AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi)

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) Empty
the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) - (Mer 1 Nov - 22:52)

Anahi Perkins
feat. Allison Williams

Nom C’est une pure Perkins, et au vu de ses désastreuses histoires d’amour, elle n’est pas prête de se séparer de son patronyme. Prénom(s) Elle porte le prénom peu commun d’Anahi – trop souvent déformé, elle l’a longtemps détesté. Et puis avec le temps, elle s’y est accoutumée. Âge Anahi, elle approche bientôt des trente ans, et elle le vit très mal ; pourtant, elle n’a encore, que vingt-huit ans. Naissance Elle est née le 2 décembre de l'année 1988, dans la toute petite ville de Woodville, que personne ne connaît.Nationalité Anahi, malgré ses voyages, elle n'a jamais cessé de se sentir néo-zélandaise, emmenant un bout de son pays dans son cœur, partout avec elle. Origines Si la jeune femme est néo-zélandaise, elle tient de sa mère des origines allemandes, dont elle a toujours été très fière, Anahi. Statut civil Elle est célibataire, la brune, et victime de l’amour et ses frasques, elle s’est laissée berner à plusieurs reprises. Elle a cette envie, peut-être idiote, de vouloir être comme les autres, alors elle craint de passer le cap des trente ans seule ; alors tout est bon à prendre, pour ne pas l’être. Célibataire alors, mais quelque chose d’indéfinissable encore, avec son ex – celui-là même, qui lui avait brisé le cœur. Orientation sexuelle D’ordinaire attirée par les hommes, il lui est arrivé de céder aux charmes d’une femme ; néanmoins, s’il lui faut se définir, elle dirait qu’elle est hétérosexuelle. Elle ne reste pas fermée pour autant – elle laisse la vie, la surprendre. Occupation Anahi, elle aime tellement ses racines allemandes et la langue, qu’elle en a fait son métier ; ainsi, elle est désormais professeur d’allemand – n’en déplaise à ses illustres parents. Argent Elle s'en sort plutôt bien, Anahi. Elle croule pas sous l'argent, mais elle s'en sort plutôt bien, elle a un bon train de vie, sa situation est modeste. Groupe Carpe Diem. The Fortune Teller vous êtes libres, once again the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1646603530 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4125275393

✻ ✻ ✻

curieuse ≈ à l'écoute ≈ sociable ≈ coopérative ≈ diplomate ≈ travailleuse ≈ charismatique ≈ jalouse ≈ attentionnée ≈ cultivée ≈ têtue ≈ indomptable ≈ débrouillarde ≈ dynamique ≈ cynique ≈ débordée ≈ maladroite ≈ encourageante ≈ rancunière ≈ impliquée ≈ sensible ≈ un tantinet capricieuse ≈ impulsive ≈ patiente ≈ insatisfaite ≈ complexée ≈ parfois trop désinvolte ≈ susceptible ≈ intrépide.

and I'm always tired but never of you

Anahi, elle est incapable, de rester en place. Faut toujours qu'elle s'occupe, qu'elle fasse quelque chose. Peut-être bien qu'elle est maniaque, ou peut-être qu'elle est simplement trop énergique, elle ne sait pas bien. ≈ Peut-être qu'elle devrait faire davantage de sport, peut-être que ça pourrait l'aider à évacuer son trop plein d'énergie ; mais An, elle est vraiment nulle en sport. Elle se fait toujours mal, quand elle en fait. C'est toujours elle, qui finit par se prendre le ballon de basket dans la figure. ≈ Elle est toujours en retard, Anahi. Les rares jours où elle est en avance, elle trouve toujours un truc inutile à faire au dernier moment, comme un prétexte – être à l'heure, ce serait vraiment trop bizarre. Mais techniquement, elle n'est jamais vraiment en retard. Elle est juste en retard, sur l'heure à laquelle elle avait prévu de partir. Et de ce fait, d'arriver. ≈ Le street art depuis toujours, la passionne. Elle a des tonnes et des tonnes de bouquins sur le sujet, Anahi, elle en connaît un rayon. Elle voue un culte à Banksy, pour ne citer que lui – mais ses connaissances, ne s'arrêtent certainement pas à son univers. L'art des rues la fascine, et partout où elle va, elle ouvre l’œil, An. On n'est après tout, jamais à l'abri d'une belle surprise. ≈ Elle a des origines allemandes, Anahi, par sa mère – et elle en est, terriblement fière. Depuis toute petite, elle parle cette langue, s'améliorant sans cesse, jusqu'à désormais, le parler couramment – ses voyages en Allemagne notamment, aidant. ≈ Durant et après ses études, elle a beaucoup voyagé, Anahi. Elle a notamment passé, beaucoup de temps en Europe. Surtout, elle a aimé l'Allemagne et l'Autriche. Durant ses voyages, elle a été lectrice à l'université, Anahi, et puis aussi, jeune fille au pair. Elle a enchaîné, les expériences. Elle a écrit, beaucoup. Publié parfois, dans des journaux – gagnant de l'argent comme elle pouvait, pour poursuivre sa découverte du monde. ≈ Et puis un jour, elle est rentrée – fallait bien revenir, un jour ou l'autre, affronter la réalité. Elle a fait ce à quoi, avant de partir, elle se destinait : elle est devenue professeur d'allemand. Grâce à son nom peut-être, on l'a bien vite, embauchée à l'université – parce que ses parents avant elle, s'y étaient tous deux brillamment illustrées, en tant que professeurs d'histoire, et de philosophie. Peut-être bien que c'est plus pour son nom, que pour son CV, qu'on l'a choisie – elle sait pas, elle préfère pas le savoir. ≈ Si elle donne l'impression d'avoir confiance en elle, Anahi, elle est en réalité très complexée. Souvent elle se rabaisse, souvent elle n'est pas satisfaite, d'elle-même. Longtemps elle a tenté de rendre fiers ses parents – mais il lui a toujours semblé, que ce n'était pas suffisant. Aujourd'hui encore elle en souffre, pourtant elle prétend, qu'elle n'en a rien à foutre. ≈ Elle est revenue à Wellington, depuis plusieurs années maintenant. ≈ Durant ses voyages, elle a aimé à plusieurs reprises, An. C'était beau, c'était l'amour international, c'était le frisson de l'instant, des histoires qui ne pourraient pas durer, parce qu'un beau jour, elle finirait bien par rentrer. Elle a beau avoir le goût du voyage et de la découverte, Anahi, elle aime bien trop sa Nouvelle-Zélande natale, pour en rester éloignée trop longtemps. ≈ Elle adore les « vieilles » chansons. De Bowie à U2, en passant par Depeche Mode, on l'arrête pas, Nana. Et puis évidemment, elle est totalement fan de 99 Luftballons. Et de No Doubt, aussi. ≈ Anahi, elle aime bien accueillir des étudiants étrangers, de temps en temps. Elle trouve toujours ça, très enrichissant. Elle adore, apprendre des choses sur des cultures, qu'elle ne connaît pas. Elle adore surtout, rencontrer de nouvelles personnes, comme ça. ≈ Depuis quelques temps, sa sœur est venue les rejoindre, ses deux chats et elle. Anahi elle sait pas, ce qu'elle a traversé, Vesper. Si elle savait, elle en serait bouleversée. Mais elle sait pas, elle sait rien. ≈ Elle lit beaucoup, An. Elle lit même, tout le temps. Parfois elle écrit, aussi ; de temps à autre encore, elle publie. Mais juste un petit article, par-ci, par-là. Rien de très important, rien de très Perkins. ≈ Elle a toujours eu des aptitudes en langues, la brune. D'abord ça a été l'allemand – mais peut-être, que c'était trop facile, presque évident, puisque sa mère le parlait, tellement souvent. Et puis le français, l'italien, quelques notions d'espagnol. Elle n'en a jamais assez, Anahi, il lui en faut toujours plus. Alors depuis peu, elle s'est mise au mandarin, prenant des cours, de temps à autre. ≈ Elle a fait ses études à Wellington, la brune, quittant au passage son patelin, qui manquait à ses yeux cruellement, d'animation. Ses études terminées, elle est partie ; et puis un jour, elle est revenue. A Wellington, toujours. Parce que c'était devenu sa ville, parce que c'était là que se trouvait sa vie. ≈ An, elle est plus faible, qu'elle ne veut bien le montrer. An, elle fait croire qu'elle maîtrise la situation, quand elle n'en fait, qu'à sa tête. An, elle voit son ex de temps à autre, ça n'a rien de romantique, pourtant si elle est si faible, c'est précisément parce qu'elle a autrefois, ressenti quelques jours pour lui. C'est mal, c'est bête, c'est dangereux, on le lui dit, le lui répète – mais ouais, toujours, elle n'en fait qu'à sa tête. ≈ Et puis tant qu'à faire, tant qu'à faire n'importe quoi, elle s'intéresse aussi, à un homme, de vingt ans plus vieux qu'elle. Et encore, si seulement, ce n'était que ça.

Pseudo/Prénom cocktailyne,  Madalen. Âge 19 ans soon (ok, en vrai c’est dans longtemps, mais j’aime pas écrire la même chose d’une fiche à l’autre, même dans cette partie-là the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3810423794).  Pays la France toujours, j’partage mon temps entre le Centre et le Nord (mais dans mon cœur, eurélienne à jamais wesh :samuel:). J’ai pas d’accent sinon, il paraît que j’prononce bien « rose », c’est mon prof qui nous l’a dit, si tu prononces « rause » t’as l’accent ch’ti the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3810423794 (pas taper).Connexion j’ai pas de vie, faut dire les choses comme elles sont the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2217122026 Où as-tu connu le forum? par le biais de Camryn, toujours the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 41734297 (love love the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1318934201 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1318934201). Personnage inventé. Dernière bafouille j'ai trop envie de prendre un chat parce que les chats c'est la vie, et que j'ai trop d'amour à revendre (sisi the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3810423794), mais j'peux pas en prendre un avant un moment, donc c'est vous qui allez vous prendre tout mon amour dans la figure, sorry not sorry the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3810423794
Code:
<busy>Allison Williams</busy> / réservé(e) jusqu'au 06/11
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) Empty
Re: the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) - (Mer 1 Nov - 22:52)


there's nothing that I can do except bury my love for you


Ce n’est jamais assez bien. Tous ses efforts, tout ce qu’elle fait, tout ce qu’elle donne. Ça ne suffit, jamais. Ou ce n’est jamais, ce qu’ils attendent. C’est peut-être hors de sa portée, hors de ses capacités. Peut-être qu’elle n’est simplement, pas douée. Ou pas assez. Peut-être que c’est seulement, qu’elle pourrait faire mieux, encore. Qu’ils trouvent, qu’elle ne travaille pas assez, à leur goût. Qu’elle pourrait le faire davantage, s’améliorer plus encore, peut-être même : atteindre la perfection. La perfection des Perkins – celle-là même, qu’on se transmet, de génération en génération. Le grand nom de l’intelligence et de la culture, le grand nom du professorat – ils étaient beaux, monsieur et madame Perkins. Beaux, brillants, cultivés, parfaits. Il fallait que leurs filles, soient les dignes héritières de leur nom. Un nom si commun, pourtant, aux yeux du reste du monde. Si commun pour certains, si connus pour d’autres. Parce que monsieur et madame Perkins, ils étaient connus à Wellington, connus à l’université – en tant que professeurs, et même en temps qu’écrivains. Mais sitôt qu’on quittait la sphère de l’enseignement, leur renommée était quasi-inexistante. Sitôt qu’on quittait Wellington, surtout, peut-être. Pourtant c’est eux, qui ont choisi de se retirer. Eux qui ont choisi, de quitter leur vie de célébrités. Anahi, elle a jamais eu l’impression, d’être à la hauteur. A croire que tout ce qu’elle pourrait faire, ne serait jamais assez bien – jamais de leur niveau, à eux. Mais ils ne le disent, jamais. Tout est dans le regard, inexistant – comme s’ils n’avaient pas vu, ce qu’elle leur montre. Un devoir d’allemand, une note excellente, la meilleure possible – la facilité, selon eux. Même pas fiers, de sa note. L’allemand, pour elle, c’est tellement facile – depuis toute petite, sa mère, elle leur sort des expressions, des phrases, entières, en allemand. Le pire c’est qu’Anahi, elle excelle ailleurs, aussi. Oui, mais Anahi, toujours c’est l’allemand, qu’elle montre en premier. Ils pensaient même pas, que ce serait enseigné. Et la brune, qui souriait, ne sourit plus. C’est comme d’habitude – pas un regard. Juste la moue habituelle, réprobatrice. La bouche, pincée. Qui semblent dire – oh, Anahi, oui c’est bien, oui c’est beau, oui t’es géniale. Mais bon sang, tu pourrais faire, tellement mieux. C’est vrai, Anahi. Pourquoi t’as pas fait mieux ?

Elle a le goût du voyage. Elle aime les découvertes, et l’inconnu. Elle aime ce qu’elle ne connaît pas encore, elle ne connaît même pas vraiment ce qu’elle aime. Rien n’est plus beau, que l’exploration – rien n’est plus agréable, que le frisson de l’aventure. Ça fait peur, un peu. Alors, c’est excitant. L’inconnu, toujours ; et puis sortir, de sa zone de confort. Anahi, elle en avait besoin – bouger, partir, prendre de la distance. Besoin d’un peu de temps, avec elle-même. Ouais, besoin de partir, loin de ses parents trop exigeants. Ses parents à qui elle ne plaisait pas – ou à qui ses choix, ne convenaient pas. Ils ont jamais compris, son obsession pour l’allemand – ils ont pas compris, que c’était de la fierté, que c’était une passion. Qu’enseigner, c’est ce qu’elle voulait faire – et tant pis, si y’avait pas tant d’efforts à faire. Elle voulait être utile, Anahi. Se sentir utile – quand tant d’années, elle s’était crue nulle. Nulle, ou pas assez bien. Ou pas assez bonne. Ils avaient fini par le dire, ce qui les démangeait tellement : elle avait des capacités, mais elle n’en faisait pas usage. Elle aurait pu pourtant, faire de grandes et belles études. Enseigner d’accord, mais enseigner la littérature, la philosophie, l’histoire ou bien la géographie – faute d’être réellement douée, en sciences. L’allemand c’était bien beau, mais c’était facile. Français, passe encore. Autre chose d’ailleurs, qu’elle avait tenu à faire, dans sa vie. A la limite le français, ça passait bien – ça faisait chic, intellectuel. Ça lui demandait surtout, plus d’efforts – ouais, à papa et maman Perkins, ça avait plu. Au fond elle a jamais compris, Anahi. Pourquoi l’allemand, ça leur convenait pas. Pas même à sa mère, quand bien même les origines, elles venaient d’elle. Anahi, elle s’en fout, elle a pas écouté. Elle s’est contentée de hausser les épaules, face à leurs protestations. Ils ont cédé, de toute façon – ils n’étaient pas si tyranniques. Fallait bien quand même, qu’elle gagne sa vie. Quelque part, ils étaient fiers, quand même. Ils auraient seulement préféré, qu’elle fasse davantage quelque chose, qui leur ressemble. Ou mieux, encore. Mais Anahi, elle a fait ce qu’elle voulait. Et puis un jour, elle est partie. Explorer, découvrir l’Europe. Lectrice une année, jeune au pair une autre. Elle est partie longtemps, elle s’est perdue beaucoup – dans les cœurs et dans les lits, dans les univers aussi. Elle a appris, elle a aimé, elle a admiré. Elle a vécu sa vie à fond, elle a profité de sa jeunesse, de sa liberté. Elle a aimé Paris, détesté parfois aussi, elle a aimé la France et sa si belle architecture, sa langue et ses habitants, si peu souriants. Elle a aimé l’Allemagne, la Bavière, Munich, le château de Neuschwanstein, les Alpes, les bretzels et les currywurst, et même la choucroute. Elle a aimé l’Autriche encore, et puis l’Angleterre, l’Espagne, et l’Italie aussi. Elle s’est risquée jusqu’au Danemark, est même passée aux Pays-Bas – et encore elle n’a pas assez vu, encore elle a soif de l’inconnu. Puis un jour, elle s’est dit qu’il était temps, de rentrer. Elle est partie longtemps, Anahi. Quelque chose comme deux, ou trois ans. C’est passé vite, et elle en a vécu, des choses. Jamais elle ne regrette – tant pis si ça rendait fous, ses parents. Faut croire qu’au fond, ils l’aiment. Ils s’inquiètent un peu, quand même. Ils sont pas si désagréables, pas si exigeants. Après tout elle veut enseigner, c’est déjà bien. Alors elle est rentrée, Anahi. Installée définitivement, à Wellington – où déjà elle avait fait ses études, avant de partir à l’aventure. Elle est revenue de son périple, elle a fait ce pourquoi, elle se croyait destinée. Apprendre, aider, enseigner. C’était son truc, alors elle a foncé.

Elle se serait crue plus forte que ça. Elle se serait crue, indépendante. Elle s’était crue, débrouillarde. N’avoir besoin de personne – se débrouiller, sans personne. Elle était plus forte que ça, elle valait mieux que ça. Parce qu’elle est partie à l’étranger peut-être. Parce que l’espace de deux ou trois ans, elle s’était sentie libre, indépendante, pleine de ressources. Peut-être bien que c’est vrai – en tout cas tout ça, ça lui a donné un beau cv. Suffisamment peut-être, pour pouvoir enseigner à l’université. Finalement faut croire, qu’elle a suivi la trace de ses parents. C’est pas ce qu’ils disent, eux. Parce qu’eux ils pensent, que c’est juste grâce à son nom. Parce qu’ils sont tellement respectés – alors forcément, elle leur doit sa renommée. S’ils y tiennent – passe encore, c’est pas ça qui l’arrêtera. Ou peut-être que si. Anahi ça l’atteint, bien plus qu’elle ne le voudrait. Ça se voit pas, du moins c’est ce qu’elle croit, ou fait croire – selon les gens, selon les jours, ça marche plus ou moins bien. Souvent elle a cette allure, d’indifférente. Qu’elle se fout, de ce qu’on pense. C’est jamais le cas, pourtant – surtout pas, quand il s’agit de ses parents. Elle souffre, Anahi, de n’être pas assez bien pour eux. Elle souffre, de ne pas être assez bien pour lui, non plus. C’est en tout cas ce qu’elle croit, ce dont elle s’est persuadée. Que s’il l’avait jetée, c’était pour une bonne raison. Se remettre en question, au lieu de lui en vouloir, à lui, pour ce qu’il avait fait, pour ce qu’il avait dit. Il s’est foutue d’elle, tellement de fois. C’est ce qu’on lui a répété, maintes fois. Qu’elle avait rien à faire, avec un mec pareil. Qu’elle pouvait avoir, tellement mieux. Qu’elle méritait, tellement mieux. Elle y croit pas, An. Seulement, elle le dit pas. Elle avait eu besoin de beaucoup de temps, pour s’en remettre. Elle avait fini, par s’y faire. Par avancer, simplement. Tourner la page, pour de bon. Jusqu’au jour où. Fallait que ça arrive, évidemment – comme si Wellington, c’était pas si grand. Fallait qu’elle le recroise, qu’elle se laisse tenter, qu’elle se fasse avoir. Qu’il joue avec ses sentiments, avec son cœur, qu’il avait cabossé tant de fois avant. Leur histoire, c’est pas clair. C’est pas beau, c’est pas sain. C’est nocif, c’est néfaste. C’est pas fait pour elle, c’est pas son genre. Ouais, mais elle l’avait aimé, Anahi – c’est toujours plus compliqué, quand l’amour s’en mêle. « Je ne l’aime plus. » qu’elle assure, à sa meilleure amie. Et Emma, elle a ce regard, qui en dit long. C’est peut-être vrai, mais c’est dangereux. Elle pourrait bien, s’en brûler les ailes, un jour ou l’autre. Et elle lui demande, mille questions. Les termes de cette histoire, qui n’en est pas une. Si elle sait seulement, comment définir, cette relation. C’est pas de l’amour, c’est pas sérieux. C’est juste eux deux quelques fois dans un lit, comme ça, pour rire, parce qu’ils sont jeunes, parce qu’ils font ce qu’ils veulent, parce qu’ils ont pas envie de s’engager. Nan, pas envie de s’engager – c’est pas son genre, à Anahi. C’est pas pour ça que bêtement, toujours, elle retourne dans ses bras. Avec ce foutu vieil espoir, ce truc qui lui reste en travers du cœur, ce regret constamment réveillé. Ouais, elle l’avait aimé. Y’a deux ans, y’a longtemps. Y’en a d’autres, après. Y’en avait eu d’autres, avant. Ouais mais il a fallu, que ce soit sur celui-là, qu’elle tombe.

Ils l’agacent, tous. Avec leurs avis, leur morale à deux balles. Leurs conseils, aussi. Elle est suffisamment grande, An, pour prendre des décisions. Pour juger de ce qui est bon, pour elle. Elle a pas besoin des autres, pour ça. Ils l’agacent, tous. Sauf Vesper. Vesper, jamais. Parce que c’est elle, peut-être. La seule exception, parce que c’est sa sœur. La seule qu’elle daignera écouter vraiment – peut-être. Peut-être pas, peut-être – de toute façon Anahi, elle n’en fait toujours qu’à sa tête. Y’a personne, qui peut lui faire changer d’avis. Personne, qui peut lui imposer sa vie. C’est pas pour autant qu’elle assume, An. Tous ses choix, tout ce qu’elle fait. Elle sait bien ce qui est mal, ce qui ne l’est pas. Elle connaît bien ses erreurs, elle sait bien ce qu’il faudrait faire pour les réparer, parfois. Pourtant, elle ne le fait pas. Toujours qu’à sa tête, An. Et pourtant pas confiante, pas sûre d’elle. Pourtant jamais satisfaite, d’elle-même. C’est toute une impression qu’elle donne – pourtant constamment, elle se déçoit. Elle est comme ça. Y’a peut-être encore des restes. De ces parents, de ses parents, exigeants. Ses parents qu’elle n’a jamais su rendre fiers – de son point de vue, à elle. Tant pis, alors. Tant qu’elle fait, ce qu’elle aime. Ils ne sont pas là, de toute façon. Ils sont loin. Avec elle, y’a que ses deux chats, et puis Vesper. Elles sont belles, les filles Perkins, et leurs histoires d’amour. Pourtant elle sait pas, An, tout ce qu’elle a vécu, sa sœur. Y’a tellement qu’elle ignore, quand elle croit tout connaître – ou au moins, le plus important. Pourtant elle lui dit pas tout, pourtant y’a des choses qu’elles ignorent quand même, tous deux, l’une de l’autre. Si elle savait, An. Si elle savait. Mais elle sait pas. Elle, elle poursuit sa vie insouciante, ses cours, son ex, sa constante auto-dévalorisation. Et son impression d’indifférence. Et son impression d’assurance. Celle qui se retrouve, dans son sourire. A lui, elle avait souri – quand bien même, il était déjà parti. Elle l’avait juste, aperçu. Ça avait suffi pour qu’elle brûle, de curiosité. Ça avait suffi, pour qu’elle se montre, intéressée. Après tout, pourquoi pas – puisqu’elle était pas engagée. Puisque son ex, elle ne l’aime plus. Puisqu’entre eux, y’a rien – même si tellement, elle voudrait plus. Peut-être qu’elle ne devrait pas, Anahi, s’intéresser à cet autre homme, qu’elle ne connaît même pas. Peut-être, que ce ne serait pas raisonnable – c’est au travail. Mais Anahi, elle en a toujours fait, qu’à sa tête. Quand elle veut quelque chose, on ne l’arrête plus. Jamais.

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) Empty
Re: the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) - (Mer 1 Nov - 22:53)
Je ne connais pas ta célébrité, mais elle est magnifique! the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2150563227
Bienvenue et bon courage pour ta fiche. the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 180640823
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) Empty
Re: the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) - (Mer 1 Nov - 22:55)
merci bien gente dame :zoella:
faut regarder Girls the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1485733704 ou le film Get Out the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4079941090 (ce sont les seuls exemples de films/séries que je cite à chaque fois omg the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4240345067)
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) Empty
Re: the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) - (Mer 1 Nov - 22:56)
Te revoilà encore toi the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1321790767
Déjà que j’ai du mal à te supporter en un exemplaire, si en plus t’es là en trois, au secours the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 41734297 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 41734297 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 41734297 Pas taper, tu sais bien que je plaisante (enfin, je crois, j’suis pas sûre en fait. J’dois y réfléchir.)
Nah, plus sérieusement, J’AI TROP HATE DE LIRE LA FICHE DE CE NOUVEAU PERSO. En plus, on le sait tous, il sera fifou, comme littéralement tous tes autres persos depuis que j’te connais. Genre comme June l’alcoolique, Emma la rousse, Zola qui aime les fruis de mer, SaeSaeLePolicier (snifouille, RIP), Vivian la fan de chats, Ethel l’alcoolique (merde, j’me répète. On va dire la chiante du coup.), la précédente Anahi que j’ai pas connu mais que je sais qu’elle existait 8D the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3782170742 ‘Fin bref, tes persos ils déchirent. Mais prends pas trop le melon, tu auras pas droit à la paumade tout le temps, j’te le dis, sœur. the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1140773659
J’suis pas aussi douée que toi pour les pavés, alors j’vais arrêter là. Mais t’es cute, super avatar (même si je connais pas, mais elle est bonne. Enfin belle. Je voulais dire belle. Et elle sourit plus que toi sur tes photos sourires-forcés là, wesh). Rebienvenue en tout cas, bon courage pour ta fichette, avec ton internet de merdoum the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1140773659 Et on se retrouvera des liens de folie, que ce soit avec Sasa, Seyouille, ou la future qui va pas tarder mais que tu sais déjà tout dessus parce que tu sais toujours tout sur moi. Et c’est creepy. T’es creepy.

Bref, rebienvenue, belette. the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3810423794

the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 84b0a483c164254b1945e8bda367007d

Nan, j'déconne, je t'aime quand même. Mais juste un peu. Bitch. the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1140773659

Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) Empty
Re: the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) - (Mer 1 Nov - 22:58)
the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4125275393 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1106308784 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 137138102 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4176191583
the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3838048998 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4207362787 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2101133513 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1290649309 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 843243092 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2025025955
the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2150563227 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2150563227 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2150563227 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2150563227 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2150563227


MINE

edit: trop de mots seysey. j'ai pas la force de lire the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3782170742 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3782170742
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) Empty
Re: the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) - (Mer 1 Nov - 22:58)
Clayton Brahms a écrit:
the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4125275393 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1106308784 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 137138102 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4176191583
the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3838048998 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4207362787 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2101133513 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1290649309 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 843243092 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2025025955
the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2150563227 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2150563227 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2150563227 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2150563227 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2150563227


MINE

edit: trop de mots seysey. j'ai pas la force de lire the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3782170742 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3782170742

Pervers, t'es trop vieux, bas les pattes the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3810423794
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) Empty
Re: the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) - (Mer 1 Nov - 22:59)
ma soeuuuuuur the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 613702535 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 613702535 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 613702535 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 107302656 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 107302656 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3694128851 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 2025025955
rebienvenuuuuuuue :nikki: the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3237041519 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3483508122 bonne chance pour ta fiche the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 723394982
on est trop belles chez les perkins the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4207362787 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4207362787 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3838048998
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) Empty
Re: the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) - (Mer 1 Nov - 23:03)
Seylan O'Dálaigh a écrit:

Pervers, t'es trop vieux, bas les pattes the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3810423794
c'est pas à moi qu'il faut le dire the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1364518002

et je confirme, elles sont canons chez les perkins the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4125275393
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) Empty
Re: the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) - (Mer 1 Nov - 23:06)
ummmmmm, encore une fois t'es ma belle-soeur the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 1485733704 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 3810423794
rebienvenuuuue the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 4125275393 the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) 167779069
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞


Who you are
Bad Karma



the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) Empty
Re: the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi) - ()
Revenir en haut Aller en bas
the thrill of affection feels so unfamiliar (anahi)
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sauter vers: