AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

echos lost in space + avery

admin filante comme une étoile
avatar
admin filante comme une étoile
Who you are
posts : 539
faceclaim : leighton meester + ceoil
multinick : heath (s. stan) + samuel (p. pascal) + raven (s. shaik) + giza (n. portman) + dex (s.claflin)
âge : 28 yo
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité :
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t4885-eyes-wild-shut-bianca

Sam 2 Déc - 16:05


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] a feeling i thought was set in stone. it slips through, my fingers. i’m trying hard to let go. it comes and goes in waves Le temps ne revenait pas. Je comptais les étoiles. Je comptais les images. Les souvenirs de notre enfance saignaient sur les murs de Wellington. Je respirais les vapeurs caustiques du soleil. Les festivités et les décorations de Noel tourbillonnaient autour de ma tête. J’en avais mal au coeur. Toutes les odeurs se mélangeaient dans ma gorge. Les couleurs aussi. Je vacillais en marchant. Les directions se confondaient sous mes talons. J’espérais retrouver l’équilibre. J’espérais que cet enfant, soit le mien. Mais il s’éloignait comme une ondulation musicale. Il partait lorsque les neufs mois s’achevaient. Je n’étais qu’une mère porteuse. Mon rôle se limitait là. Je n’avais pas le droit à plus. C’était la promesse de Sophie. Son rêve et son mari. Je me sentais comme un imposteur. Une chimère entre eux. Je soupirais en crispais les mains sur mon sac. Je ne voulais pas abandonner. Pour la première fois, je me sentais égoïste. Je voulais me choisir. On se disait au revoir sur le pas de la porte. On se quittait après les séances d’échographie. Son regard se posait sur moi comme une abomination. Son affection n’était qu’un leurre. C’était son bébé qu’il aimait. Lui, qu’il effleurait. Qu’il touchait. J’étais bête de m’imposer. De ressentir pour deux. J’avais peur de m’attacher. Pourtant, c’était déjà le cas. J’avais l’impression qu’on m’ôtait un fragment de ma vie. Qu’on me volait ce bonheur qui ne m’appartenait pas. Les vitres du Daisy étaient floues entre mes yeux. J’étais prise au milieu des passants. Je souris en m’installant au comptoir. Avery ne me donnait pas à boire. Mais il pouvait me tenir la main. Nous étions tous débiles. A aimer les mauvaises personnes. A se donner aux autres. Sans restriction. En se faisant du mal. Je soufflais sur mes doigts. «Avy je veux me bourrer. C’est frustrant d’être enceinte. » Grommelais-je en posant mes coudes sur le rebord.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
(cause you make me feel gorgeous. we are young, we are free. like renegades, like james dean)
Revenir en haut Aller en bas
admin jazzy comme un grizzli
avatar
admin jazzy comme un grizzli
Who you are
posts : 2823
faceclaim : boyd holbrook ©boubou
multinick : paul (m. irons) ; norah (m. robbie) ; zachariah (l. hemsworth) ; loukas (h. cavill) ; joshua (t. james)
âge : trente et un ans (5 novembre)
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t1155-maybe-we-found-love- http://www.thegreatperhaps.org/t1165-close-your-eyes-and-lose-the-feeling-that-s-been-sinking-avery

Hier à 22:12

Les nuits étaient longues. Le calme de l’hiver s’était échappait avec l’arrivée des beaux jours. La ville était lumineuse, parée de ses plus belles décorations. Les fêtes de fin d’année approchaient, et la joie se lisait sur la plupart des visages qui remplissaient le Daisy. L’été avait amené avec lui son lot de touristes. Les accents s’élevaient dans l’air, se mélangeaient dans les bribes de conversations, qui résonnaient à l’intérieur du bar. Les verres glissaient sur le comptoir, les uns après les autres. Les clients étaient toujours plus nombreux à cette période de l’année. Mes mains ne restaient jamais inoccupées plus de quelques minutes. Je souriais aux clients d’un air absent. Mon corps était là, mais mon esprit vagabondait ailleurs. Chaque minute passée ici m’éloignait de ses bras. Je me languissais d’elle, de ses baisers, de ses caresses. Je comptais les heures jusqu’à la fermeture du bar, jusqu’à ce que je puisse la retrouver. La nuit nous appartenait. Plus rien n’avait d’importance lorsque je me glissais près d’elle. Elle était la seule qui hantait mes pensées, la seule qui comptait. Les disputes semblaient loin derrière nous. C’en était presque trop beau pour être vrai. Je craignais parfois que ce ne soit qu’un simple moment d’accalmie avant que la tempête ne souffle de nouveau. Pourtant, je voulais y croire. Je voulais croire que la réalité ne nous rattraperait pas. Que nous pouvions vivre ainsi, éternellement. Je tournai la tête en apercevant une silhouette familière se dessiner sous mes yeux. Un sourire étira le coin de mes lèvres en m’approchant de Bianca. Ses traits étaient tirés, elle semblait fatiguée, épuisée par cette grossesse qui n’était pas entièrement sienne. J’attrapai une bouteille sous le bar pour lui servir un verre. « Une cuite au jus d’orange, ça te va ? » Soufflai-je, en glissant le verre devant elle. Je me penchai sur le bar pour venir réchauffer ses mains dans les miennes. Bianca avait toujours les mains froides, peu importe le temps. « Encore… quoi ? Six mois à attendre ? » Demandai-je en observant son ventre à peine visible. « Ensuite, tu pourras vider les bouteilles de mon bar. Et je serai là pour te tenir les cheveux quand tu vomiras et m’accuseras de t’avoir fait trop boire. » Me moquai-je, en grimaçant.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
-  i can't tell you why, but i'm trapped by your love and i'm chained to your side.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Revenir en haut Aller en bas
echos lost in space + avery

Sauter vers: