AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

everybody hurts sometimes × liv

murphy's law › je suis un fataliste
avatar
murphy's law › je suis un fataliste
Who you are
posts : 54
faceclaim : luke mitchell, ©sparrow
multinick : cate (mcadams), nohea (benoist)
âge : ça brûle à l'idée d'y penser, trente-deux ans et rien. de réellement accompli
Bad Karma



Lun 11 Sep - 23:40

Il descendait si peu. Chaque venu signifiait nouvelles découvertes. Les odeurs ne changeaient pas, désagréables. Amères. Les rues, les pavés, ce goudron, il n’arrivait pas à l’apprécier. L’inconnu dans une ville qu’il avait pourtant fréquenté. Qu’il fréquentait encore, régulièrement. Pour Emma. Pour sa nièce. Pour s’éloigner aussi, quelques fois. Jace, il avait besoin de découvrir le cœur de Wellington pour apprécier sa solitude. « Je repasserai après, Emma. » Le téléphone à l’oreille, il se fondait dans la masse des passants pressés. Le pas traînant, l’esprit perturbé, le regard vidé. Il marchait sans but, sans savoir ce qu’il trouverait. Ses pas ne faisaient que le guider, esquivant les habitants. « Je suis venu en début d’après-midi. Je ne suis pas indispensable, passe-toi de moi. » Ton las, une colère qu’il ne se connaissait pas. La ville, elle lui rappelait le pire. Ce qu’il redoutait. La nuit se faisait plus pressante, les dernières lueurs du jour n’étaient qu’un halo dans la pénombre. Ses pas, il l’avait conduit dans un bar. Un qu’il fréquentait quand il venait ici, à la recherche d’un semblant de nouvelle vie, d’adrénaline. Ou simplement d’un verre en compagnie d’autres âmes en peine. Devanture lumineuse, aspect attrayant. Le tintement de la clochette à la porte. Jace, il se laissait attraper par cette ambiance qu’il ne connaissait pas lorsqu’il était à la ferme. Ni les livres, si ses animaux ne pourraient remplacer l’humain. Ils ne remplaceraient pas non plus les gorgées d’alcool pour enivrer ses veines. Pour noyer son chagrin. Et ce chagrin, il ne pensait pas le voir de si près. Le visage poupin, celui qui l’avait fait basculé. Il n’y avait eu qu’elle pour le pousser au pire. Il aurait tout quitté pour un amour éphémère, puissant pourtant. Elle était là, à quelques mètres de lui. Il aurait voulu fuir, ne jamais l’avoir revu. Pire cauchemar, à ce jour. Elle lui faisait vivre un enfer de solitude, malheureux. Le cœur brisé encore à vif. Un an et il ne guérissait pas de cette trahison. Brûlure douloureuse, il avait pourtant réduit la distance, attiré malgré lui. A la recherche de ce qu’il n’avait pas réussi à obtenir. L’explication réelle. « Liv ? » Son palpitant jouait des folies dans sa poitrine. Son cœur, il manquait de s’échapper. Il l’avait aimé, beaucoup trop sans doute. Il voulait l’épouser, après tout. Il voulait l’aimer à jamais. « Je t’offre quelque chose ? » Politesse, douceur. Tout Jace.
Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
avatar
carpe diem › je suis un audacieux
Who you are
posts : 34
faceclaim : daisy ridley (© flamingo)
âge : twenty-six years old.
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t4018-when-i-kiss-you-with-goodby http://www.thegreatperhaps.org/t4131-let-me-fall-into-your-gravity-liv

Mer 13 Sep - 17:19

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
✻ ✻ ✻
We could be strangers in the night
We could be passing in the shadows

Un sourire aux lèvres, la jeune femme poussa la porte et pénétra à l’intérieur du bar. Accompagnée de ses collègues de travail, ils venaient se détendre après une longue journée de répétition. D’ordinaire, Liv aurait trouvé une excuse bidon pour retourner chez elle, mais depuis l’arrivée de son frère à Wilmington, son appartement n’était plus synonyme du repère de solitude qu’elle appréciait tant. Ses collègues partirent vers le fond du bar et Liv prit un instant pour écrire un texto à son frère, pour le prévenir qu’elle ne rentrerait pas tout de suite. Et c’est à cet instant qu’elle entendit sa voix. Son coeur se mit à battre à la chamade, elle déglutit difficilement. Jace. Jace, elle ne l’avait pas vu depuis qu’ils avaient rompu. Depuis qu’elle lui avait lâchement brisé le coeur. Elle releva le regard, rencontrant le sien. Toute la culpabilité qu’elle tentait tant bien que mal de refouler remontait peu à peu à la surface. « Jace. » Elle voudrait déposer sa main sur sa joue, la caresser délicatement. Elle voudrait s’excuser à nouveau, sans cesse. Elle l’aimait encore tant, elle regrettait tellement ses actions. Liv ne l'avait pas oublié, loin delà. « Bien sûr.. La même chose que toi. » dit-elle en hésitant. Était-ce vraiment une bonne idée? Elle devrait sûrement le laisser tranquille, s’effacer de sa vie. Mais d’un autre côté, il lui manquait tellement. Elle voulait profiter de sa présence. Ils s’installèrent au bar. Nerveusement, elle tira sur les plis de sa jupe. Liv était une jeune femme de nature confiante, elle avait une tête sur les épaules, elle savait où elle s'en allait. Mais pas en ce moment. Oh non, en ce moment, elle ne savait pas quoi dire, quoi faire. « Qu’est-ce qui t’amène en ville? » Elle avait pensé commencer tout bonnement avec un comment vas-tu mais il n'y avait pas de meilleur moyen de se mettre les pieds dans les plats. La dernière fois qu'ils s'étaient vus, rien n'allait. Des sanglots, des silences interminables. Liv lui avait avoué son infidélité, comment elle avait gâché cette belle relation qu'ils partageaient. Avait-il rencontré quelqu'un? Où en était-il? Autant qu'elle voudrait le savoir, qu'elle savait qu'elle n'avait pas ce droit de demander.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
✻ All this time I was finding myself and I didn't know I was lost. I tried carrying the weight of the world, but I only have two hands. Life's a game made for everyone and love is the prize.
Revenir en haut Aller en bas
murphy's law › je suis un fataliste
avatar
murphy's law › je suis un fataliste
Who you are
posts : 54
faceclaim : luke mitchell, ©sparrow
multinick : cate (mcadams), nohea (benoist)
âge : ça brûle à l'idée d'y penser, trente-deux ans et rien. de réellement accompli
Bad Karma



Dim 17 Sep - 15:59

Fantôme de son passé. Souvenir devenu flou alors qu'il cherchait à l'effacer de sa mémoire. Il l'avait aimé, cette fille. Elle était belle, Liv. Douceur de porcelaine, beauté divine. Jace, il lui aurait donné sa vie, son corps, son âme. Sa trahison, il s'était promis de jamais la revivre. Il s'était promis de ne plus laisser son cœur à nu, vulnérable. Cœur brisé, à l'agoni depuis qu'il l'avait quittée. Le palpitant en berne, il redécouvrait les courbes de son corps d'un regard, il retrouvait les traits angéliques de son visage. Liv se tenait si proche. Si proche qu’il en remarquait les détails. Il comprenait l’attirance qui restait, malgré lui. Qui faisait battre son cœur de travers. Son esprit rêvait de fuir mais les mots venaient du cœur, sans aucun doute. Pour ne pas oublier qu’il l’avait aimé. Salutation simpliste. Il aurait voulu esquisser un sourire mais la rancœur était toujours présente, blessant encore son corps.  « Deux bières, alors. » Boire pour oublier, pour accepter aussi. La blessure serait plus facile à accepter, son visage serait plus beau. Il passerait outre sa tromperie, un instant. Il essaierait de comprendre. Il s’était installé au bar, l’invitant à s’asseoir près de lui. Les premières gorgées du liquide ambré dans sa gorge lui rappelaient les soirées à deux, guitare et feu de bois. La bière pour l’euphorie. « Ma sœur, comme toujours. » Seule raison de ses venues en ville à présent. Pour Emma, pour sa nièce. « Et toi ? Une raison pour être dans ce bar ? » Il s’en moquait un peu, elle faisait ce qu’elle voulait maintenant. Elle avait déjà commis l’irréparable auprès de lui, elle n’avait plus de compte à lui rendre aujourd’hui. « Pourquoi ça semble si compliqué aujourd’hui ? » Les mots avaient franchi ses lèvres sans qu’il ne s’y attende. Il avait sans doute besoin de réponses, de comprendre. Il n’arrivait plus à parler avec elle comme ils le faisaient encore avant. Si simplement. Si tendrement. Il ne savait plus quoi lui dire, à présent. Il n’osait plus vraiment la regarder dans les yeux. Trop douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
everybody hurts sometimes × liv

Sauter vers: