AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

m/ sucker for pain.

control freaks › je suis un maniaque
avatar
control freaks › je suis un maniaque
Who you are
posts : 752
faceclaim : la cutie Karla Souza, © wanderlust (avatar), which witch (signature), Smokey Robinson & The Miracles (lyrics).
multinick : Vivian (E. Taylor)
âge : trente-et-un ans arrivant, droit devant.
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t3704-a-propos-je-t-aimais-ethel http://www.thegreatperhaps.org/t3750-lost-inside-a-lonely-life-ethel

Jeu 7 Sep - 21:47


Dorian
feat. Alfred Enoch

Nom au choix. Prénom(s) Dorian (au choix). Âge 29/30 ans. Naissance au choix, Etats-Unis. Nationalité américaine. Origines au choix. Statut civil au choix, mais officieusement, toujours marié à Ethel (j'aime le drama, il peut être en couple avec une autre      ). Orientation sexuelle hétérosexuel.Occupation je le vois bien reporter, ou quelque chose dans le genre, qui le fasse bouger mais c'est au choix Argent au choix, mais pas très riche non plus. Groupe au choix. Caractère dévoué, charismatique, digne de confiance, travailleur, curieux, obstiné, colérique, direct, confiant, modeste, impulsif, observateur, sociable, insouciant, cynique, imprudent, jaloux.

❇️ ❇️ ❇️


Dorian et Ethel, avant d'être ensemble, ils se connaissaient déjà, depuis plusieurs années (par l'école, ou des amis en commun). Mais ils pensaient pas vraiment, qu'il se passerait quelque chose – c'est surtout que l'idée ne leur a jamais traversé l'esprit. Quand Ethel est revenue de Nouvelle-Zélande, quelque chose avait changé, et très vite, ils ont fini par éprouver des sentiments l'un pour l'autre. ≈ Se marier, c'est vite devenu une évidence, la suite logique de leur histoire, parce qu'ils se voyaient avec personne d'autre, et qu'ils étaient vraiment fous l'un de l'autre. C'était peut-être surtout naïf, mais si Ethel n'était pas tombée enceinte, remettant en question toutes ses décisions, peut-être que ça aurait pu marcher. ≈ Quand elle est partie, sans même le revoir, lui laissant juste une lettre, il a énormément souffert, Dorian. Il a eu mal et il lui en a voulu, longtemps – il lui en veut, encore. Il lui en veut, pour ne pas avoir pris la peine de le prévenir, qu'elle était enceinte, et plus encore, pour avoir avorté, sans lui demander son avis. Il aurait voulu qu'ils en parlent, quand bien même il ne peut s'empêcher de comprendre sa décision. ≈ Il n'a jamais trouvé le courage de demander le divorce – en partie parce qu'elle lui avait dit, de ne pas essayer de la rechercher. Il aurait pu entrer en contact avec le père ou la sœur d'Ethel, ne serait-ce que pour pouvoir divorcer, mais il ne l'a jamais fait ; et elle non plus. Ils sont donc toujours mariés, peut-être par flemme, ou parce que quelque part, ils n'en ont jamais eu la force. ≈ Être marié, ça l'a pas empêché d'avoir d'autres histoires, Dorian. Puisqu'ils n'étaient plus ensemble de toute façon, marié, c'était seulement sur le papier – dans sa tête, il ne l'est plus depuis douze ans. ≈ Il a un travail, qui le fait bouger pas mal. Il ne gagne pas forcément énormément, mais au moins, ça lui plaît. Récemment, il a eu l'opportunité de partir en Nouvelle-Zélande (ou il a cherché à y partir, possible aussi ), et l'a saisie. Histoire d'en profiter pour mettre un terme une bonne fois pour toute, à son « histoire » avec Ethel – en profiter pour divorcer, et lui dire, tout ce qu'il garde pour lui depuis trop longtemps. ≈ Dorian, il sait juste pas qu'Ethel, elle a beaucoup changé. Ce qu'elle a vécu il y a douze ans, ça l'a changée, marquée.  Maintenant elle ne va pas bien, mais le cache, et a adopté un mode de vie pas très sain. ≈ Dorian, c'est un type gentil, qui ne cherche pas de problèmes, qui se contente de ce qu'il a. C'est aussi le type travailleur, débrouillard, qui a toujours su s'en sortir. Mais la routine, c'est pas son fort. Comme Ethel, il est un peu insouciant. Toujours à prendre des risques, inutilement. Quitte à se mettre en danger, quelques fois.

you said that young love never dies

Ethel Prado
feat. Karla Souza

épouse disparue, épouse lâche, à oublier (pas oubliée) ❇️ L’amour, c’est arrivé comme ça. Ils se connaissaient déjà, mais pas de cette manière-là. Elle était partie, Ethel, un an quelque part, il ne savait plus où – n’y avait, pas vraiment, prêté attention. Parce qu’ils n’avaient même pas quinze ans, parce qu’ils étaient encore quelque part entre l’enfance, et l’adolescence. Toujours à se chercher, pas encore prêts à s’aimer. Elle est revenue Ethel, il l’a trouvée différente. Changée, grandie peut-être. Dorian, il s’est plus senti pareil, quand il était avec elle. C’était plus les jeux, plus des gamineries ; c’était eux, seulement eux, et un tout autre jeu. C’était les papillons dans le ventre, les envies de vomir et les insomnies. C’était les rires, et les taquineries, pour se sentir, dans l’esprit de l’autre, exister – ne serait-ce qu’un instant. C’était vouloir exister tout le temps, juste pour lui, juste pour elle ; c’était une attirance réciproque évidente, teintée d’innocence, c’était les premiers émois de l’adolescence. C’était l’amour bientôt, l’amour bien vite. Dorian et Ethel, ils se sont aimés. Tellement, que presque sur un coup de tête, ils ont fini par se marier. Parce qu’ils s’aimaient et voulaient passer le restant de leurs jours ensemble – pourquoi attendre ? Ils avaient la vie devant eux, mais la vie sans l’autre n’aurait pas eu d’importance. Le reste n’avait pas d’intérêt, l’avis des autres, ne leur importait. Ils se croyaient capables de tout, naïve illusion de la jeunesse, ou seulement de l’amour – parce qu’ils s’aimaient, à en crever. Alors Dorian, il a supporté son père, à Ethel. Il a supporté Prado, qui ne l’aimait pas. Dorian, il a supporté son père, parce qu’il l’aimait, Ethel. Il a supporté son omniprésence, son incessante influence. Il a aussi supporté Ethel, et ses changements d’humeur brusques, et son ambition, et ses indignations. Il l’a acceptée toute entière, il a juré de l’aimer, jusqu’à la mort. Mais Ethel, elle a bouffé son cœur. Bouffé, jeté, brisé. Ethel, un jour, elle est partie sans prévenir. Sans, jamais, revenir.
Juste un mot, juste une lettre. Quelques explications. Un bébé, elle trop jeune, elle pas prête, elle et son ambition. Et lui, lui, rien du tout, parce que juste elle, tout le temps, toujours. Ou son père, plutôt – toujours lui. Il a compris, tout de suite, Dorian, que c’était juste un coup de son père, de l’emmener loin. De l’emmener, à l’autre bout du monde. Là où Dorian, jamais, il ne pourrait aller. Dorian, il a quand même compris, que c’était un peu aussi, ce qu’elle voulait. Tout oublier, avancer. Elle était pas prête à être maman, pas prête à sacrifier ses études. Pas prête à être en couple, aussi, peut-être. Brisé, il ne l’a pas cherché. Il a seulement accepté, d’essayer de l’oublier. Pour qu’elle puisse aller mieux, pour qu’elle puisse avancer. Sans lui. Alors il a pris sur lui, Dorian, il l’a laissée continuer sa vie. Tant pis la rancune, tant pis la douleur, tant pis la perte – si seulement, elle pouvait aller mieux. Mais Dorian, il l’a pas oubliée – pas non plus, pardonnée. Faut croire alors, aussi tant pis le temps. Tant pis les années. Tant pis douze ans. Y’a eu cette opportunité, de partir en Nouvelle-Zélande. Et lui, trop fou, trop bête peut-être, de la saisir trop vite. Pas amoureux transi, plus amoureux du tout. Rancunier encore, sans réponses toujours. La volonté peut-être, de pouvoir enfin, tourner la page. Divorcer enfin, s’oublier après, peut-être. Se refaire un peu de mal encore, peut-être ; comme s’ils n’avaient pas assez, souffert.



got me feeling so blue
give me something to believe in, burn up a basement full of demons ✻  people say I'm the life of the party, 'cause I tell a joke or two. although I might be laughing loud and hearty, deep inside I'm blue. so take a good look at my face, you'll see my smile looks out of place. if you look closer, it's easy to trace the tracks of my tears.
Revenir en haut Aller en bas
control freaks › je suis un maniaque
avatar
control freaks › je suis un maniaque
Who you are
posts : 752
faceclaim : la cutie Karla Souza, © wanderlust (avatar), which witch (signature), Smokey Robinson & The Miracles (lyrics).
multinick : Vivian (E. Taylor)
âge : trente-et-un ans arrivant, droit devant.
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t3704-a-propos-je-t-aimais-ethel http://www.thegreatperhaps.org/t3750-lost-inside-a-lonely-life-ethel

Sam 9 Sep - 18:17

hello hello déjà merci d'être passé(e) par là
Dorian est hyper important pour Ethel – c'est toujours sa wife, quand même bref ce qu'il faut savoir, c'est que le pseudo est libre. Dorian, c'était surtout plus simple pour le scénario (et en rp ), mais je n'ai pas cité de prénom dans ma fiche, donc vous pouvez très bien changer l'avatar est difficilement négociable, voire, pas du tout j'ai essayé de lutter contre waurel, vraiment genre, deux secondes mais... waurel (look & ici aussi). Brefouille. Ils sont trop shippables & j'ai pas pu m'empêcher, c'est un de mes ships préférés donc voilà Son boulot, c'est au choix aussi, mais tout est dit au-dessus au niveau de sa famille, idem, comme vous voulez il peut être en couple, et vouloir mettre un terme à son mariage avec Ethel parce qu'il veut épouser une autre, ou juste parce que ça a assez duré, ou parce qu'il en souffre encore ; je ne sais pas, à vous de voir si vous avez pas d'idées, je suis là mais ce qui est sûr, c'est que quand il a vu qu'il pouvait venir en NZ, il a pas trop lutté (comme moi avec waurel ), parce que quelque part, ils sont toujours vachement attachés l'un à l'autre justement, au sujet du lien, j'vois bien tout ça mal tourner (enfin, mal tourner, tout est relatif ). Clairement, ils ont souffert tous les deux, donc se revoir, ça va pas leur faire plus de bien, ça va juste raviver le tout d'un coup mais j'les vois bien, pas réussir à tirer un trait sur eux, avoir une sorte d'attirance bizarre, limite malsaine, en se faisant toujours plus de mal bref on pourra voir ça mais ce qui est sûr, c'est que ça va pas être réglé en deux rps on pourra bien sûr parler de tout ça sinon au niveau des rps, j'aimerais bien quelqu'un d'un minimum actif, une réponse au moins tous les quinze jours, ce serait déjà bien voili voilou, si vous avez des questions, je suis là en espérant que vous craquerez


got me feeling so blue
give me something to believe in, burn up a basement full of demons ✻  people say I'm the life of the party, 'cause I tell a joke or two. although I might be laughing loud and hearty, deep inside I'm blue. so take a good look at my face, you'll see my smile looks out of place. if you look closer, it's easy to trace the tracks of my tears.
Revenir en haut Aller en bas
m/ sucker for pain.

Sauter vers: