AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  Empty
ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  EmptySam 7 Juil - 9:00


Ines Czerwonka
So raise your glass if you are wrong in all the right ways

Nom Czerwonka. Une erreur de graphie depuis qu'elle a débarqué pour faire ses études à Wellington. En théorie, son patronyme, c'est Czerwonak. Et Czewonka, le nom d'une maladie. Mais les lettres ont été inversées quand son dossier a été saisi, et elle n'a jamais eu le courage de se battre avec l'administration pour faire changer ça. Prénom(s) Ines Krystyna. Un prénom cher à sa mère tout d'abord, et à consonance hispanique, comme pour chacun de ses enfants. Une religieuse et poétesse, paraît-il. Et un prénom polonais, tout aussi lié à la religion, choisi par leur père. Rien que son nom évoque ses origines, la mixité de la famille... et leur foi, aussi. Âge 34 ans. Un sujet qu'elle n'aborde que sous la contrainte, et ne parlons même pas de son anniversaire. Vieillir la terrifie, bien plus qu'elle n'accepte de l'avouer. Naissance 20.01.1984, dans un petit village côtier près de Barcelone, en Catalogne, en Espagne. Elle n'a pas fêté son dernier anniversaire, et n'a pas vraiment l'intention de faire mieux l'an prochain, ni les suivants. Nationalité Catalane Espagnole. Origines Catalanes Espagnoles et polonaises. Elle se dit Catalane, avant d’être Espagnole, comme beaucoup de gens dans sa région, d’ailleurs. Elle est fière d'être polonaise (et de boire comme tel) et n'hésite pas à mettre en avant ses origines slaves autant que celles en provenance de la méditerranée. Et elle parle espagnol, catalan, polonais, et également anglais avec un accent hispanique qu’on dit parfois « charmant ». Statut civil Mère célibataire. Son fils est sa priorité, même si elle mentirait en affirmant qu'elle n'apprécierait pas que quelqu'un prenne la place d'un père... et plus encore en niant qu'une personne lui fait de l'oeil. Elle freine des quatre fers, pourtant, assez certaine qu'entre son fils et son travail, elle ne peut décemment pas avoir de temps pour ça. Orientation sexuelle Elle ne fait pas vraiment de différenciation entre les hommes et les femmes, mais ne se pose même plus vraiment la question : la présence de son fils limite les rencontres de toutes les manières, et il passe avant tout. Occupation Sage-femme. Sa vocation, depuis toujours ou presque. Et ce qui lui permet de compenser, sans doute, le manque d'enfant de son sang. Argent Disons qu'elle est dans la classe moyenne. Elle a un salaire correct, mais élever seule un enfant ne permet que rarement de faire beaucoup de folies... Caractère Qu’on ne s’y trompe pas. Ines est une jeune femme douce et avenante, au sourire charmant et qui n’aime pas spécialement se mettre en avant, mais qui ne supporte pas non plus qu’on la rabaisse. Cela peut sembler paradoxal, mais c’est sans doute l’héritage de son éducation, car elle déteste qu’on la relègue au rang de « frêle jeune fille » et est incapable de refuser un défi, pour prouver sa valeur. Ni naïve, ni trouillarde, lorsqu’elle a décidé quelque chose, il est bien difficile, voire impossible, de lui faire changer d’avis : Déterminée et têtue comme une mule, elle ira jusqu’au bout de son entreprise, quitte à y laisser des plumes. Pourtant, elle n’ira pas d’elle-même sous les projecteurs, et a plutôt tendance à écouter qu’à lancer la conversation. C’est d’ailleurs une oreille attentive et réconfortante, et bien souvent, les gens viennent la trouver pour lui raconter leurs malheurs, ce qui s’est développé avec l’apprentissage de son métier. Elle n'est pas pour autant obsédée par le contrôle, bien loin de là, et profite, surtout, de la vie et de ce que celle-ci a pu lui offrir. Un pluralisme culturel dont elle est fière, un caractère bien trempé, une famille aimante bien qu'un peu envahissante parfois, un travail qui la passionne comme au premier jour, un merveilleux fils qui ne cesse de l'émerveiller... Elle prend ce qu'il y a à prendre, quand ça se présente. Groupe Carpe Diem. The Fortune Teller Mon fils, tout mais pas lui. Avatar Zooey Deschanel. (©️️eck)

Mon fils, ma bataille
Partie anecdotes : 01. Cadette d’une famille de six enfants, elle n’a que des frères, ce qui est à la fois un avantage, et un inconvénient, surtout quand on est la petite dernière. Marco, son cadet, les jumeaux et Julian adorent tous leur petite sœur, et ont toujours joué les grands frères protecteurs en même temps que les tortionnaires avec elle. Un peu étouffée par leur sempiternelle présence auprès d’elle durant son enfance (on ne touchait pas à leur petite sœur, sinon attention, danger), ils sont sans doute une des raisons de son départ pour les îles australes, même si elle les aime profondément : elle avait besoin de respirer, de vivre par elle-même plutôt que dans leur ombre. 02. Bien qu'incapable d'enfanter par elle-même, elle est maman d'un petit garçon de quinze mois dont une future maman qu'elle a accouchée, trop jeune pour l'élever, lui a abandonné la garde. 03. Elle est arrivée en Nouvelle-Zélande il y a seize ans, pour ses études, et elle n'a plus vraiment l'intention d'en repartir, si ce n'est pour quelques séjours "retour aux sources" à Barcelone. Ca n'empêche qu'il y a toujours un petit accent dans son élocution, dont elle n'a pas vraiment envie de se débarrasser. 04. Elle a l'air fragile, comme ça. D'être une toute petite chose, une poupée de porcelaine, avec son teint pâle et ses grands yeux clairs. Il faut dire que son petit mètre cinquante sept n'aide pas à lui donner l'air imposant. Il ne faut pas se fier aux apparences, pourtant : Ines est bien plus endurante que sa petite carrure ne le laisse présager, elle peut remercier ses frères et leurs jeux trop brusques ainsi que ses parents et leur éducation stricte pour sa capacité à encaisser les coups, au sens propre comme au figuré d’ailleurs. 05. Sa mère et ses grands-mères ne cessaient de répéter qu’elle avait les hanches larges, qu’elle ferait de beaux enfants, plus tard. Sauf qu’elle n’aura jamais d’autre enfant que Luka : une malformation congénitale la prive d’utérus, l’empêchant à jamais d’enfanter. Parfois, lui a-t-on dit à l’hôpital, il n’y a que la moitié de l’utérus qui ne se développe pas. Parfois, mais pas pour elle. Pas de bol. 06. Elle aime la musique, ça a toujours été. Petite, elle a un peu tout essayé niveau instruments, sans vraiment s'attacher à l'un ou l'autre. Aujourd'hui, elle ne joue de rien, ne chante que sous la douche, mais la musique résonne tout de même en permanence dans son appartement ou ses écouteurs. Quelle qu'elle soit. Opéra, bon vieux rock anglais, métal ou variété internationale et populaire, tout ou presque y passe... Elle a une affection toute particulière pour le Fantôme de l'Opéra, le fait que l'histoire se déroule à Paris en rajoute à l'image romantique qui s'est imprégnée en elle dès la première fois qu'elle a visionné cette oeuvre. Elle la connaît par coeur, presque au mot du script près. 07. Elle est terriblement gourmande. Elle aime la bonne nourriture, particulièrement familiale, mais craque plus encore sur les gâteaux, chocolats et autres sucreries. 08. De son enfance près de la mer, elle garde un amour profond du bruit des vagues, et de l’odeur iodée des ondes maritimes. Elle ne compte plus les fois où elle s’est vue punir pour être rentrée trop tard, pour être restée sur la plage à regarder le soleil se coucher, ni les matins où elle a pris son café sur la terrasse de cette maison qu'elle a partagée avec Breannan, pendant plusieurs années. Aujourd'hui encore, elle n'est jamais aussi radieuse que lorsqu'elle emmène son fils marcher sur la plage, ou après avoir effectué nombre de longueurs dans l'eau. 09. Elle aurait pu se marier, finir sa vie avec lui. Il était infirmier, ils s'aimaient... mais il n'a pas accepté qu'elle veuille adopter cet enfant qui n'était pas le leur, qui n'était lié à elle que parce qu'elle avait aidé sa mère biologique à le mettre au monde. Elle n'a pas écouté, elle ne pouvait pas accepter qu'il lui refuse sa seule chance d'être mère un jour. De dispute en dispute, le couple a volé en éclats, et Ines a obtenu la garde de Luka, seule. 10. Le coquelicot est sa fleur favorite, tout comme le rouge est sa couleur. Elle porte éternellement un élément de cette teinte, dans sa tenue, ses accessoires, son maquillage, et a même teint ses cheveux de cette couleur à l'adolescence. Si elle a repris sa couleur naturelle, elle ne déroge cependant pas à la règle d'en porter en permanence... et a fait tatouer la délicate fleur carmine qu'elle associe à un emblème végétal pour la Pologne sur son poignet gauche, au-dessus d'une fleur moderniste si chère à Barcelone. Elle doit pourtant bien admettre avoir un petit pincement au coeur devant des iris bleus depuis quelques temps... 11. Elle a tendance à collectionner beaucoup de choses, particulièrement les vieux vinyles, qu'elle peut passer des heures à chiner. Son bureau renferme des étagères remplies d'oeuvres d'artistes divers, qu'elle écoute avec le plus grand des plaisirs... et qui font danser son fils. 12. C'est peut-être étrange, mais son animal de compagnie est un hippocampe. Sans qu'elle puisse expliquer pourquoi, c'est un animal qui l'a toujours fascinée, et auquel elle se sent une affinité toute particulière. Elle l'a d'ailleurs fait tatouer sur son autre poignet. Lui, et quelques poissons dans un autre aquarium de son salon - des xiphophores principalement -, sont ceux à qui elle raconte sa vie tous les jours, quand elle rentre de l'hôpital, ou de chez la nounou... Et ... leur parle dans son langage, lui aussi, à longueur de journée. 13. Outre la natation qui reste son sport favori, autant en pratique que derrière son écran, Ines regarde le catch, même pas en cachette. Et il vaut mieux ne pas critiquer ses chouchous, sous peine de s'attirer ses foudres... 14. Elle boit... Comme une polonaise... Une expression à la c... si on lui demande son avis, mais passons. Quand elle sait pouvoir laisser son fils à la garde de quelqu'un de sobre, évidemment. Il n'empêche que son endurance est largement supérieure à la moyenne, et à ce que sa carrure laisserait présager. C'est cependant un luxe qu'elle ne peut s'offrir que lorsqu'une bonne âme prend en charge Luka... mais elle ne se fait pas prier lorsque l'occasion se présente ! 15. Elle porte des lunettes de repos, pour lire, ou quand elle doit être devant un écran. Mais elle oublie parfois de les retirer, même quand elle n'en a plus besoin... 16. Quoi qu'il puisse paraître quand elle parle de ses frangins en termes peu élogieux, elle les adore. Qui aime bien, châtie bien, il faut croire. En vérité, elle ne laisserait personne toucher à un seul de leurs cheveux, pas plus qu'à ceux de ses cousins. La famille, c'est sacré. Et ça n'est rien de le dire. Son fils en premier, évidemment, mais ses frangins, ses cousins, ses oncles et tantes, ses parents, ses aïeuls... Tous sont terriblement importants à ses yeux, et elle peut avoir un discours assez farouche si elle sent la moindre agression envers l'un d'entre eux. Elle a passé un paquet de vacances en Pologne auprès des grands-parents à faire les quatre cents coups avec ses cousins, et ne renierait ces souvenirs-là pour rien au monde. Pas étonnant qu'elle soit venue ici, quand elle a voulu changer d'air et s'émanciper de ses aînés. 17. Elle n'est clairement pas un modèle de droiture, elle le sait. Ca ne l'empêche pas d'être croyante, d'avoir cette croix en or autour de son cou en permanence, et si elle a parfois le sentiment d'être un peu la brebis galeuse du troupeau, ça ne l'empêche pas de continuer d'en faire partie. Le catholicisme maternel, le dogme orthodoxe paternel, ont laissé leur trace dans sa façon d'être et son mode de pensée, quoi qu'il puisse y paraître parfois. Si elle n'a rien de l'image qu'on peut se faire d'une grenouille de bénitier et si être mère célibataire n'est pas tout à fait ce qu'il y a de plus accepté dans la communauté chrétienne, elle garde des valeurs profondément ancrées dans celle-ci, et va à la messe, si ce n'est tous les dimanches, au moins une fois par mois. Elle n'en parle pas vraiment, cela dit, jugeant sa foi tout à fait personnelle. 18. Son fils n'est pas collectionneur encore, trop jeune pour ça, mais il possède déjà une dvdthèque plutôt fournie des oeuvres des studios Disney. En réalité, elle n'est pas capable de passer devant un des opus de ces studios sans en faire l'acquisition, quand bien même le film ou l'anime en question pourrait être réputé particulièrement insipide. Les initiales WD suffisent à obtenir son adhésion, et à permettre au blu ray de venir grossir les rangs parmi ses congénères. Là encore, il y a peu de génériques qu'elle ne connaisse pas par coeur, et elle a tendance à mimer les personnages quand elle chante sur les mélodies connues pour son fils. 19. Si elle est très précise et carrée dans son travail, elle peut se montrer assez maladroite en dehors, surtout dans son propre corps... Qui marque définitivement trop facilement. Il n'est pas rare de la voir arborer de magnifiques bleus sur les membres, souvent sans même qu'elle soit capable de se souvenir de l'incident qui lui a valu l'hématome en question. 20. Elle est incapable de lire trois lignes d'un roman de gare ou d'une histoire à l'eau de rose comme la plupart des "filles normales" ; en revanche, elle a un petit faible pour les romans de fantasy et les vieux policiers d'Agatha Christie et Conan Doyle. Elle a beau connaître certains opus par coeur, ils s'entassent toujours dans sa bibliothèque - elle est incapable de s'en séparer, même des plus usés -, et elle les relit toujours avec autant de plaisir. 21. C'est son cousin qui l'emmène le plus souvent en concert, et elle retomberait presque en adolescence dans ces cas-là. Elle ne peut pas forcément se le permettre très souvent, mais elle attend ces soirées-là avec une impatience notable, et comme ils travaillent dans le même hôpital, tout le monde sait lorsqu'ils ont une date approchant : les salles de repos de leurs services respectifs se parent de références à leur prochaine sortie sous forme de petits mots sur leur casier, de photos du groupe ou n'importe quoi d'autre de placardé comme reminder (parfaitement inutile). Ce qui amuse probablement certains collègues... et en fatigue sans doute d'autres... 22. C'est peut-être l'importance de la famille, ou peut-être le manque de maternité... Ou simplement parce qu'elle était la seule fille chez elle... Toujours est-il que la copine et coloc' de son cousin, et la nounou de son fils sont un peu comme des petites soeurs pour elle, qu'elle les accueille comme tel, et elle ressent une affection tout aussi forte pour elles que pour ses si chers cousins.

Pseudo/Prénom ECK, Cookie, Mamie... Âge Mamie. On demande pas son âge à une dame, d'abord. Pays France. Connexion Autant que faire se peut avec un petit monstre de 20 mois... Où as-tu connu le forum? Thx #lafamille @Tad Lowinski/@Lawrence Te Kooti @Gabriel Lowinski @Mya Ulmer @Conor Lowinski. Personnage Inventé mais bon, disons que les miss de la question d'avant sont pas étrangères à la (re)création d'Ines. Dernière bafouille C'est mon ultime bafouille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  Empty
ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  EmptySam 7 Juil - 9:01



20.01.1984

Une petite fille, enfin ! Je crois que c'est ce que ma mère a dû se dire, quand on lui a annoncé le sexe de ce dernier enfant. Une petite poupée, avec laquelle elle pourra jouer à la Barbie, sans doute. Ca n'a duré qu'un temps, mais qu'est-ce qu'elle a pu m'affubler de toilettes dignes de poupées de porcelaine quand j'étais môme ! Il faut dire qu'avec mon teint clair, mes grands yeux bleus et ces boucles brunes qu'elle s'amusait à coiffer de toutes les façons possibles et imaginables, il y avait de quoi faire...

Quant à mes grands frères... Ils avaient la lourde responsabilité de protéger ce petit trésor... Et la fâcheuse tendance, très vite, à la taquiner et à lui jouer des tours. C'était notre quotidien, nos habitudes, notre vie. J'étais la seule fille, et un peu l'objet d'exposition. Je me posais pas trop de question, c'était ma norme. On était à Barcelone, et il y avait le soleil, la mer, et les voyages en Pologne. Nos cousins dans cet autre bout du monde.

Et puis la petite fille docile a grandi.




1995

Ma mère a eu de la chance, je me suis pas coupé les cheveux. Pour tout le reste en revanche... Exit la petite fille sage et docile, la petite poupée aux anglaises brunes. Je m'attachais les cheveux en permanence, de sorte de ne pas les avoir dans le visage. Finies aussi, les robes de princesse et les petits souliers vernis. Un garçon manqué, en jean et basket, qui refusait de se laisser marcher sur les pieds. Oui, j'étais toute petite, et alors ? Je supportais même plus la protection de mes frangins, alors pourtant que de leur part, ça venait plutôt d'un bon sentiment.

- C'est bon je suis une grande fille, je peux me débrouiller toute seule !

C'était devenu ma phrase préférée, je crois. Ca et...

- Ca me saoûle, je vais nager.

Parce que la méditerranée était devenue ma meilleure amie et que je passais le plus clair de mon temps libre sur la table. Pas pour faire la crêpe comme nombre de midinette, non. Pour aller me dépenser en longueurs interminables au milieu des vagues. Et quand c'était pas la plage, c'était la piscine municipale dans laquelle je passais des heures et des heures et des heures.

- Il va te pousser des écailles à force...

J'ai levé les yeux au ciel un nombre incalculable de fois face à ce genre de remarque de mes frangins... Mais ça voulait bien dire ce que ça voulait dire : j'étais tout le temps fourrée dans l'eau.




Années 2000

Ils ont halluciné, tous, quand j'ai dit que je voulais faire des études en médecine. Ils ont halluciné, parce qu'ils imaginaient pas que je serais assez motivée, assez assidue. Sauf qu'ils ont pas eu idée de ce que ça m'avait fait, d'apprendre que je pourrai jamais avoir d'enfant. Quand on est ado, on s'imagine que ça sera loin, tout ça, qu'on aura le temps d'y penser plus tard, on se projette pas dans l'avenir. Sauf que j'ai jamais eu de règles, et au bout d'un moment, on se pose des questions. Et lorsqu'après des examens médicaux, on m'a annoncé que j'avais cette malformation, et que je ne pourrai jamais porter d'enfant sauf si on me greffait l'utérus manquant dans mon corps, j'ai pas vraiment vu le côté positif à l'absence de menstruation.

- Je serai sage-femme.

Ils ont cru que c'était une lubie due à cette annonce. Un truc pas sérieux, comme le mode fangirl face au FC Barcelone et à ses joueurs. Un truc de passage, comme mes envies de voyages, mes allers-retours pour voir les cousins en Pologne. Ou comme cette idée saugrenue de teindre mes cheveux en rouge.

Sauf que Will est parti étudier à Wellington, et que j'ai entamé les démarches pour aller moi aussi suivre un cursus médical là-bas. Et que j'y suis toujours.




Fin des années 2000 - années 2010

Je venais juste de terminer mes études quand j'ai rencontré Breannan. Et je suis restée avec lui après, des années après. On avait notre routine, nos cafés devant le lever de soleil sur la terrasse, nos voyages en Europe, à faire le tour des grandes capitales au printemps, nos boulots prenants mais passionnants. J'aimais travailler à l'hôpital, me faire charrier par mon cousin et sortir voir des concerts avec lui, j'aimais l'homme qui partageais ma vie, mais il y avait toujours cette petite voix au fond de moi qui répétait que ces enfants que je mettais au monde ne seraient jamais les miens. Et Breannan le comprenait bien. Plus tard, on songerait sans doute à l'adoption. Mais pas tout de suite, on avait encore le temps. Et dans ma tête, on allait être ensemble jusqu'au bout.

On retournait à Barcelone et en Pologne voir mes proches, en Irlande voir les siens. On esquivait les questions sur la famille quand les siens les posaient, et tout semblait parfait.




Novembre 2016

Et puis il y a eu cette patiente. Cette toute jeune fille, qui ne voulait pas de cet enfant, qui n'était pas prête pour, et qui aurait dû le savoir avant. Elle culpabilisait tellement ! Mais elle n'avais plus eu d'autre choix que de le mettre au monde, quand les délais pour l'avortement avaient été passés, et si pendant un certain nombre de semaines, elle s'était dit qu'elle pourrait le garder, elle n'en était plus capable, elle le savait. Elle avait changé d'avis mille fois au cours de sa grossesse, et l'accouchement n'avait pas été facile. On en avait parlé pendant la préparation à l'accouchement, des dizaines de fois. Je tâchais de la soutenir au mieux, elle compatissait comme je lui avais expliqué que je ne serai jamais à sa place. Mais elle avait fini par le dire, fermement, alors que je lui présentais cet enfant dont elle ne voulait pas, qu'elle ne serait pas sa mère.

- Vous devriez l'adopter. Il sera avec quelqu'un de bien, au moins.

Elle l'abandonnait à l'adoption, remplissait les formulaires... Et me proposait d'être l'adoptant. Ce ne serait pas facile, on le savait toutes les deux, les démarches ne se faisaient pas de cette façon-là. Pourtant on avait fini par le faire.

Mais Breannan n'était pas d'accord. Breannan ne voulait pas de cet enfant qui n'était ni le sien, ni le mien. Qui ne serait, à ses yeux, jamais le mien. Et ça avait sonné le glas de notre rêve éveillé. Il avait duré nombre d'années, mais cet enfant, je ne pouvais pas l'abandonner au système, certainement pas alors que je commençais déjà à l'aimer, comme si c'était le mien.

Alors il est parti. Et je ne l'ai pas retenu. Et Luka est devenu ma raison de vivre. Ses rires, ses avancées fulgurantes, son énergie et ses câlins adorables. Il a fallu trouver une toute nouvelle organisation, de l'aide auprès de ma paroisse, aussi. Mais je crois qu'on s'en sort pas mal, tous les deux. Avec sa Nanny, avec mes cousins... Je crois qu'on a trouvé notre équilibre... et personne ne passera jamais avant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  Empty
ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  EmptySam 7 Juil - 9:22

re bienvenue ma belle, bon courage pour ta fiche ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  107302656
contente que tu sois revenue ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  2150563227
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  Empty
ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  EmptySam 7 Juil - 9:30

Re-bienvenue chez toi ma belle ! ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  843243092 ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  2150563227
Contente de te revoir ici ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  2837647945 ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  4176191583
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  Empty
ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  EmptySam 7 Juil - 10:08

rebienvenue parmi nous. ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  180640823
(j'ai complètement pas pris le temps de te répondre avec Charlie, j'suis désolée. ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  1846787581)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  Empty
ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  EmptySam 7 Juil - 10:26

Re bienvenue parmi nous et bon courage pour refaire ta fiche. ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  1832256333 ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  3011978105 ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  454502510
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  Empty
ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  EmptySam 7 Juil - 10:45

rebienvenue ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  2201629221.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  Empty
ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  EmptySam 7 Juil - 10:51

rebienvenue ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  2227089788
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  Empty
ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  EmptySam 7 Juil - 12:13

re-bienvenue toi :D ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  107302656
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  Empty
ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  EmptySam 7 Juil - 12:16

Rebienvenue ma belle ! Contente de te revoir ici ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  2221190684 ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  107302656
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma



ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  Empty
ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways  Empty

Revenir en haut Aller en bas
ines ☼ so raise your glass if you're wrong in all the right ways
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sauter vers: