AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

(Cam) What about all the broken happy ever afters?

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 11 Oct - 12:00


Cameron Harper
feat. Chris Wood

Nom Harper. Prénom(s) Cameron "Cam". Âge 28 ans. Naissance 17 aout, à Wellington. Nationalité Néo-Zélandaise. Origines Néo-zélandaise avec des traces australiennes si l’on remonte l’arbre généalogique du côté maternel. Statut civil Officiellement célibataire depuis peu, mais c’est tellement plus compliqué que ça.  Orientation sexuelle Hétérosexuelle. Occupation Barmaid sur le point de démissionner dans les semaines à venir pour devenir pompier. Argent Dans la moyenne. Parfois les fins de mois sont difficiles, mais c’est ce qui arrive quand il n’y a pas de stabilité d’emploi. Il lui arrive parfois de faire des paris sportifs ou de miser une somme dans un casino, dans la mesure du raisonnable. Parfois cela permet un coup de pouce dans la vie. Mais il n’ira jamais jusqu’à s’endetter. Groupe Carpe Diem. The Fortune Teller Il faut savoir prendre des risques dans la vie, faites-vous plaisir!

✻ ✻ ✻

Pris dans un tourbillon entre l’adolescent insouciant et l’homme mature, entre la liberté et la stabilité, le jeune homme peine à trouver sa place. Approchant de la trentaine, la société attend de lui qu’il ait un boulot stable, une vie stable or c’est tout le contraire. Instable, il vit au jour le jour, sans faire des plans sur l’avenir. Il aime cette sensation de liberté, ne pas savoir de quoi sera fait le lendemain et vivre intensément chaque journée.

Insouciant, il continue d’agir comme un étudiant. Grand enfant et surtout grand fêtard, il profite pleinement sans se rendre compte que ce comportement puéril peut agacer. Malgré tout il est fidèle, autant en amour qu’en amitié. Peu importe les délires et les sorties, il n’a jamais trompé ses copines. Romantique quand il aime il ne lésine pas sur les moyens. Si au début il n’avait pas ce côté là, il a appris à l’être avec Nohéa. Elle lui a apporté cette douceur et ce romantisme qu’il n’avait pas en lui faisant découvrir ce qu’était vraiment l’amour.

De même qu’il ne trahira jamais ses amis. C’est une personne sur qui on peut compter, même s’il ne sait pas comment gérer les choses ou qu’il puisse le faire de manière maladroite.  Il n’a pas de notion de responsabilités, pensant très souvent qu’il est impuissant pour aider qui que ce soit. Mais peu importe. Il sera présent à sa manière, par l’humour notamment et sa franchise. Il n’a pas peur de dire ce qu’il pense, que ça plaise ou non, il a toujours été direct.

Cette sensation d’impuissance, le renvoie à une colère refoulée qui explose régulièrement quand quelque chose l’irrite. Colérique, c’est surement l’émotion mère qui semble le caractérisé. En colère contre les autres, contre tout et n’importe quoi, mais surtout contre lui-même. Ce qui se répercute sur le reste de son être. Terriblement jaloux, il prend tout juste conscience que c’est tout ça, toute cette colère, cette impuissance, cette non confiance en lui, qui ont fait s’éloigner définitivement Nohéa. Il aurait tout fait pour elle, tout, mais savoir se maitriser et être un  homme, semble tellement loin de lui. Même s’il lui suffirait de peu pour l’obtenir.  Impulsif, il réagit au quart de tour. Il devrait se poser, réfléchir et agir, mais non. Il a le sang chaud et gère mal l’autorité, mais il essaie de faire des efforts, surtout pour sa prochaine formation dans les pompiers. Parce que justement son comportement et son caractère ont fait qu’il n’a pas réussis à garder un job plus de quelques mois.

Voilà ce qui ressort aux premiers abords. Ce côté un peu brut de décoffrage, déconneur, fêtard, insouciant et très accès sur la colère. Pourtant en dépassant cette image, en apprenant à le connaitre, il s’avère qu’il est aussi très sensible, mais ça il ne le montre pas. Pas doué avec les émotions, tout semble passer par la colère, mais ce n’est pas toujours le cas. Seulement il lui est tellement plus facile de faire ressortir cette haine que de verser des larmes. Seules quelques personnes l’ont déjà vu pleurer ou pu effleurer cette sensibilité cachée. Il ressent toute la misère et toute la souffrance du monde, de ses proches mais il ne montre pas que cela l’atteint, parce que de son point de vue quand les gens vont mal ils besoins de quelqu’un qui puisse gérer ses émotions que les déverser avec eux. Solide il est présent pour les autres aussi de cette manière, car il peut gérer leur douleur. Il ne sait souvent pas que dire ou que faire, mais encaisser ça il peut. Alors il encaisse…

Ne se dévoilant que très rarement, ça fait de lui quelqu’un de très secret. Il est évident qu’au-delà de la première image qu’il renvoie il y ait autre chose, mais il ne se livre pas facilement. Il ne parle pas facilement. Ni de ses problèmes, ni de ce qui le met réellement en colère. Il joue sur les mots, sourit pour dissimuler ce qu’il ressent. Parce que la réalité de sa vie actuellement lui fait trop de mal pour qu’il puisse l’exposer réellement. Pour qu’il admette justement cette réalité qu’il dissimule. Ses rêves étant bien plus beaux, bien qu’inaccessible.

Pris dans un éternel conflit intérieur, celui-ci est encore plus virulent depuis quelques mois. Est-ce l’approche de la trentaine, la mort de sa mère ou sa rupture avec Nohé, il ne saurait le dire mais ce combat va devoir trouver une issue, pour son bien-être mais surtout pour réellement pouvoir vivre la vie qu’il souhaite…

Citation blablbalbalbalbalbal raisins abricots secs miam

UN – « 7 à la maison », le nom d’une célèbre série télé qui peut également se rapporter aux Harper. Un père, une mère et cinq enfants, dont deux jumeaux. Même si rien n’est jamais parfait, pour eux, cela s’en approchait. Soudés et présents les uns pour les autres, ils ont su faire face à de nombreux désaccord et ce malgré des choix de vie bien différents. Cinq enfants, unis comme les cinq doigts d’une main. Chacun un rôle, une vie, des dissemblances, mais ensemble, ils peuvent frapper aussi fort qu’un poing. Unis, eux aussi, pour le meilleur et pour le pire de par leur sang, leur amour et leurs valeurs. Récemment, ils ont dû faire face à une tragédie, le décès soudain de leur mère, battue par le cancer. Un choc pour tous. Ils se sont promis d’être là pour leur père, de le soutenir, de veiller sur lui. Seulement Cam’ n’arrive pas à faire son deuil, trop en colère pour accepter ce qui s’est passé. Alors comment aider son père en étant lui-même perdu ? Tout ce qu’il fait peut paraitre maladroit ou déplacé, mais il essaie de faire de son mieux. Il essaie vraiment. Heureusement il peut compter sur le reste de la fratrie et notamment sur ses ainés.

DEUX – Enfant du milieu, il a souvent dû jouer le rôle de médiateur. Tout le monde s’attendait à ce qu’il devienne mature très vite de par cette position qu’il avait dû tenir durant tant et tant d’année, seulement cela a eu l’effet inverse. Pris entre des ainés qui se sentaient responsables des plus jeunes et des cadets qui s’amusaient à les défier en profitant en toute insouciante, il n’a jamais su trouver sa place. Les responsabilités lui faisaient peur, tout comme la vie stable et poser des adultes. Il s’est rendu alors compte qu’il préférait s’amuser et profiter de chaque journée sans se soucier du lendemain, vivre en étant libre de tout devoir, de toute attente, de toute responsabilité. Simplement vivre. Les personnes autour de lui avaient tendance à voir uniquement du bon en lui, lui voyant un grand et bel avenir mais il a toujours refuser de vivre selon les attentes des autres. Prenant même cela pour un défi.

TROIS – Quand il avait une dizaine d’année, il a vécu un traumatisme qui l’a profondément maqué, et ce encore aujourd’hui. Il n’en a jamais parlé, seule sa famille est au courant. Surement parce qu’il a trop honte de lui, parce que cette blessure ne s’est jamais refermée, ne s’est jamais cicatrisée, le laissant en proie à toutes ces incertitudes et ne cessant de faire croitre sa peur de ne jamais être à la hauteur. S’il ne veut pas vivre selon les attentes des autres, c’est également pour ne pas les décevoir.  Fuir et échouer sont deux choses bien différentes. Ceux qui sont au courant, sa famille comme les pompiers et les policiers, lui ont répétés qu’il n’y avait rien qu’il n’aurait pu faire, pourtant il n’a jamais pu y faire face. Alors qu’il rentrait de l’école avec un voisin et ami, James,  ils ont été victimes d’un accident de voiture. Sur le côté, il a pu plonger pour éviter la voiture, mais son ami n’a pas eu cette chance. Cameron l’a vu se faire percuter et mourir sous ses yeux. Un enfant d’une dizaine d’année, tout comme lui, mort sans avoir vécu. Alors peut-être que si aujourd’hui il profite autant de la vie c’est également pour compenser et vivre pour deux. Quoiqu’il en soit, il s’est répété en boucle qu’il aurait dû faire quelque chose. Le tirer avec lui. Pratiquer les premiers soins immédiatement. Prendre un autre chemin. Tant et tant de possibilités qui auraient pu éviter à une famille de perdre un enfant, à un garçon de perdre son ami, à un quartier de vivre un deuil terrible. Ce fut la première fois qu’il se senti si impuissant face à la détresse d’un autre.

QUATRE – L’école. Une épreuve plus qu’une étape dans la vie. Ni bon ni mauvais, il faisait partie malgré tout de la moyenne basse. Il jugeait que cela ne lui apportait rien, ne se prédestinant pas à un métier à forte responsabilité. Il n’a jamais su trouver sa voie, sa place. Que faire ? Que choisir ? Pourquoi choisir ? Il aurait pu tout arrêter, entrer directement dans la vie active mais cela le renvoyait à affronter quelque chose qu’il se refusait pour le moment. La vie active, la vie posée, rien qui n’apportait du fun de du plaisir. Alors tout naturellement il prit la direction de l’université, non pour les études, mais plutôt pour vivre intensément une vie d’étudiant ! Première année en marketing, il avait pris ce qu’il y avait sur le tas sans vraiment réfléchir. Après tout, ce n’était qu’un prétexte pour intégrer la fac et surtout une confrérie. Son bizutage consistait à déambuler nu dans le campus tout en obtenant le numéro de téléphone d’une étudiante et ce en un minimum de temps. Loin d’être timide, avec de l’auto dérision et surtout prêt à tout il n’a pas hésité une seule seconde et a accepté le défi. Beaucoup ont été choquées, gênées ou encore ont appréciées la scène puis il y a eu ce rire. Un rire qui l’interpella de par sa profondeur et sa particularité. Un rire qui allait marquer les plus belles futures années de sa vie. Elle s’appelait Nohéa et prise dans le jeu, elle avait accepté de lui donner son numéro.  Grâce à cette fille il put intégrer la confrérie, subir d’autres bizutages et en faire subir à son tour une fois la première année passée.

CINQ – Marketing, histoire, économie, journalisme, et tant d’autres domaines exploités sans ne jamais aller jusqu’au bout des choses. Ne trouvant pas sa voie, il a fait le choix de profiter simplement, de se sentir heureux sur le moment, comme à chaque fois. Il vivait donc de son statut d’étudiant pour rester dans la confrérie, participer à toutes les soirées et les évènements lancés par les cercles. Il trichait aux examens pour ne pas être renvoyé tout en usant de divers stratagèmes et de ses charmes auprès de l’administration. Seulement toute bonne chose à une fin, c’est ce qu’il a fini par apprendre après toutes ses années de liberté. Il a quitté l’université sans aucun diplôme en poche, sans aucune perspective d’avenir, sans place dans une société qui ne semblait pas être faite pour lui. Il vivait de petits boulots en petits boulots. Serveur, facteur, magasinier, éboueur, commis de cuisine, vendanges, jardinier, testeur de produit, livreur, etc. Tout ce qu’il a pu trouver il ne prenait. Cela ne lui apportait aucune stabilité d’emploi, de vie, il en était conscient mais ça ne lui importait peu. Il gagnait sa vie modestement, mais il se sentait libre. Bien souvent il fut viré à cause de ses retards répétés, notamment le lundi matin et ses gueules de bois. Une semaine, trois ou sept mois. Jamais rien de bien tangible. Jamais de contrat en CDI. Puis il y a eu une offre en tant que Barman. Le seul boulot qu’il ait gardé aussi longtemps et dont il a toujours le poste. Ses contrats ont été renouvelés mais toujours en CDD. La vérité c’est ce que cela lui va très bien comme ça.

SIX – Séducteur, charmeur, il aurait pu enchainer les conquêtes mais il n’a jamais pu se défaire de ce rire qui l’avait enchanté lors de son bizutage. Même s’il ne s’agissait que d’un défi, il a utilisé le numéro qu’elle lui avait donné et c’est là que tout a commencé entre eux. 8 années de vie à deux. 8 années heureuses, merveilleuses mais également déchirantes. Quand ils se sont connus, Nohéa a tout de suite aimé sa personnalité, sa manière de voir les choses. Elle n’attendait rien de lui, le soutenant dans chacune de ses décisions malgré le ridicule parfois de la chose. Mais elle l’a laissé vivre pleinement son expérience à la fac, même si cela revenait à profiter de sa confrérie et non de la construction de son avenir. Elle aimait sa folie et sa vision. Cameron était un homme tout en contraste, tout en nuance. Quand il fallait vivre l’instant présent il n’avait peur de rien, mais quand il fallait se projeter, c’était une toute autre histoire. Pourtant cette femme eut un impact sur elle, un impact qu’il n’aurait jamais cru possible. Il était fou d’elle et se mit peu à peu à penser à un avenir avec elle, parce que dès lors qu’elle entra dans sa vie, il lui était impossible de la laisser partir. Il commença à parler mariage, à vouloir fonder une famille, à se projeter. Son amour pour elle était si fort, que cela allait au-delà de ses peurs. Il avait réellement envie de tout ça. Les années passèrent, les mots continuèrent de se renforcer mais jamais les actes ne prirent effet. Ils se disputaient souvent, autant pour l’instabilité du jeune homme dans son travail que pour son manque d’implication dans leur couple ou encore à cause de sa jalousie et de son impulsivité. Si bien que peu à peu elle s’éloigna sans qu’il ne s’en rende compte, jusqu’au moment où elle lui imposa un break. Une douche froide. Il essayait de faire des efforts, il avait réellement envie de tout ce qu’il avait pu lui dire, seulement ses peurs prenaient une fois de plus le dessus. Au quotidien il se battait contre lui-même, elle ne le voyait pas peut-être pas mais c’était une guerre qui semblait perdue d’avance malgré toute la volonté qu’il pouvait avoir. C’était la première fois qu’il laissait libre court à ses envies pour un futur qui le terrorisait. A 20 ans il était bien plus facile de le faire puisqu’ils étaient trop jeunes pour tout, mais maintenant que la trentaine arrive les choses sont censés se concrétiser, seulement il n’a jamais été préparé à ça.

SEPT – Il a pris différentes voies, différentes options, il a changé, évolué, comme n’importe qui. Mais ce sentiment d’impuissance ne l’a jamais quitté depuis ce fameux accident de voiture où James perdit la vie. Au contraire, il n’a fait que se renforcer. Il a remarqué la déchéance de son frère, ce changement en lui à son retour de l’étranger. Il n’a jamais pu lui en parler, n’osant découvrir la vérité. Ne rien savoir le faisait culpabiliser, parce qu’en le sachant peut-être qu’il aurait pu faire quelque chose. Mais s’il avait su et qu’il n’avait pas su que dire ou que faire, cela aurait pu être pire. Il a également vu les difficultés rencontrées par sa sœur en devenant mère célibataire, mais que pouvait-il faire ? Etre un tonton complètement fou, irresponsable et insouciant au risque de mettre la vie de l’enfant en péril ? Non, il se contentait de rire, de s’amuser avec son neveu tout en étant avec Cece. Il ne s’est jamais retrouvé seul avec Jules, n’ayant pas confiance en lui mais aussi parce que sa sœur n’a peut-être pas confiance en lui non plus. Et puis il y a eu l’agression de Nohéa. Il n’était pas là, pour elle, pour la sauver, pour la protéger. Et c’est là qu’il comprit les choses. Il n’était jamais là. Il fuyait, encore et toujours. Certes son humour et sa légèreté dans sa façon de vivre apportait du baume au cœur mais il vivait dans une insécurité constante, autant dans son travail que dans ses agissements avec ses proches. Il n’était là que pour les bons moments, fuyant dès que les problèmes arrivaient ou répliquant justement par l’humour. Récemment sa mère perdit la vie dans un combat virulent contre le cancer. Un ennemi invisible que personne ne pouvait combattre, pas même les médecins. Et si tout combat était perdu d’avance ?

HUIT – L’enterrement. Le deuil. Le break de son couple. Une période des plus sombres qu’il n’avait eu à vivre jusque-là. Incapable de pleurer, il devint en colère contre tout et n’importe quoi. En colère contre sa mère d’être partie si vite. En colère contre Nohé de l’avoir abandonné à ce moment. En colère contre le facteur qui le dérangeait pour une signature d’un foutu recommandé. Mais en réalité, toute cette colère était tournée contre lui-même. Brisé à l’intérieur depuis tant d’année c’était comme si tout ressurgissait. Cette fois ci il ne pouvait pas fuir, il devait accepter.  Bien qu’il ait toujours été proche de sa fratrie, il ne l’avait jamais été autant qu’en cet instant. Les semaines passèrent et sa colère ne se tempérait pas. Surement parce qu’au fond il était bien plus facile pour lui d’être furieux que de faire face à ce tourbillon d’émotion qui l’animait. Il était conscient que les choses allaient devenir compliquées, mais il se connaissait également assez pour savoir qu’il n’était pas prêt à tout gérer d’un coup. Il devait y aller étape par étape. Apprendre à se redécouvrir. Apprendre à aller de l’avant. Apprendre à devenir responsable.

NEUF – Après ce décès soudain, il fallait qu’il se raccroche à quelque chose. Qu’il fasse quelque chose pour lui, mais surtout pour sa mère. Elle était partie mais il refusait qu’elle n’ait jamais pu être fière de lui, en particulier par rapport à ses études. Il s’avère que toutes ces différentes années lui permettaient d’obtenir une validation d’acquis de l’expérience, à la condition qu’il passe une épreuve finale déterminante. Il n’en a jamais parlé, trouvant que vivre d’un boulot à l’autre sans pression était bien plus simple. Seulement aujourd’hui, après tout ce qui a pu se passer, toutes ses remises en questions, il a décidé que c’était le moment d’avancer et de faire quelque chose de bien. Cette fois ci, il a mis la triche de côté et s’est vraiment lancé dedans, comme sa mère aurait aimé qu’il le fasse dès le début, comme l’homme qu’il aimerait être à présent. Quelqu’un de fiable et non un tricheur. A  presque 29 ans, il vient donc d’avoir son diplôme mais en garde le secret. Pour la simple raison qu’il a décidé de se lancer dans un projet complètement fou, celui de devenir pompier. Il ne veut pas en parler tant qu’il n’y a rien de concret. Un métier à l’antipode de la personne qu’il est, mais un métier qui façonnera la personne qu’il veut être. Malgré ses peurs il doit avancer, il doit se lancer. Il n’a jamais pu sauver James, même dans ses rêves. Il n’a jamais pu être là pour les autres, ses proches comme des inconnus. A présent il est prêt à le devenir. Il est prêt à se confronter à lui-même et à gagner cette bataille.

DIX – Le break de son couple a fini par se transformer en une rupture violente et déchirante. Une accumulation de trop de choses, la jalousie et le manque de confiance de Cam en lui les ont menés au bord du gouffre. Il se remettait en question, prenant conscience de ses actes mais encore incapable de le gérer la colère avait pris le dessus. La même colère qui avait vu le jour au décès de sa mère, faisant ressortir tout ce contre quoi il s’en voulait. Il avait usé des mauvais mots, lui reprochant ce qu’il se reprochait à lui-même finalement, comme s’il faisait un transfert et cela était suffisant pour qu’elle mette un terme à leur histoire. Définitivement. Après tout c’était peut-être mieux comme ça. Elle était surement mieux sans lui, serait surement plus heureuse. Il avait essayé de s’en convaincre jour après jour. Lui souhaitant tout le bonheur du monde. Pourtant dès que quelqu’un l’approchait d’elle il en perdait la raison. Voyant leur détresse, des amis ont essayé de les réunir en les enfermant dans une chambre d’hôtel. Il y avait cette tension, cette rancune mais il y avait surtout ce désir de l’autre. Malgré tout ce qui avait pu se passer, il était toujours aussi fou amoureux. En l’espace d’un instant ils ont pu exprimer ce qu’il ressentait dans l’attraction charnel. Bien conscient que cela n’efface rien, il sait qu’elle ressent toujours quelque chose pour lui et c’est tout ce dont il avait besoin. Un espoir de la retrouver. Il va lui prouver qu’il est digne d’elle et qu’il peut grandir, parce que la perdre est plus bien douloureux que de devoir affronter ses peurs. Step by step, il est fin prêt à se battre pour obtenir ce qu’il veut. D’ailleurs, il vient d’adopter un berger australien merle,  une femelle d’environ 1 an qui a été abandonnée et blessée par l’homme du nom d’Echo. Comme si la vie de ce chien faisait un écho à sa propre histoire.

EN VRAC : Il adore le vieux rock, les vieilles voitures et les westerns – Il roule principalement en moto, trouvant cela bien plus pratique – Très sportif, il a notamment fait de la musculation et de la course à pied, mais depuis sa rupture il s’est également tourné vers la boxe et les sports de combat. Besoin d’évacuer, besoin de savoir se battre – Très peu de personne le savent, mais il sait jouer de la guitare et chanter  – Bon danseur – Il déteste les salsifis – Il boit son café noir, extra fort – Ses boissons de prédilections sont le whisky et les bières – Proche de la nature, il est devenu écolo et n’hésites pas à participer à sa sauvegarde – A un talent au rubik’s cube – Romantique, il adore regarder des comédies avec Nohéa, ou plutôt adorait – Manuel, il se débrouille plutôt bien en cuisine et en bricolage.

Pseudo/Prénom Red. / Maeva Âge 29 ans... Pays Française, 100% bretonne Connexion écrire ici la fréquence à laquelle tu te co. Où as-tu connu le forum? juste pour info. Personnage scénario et pré-lien de Nohea Hastings, Cece Harper et Caleb HarperDernière bafouille vasy lâche toi.
[/b][/b][/b][/b][/b][/b][/b]
Code:
<busy>Chris Wood</busy> / réservé(e) jusqu'au 15/10

Revenir en haut Aller en bas
admin mimi comme une souris
avatar
En ligne
admin mimi comme une souris
Who you are
posts : 1270
faceclaim : melissa benoist, © milles rêves., endlesslove (signa)
multinick : leonie (s. bush), jace (d. stevens), louise (deutch), gabbie (e. watson)
âge : vingt-huit ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t3509-le-coeur-balancoire-x-nohea http://www.thegreatperhaps.org/t3570-oh-woman-oh-man-x-nohea

Mer 11 Oct - 12:04


tu mets du soleil dans mon ciel tout gris, tu sais.
merci, merci de tenter mon scénario, je suis ravie que tu rejoignes les harper aussi (ils sont géniaux, ces deux-là).
n'hésite surtout pas à venir envahir ma boîte mp si jamais tu as des questions (et même si tu n'en as pas. ).
et j'ai hâte de voir ce que tu vas faire avec ce personnage.
BIENVENUE.

dose d'amour:
 

(si mon message te gêne n'hésite pas à le dire. )
(et t'es beau)


where are you when everything was falling appart ? (...) and all i needed was a call that never came.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 11 Oct - 12:06

Bienvenue parmi nous l'ami !

Nohea nous a beaucoup montré sa joie hier en apprenant que tu prenais ce scénario

Bon courage pour ta fiche, des bisous sucrés
Revenir en haut Aller en bas
admin jazzy comme un grizzli
avatar
admin jazzy comme un grizzli
Who you are
posts : 1065
faceclaim : maximilian irons ©belispeak
multinick : avery (b. holbrook) ; norah (m. robbie) ; zach (l. hemsworth) ; loukas (h. cavill) ; joshua (t. james)
âge : trente-deux ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t1936-i-felt-it-from-the-f http://www.thegreatperhaps.org/t1966-in-this-cold-heart-i-can-live-or-i-can-die-paul#48279

Mer 11 Oct - 12:06

le scénario + la famille, ces choix parfaits
bienvenue parmi nous avec le baby harper


- i can see it in your eyes, 'cause they never tell me lies.
Revenir en haut Aller en bas
admin mimi comme une souris
avatar
En ligne
admin mimi comme une souris
Who you are
posts : 1270
faceclaim : melissa benoist, © milles rêves., endlesslove (signa)
multinick : leonie (s. bush), jace (d. stevens), louise (deutch), gabbie (e. watson)
âge : vingt-huit ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t3509-le-coeur-balancoire-x-nohea http://www.thegreatperhaps.org/t3570-oh-woman-oh-man-x-nohea

Mer 11 Oct - 12:09

Zven Callahan a écrit:

Nohea nous a beaucoup montré sa joie hier en apprenant que tu prenais ce scénario

j'vois pas du tout de quoi tu parles, zvenie.


where are you when everything was falling appart ? (...) and all i needed was a call that never came.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 11 Oct - 12:19

alors déjà ce scénario, tu rends grave noh heureuse puis chris puis ce choix de famille, j'approuve trop

bienvenue parmi nous petit chat et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Mer 11 Oct - 12:21

Ce scénario, j'te jure
Bienvenue officiellement, excellents choix, et bonne rédaction N'hésite pas s'il y a quoi que ce soit
Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
avatar
carpe diem › je suis un audacieux
Who you are
posts : 6175
faceclaim : alexis ren, @flightless birds @queen.
multinick : mendoza la cubaine. (c. mendes)
âge : vingt-deux ans. (née le 13 février)
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t1755-derivons-jusqu-a-l-outrance http://www.thegreatperhaps.org/t3255-dangerous-woman-cam#110115

Mer 11 Oct - 12:32

très très bon choix
bienvenue dans le coin



i'm a shooting star leaping
through the sky like a tiger
defying the laws of gravity.


clique si tu veux voir un truc cool :
 
Revenir en haut Aller en bas
control freaks › je suis un maniaque
avatar
control freaks › je suis un maniaque
Who you are
posts : 428
faceclaim : di. agron (tumblr)
multinick : isla (jo. skriver)
âge : vingt-neuf ans, depuis le 14 février
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité :
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t4162-je-serais-l-accident-sur-le http://www.thegreatperhaps.org/t4183-let-s-talk-about-you-n-me-sara#160144

Mer 11 Oct - 12:41


bienvenue parmi nous.



 — i'm not calling for a second
chance. 'cause i'll just make
the same mistake again —


clique, si t'es curieux   :
 

Revenir en haut Aller en bas
control freaks › je suis un maniaque
avatar
control freaks › je suis un maniaque
Who you are
posts : 654
faceclaim : colin farrell ; ©ABΔИDON + anaëlle. (sign)
multinick : espen (t. holland), loan (b. skarsgård) & dahlia (z. saldana).
âge : quarante-ans. (02/06)
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t4318-i-see-a-red-door-and-i-want http://www.thegreatperhaps.org/t4349-i-see-a-red-door-and-i-want-it-painted-black-ezio

Mer 11 Oct - 13:46

bienvenue parmi nous.


seven devils
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who you are
Bad Karma





Revenir en haut Aller en bas
(Cam) What about all the broken happy ever afters?
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Sauter vers: