AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-72%
Le deal à ne pas rater :
Cdiscount à Volonté à 8€ au lieu de 29€
8 € 29 €
Voir le deal

Sol

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Sol Empty
Sol - (Lun 25 Juin - 22:22)

Sol Foggier

Toi qui marches, il n'existe pas de chemin
Tout passe et tout reste,
mais le propre de l'homme est de passer,
passer en faisant des chemins,
des chemins sur la mer.

Nom Foggier Prénom(s) Sol Âge 33 ans Naissance Le 1er Avril 1985 à Wellington même. Sa mère a toujours eu beaucoup d'humour Nationalité Néo-zélandaise Origines Américaine si l'on en croit la mère. Statut civil Célibataire Orientation sexuelle Bisexuelle Occupation Survivante à temps partiel Argent Modestement supportable Caractère ¤ Peu aisée de définir les caractéristiques propres à qualifier Sol. Le mot principal sautant à la gorge lorsque l’on croise son regard d’eau serait de la qualifier de farouche. Néanmoins, il suffit de voir s’étendre sur ses lèvres audacieuses la délicatesse d’un sourire pour voir le visage résolument dur se transformer en faciès de poupon à qui on donnerait volontiers le bon dieu sans confession. Changeante serait le terme le plus approprié pour qualifier Sol dont les émotions la traversant peuvent la conduire aux colères les plus violentes comme aux tendresses les plus douces. Un tel vacillement dans le caractère pourrait me conduire à la traiter d’instable et ses plus proches ami(e)s soutiendraient sans doute mes propos. Cependant, bien difficile serait de trouver le témoignage de personnes l’ayant connu suffisamment longtemps pour pouvoir soutenir cela. Ainsi, Sol, au-delà de son apparence de sauvage peu encline à obéir aux codes du genre, se veut résolument solitaire. Non pas qu’elle fut dans l’incapacité d’entretenir des relations cependant, Sol se plait à entretenir le mystère et se garde d’autoriser quiconque à la connaître plus en profondeur. Serait-ce là marque d’une douleur passée ? Aurait-elle vécu une si amère désillusion que la perspective d’un attachement riche et fécond l’angoisse ? Difficile à savoir, je crois d’ailleurs qu’elle-même ne serait clairement vous expliquer la raison de son comportement. Pour rester simple, Sol ne supporte pas le moindre sentiment d’attache et fui à la perspective d’un quelconque attachement qu’il fut amical ou amoureux. Évasive quant à sa vie et portant un regard cynique sur le monde qui l’entoure, Sol n’en demeure pas moins une extravagante très agréable à côtoyer. Toujours un mot pour rire, toujours une attention, le cœur emplit d’une vraie compassion, elle serait, paradoxalement, capable d’ouvrir sa porte à un SDF et de s’acharner à lui sauver la vie avant de disparaître de sa vie. Sans doute cette anecdote fut-elle d’ailleurs vraie si l’on en croit les récits épars, les tranches de vie de correspondances mystérieuses bien confortablement rangées dans un tiroir de son bureau.
Car Sol aime les gens autant qu’elle les déteste, savoure la vie avec une intensité farouche autant qu’elle souhaiterait, des heures plus sombres, y mettre fin. Ainsi, si ses relations sont éphémères elles n’en demeurent pas moins pleines de folie, de passion et d’originalité. Car Sol, en démente hyperactive déteste l’ennuie, ne peut supporter de rester plus que quelques heures assises et met un point d’honneur à faire absolument tout ce qui lui passe par la tête. Ce comportement que l’on pourrait nommer d’immature révèle chez elle le rapport douloureux, ambivalent et passionnant qu’elle entretient avec le monde. Sol est une passionnée, amoureuse des sensations fortes elle a besoin, sans cesse, d’être en mouvement que se fut intellectuellement ou physiquement. Autodidacte, elle se passionne par tant de choses qu’elle n’a jamais pu se résoudre à choisir le moindre chemin de carrière. Décident que la vie était trop courte, Sol a coché la case « pas mon affaire » lorsque la société lui intima l’ordre de se définir à travers son emploi. Sol est une sorte de survivaliste étrange qui peine à trouver un emploi durable, se chamaille avec la hiérarchie et finie toujours par se retrouver à la porte. Mais cela n’a guère d’importance, car ses heures de boulot raté sont des heures occupées à danser, chanter, dévorer des bouquins, remplir sa bibliothèque, sauver des plantes abandonnées sur les tables des cafés, peindre les visages, les paysages, les corps rencontrés, écrire les émois d’un amour fictif, mais O combien délicat à vivre… Vous l’aurez compris, Sol est pleine d’intensité, d’ambivalence et se plait à nourrir cette folie douce qui, brûlant dans les eaux tumultueuses de son regard éblouit autant qu’elle dérange, entraîne autant qu’elle peut énerver.  Groupe Carpe diem The Fortune Teller Nada, faites vous plaisir.  Sol 41734297  Avatar Evan Rachel Woods (©️️️️️Shiya)

"Il faut porter en soi un chaos pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante." F. Nitzche
[u][b]Partie anecdotes :¤ ¤ « Tu seras un homme mon fils » sont les uniques mots qu’elle eut jamais entendus de son père lorsque ce dernier daignait lui parler. Quand bien même cette excentricité souligne le caractère fort peu commode du père, Sol garde, étrangement, un excellent souvenir de cet homme grâce à son imagination prolifique toujours prêt à transformer l’insupportable en étrangeté amusante. ¤ A 11 ans, Sol développe un intérêt incroyable pour le sport de combat et décide de suivre un conséquent entraînement sportif. ¤ A cette même période, Sol se questionne sur sa féminité et sur ses étranges couleurs retrouvées un matin dans sa culotte. Sa mère lui informe dès lors qu’elle est une femme et Sol, résolue, annonce à son père la triste nouvelle : « je serais une femme mon père. » ¤ intriguée par la découverte de ce corps qui change Sol cherche à comprendre ce qui distingue la femme de l’homme et entreprend une quête sociologique qui lui dura cinq ans. ¤ A quinze ans, elle accepte enfin que ses seins ne poussent jamais et se résout à ne jamais percer dans le porno. ¤ Un an plus tard, elle entrevoit la possibilité de devenir prostituée afin de s’assurer des revenus stables. ¤ Finalement, elle décide que mécanicienne serait un métier plus sur et pourrait lui permettre de devenir l’homme viril que son père voit encore en elle. ¤ Peu désireuse de grandir Sol décide de rater trois fois son bac et redevient une fille –presque- normale, avoir trois ans d’avance c’est fatiguant. ¤ Elle passe trois merveilleuses années loin de sa maison, de son père déçu et de sa mère originale, mais assurément instable. ¤ Les trois ans d’errance de Sol fut ponctuée de bref retour à la surface dans sa ville d’origine ne serait-ce que pour s’assurer que sa mère ne s’inquiétait pas pour elle, c’était heureusement le cas. ¤ Loin d’être triste, Sol aurait passé les trois années à errer de ville en ville. Tout porte à croire qu’elle frôla la vie de SDF, peut-être passa-t-elle d’ailleurs quelque temps à la rue, quelques cicatrices dont l’une taillant profondément sa chair le long de son dos soutienne cette possibilité.
¤ Il est certain que cette période fut féconde dans sa découverte de nouvelle passion dont la peinture, le chant et la danse dont la pratique sans doute intensive contribua à dessiner ce corps actuel : nerveux, mais délicat, solide, mais souple.
¤ Lorsqu’elle revint chez elle, Sol apprit la mort de son père, se rasa la tête, enferma ses cheveux dans un sachet qu’elle enterra sur sa tombe. ¤ « Je suis un homme papa » fut les mots qu’elle donna au vent non sans qu’une larme ne vienne chercher à fuguer de son abri.
¤ Il serait juste de dire que Sol n'a pas peur de grand chose et que cela l'empêche, la majeur partie du temps d'avoir un comportement parfaitement raisonnable.
¤ Elle a découvert les infinies possibilité que lui offrait la vie et s'acharne à en tirer le meilleur partie. Son rythme de vie est par conséquent effréné et amène Sol à avoir des comportements dangereux envers sa propre santé surtout lorsqu'elle vient de se trouver une nouvelle lubie.
¤ Il serait fort à parier qu'un médecin s'intéressant à son cas la qualifierait de bipolaire ou de borderline.  
¤ Sol boit trop, fume trop et ne dort clairement pas assez sans que cela ne semble pour autant l'inquiéter.
¤ Elle a fini par être mécanicienne et se révéla être particulièrement douée avec les moteurs. Il est de fait essentiel de préciser qu'elle adore la vitesse et aurait, à un moment donné, trouvée le moyen de s’accoquiner d'un pilote ne serait-ce que pour goûter à la frénésie des courses automobiles.
¤ Si sa passion pour la danse c'est peu à peu, amoindrie, Sol continue de pratiquer les arts martiaux et s'intéresse depuis quelques années à la boxe ce qui meurtrie parfois son visage.
¤ Sol aime raconter des histoires notamment quant à ses expériences de vie. Ces récits semblent parfois si fous qu'il est difficile de la croire et pourtant, elle raconte avec tant de passion les histoires qu'il serait bien peu aisé de pouvoir démêler le vrai du faux et Sol met un point d'honneur à entretenir le mystère.
¤ Son véritable nom est Salomon, une originalité de plus de son père qui, durant une longue période de sa vie, chercha désespérément à se rapprocher de Dieu. Personne ne connait sa véritable identité sinon ceux ayant vu ses papiers d'identité.
¤ Cela fait à peine quelques mois que Sol est de retour en ville pour assister aux funérailles de sa mère, un cancer du sein mal soigné l'ayant finalement emportée. Sa mère ne lui a rien légué sinon la maison familiale. Sol, après quelques menues hésitations a finalement décidé de s'installer dans les parages, le temps de chasser les souvenirs de la maison pour en installer de nouveau, moins douloureux, plus vivant.  
 

Pseudo/Prénom Camille de son état Âge 25 ans (mais je dis 26 pour m'habituer) Pays France ConnexionJe ne sais pas... Le plus souvent possible, le temps que je me réhabitue à une vie sur forum.Où as-tu connu le forum? Dans le dark web bande de coquinsPersonnage Qui sort de mon crâne fatiguée. Dernière bafouille Prout  Sol 41734297
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Sol Empty
Re: Sol - (Lun 25 Juin - 22:22)


Partie histoire :
Des mots sur les maux.

« Si mes souvenirs devaient s’inscrire en mon âme, sans doute n’en tirerais-je que l’amère saveur d’un parfum d’inachevé. Si je devais regarder devant moi et assumer mes erreurs, sans doute devrais-je déjà mettre fin à mes jours. Si je n’avais transformé tes mots en « je suis fière de toi ma fille », sans doute n’aurais-je pas survécu à cette enfance sans saveur. Si je n’avais su rêver, si je n’avais su danser, si je n’avais sur cogner sur les tempes du destin alors, sans doute, ne serait-ce pas là. Et quoi alors ? Quand je regarde les yeux sans vie des passants rivés sur leur écran, je me dis que j’ai de la chance. Lorsque j’ouvre les yeux sur le torse endormi d’un ami de minuit, je me dis que j’ai de la chance. Lorsque mes mains pleines de cambouis s’essuient sur le visage d’un imbécile client, je me dis que j’ai de la chance. Je suis en vis. J’aime les mots, j’aime l’amour, j’aime la haine, j’aime le temps qui passe. Quand bien même mon visage me renvoie à l’inéluctable je me console en me rappelant les mille vies déjà vécues. Je sais que je suis éphémère et que l’éclat de mes yeux perdra un jour de sa saveur. Je sais que mes seins s’effaceront, je sais que mes poumons se noirciront, je sais que la mort viendra sans doute plus vite comme pour me punir de vivre au-delà de mes limites. »

« Parfois, je regarde ce corps et je ne le reconnais plus. Il y a ce ventre flétri, cette chair pleine de marques grises qui me rappelle que je n’eus jamais la chance de ressembler à une bombe de magazine. Parfois, je passe des heures et des heures devant mon miroir et me construire, méthodiquement, toutes les zones que je voudrais détruire. Alors, des semaines durant, je m’astreins au plus absurde des régimes et vois mon corps fondre sous mes mains. Cela ne suffit néanmoins jamais à le faire disparaître et, lorsqu’épuisée, je me retire loin de tout miroir, je comprends, à mon grand damne, que j’aime malgré tout trop la vie pour n’avoir d’autre choix que de me supporter, que de vivre. »

« J’ai décidé d’arrêter de me déplaire le jour où je compris que j’étais seule responsable de mon bonheur. »

« Je ne pourrais supporter de ne plus vivre ça. Je veux dire, ce sentiment profond d’être absolument là où je dois être au moment où je dois l’être. Je ne peux vivre sans l’intime conviction que je pourrais mourir dans la seconde et sans chercher la frénésie de chaque instant. J’aime cogner les corps comme j’aime les embrasser, les aimer, les caresser et jouir fort. Je suis pourtant absolument perdu dans un flot discontinu de plaisir intense qui, chaque seconde demande à être assouvie. Je pense être libre, mais cette liberté a pourtant un prix : celui de voir s’envoler le sentiment d’être à sa place à l’instant même où je prends conscience que la mort peut venir maintenant. Qu’importe l’endroit où porte mon regard, je ne suis jamais que prisonnier de ma propre vie. »

« J’ai pas demandé à être ici. Comment j’en suis arrivé là ? J’peux pas dire. À un moment vous êtes ici, bien dans vos pompes, bien vot’ tête et puis… J’veux dire tout était parfaitement en place : la femme, les enfants, une belle maison qui va bien, un boulot de merde, mais qui rapporte. Y’avait tout, les engueulades notoires avec la femme, l’éducation des enfants qui donnent un sens au couple, les ptits incartades en dehors du mariage pour te faire dire que t’es jamais qu’un connard comme un autre qui essaie de s’en sortir. Ça s’casse la gueule. J’veux dire, je suis sortie une fois de la case et on ne m’a rien pardonné. Une fois hors de la case… Juste une. Puis t’sais la suite ça vient tout seul. En vraie chui pas assez fort alors je reste là et je regarde la vie passer. »

« J’ai toujours aimé l’argent. J’ai rapidement compris qu’il serait mon salut, qu’avec lui comme compagnon je pourrais m’accorder absolument toutes les folies sans avoir à m’inquiéter d’avoir le moindre problème. Ma richesse ouvre des portes dont tu ne peux avoir idée, la tienne pour commencer. Avoue-le, viendrais-tu te jeter dans les bras d’un homme disparaissant sous sa propre graisse si tu n’avais pas vu la perspective de quelques mois de vie confortable ? Compenser dis-tu ? Sans doute, je suis si gros, si laid, si puant que la société m’aurait exclue si je n’avais pas gravi les échelons de la gloire. C’était cela où n’être personne, cela où finir comme ces gros lards du macdo, pitoyables, misérables insectes, ordures d’une société poubelle. Je ne sais combien de temps je serai le roi, mais peu m’importe, sur mon lit de mort je pourrais le dire : « je fus le roi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Sol Empty
Re: Sol - (Lun 25 Juin - 22:24)
Bienvenue Sol 2150563227

Bon courage pour ta fiche Sol 613702535

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Sol Empty
Re: Sol - (Lun 25 Juin - 22:25)
Merci ! Je vais en avoir besoin, ça fait tellement longtemps que je ne suis plus venue sur un forum que je ne sais plus faire. Sol 1313111005 Sol 1313111005
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Sol Empty
Re: Sol - (Lun 25 Juin - 22:26)
T'inquiètes pas, ça revient vite ! Sol 2150563227

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Sol Empty
Re: Sol - (Lun 25 Juin - 22:27)
wow wow wow Sol 2879480199 Sol 2879480199 Sol 2879480199 alors déjà le pseudo genre super original je Sol 2879480199 Sol 2879480199 Sol 2879480199 puis cet avatar, ce choix non mais Sol 2879480199 Sol 2879480199 Sol 2879480199 ERW QUOI OMG Sol 2477874054 Sol 2477874054 Sol 2477874054 Sol 4207362787 Sol 4207362787 Sol 4207362787
bref je me calme Sol 1034416560

bienvenue parmi nous Sol 2837647945 bon courage pour ta fiche :zoey:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Sol Empty
Re: Sol - (Lun 25 Juin - 22:31)
Mooooow ! Tant d'enthousiasme met en émoi mon petit cœur de beur oui oui oui ! Sol 107302656 Je vais essayer d'être à la hauteur non d'un gnome ! Enfin... Déjà me réhabituer à l'univers, j'ai l'impression d'être une vieille mamie du rp sortie de son placard des siècles plus tard. Sol 2163945109 Sol 2163945109

Encore MERCI ! ça fait plaisir ! Sol 1846787581 Sol 107302656 Sol 107302656
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Sol Empty
Re: Sol - (Lun 25 Juin - 22:33)
bienvenue Sol 180640823.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Sol Empty
Re: Sol - (Lun 25 Juin - 22:39)
Merci ! :heath: Sol 107302656
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



Sol Empty
Re: Sol - (Lun 25 Juin - 22:40)
Bienvenue dans le coin, j'aime le nom de ton personnage. Sol 613702535
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma



Sol Empty
Re: Sol - ()
Revenir en haut Aller en bas
Sol
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser