AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

you're my stranger in the dark / joshua

admin mignonne comme une lionne
avatar
En ligne
admin mignonne comme une lionne
Who you are
posts : 464
faceclaim : eiza; ©les roses noires
multinick : zoey (olsen); nina (adc); cece (lively); ophelia (seyfried); poppy (gadot); julia (jlc)
âge : trente ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t4863-cause-i-can-feel-my-soul-bu http://www.thegreatperhaps.org/t4962-let-s-make-love-tonight-mia

Mer 29 Nov - 23:18

L’ambiance tamisée donnait un certain charme à l’endroit. La décoration singulière et typiquement néo-zélandaise rendait le lieu encore plus sympathique, encore plus populaire. La musique faisait vibrer les enceintes aux quatre coins de la pièce. Une musique actuelle, commerciale, parfois plus rare et plus vieille, légèrement étouffée par le brouhaha ambiant. Une cinquantaine de personnes, ou plus, papotaient, se racontaient les derniers potins chaleureusement. Dans la bonne humeur, dans la légèreté d’un samedi soir chaud. L’été s’était installé paisiblement. Ils avaient troqué vestes épaisses et pull manches longues, contre les débardeurs, les robes et les t-shirts. Mia aimait l’été. Elle était solaire, comme l’été. Elle brillait, comme le soleil la journée, et les étoiles la nuit. Les doigts de sa main gauche jouaient avec son verre. Une Margarita, avec sa tequila et son goût acidulé. Les gouttes d’eau glissaient le long du verre, jusqu’à atterrir sur le sous-verre en plastique. Ses yeux étaient rivés sur l’écran de son téléphone, sur le message ouvert et les quelques mots déjà écrits, sur le destinataire. Ethan. La lecture de son prénom était suffisante pour lui provoquer un pincement au cœur. Une douleur engourdie depuis, mais toujours présente. Son partenaire pour la soirée, Heath, s’était évaporé dans la foule. Il avait insisté pour qu’ils sortent prendre l’air, qu’ils voient du monde, qu’ils oublient les tourments du cœur le temps d’une soirée. Le Daisy était l’endroit le plus proche et le plus accessible. Le curseur clignotait patiemment. Heath voulait sortir ce soir. Il a choisi le Daisy et j’ai pas pu…. C’était ridicule. Ces messages, tous les jours. Ils l’aidaient, autant qu’ils la rendaient malheureuse. Parce qu’elle parlait, mais elle parlait dans le vide. C’est avec un soupire agacé qu’elle se leva de son tabouret haut, attrapant son verre et son portable au passage. Elle ne l’avait pas vu, cet homme, et la collision ne fut que plus violente. Pourtant, il était grand, et voyant avec sa chemise blanche. Mais elle ne l’avait pas vu, et son verre tâchait maintenant cette chemise immaculée. « Oh mon dieu ! Je suis désolée, tenez, laissez-moi vous éponger, » souffla-t-elle, agitée, attirant l’attention du barman pour quelques serviettes. Plus tard, elle blâmera ses pensées, la musique, la chaleur du bar. Mais pour l'instant, elle ne pouvait que s'en vouloir.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Let's make love, tonight, Make it up, fall in love, try. But you'll never be alone, I'll be with you from dusk till dawn.
Revenir en haut Aller en bas
admin jazzy comme un grizzli
avatar
admin jazzy comme un grizzli
Who you are
posts : 330
faceclaim : theo james ©boubou
multinick : avery (holbrook); paul (irons); norah (robbie); loukas (cavill); robbie (mitchell)
âge : trente-deux ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t4864-loving-can-mend-your-soul-j http://www.thegreatperhaps.org/t4963-i-hear-the-secrets-that-you-keep-joshua#211010

Dim 3 Déc - 23:07

La musique s’élevait de l’intérieur du bâtiment, résonnait sur la terrasse du bar. L’été s’installait doucement, amenant avec lui une multitude de touriste dans la capitale néo-zélandaise. Dehors, les guirlandes lumineuses avaient envahi la ville. La saison des fêtes avait commencée, et comme chaque année, on pouvait lire la joie sur les visages des passants. C’était à cette période de l’année que l’Amérique me manquait le plus. Je m’étais habitué au climat océanique, mais les noëls blancs me manquaient. Je repensais à l’émerveillement que procurait la chute des premiers flocons de neige dans mon regard de petit garçon. L’hiver était ma saison préférée, autrefois. Mes doigts se resserrèrent autour du verre, le liquide ambré tournoyait à l’intérieur. Je bu la dernière gorgée de whisky avant de reposer le verre sur la table. Je me levai pour rejoindre mes amis à l’intérieur du bar. Mon regard glissa sur l’écran de mon téléphone. C’était presque devenu un réflexe. Je surveillais, attendant l’arrivée de l’un de ses messages. L’inconnue qui hantait mes pensées. Mia. J’ignorais tout d’elle, mais elle m’intriguait, me fascinait, d’une certaine façon. Je me surprenais parfois à l’imaginer. Je la cherchais chaque fois que mon regard croisait celui d’une jeune femme. J’essayais de retrouver la délicatesse et la profondeur de ses paroles dans leurs attitudes. Mais ce n’était jamais elle. Je ne la retrouvais pas parmi les clientes qui passaient au magasin, ni parmi les inconnues que je croisais dans les rues de Wellignton. Lorsque je relevai la tête, la silhouette d’une jeune femme se dessina sous mes yeux, mais je n’eus pas le temps de m’écarter en la voyant foncer sur moi. Le liquide que contenait son verre s’était renversé sur moi, et un juron s’échappa de mes lèvres. « C’est rien, laissez tomber. » Soupirai-je, en rangeant mon téléphone dans la poche arrière de mon jean. Le tissu collait à ma peau, et les mouvements de la jeune femme ne faisaient qu’étendre la tâche sur le tissu de ma chemise. Mes doigts vinrent s’enrouler autour de son poignet, pour la stopper. « Je vais vous poursuivre pour attouchements si vous continuez. » Un sourire vint étirer mes lèvres, lorsque mon regard croisa le sien. « Je pense que vous avez bousillé ma chemise, mais je l’aimais pas tant que ça, donc c’est pas grave. » Déclarai-je, en relâchant ma prise sur son poignet.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- your love lifts me up like helium, your love lifts me up when i'm down. when i've hit the ground, you're all i need
Revenir en haut Aller en bas
admin mignonne comme une lionne
avatar
En ligne
admin mignonne comme une lionne
Who you are
posts : 464
faceclaim : eiza; ©les roses noires
multinick : zoey (olsen); nina (adc); cece (lively); ophelia (seyfried); poppy (gadot); julia (jlc)
âge : trente ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t4863-cause-i-can-feel-my-soul-bu http://www.thegreatperhaps.org/t4962-let-s-make-love-tonight-mia

Mar 12 Déc - 21:02

Elle n'était pas maladroite, Mia. Les objets ne glissaient pas de ses mains accidentellement. Ses orteils restaient en place, n'effleuraient pas les pieds de tables ou de chaises. Son travail lui demandait précision et rigueur. La vie d'animaux en tout genre dépendait d'elle, parfois, de ses doigts habiles, de son adresse. Certains réflexes lui venaient même naturellement, sans qu'elle n'y pense. Pourtant, ce soir, elle n'avait eu aucun réflexe. Son verre entier s'était déversé sur la chemise blanche de cet inconnu. La gêne colorait les traits de son visage, comme un blush rosé naturel. Les serviettes fournies par le barman ne servaient pas à grand-chose. Le tissu s’imbibait, sans vraiment sécher, sans vraiment estomper. Elle ne faisait qu’étaler son Margarita sur la chemise. Chemise, qui devenait de plus en plus transparente. Mia s’efforça de rester concentrer sur sa tâche première. Essuyer. Mais une main autour de son poignet l’arrêta, la sortant de sa stupeur. Son regard se releva, venant croiser celui de l’homme. Ses prunelles reflétaient les lumières artificielles du bar. Un mélange de marron, d’orange et de jaune dansait dans ses iris, et Mia était captivée. Obnubilée par l’intensité. Elle laissa échapper un rire nerveux à sa remarque. « D’accord, j’avoue, je vous avais remarqué de loin et je rêvais de pouvoir vous toucher… » Souffla-t-elle, une pointe de malice dans ses yeux. Sa main retomba le long de son corps quand il la lâcha, et elle en profita pour déposer les serviettes humides sur le bar. Son sourire s’effaça quand il mentionna sa chemise. Ses yeux ne purent s’empêcher de dériver vers cette dernière, vers les dégâts causés par les pensées qui occupaient son esprit. L’écran de son téléphone, qu’elle tenait dans son autre main, était toujours illuminé, le message commencé, en attente d’être fini, d’être envoyé. « Même. Laissez-moi au moins-vous payer le pressing. J’insiste, » déclara-t-elle, attrapant la pochette suspendue à son épaule. Elle posa le téléphone sur le comptoir, à la recherche d’une carte de visite dans son portefeuille. Un soupire agacé passa ses lèvres, face à l’accumulation de cartes et de tickets. Elle la trouva finalement, lui tendant le fameux rectangle blanc où prônait fièrement Dr. Mia Bishop. « Tenez. Appelez-moi, envoyez-moi la facture par mail, sms, lettre, comme vous voulez. Mais vraiment, j’insiste. » Un mince sourire étira ses lèvres, et la sincérité brillait dans ses yeux.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Let's make love, tonight, Make it up, fall in love, try. But you'll never be alone, I'll be with you from dusk till dawn.
Revenir en haut Aller en bas
admin jazzy comme un grizzli
avatar
admin jazzy comme un grizzli
Who you are
posts : 330
faceclaim : theo james ©boubou
multinick : avery (holbrook); paul (irons); norah (robbie); loukas (cavill); robbie (mitchell)
âge : trente-deux ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t4864-loving-can-mend-your-soul-j http://www.thegreatperhaps.org/t4963-i-hear-the-secrets-that-you-keep-joshua#211010

Jeu 4 Jan - 20:18

J’aimais croire que certains accidents n’arrivaient pas uniquement par hasard, qu’il y avait une raison à ces verres renversés, à ces bousculades incontrôlées. Certaines des plus belles rencontres étaient dues à ces accidents. C’était comme si le destin se mêlait de nos vies, s’amusait à pousser deux âmes l’une vers l’autre. Mais la plupart du temps, un accident n’était rien d’autre que ça. Un simple accident. Mon regard glissa sur les mains de la jeune femme, s’agitant pour éponger le liquide qui s’était déversé sur ma chemise. Elle ne m’écoutait pas, elle était comme obnubilée par la tâche qu’elle s’était donné d’accomplir. Mes doigts s’enroulèrent autour de son poignet pour l’arrêter, pour capter son attention. Un sourire se dessina sur le coin de mes lèvres lorsqu’elle releva la tête, son regard venant se plonger dans le mien. Elle était belle. Le genre de femme qui attirait naturellement le regard. J’attrapai l’une des serviettes mises à disposition sur le bar pour tenter d’absorber l’humidité et me débarrasser de la désagréable sensation du tissu se collant à ma peau. « Si vous aviez demandé, je vous aurez peut-être laissé me toucher. » Déclarai-je, la taquinerie au bout des lèvres, en relevant les yeux vers la jeune femme. Je plissai le front en reposant la serviette sur le bar. « Je vais simplement la mettre à la machine à laver. » Ce n’était qu’une simple tâche après tout, elle partirait facilement, sans passer par la case pressing. Encore une fois, mes paroles se perdirent dans le vide. « Ce n’est vraiment pas utile. » Commençai-je, en attrapant la carte qu’elle me tendit. C’était idiot, je ne comptais pas la laisser me payer quoi que ce soit, pour un accident sans réelle importance. Mon regard glissa sur la carte de visite, sur le nom inscrit dessus. « Docteur Mia Bishop. » Mia. Mon cœur se serra dans ma poitrine à la vue de ce prénom, comme si je venais de trouver ce que je cherchais depuis longtemps. Je relevai les yeux vers la jeune femme, scrutant son regard à la recherche d’un signe, d’un indice. Mia. Ce n’était peut-être qu’une coïncidence, la jeune femme des messages n’était certainement pas la seule de la région à porter ce prénom. Cependant, la coïncidence était intrigante. Trop pour passer à côté. Je me raclai la gorge en jetant un dernier coup d’œil à la carte. « Vous pouvez m’offrir un verre à la place du pressing. » Soufflai-je, un sourire aux lèvres, parfaitement conscient qu'elle pouvait refuser.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- your love lifts me up like helium, your love lifts me up when i'm down. when i've hit the ground, you're all i need
Revenir en haut Aller en bas
admin mignonne comme une lionne
avatar
En ligne
admin mignonne comme une lionne
Who you are
posts : 464
faceclaim : eiza; ©les roses noires
multinick : zoey (olsen); nina (adc); cece (lively); ophelia (seyfried); poppy (gadot); julia (jlc)
âge : trente ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t4863-cause-i-can-feel-my-soul-bu http://www.thegreatperhaps.org/t4962-let-s-make-love-tonight-mia

Mar 16 Jan - 21:07

Le liquide coulait sur ses doigts, les rendait collants et gluants, avec une odeur proche des produits désinfectant. Les serviettes n’absorbaient plus rien, alors que la chemise, elle, était toujours trempée. Elle aurait voulu le traîner jusqu’aux toilettes, l’essuyer correctement. Peut-être même essayer de la sécher à l’aide du sèche-mains. Mais elle ne le connaissait pas, cet homme. Il n’était qu’un étranger, un inconnu aux traits du visage presque parfait. Le genre d’homme qui attirait les regards, que l’on voyait sur les affiches des plus grandes publicités pour parfum masculin. Ce serait totalement inapproprié. Elle laissa éclater un petit rire sincère. « Gratuitement, et sans rien demander en retour ? » S’enquit-elle, rentrant aisément dans son jeu. Elle était même surprise, par la facilité qu’elle avait de flirter avec lui. Ce n’était plus dans ses habitudes, ça ne lui venait plus naturellement, à Mia. Son cœur se serra dans sa poitrine. Elle avait changé, depuis sa mort. Il était parti avec la moitié de son âme. La plus belle, sûrement. Elle déposa les serviettes sur le bar, une moue défaitiste colorant les traits de son visage. « Vous êtes sûr ? Ça ne me dérange pas de l’envoyer au pressing, bien au contraire, » lança-t-elle, insistant une derrière fois pour la forme, lui tendant sa carte de visite. Les petites têtes d’un chien et d’un chat ornaient le coin du petit bout de papier cartonné. Le logo de la clinique. Un dessin bateau mais efficace. Son nom et prénom étaient écrits en lettres rouges. Un sourire étira le coin de ses lèvres, alors qu’elle bomba faussement le torse. « Je ne suis pas aussi maladroite avec les animaux, si ça peut vous rassurer, » déclara-t-elle, sur un ton taquin. Son amusement se transforma rapidement en un sourire timide, caché par le visage tournant de droite à gauche pour regarder la foule. « D’accord, ça me semble être un deal honnête, » souffla-t-elle, reportant son attention sur lui. « Je vais devoir deviner votre prénom aussi ? » Demanda-t-elle, un sourcil arqué.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Let's make love, tonight, Make it up, fall in love, try. But you'll never be alone, I'll be with you from dusk till dawn.
Revenir en haut Aller en bas
admin jazzy comme un grizzli
avatar
admin jazzy comme un grizzli
Who you are
posts : 330
faceclaim : theo james ©boubou
multinick : avery (holbrook); paul (irons); norah (robbie); loukas (cavill); robbie (mitchell)
âge : trente-deux ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t4864-loving-can-mend-your-soul-j http://www.thegreatperhaps.org/t4963-i-hear-the-secrets-that-you-keep-joshua#211010

Ven 26 Jan - 23:02

Le tissu continuait de coller sur ma peau. C’était désagréable comme sensation, gênant. Les gestes frénétiques de la jeune femme pour tenter de sécher ma chemise étaient inutiles. Les serviettes avaient absorbées le surplus de liquide, la chaleur ambiante finirait le travail. Mon regard était posé sur elle, sur les traits parfaitement dessinés de son visage, sur ses fossettes qui ressortaient lorsqu’elle riait. Les taquineries glissaient facilement hors de ma bouche. C’était presque trop facile de se laisser tenter au jeu de la séduction. Elle était ce genre de femme dont on n’osait pas détourner le regard, de peur de la voir s’éloigner. « Rien n’est jamais gratuit. Je vous aurais laissé faire, mais pas sans arrière-pensée. » Déclarai-je, un sourire venant se dessiner au coin de mes lèvres. Mon regard glissa sur ma chemise, sur la tâche qui se trouvait en plein milieu. Ce n’était que de l’alcool, l’envoyer au pressing serait une perte de temps et d’argent. Je relevai les yeux vers la jeune femme en secouant la tête. Je refusais qu’elle paye quoi que ce soit. Mon attention se reporta sur la carte qu’elle avait glissée entre mes mains, sur le nom qui y était inscrit. Une part de moi voulait croire qu’il ne s’agissait que d’une simple coïncidence, alors qu’une autre part, la plus rêveuse des deux, voulait croire le contraire. « J’espère pour eux, vous avez leur vie entre les mains. » Soufflai-je, sur un ton amusé, en venant glisser la carte dans la poche arrière de mon pantalon. Les mots sortirent presque naturellement de ma bouche. Je ne pouvais pas la laisser partir comme ça. Pas alors qu’elle pouvait être celle qui hantait mes pensées, à longueur de journée. Un sourire sincère se dessina sur mes lèvres lorsqu’elle accepta ma proposition. « Vous pouvez essayer de deviner, oui. » Lançai-je, en arquant un sourcil, avant de laisser échapper un rire. « Joshua. » Je lui tendis une poignée de main, m’approchant doucement d’elle. « Joshua Malone. » Ajoutai-je, doucement. « J’espère que je ne vous enlève pas à la compagnie de quelqu’un d’autre. » Soufflai-je, en venant perdre mon regard dans le sien. Même si c’était le cas, même si quelqu’un l’attendait, je ne comptais pas la perdre de vue avant d’avoir pu discuter avec elle.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- your love lifts me up like helium, your love lifts me up when i'm down. when i've hit the ground, you're all i need
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who you are
Bad Karma





Revenir en haut Aller en bas
you're my stranger in the dark / joshua

Sauter vers: