AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Yeon Jun + we are still young and immature

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Invité


Who you are
Bad Karma



Jeu 12 Avr - 23:32

yeonjun baek
feat. min yoongi

Nom Baek Prénom(s) Yeon Jun. Mais tout le monde l'appelle simplement Jun par facilité. Âge 24 ans Naissance Né un 10 août par une nuit d'été caniculaire. Il dit souvent que c'est de là qu'il tient son sang chaud. Nationalité Partagé entre deux nations, il a la double nationalité coréenne et néo-zélandaise. Origines Le sang purement coréen, immigré de seconde génération. Il n'a connu qu'une courte année sur son sol d'origine avant de le quitter. Il n'en a donc aucun souvenirs. Statut civil A ses yeux, la romance n'est qu'encombrante et inutile. Orientation sexuelle Il aime le goût des femmes, celui des hommes. Il les aime parfois individuellement, parfois ensemble. Pourquoi se restreindre lorsqu'on peut tout avoir ? Occupation Mauvais garçon des rues, la drogue qui passe dans ses mains devient argent. Pour prétendre être un homme honnête, il plonge parfois ses doigts dans le cambouis pour faire vrombir à nouveau le moteur des motos épuisées. Argent Issu d'une famille aux revenus confortables, Jun n'a jamais connu le manque durant son enfance. Toutefois, lorsqu'il a décidé de prendre son indépendance et fuir son père, il s'est retrouvé sans toit, glissant parfois ses mains dans les poches des passants pour récupérer leurs portefeuille afin de faire gonfler ses maigres économies. Désormais, son commerce à fleuri et il a retrouvé le confort. Groupe murphy's law The Fortune Tellerrapport à la loi (vis à vis de son commerce illégal, pas de soucis avec les flics quoi) , argent (ces deux points tout simplement, parce que j'aime l'aventure - du moment qu'on lui ampute pas une jambe quoi...) (©️️️amme)
direct - félin - impavide - obstiné - taciturne - impulsif - froid - séducteur - cynique - distant

Jun a tout de l'animal trop longtemps dominé et docile qui a fini par se rebeller. Découvrant sa force refoulée, effacée. Son calme n'est qu'illusion, un masque qui cache une férocité bouillonnante. Un besoin de brûler la vie, celle qui lui a insufflé tant de haine.
Il ne connaît que la colère et l'aigreur. Le coeur à vif, l'âme hostile.
Incapable d'actes tendres, il préfère s'isoler car il ne se pense capable que de détruire.
Il n'a connu que la tendresse de sa mère, rapidement devenue fébrile et timide. L'amour qu'elle a pu lui offrir à rapidement pâli avec elle.
Enfermés dans sa prison, refusé aux bancs de l'école, il a passé bien trop d'heures sous son toit à subir l'alcoolisme de son paternel. Sa seule fuite, il l'a trouvé dans un milieu rude. Celui de la délinquance qui a renforcé ses colères.
Retiré, renfermé. Il n'a jamais découvert l'humour. Ses jours ternes et solitaires l'ont poussé vers me stoïcisme. Le roseau trop longtemps resté plié s'est renforcé pour ne plus laisser aucun vent l'atteindre.

As time goes by, I feel like I’m turning into a monster

(1). Il a toujours vécut en Nouvelle-Zelande et pourtant, son anglais est loin d'être parfait. Pour cause, il a été éduqué dans un environnement très fermé. Ses parents lui ont toujours parlé uniquement dans leur langue natale, et, pour ne pas l'aider, ont décidé que leur fils serait scolarisé à la maison. Reclus, cette éducation lui a également causé des lacunes quant aux codes de société, ce qui aujourd'hui en résulte par un manque évident de sociabilité.  

(2). Lorsque ses doigts ne sont pas couverts de cambouis, perdus dans un moteur, ils glissent sur un clavier de piano. Choix de sa mère devenu amour. Un son qui parait souvent trop sensible pour l'homme qu'il est et, pourtant, ces notes douces reflètent bel et bien une partie existante de son être. Celle que personne ne voit, parce qu'il la perçoit comme une faiblesse. Une facette que personne ne devrait jamais connaître car il a peur d'afficher sa sensibilité. Alors il se cache dans l'ombre pour laisser parler sa passion.

(3). Si les clopes s'enchainent entre ses lèvres, si ses mains délivrent sans remords des poisons, il ne boit cependant jamais d'alcool. Etonnant pour un garçon issu du vice. Mais il est incapable d'en sentir le goût contre son palais, même d'en sentir l'odeur. Alcool, pour lui rien de plus qu'un fantôme toxique de son passé.

(4). Il respecte curieusement énormément les personnes âgées. C'est peut-être même la seule chose qu'il respecte... Leur vécu et leur savoir est une valeur à chérir pour lui.

(5). Son sourire est rare. Les probabilités de rentrer par erreur dans une mine débordant de diamants sont plus élevées que celle de voir ses lèvres s'étirer. Il ne tord pas son visage par politesse ou sympathie. Non, cela n'arrive que lorsqu'il en a réellement envie, lorsque ses zygomatiques deviennent incontrôlables. Le voir afficher ses dents est donc une marque de sincérité ultime de sa part. Une vision précieuse.

(6). Objectif égoïste. Le remord est un obstacle pour y parvenir, alors Jun a du se débarrasser de ce type de sentiments. Le garçon a mit sa compassion dans une petite boîte et l'a enterré profondément dans la terre. Devenu un requin errant dans la ville, il use ses dents pour détruite les obstacles qui se dressent sur son chemin. Pas de réflexion, seulement de l'action. Pour pouvoir grimper la pyramide du pouvoir il faut être réactif.

(7). Auto-violence. Ce vice mal caché qui l'habite. Le corps tellement anesthésié que seul les coups parviennent encore à créer des sensations. Le plaisir malsain de recevoir une gifle, un poing dans son estomac vide. Celui de sentir la peau qui se tranche et le sang qui coule.  

(8). Les doigts dans les couleurs, le pinceau contre la toile. Il peint, dessine, griffonne. Son sol est parsemé d'éclats de peinture. Résidus d'oeuvres effectuées dans un état second, de traits violents. Visages fondus, cauchemars abstraits. Son art est le portrait de son esprit. Sombre et torturé. Il met mal à l'aise l'observateur, dérange. Parce qu'il dévoile la saleté de l'âme de l'auteur. Ses tableaux, son journal intime.

(9).  Bon conducteur. Jun a eu son permis dès qu'il en a eu le droit, pour quatre et deux roues. Mais il ne l'a pas attendu avant de commencer à conduire de manière illégale. Amoureux de la vitesse et du danger, il a déjà participé à plusieurs courses de rues. Lors de l'une d'entre elle, sa moto a glissé sur la route humide et il a manqué de peu d'atterrir dans une devanture. Il s'est néanmoins retrouvé avec une clavicule cassée. Un accident qui ne l'a pas dissuadé de continuer.

(10). De la part d'un homme si froid, il est étonnant d'apprendre qu'il possède un chat. Un compagnon trouvé dans la rue, miteux et boitant dont il s'est prit d'affection. Probablement la seule chose qu'il est capable d'aimer hormis sa mère et son frère. Le chat est vieux et laid, abimé par la vie. Jun se reconnait dans ses cicatrices et aiment penser qu'ils étaient destinés à se croiser dans cette ruelle et s'apprivoiser respectivement. Il l'a nommé Gucci, à l'image de ses goûts de luxe.   

Pseudo/Prénom amme / ammenpeine (la joie) Âge j'ai arrêté de compter quand j'ai commencé à tomber dans le déni Pays Belgique, mais mon accent est pas pourri il est discret, je m'en sors pas trop mal Connexion tous les soirs baby, mais surtout le weekend.Où as-tu connu le forum? par wonjae Personnage inventé/scénario un mix d'invention construit sur une base dessinée par Wonjae, inspiré d'un ancien scénario de Wonjae... Bref, la construction de ce perso est devenue complexe Dernière bafouille sorry j'ai mis mille ans à finir cette fiche ._.
Code:
<busy>min yoongi</busy> / réservé(e) jusqu'au 00/00
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Who you are
Bad Karma



Jeu 12 Avr - 23:33



i’m taking that darkness and putting it in my heart

1993. (meet the world). Le premier cri d'un enfant. Le fils est né et son père est fier de pouvoir lui donner un prénom composé pour un homme. Yeon Jun. Son égo est flatté, soulagé parce que sa lignée est assurée.
Pour sa mère ça n'aurait fait aucune différence. Elle est juste heureuse de pouvoir tenir son enfant dans ses bras, tout contre elle. Encore sale et hurlant, elle dépose tout de même un baiser sur son front sanglant. Regardant sa progéniture fripée avec tendresse, elle fait ce jour là la promesse de toujours le chérir et de ne jamais le laisser souffrir.
Une promesse utopiste. Une promesse brisée malgré qu'elle ait fait de son mieux pour la tenir.

1999. (bye bye innocence) Jun est un frère ainé à présent. Il vient de fêter ses six ans et sa vie commence à s'imprimer de façon permanente dans ses souvenirs. Il est de plus en plus conscient du monde et il commence à avoir la lucidité de remarquer qu'il n'est pas particulièrement rose.
Une assiette qui se brise contre un mur le fait sursauter dans son lit. Les pleurs de sa mère qui traversent la porte sa chambre. Pourtant il entend bien qu'elle cherche à les étouffer. Elle doit avoir mit la main devant sa bouche. Sons lourds, sons de heurt. Il la retrouve couverte d'hématomes le lendemain matin. Elle sourit, prétend avoir chuté. Combien de fois à t-elle utilisé cette excuse désormais ?
La naïveté de Jun commence à se faner. Il comprend, il commence à voir la rancoeur et la colère de son père. Mais que peut-il faire ? Lui, du haut de ses six ans...

2007. (taste of violence) Les débuts de l'adolescence. La première gifle.
Jamais il n'avait touché ses enfants. Il ne punissait que sa femme. Mais ce jour là il a bu plus qu'un verre de trop. Il en a bu tant qu'il tient à peine sur jambes. Il est devenu fou en voyant la mauvaise note en mathématiques de son fils. Honteux. Son héritier doit faire mieux, il doit le rendre fier. Alors il le corrige à sa façon, la seule qu'il connaisse. Faire passer les leçons dans la violence c'était sa seule méthode.
Pour la première fois Jun découvre ce que sa mère a du endurer durant toutes ces années. Sa mère qui pleure en témoin impuissant.
La joue rouge, la lèvre enflée, le gamin fait une promesse ce jour là. Un jour il sauvera sa famille cet homme.

2009. (sweet escape) Enfant perdu, enfant devenu uni à la rue pour fuir son foyer. Ses fréquentations se font douteuses, son attitude se détériore. Il devient chien qui gronde sans jamais aboyer. On dit souvent que ce sont les plus dangereux. Ceux qui montrent les crocs en silence.
Ses cigarettes deviennent plus complexes, lui font tourner la tête. Acheteur de rêve qui regarde avec envie les mains des revendeurs. Combien se font-ils ? Il a déjà remarqué leur allure, il sait reconnaître un vêtement de marque. L'envie germe dans son esprit. Puis un plan. Pourrait-il lui aussi se faire autant d'argent ? Il se pose la question. Un portefeuille garni lui permettrait d'éliminer ce père de sa vie, ce père dont toute sa famille dépend parce qu'il a un pouvoir financier. Mais il pourrait prendre sa place, assumer et subvenir aux besoins.
L'enfant perdu se découvre une solution à son objectif et ses errances le rapprochent de sa solution.

2010. (bitter revenge) Dix-sept ans, le gamin a gagné la confiance du gang et fait passer sa première marchandise dans les mains d'un client. Son coeur bat plus vite à la vue des billets qu'il tient en retour. Il ne pourra en garder qu'une partie, mais la somme reste belle. Il l'enferme dans une petite boîte fermée à clé sous son matelas. Doucement, il la laisse se remplir jusqu'à déborder. Ça va vite et ça lui procure un plaisir vicieux de se sentir soudain capable de clamer son indépendance, d'être autonome en secret.
Un soir il reçoit le coup de trop. Dans l'estomac, il se plie en deux. Il n'a pourtant rien fait, si ce n'est trop trainer dehors. Il avait toujours encaissé cette violence, mais cette fois il se sent puissant. Il a un secret caché dans sa boîte. Plus de raisons d'avoir peur des conséquences. Alors, pour une fois, il aboie en retour. Il sent la peau de son paternel s'écraser sous son poing et la sensation est étrange. Pourtant il n'a aucun regret. Non, le geste est même libérateur et il y prend dangereusement goût.
Ce soir là Jun n'emporte qu'un sac avec lui avant de passer le pas de sa porte pour la dernière fois, son argent en poche. Il s'enfuit, se promet de revenir sauver sa mère, son frère.
Sans toit, il erre chez ses amis, parfois sous un pont. Il cherche à mettre en place son indépendance. En transition entre un monde aux apparences confortables et la réalité rude de la rue. Il survit sur ses économies, travaille encore plus dur pour faire gonfler ses finances.

2014. (haven) Le paternel a disparu, Jun a organisé la fuite de sa mère et son frère. Sa famille a quitté la villa pour un appartement de papier. Rien d'éblouissant. Mais au moins ils sont libres. Sains et saufs.
Lui s'est envolé ailleurs. Dans un chez lui plus luxueux. Certains diront que c'est égoïste de sa part de s'offrir un logement si précieux en solitaire en laissant sa famille dont il a la désormais responsabilité dans un petit trois pièces. Mais ils n'ont jamais demandé plus, trop soulagé d'être épargné de la violence. Ils n'ont pas sa cupidité. Cupidité qui a germé dans son coeur en voyant l'argent continuer de s'accumuler. Sale et illégal. Pourtant si facile qu'il est difficile d'y renoncer. Jun a continué de grimper les échelons jusqu'à faire grandir son pourcentage. Il est devenu un loup, un roi. A présent c'est lui qui prend des parts de la main des petits employés. La rue a apprit à le craindre et à le respecter.

2018 (the biggest mistake). La violence, elle s'est sournoisement insufflée en lui. Simple d'usage, trop simple. Son pouvoir est magique, elle offre la domination et Jun à dangereusement cessé de réfléchir avant d'y avoir recours.
Ce soir-là avait tout d'une banalité pour lui. À brutaliser un gamin, le remords absent. Il n'avait pas payé ses doses à temps, ou peut-être juste avait-il été insolent. Jun oublie rapidement les raisons. Il se souvient simplement qu'une punition est requise et ne manque pas de la donner.
Perdu dans sa pluie de coups, les jointures couvertes du sang de l'autre, il ne voit pas le garçon approcher. Il n'est interrompu que par sa voix, perturbé dans ses gestes. Il lui dit de partir, de ne pas s'en mêler. Mais l'inconnu s'entête, questionne en défiance. Erreur et inconscience. Il provoque la mauvaise âme. Personne ne peut le faire revenir à la raison, personne ne peut l'arrêter dans ses actions. Jun n'obéit plus. Dans un mouvement de colère et d'agacement, il veut le faire taire. Lui faire comprendre à quel point il est ridicule de penser pouvoir le forcer à cesser de battre le gamin. Mais son poing part trop rapidement et trop fort. Il a oublié de viser. Frappant simplement comme un réflexe. Comme on frappe une mouche qui vous tourne trop autour, les mains battant le vent dans l'espoir de l'atteindre. Son poing cogne sa tempe. Mauvais endroit, il le sait. La zone est risquée et le coup peut coûter cher. D'ailleurs il voit le garçon s'écrouler sous le choc, inconscient, la tête heurtant le bitume dans un bruit sourd. Merde. Sa leçon s'est révélée trop sévère et il a soudain peur d'avoir fait une connerie en réagissant aussi impulsivement. Pris d'une panique soudaine face à la potentielle conséquence de son acte, il devient lâche. Il fuit. Abandonnant le corps frêle et inanimé sur le sol, l'autre gamin en sang à présent ignoré et rendu libre.
Désormais les nuits de Jun sont encore plus courtes. Ses pensées hantées par l'idée qu'il soit peut-être devenu un meurtrier. Ne pas connaître le sort de ce garçon qui voulait jouer au héro le ronge. Le regret d'avoir fuit ne le quitte plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Who you are
Bad Karma



Jeu 12 Avr - 23:37

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Who you are
Bad Karma



Ven 13 Avr - 0:12

bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
positive minds › je suis un optimiste
avatar
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 28619
› faceclaim : ej taylor-cotter, © sweet poison (avatar), tiny heart (signature), only//imagine dragons (lyrics).
› multinick : ethel (k. souza), anahi (a. williams), addie (c. reist), nevaeh (s. ronan), liesel (r. taylor), ismaele (b. barnes).
› âge : vingt-neuf ans.
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t2086-all-i-ve-ever-had-ar http://www.thegreatperhaps.org/t2113-we-got-no-money-but-we-got-heart-vivian http://www.thegreatperhaps.org/u890 http://www.thegreatperhaps.org/u1122 http://www.thegreatperhaps.org/u1265 http://www.thegreatperhaps.org/u1350 http://www.thegreatperhaps.org/u1569 http://www.thegreatperhaps.org/u1712

Ven 13 Avr - 0:35
En ligne

bienvenue



( it's just you and me only. listen to you breathe, just livin' in a dream, it's just you and me. )

vasquez/sawyer, les plus beaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
admin diva même en chapka
avatar
admin diva même en chapka


Who you are
› posts : 2182
› faceclaim : bill skarsgård ; ©Lydie + ASTRA (sign).
› multinick : espen (t. holland), ezio (c. farrell), dahlia (z. saldana), aidan (d. montgomery) & alekseï (n. robinson).
› âge : vingt-six ans. (13/06)
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t4642-enjoy-the-silence-loan http://www.thegreatperhaps.org/t4648-enjoy-the-silence-loan

Ven 13 Avr - 7:17

très bon choix d'avatar. bienvenue parmi nous !


For all I know
I don't understand your heart, it's easier to be apart. We might as well be strangers in another town. We might as well be living in a different world.
Revenir en haut Aller en bas
murphy's law › je suis un fataliste
avatar
murphy's law › je suis un fataliste


Who you are
› posts : 211
› faceclaim : timothée chalamet + ©perlman
› âge : 22 ans. Un adulte, à preuve du contraire. Maintenant plus que jamais
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t4798-miles-and-at-once-i-knew-i- http://www.thegreatperhaps.org/t4821-miles-hearts-of-hearts#205197

Ven 13 Avr - 7:40

Bienvenue


❝is it better to speak or die❞ twenty years was yesterday, and yesterday was just earlier this morning, and morning seemed light-years away

♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


Who you are
Bad Karma



Ven 13 Avr - 8:15

Bienvenue et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
admin aussi fancy qu'un pissenlit
avatar
admin aussi fancy qu'un pissenlit


Who you are
› posts : 5486
› faceclaim : ariana grande; moi-même (avatar, gifs & ship) & astra (signa).
› multinick : la drag queen, lexxi. (adore delano), la commissaire de police, meera (priyanka chopra), la jeune ingénieure passionnée de mise en scène, elizabeth (elle fanning), et la mannequin hautaine et condescendante, astrid (zendaya).
› âge : twenty-five yo (nineteen ninety-three).
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t1359-coma-white-o-rhea http://www.thegreatperhaps.org/t1377-fundamentally-loathsome-o-rhea

Ven 13 Avr - 8:41

bienvenue par ici .


venice bitch
they mistook my kindness for weakness I fucked up, I know that, but Jesus can't a girl just do the best she can?


trop de love:
 
Revenir en haut Aller en bas
admin sexy comme un zizi
avatar
admin sexy comme un zizi


Who you are
› posts : 28786
› faceclaim : bob morley (sweet poison).
› multinick : oliver le sexy (ricky whittle), vesper, white hot canary (caity lotz), diego, bby cisco (carlos valdes), shae wonder woman (gal gadot), king roan (zach mcgowan), eliazar, le mec de lost (henry ian cusick), neva, la bipolaire de the handmaids tale (yvonne strahovski)..
› âge : trente-trois ans (né le 20 décembre 1984).
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t2480-lazaro-faith-falls-h http://www.thegreatperhaps.org/t7910-lazaro-we-re-still-breathing#337855 http://www.thegreatperhaps.org/u889 http://www.thegreatperhaps.org/u1082 http://www.thegreatperhaps.org/u1226 http://www.thegreatperhaps.org/u1406 http://www.thegreatperhaps.org/u1507 http://www.thegreatperhaps.org/u1633 http://www.thegreatperhaps.org/u1714

Ven 13 Avr - 9:47
En ligne

bienvenue bonne chance pour ta fiche


we let our shadows fall away like dust.
the world is brighter than the sun now that you're here. though your eyes will need some time to adjust to the overwhelming light surrounding us. i'll give you everything i have, i'll teach you everything i know, i promise i'll do better, i will always hold you close.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma





Revenir en haut Aller en bas
Yeon Jun + we are still young and immature
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sauter vers: