
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t1080-don-t-rain-on-my-par http://www.thegreatperhaps.org/t1094-nobody-puts-baby-in-a-corner

Mar 13 Juin - 23:09


je te mp pour un rp


you are a constant thought in my mind - it's as if the very essence of you found the cracks in my bones and made a home in them. As if your voice traveled through my skin and into my bloodstream, directly to my heart.


clique si tu veux voir un truc cool:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 14 Juin - 0:19

pas de problème ma belle
Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
avatar
En ligne
carpe diem › je suis un audacieux
Who you are
posts : 3009
faceclaim : ariana grande; perséphone
multinick : l'acteur porno et drag queen punk rock, lexxi. (danny noriega // adore delano)
âge : twenty-four yo (nineteen ninety-three).
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t1359-coma-white-o-rhea http://www.thegreatperhaps.org/t1377-fundamentally-loathsome-o-rhea

Ven 23 Juin - 18:10

je voulais me laisser le temps de venir avec une super idée et tout mais je t'avoue que c'est un peu un échec malheureusement . du coup je viens quand même pour faire la belle because why not et je voudrais vraiment un lien avec la petite Maia la parfaite . je me dis qu'en fait, elles auraient pu se croiser dans la rue tout ça un moment vu que Maia a l'air de trainer pas mal dans la rue et Rhea aussi mais ça ne dit rien de bien passionnant après et ça peut juste être un moyen de rencontre. genre à force de se croiser Rhea viendrait lui taper la discute tout ça parce que ce serait carrément son genre. mais sinon est-ce que tu comptes exploiter la bisexualité de la petite? . non pas que Rhea serait forcément intéressée ou quoi ce soit mais ça pourrait être un moyen de faire un lien étant donné son statut auprès de la communauté queer tout ça. enfin je parle un peu beaucoup pour ne rien dire désolée, en plus ça ne mène à rien et j'ai pas de pistes . mais j'espère qu'on pourra trouver un truc si tu veux bien de moi au fait .




Am I dead? Or is this one of those dreams? Those horrible dreams that seem like they last forever? God, give me a sign, or I have to give up. I can’t do this anymore. Please just let me die. Being alive hurts too much.

trop de love   :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Lun 26 Juin - 16:46

Revenir en haut Aller en bas
they're playing with fire (maia)

Sauter vers: