AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

f/ to the moon and never back (réservée)

positive minds › je suis un optimiste
avatar
positive minds › je suis un optimiste
Who you are
posts : 22
faceclaim : chabernaud (captain <3), sign (lily)
âge : twenty eight yo
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t6592-only-the-gentle-are-ever-re http://www.thegreatperhaps.org/t6619-il-parait-que-l-ocean-chante-pour-nos-amours-leonard

Lun 9 Avr - 19:22

Lola nom au choix
feat. au choix (felicity jones, gabriella wilde, rosie tupper, emma stone, antonia thomas, emily browning, aja naomi king, dajana rads, giza lagarce...)

Nom au choix. Prénom(s) lola (négociable, c'est lola dans ma fiche et pour le scénario mais si tu ne l'aimes pas, libre à toi de le changer pour ce que tu voudras). Âge entre 27 et 30 ans, au choix. Naissance au choix, lola a été adoptée avant ses deux ans. Nationalité néo-zélandaise. Origines au choix, selon ses parents biologiques. Statut civil fraîchement séparée de leo lutz-brekker dans un silence assourdissant. sans heurts, sans même l'en informer. lola, elle a juste senti le poids de la solitude écraser ses épaules et a décidé de le quitter, de préserver ce qui pouvait encore l'être avant de muer son amour en haine, son admiration en ressentiment. elle est partie sur la pointe des pieds, vidant l'appartement qu'ils habitaient ensemble d'elle alors qu'il était en mission au bangladesh, il y à peine quelques semaines. sauf que leonard vient de revenir pour assister aux obsèques de son père et que lola n'est pas prête pour ça. ni pour une rupture nette et tranchée qui lui fait mal, encore moins pour le soutien qu'elle devrait lui offrir, elle l'amie de toujours. perdre leonard, c'est aussi douloureux qu'asphyxier, lui la constante de toujours, et lola si douée pour résoudre les équations ne voit aucune solution à celle-ci : comment l'aimer sans s'oublier derrière ses aspirations, gommer les sentiments prodigieux et ne conserver que l'amitié rassurante ? comment avancer sans lui, sans eux, mains amies depuis sa plus tendre enfance. Orientation sexuelle tout ce que tu voudras, sauf homosexuelle pour des raisons évidentes. Occupation au choix (décidément !), mais elle a un travail épanouissant, qui lui plaît car elle a toujours été une straight-A student appliquée et déterminée à réussir, tant pour elle que pour sa famille. Argent si sa famille ne manque pas d'une chose, c'est de liquidités et lola flotte bien au-dessus de la foule. Groupe à ta discrétion.

Caractère lola, c'est un paradoxe. à la fois maternelle et pragmatique, terrienne dans tout ce que cela implique et pourtant c'est une fille de l'air, éthérée et insaisissable, délicate et vulnérable, pleine de fêlures ouragans. lola, elle a le coeur sur la main et ses émotions à fleur de peau, qui irradient d'une grâce qu'elle seule semble ne pas percevoir. elle est précieuse, l'or au creux de ses veines céruléennes mais se laisse corroder par les insécurités qui la dévorent. lola est généreuse, fragile, attachante, sensible, cultivée, douce, lunatique, méfiante, loyale, secrète, réfléchie, tendre, rigoureuse, réservée, mélancolique, anxieuse, observatrice, idéaliste, romantique, désintéressée, brillante, attentionnée, parfois taciturne, compréhensive, impliquée, complexée, fuyante.
histoire/anecdote
☆ Lola n'avait pas deux ans lorsqu'elle fut adoptée par une riche famille de Wellington, voisine des Lutz-Brekker. Paradoxe : des parents qui disaient désirer un enfant plus que tout au monde et qui, négligents, l'ont laissée bien trop souvent dans le bras de nounous. Sensible, douce, intelligente, solitaire, fragilisée par ce qu'elle considère inconsciemment comme un double abandon, celui de ses parents biologiques suivi de ses parents adoptifs, elle grandit dans un monde fastueux où elle ne s'est jamais réellement sentie à sa place. C'est enfant qu'elle fit la rencontre des jumeaux. D'un côté, il y avait Lily la tigresse, la guerrière, l'aventurière, l'ambitieuse. De l'autre, Leo le beau rêveur, l'artiste, l'idéaliste. A leur contact, ce monde privilégié lui est devenu un poil plus agréable, elle a appris à rire aux éclats et à prendre confiance en sa propre capacité à être aimée. L'amitié, entre eux, ça a été organique, naturel. Durable. Lola, c'est leur triplée honoraire. Lily qui l'entraîne dans ses aventures, tente de l'endurcir de sa verve acérée, l'aide à assumer pleinement sa féminité et ses convictions. Puis il y a Leo, le soutien silencieux, inconditionnel. Sous son regard chaud, elle s'ouvre comme une fleur, déploie ses pétales. Il y a toujours eu cette ambiguïté entre eux, qui craquelait durant l'adolescence, mais qui est restée tue. Car leur trio marche bien, car il était hors de question de tout bousiller et car Lily, qui n'a peur de rien si ce n'est de perdre son jumeau, a fait promettre à celui-ci de ne jamais rien tenter. Il ont tout surmontés ensemble, tous les trois. Ou presque tout ....
☆ L'adolescence est une période compliquée pour Lola, malgré un écrin doré qu'elle ne parvient pas à apprécier à sa juste valeur : elle souffre du manque de ses parents, absents jusque dans leurs présences fugaces, mais aussi de sa petite soeur, perçue comme l'enfant que ses parents auraient aimé qu'elle soit. En effet, Madame a réussi à concevoir après plusieurs traitements infructueux et Lola se demande souvent si elle aurait poursuivi ses efforts si elle avait été à la hauteur, l'enfant que ses parents désiraient. Bouleversée par l'idée de ne pas être aimée ou d'être une nouvelle fois abandonnée, Lola vit mal les changements qui s'opèrent à la puberté. Elle n'aime pas ce corps qui change, ces formes qui deviennent visibles et que les garçons perçoivent, elle est mal à l'aise, et à la fois désireuse d'être aimée. Un peu malgré elle au début, elle se perd dans les bras adolescents, joue de la promiscuité pour se faire apprécier, se voit collée une étiquette de "fille facile". Phase douloureuse dont elle sortira avec l'aide de Lily et ses mantras girl power à toutes épreuves.
☆ Malgré les années, malgré les succès, malgré la route limpide qu'elle a creusé à la sueur de son front et suit à la lettre, Lola n'a jamais surmonté sa peur de l'abandon, même si elle la garde enfouie. Elle a la constante peur de ne pas suffire, d'être "less than" et aisément remplacée. C'est cette crainte irrationnelle qui l'a poussée à quitter Leo, convaincue qu'elle n'avait rien à lui offrir, lui qui voyageait et luttait pour la vie dans des théâtres de mort.

nb : outre le caractère et les liens, tout est laissé libre ou presque pour te donner l'opportunité de développer lola comme tu l'entends, pour qu'elle soit avant tout ton personnage. aussi, si quelque chose te gêne dans le scénario tel qu'il été décrit, n'hésite pas à me mpotter, ce sera très certainement négociable tant qu'elle reste cette femme dévorée par ses insécurités et qui ne réalise pas combien elle est prodigieuse.

amical, amoureux, amours mortes, âmes soeurs

ft. leo lutz-brekker
leo le romantique éperdu avait enfin cru avoir trouvé sa moitié au sens le plus pur du terme, son supplément d'âme. et qui d'autre que lola ? lola la meilleure amie, extension organique du duo fusionnel qu'il forme avec lily. lola l'intouchable qu'il n'osait pas effleurer du bout des doigts pour l'avoir promis à sa jumelle avec son sang. sentiments mutuels étouffés, regards voilés, ne resta qu'une complicité prodigieuse, jamais tarie. lola, la meilleure de toutes. et puis ils ont grandi, la peur de lil s'est évanouie et finalement, ceux qui se désiraient sans oser se l'avouer ont abandonné leurs réserves. conscients que l'autre se logeait depuis toujours dans un recoin de leurs palpitants, ils ont osé prendre le risque de s'aimer, de se perdre, de glisser de l'amitié fusionnelle à l'amour absolu. leo s'est laissé porter par l'extase grisante de la passion, se forçant à oublier que leurs rêves ne coïncidaient pourtant pas. il a vécu les paupières closes et le coeur allégresse, jusqu'à l'impact. la fin des études, le début des emmerdes et des aspirations précipices. elle ici, lui là-bas et la naïveté de l'amour comme ciment. on y arrivera qu'ils s'entêtaient à croire de toutes leurs forces. il suffit de faire des compromis, non ? non. c'était facile au début. des missions courtes, espacées et le bonheur de vivre ensemble, de découvrir une intimité nouvelle et d'imaginer un avenir à deux. mais leo, l'éternel sacrifié sur l'autel de ses belles histoires ... n'a pas pu se résoudre à freiner son besoin de venir en aide, de soigner, de panser les plaies de ce monde en oubliant celles de lola, invisibles et pourtant palpables. il a choisi médecins sans frontières et des destinations lointaines pour des missions toujours plus longues. bien sûr, ça n'a en rien altéré ses sentiments, bien sûr, qu'il pense à elle constamment, qu'il lui écrit quotidiennement des missives enflammées qu'il poste dès qu'il le peut, parfois en prenant des risques inconsidérés. mais leo l'altruiste a cessé de combattre les insécurités de lola pour suturer les plaies du monde et ... fraîchement rentré du bangladesh pour assister aux obsèques de son père et recoudre sa famille déchirée, leo découvre son appartement vidé d'elle. lola est parti, l'a quitté sans drames ni cris, dans un silence assourdissant qui lui crève les entrailles. parce qu'il la comprend, leo, ne lui en veut pas. mais il sait qu'il l'a perdue, pas seulement son amour mais surtout son amie, celle de toujours. la gamine édentée aux genoux écorchés, l'adolescente timorée aux pétales froissées que lilz arrosait toujours plus, la jeune femme dont il est tombé amoureux. il n'est pas prêt pour faire le deuil d'elle en plus de leur relation et c'est ça qui fait le plus mal : que les cauchemars d'une lily haute comme trois pommes se soient concrétisés. quelque chose de beau, de pur, a volé en éclats par sa faute et cette fois, il n'est pas certain de pouvoir réparer les vivants.
☆ ils s'aiment, c'est indéniable. ils se sont toujours aimés et s'aimeront sans doute jusqu'à la fin mais le problème, c'est qu'ils s'aiment trop. trop pour imposer à l'autre des choix qu'il ne désire pas, trop pour que leo avoue viens avec moi, trop pour que lola ose un reste près de moi, trop pour reconnaître l'échec d'une histoire sublimée, trop pour se déchirer et se perdre.
☆ leur relation a duré plus de cinq ans (leo dirait cinq ans, quatre mois, vingt-huit jours) et ils portent en eux, sur eux, les stigmates d'un amour profond et loin d'être tari. je ne sais pas ce qu'il adviendra d'eux dans le futur, s'ils resteront des amours déçus, avortés, s'ils deviendront des amants en pointillés, s'ils réussiront à retrouver la beauté de leur amitié organique, délestée d'ambiguïté. je préfère me laisser porter par les rps et laisser parler le drama et les déchirures alors viens comme tu es, rien n'est figé et si tu as des grandes idées, n'hésite pas à me les communiquer mais dans tous les cas, ils seront beaux ça c'est promis.

À aimer des gens qui un jour s’enfuient

ft. lily lutz-brekker
lily, elle l'aime depuis aussi loin qu'elle soit capable de s'en souvenir, la belle lola aux yeux grands comme des planètes. elle a posé son regard de nourrisson sur elle et a décidé qu'elle ferait partie de la famille. à l'unisson, d'un commun accord tacite, les jumeaux en couche-culotte l'ont recueillie comme une des leurs. depuis toujours, lily est son élastique, celle qui tire lola de sa nostalgie chronique et la ramène à toute vitesse sur la terre ferme, là où il fait si bon vivre, du moment que c'est dans les bras des jumeaux. là où les deux autres la tempéraient et la sauvaient continuellement de la combustion spontanée, lily était la tête brûlée du trio, à les emmener dans toutes ses machinations enfantines. lily avait la réputation de n'avoir peur de rien, effrontée au pied léger. c'est à la puberté que les craintes ont commencé à fleurir. alors que lily apprenait de son côté que l'amour romantique ruine tout ce qu'il touche, qu'il est mesquin et périssable et n'arrive pas à la cheville de la romance cosmique et platonique qu'ils partageaient tous les trois, c'était des sentiments plus grands qui se tissaient entre lola et leo. pendant des années, elle a prétendu ne pas voir les contacts fébriles derrière son dos, les regards brûlants au dessus de sa tête baissée. parce qu'elle n'a peur de rien, lily, sinon de perdre ceux qu'elle aime. loyale à l'excès, dépendante d'eux, égoïstement dotée de ce besoin constant d'être au centre de l'attention, d'être confortée dans son statut d'indispensable, elle a fait promettre à leo que rien ne se passerait jamais entre lui et lola. elle était tellement persuadée qu'une romance entre eux deux la rendrait superflue dans la vie de son jumeau qu'elle a tout fait pour s'interposer entre eux, quitte à jouer les entremetteuses et présenter lola à tous les charmants garçons qui croisaient sa route. lily a mis des années à surmonter cette peur - qu'elle dit. en réalité, elle ne l'a jamais dépassée. c'est à contre-coeur qu'elle a fini par leur donner sa bénédiction, feignant considérer son interdiction comme abusive. en grandissant, elle n'est pas devenue plus modérée, ce qu'elle prétend. elle est simplement devenue plus altruiste. plus lucide, aussi, certaine que si elle continuait à leur mettre des bâtons dans la roue, ils finiraient par lui en vouloir inconsciemment et elle les perdrait de toute façon. lorsque leo et lola sont enfin tombés dans les bras l'un de l'autre, elle a fait semblant de les encourager, d'être la présidente du fanclub loleo. poudre aux yeux, elle serrait les dents et attendait, fataliste, que tout se délite. cela a pris cinq ans. et c'est arrivé. depuis que lola a déménagé de l'appartement de leo, lily a pris ses distances. elle avait promis ne jamais prendre parti, quoi qu'il arrive, mais il faut croire que, dans la pratique, le sang aura toujours plus de poids. si elle ne l'avoue pas à voix haute, lily ne pardonne pourtant pas à lola d'avoir abandonné son frère. tout ce qu'elle craignait depuis le début est arrivé ; leur trio a bel est bel et bien détruit. tant qu'à faire, elle aurait préféré qu'il vole en éclats, d'une façon violente et propre qui lui aurait correspondu à elle. à la place, leo et lola l'ont laissé se déliter doucement. elles se manquent l'une à l'autre, brutalement. mais si lola a appris une chose au fil des années, c'est que la fierté de lily a la peau dure. et le plus ironique dans tout ça, c'est que cette douleur qui ronge lily quand leo s'en va, qui lui martèle le coeur quand il est à l'autre bout du monde, c'est lola qui a jamais été la seule à la comprendre.



stand beneath the night sky and let the wind run cold fingers along your arms; let the air scrape your throat with each inhale, let it sit in your lungs like something precious.


Revenir en haut Aller en bas
membre non validé
avatar
membre non validé
Who you are
posts : 6
faceclaim : rosewins
âge : 27
Bad Karma



Sam 14 Avr - 2:56

Bonsoir mes bébés. 
J'ai pas pu résister, j'suis venue en avance  
Revenir en haut Aller en bas
f/ to the moon and never back (réservée)

Sauter vers: