AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
KAKAPOS
1ST
KIWIS
2ND
TAKAHES
3RD
PUKEKOS
4TH

the bittersweet symphony ; evan & riley

positive minds › je suis un optimiste
avatar
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 42
› faceclaim : jessica biel @katie-lexie
› multinick : hannah michaels (emily bett rickards); evelyn wakefield (caitriona balfe); mike walker (aaron tveit); cameron fraser (chris wood); victoria deighton (sarah gadon); andrew kelley (tom ellis); kaitlyn decker (rachel mcadams) + riley donovan (jessica biel)
› âge : 35 ans, dans sa tête, son coeur et son corps ca fait tic-tac-tic-tac
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t8246-riley-la-vie-est-un-theatre http://www.thegreatperhaps.org/t6312-let-s-all-come-together-let-s-be-one http://www.thegreatperhaps.org/u283 http://www.thegreatperhaps.org/u1074 http://www.thegreatperhaps.org/u1178 http://www.thegreatperhaps.org/u1288 http://www.thegreatperhaps.org/u1416 http://www.thegreatperhaps.org/u1494 http://www.thegreatperhaps.org/u1565

Dim 19 Aoû - 5:15

Le bar était assez sombre, un bar typique, presque un pub. Du bois, du zinc, de métal, une odeur d’alcool et de snacks rapides. Ce n’était en général pas un endroit que Riley fréquentait, peut-être quand elle était plus jeune. A La Nouvelle Orléans, avec son travail et ses études, elle n’avait tout simplement pas le temps. Quand elle sortait c’était pour assister à un concert de jazz en particulier, ou une bande de musicien dans un bar local. Quelques-uns de ses nouveaux collègues avaient insisté pour qu’elle se joignent à eux pour un verre. Elle en était déjà à son deuxième, avait-elle remarqué alors que son esprit s’était détaché de la conversation de groupe. L'l’endroit était sympathique, certes ce n’était pas trop son genre, mais ça lui ferait du bien que de sortir un peu. Son projet stagnait, elle ne pouvait pas se précipiter. Elle avait toutes les informations dont elle avait besoin, maintenant il n’y avait plus qu’à suivre la procédure, étape après étape. Avec James, ils avaient essayé d’avoir un enfant. Il n’était jamais arrivé. Puis il avait fallu une semaine, une semaine dans les bras d’un autre, du troisième membre de ce trio pour qu’elle tombe enceinte. Elle ne l’avait découvert que quelques semaines avant le décès de James. Elle ne lui avait rien dit parce qu’au fond d’elle-même elle savait que cet enfant n’était pas celui de son mari. Puis elle l’avait perdu, ce bébé qui aurait dû avoir quatre ans cette année. Sa vie aurait été bien différente, tellement différente... Mais la médecine faisait des progrès et on donnait la possibilité aux femmes de ne plus avoir besoin d’un homme dans leur vie pour fonder une famille. Elle était assez indépendante, assez courageuse et responsable pour s’occuper d’un enfant, seule. Mais pour cela, elle avait dû revenir ici, c’était beaucoup plus simple et moins cher aussi qu’aux Etats-Unis. Elle avait failli à l’unique promesse qu’elle s’était faite : ne jamais revenir en Nouvelle-Zélande. Au fond de la salle, des gens s'affairaient à installer le matériel pour la personne qui jouerait ce soir, Riley ne faisait pas tellement attention et ne fit d'ailleurs pas attention jusqu'aux premières notes de musique, jusqu'aux premiers sons de voix. De tous les bars de Wellington, de toutes les soirées, ça avait dû être celle là. Propulsée quelques années plus tôt, au lycée, puis après. Quand elle entendit sa voix, elle revit chaque moment passé ensemble, en version accéléré. Riley essaya alors de détourner son attention. Elle n'était pas revenue pour lui, elle n'était pas revenue pour ça. Elle devait se concentrer sur sa vie, ses désirs, ses projets. La présence de ses collègues jusqu'à ce qu'ils décident de partir. Son regard s'était à ce moment dirigé vers Evan. L'américaine était bien consciente qu'elle prenait des risques, mais elle salua ses nouveaux amis et alla s'installer au bar. Elle espérait qu'il ne la voit pas, mais sa présence et les souvenirs la berçait vers ce passé qu'elle avait tant tenu à distance. Riley soupira, jouant avec son verre de soda presque vide. Une petite entracte annoncée, un nouveau soupir... Elle aurait dû s'en tenir à sa promesse...
Revenir en haut Aller en bas
admin mimi comme une souris
avatar
admin mimi comme une souris


Who you are
› posts : 178
› faceclaim : chris evans, ©delreys
› multinick : nohea (m. benoist) jace (d. stevens), louise (z. deutch), raphaël (m. huisman), gabbie (e. watson), leonie (s. bush), astrae (s. waterhouse), lisea (c. luddington), thelma (s. hyland)
› âge : à l'aube de son trente-septième anniversaire (18 octobre)
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t8144-whatever-you-want-whatever-

Dim 19 Aoû - 23:34


Il avait déposé ses lèvres sur celles d’Alix, machinalement. Elle était quand même belle, cette fille. Même en mangeant du beurre de cacahuète, même sans maquillage. Cette fille, c’était celle avec qui il passait sa vie depuis un an et demi. Elle avait été là après ce changement radicale de vie, quand il avait eu des problèmes. Pas réellement nuisible à son existence. Elle lui apportait l’euphorie, elle lui offrait ses rêves. Et pour lui, il n’y avait pas d’interrogation. Ce bonbon qu’était Alix, ça lui offrait la délicatesse dont il avait besoin pour accepter sa vie, pour ne pas avoir de regret non plus à attendre un fantôme. Il avait quitté l’appartement pour aller travailler au Daisy, le bar d’Avery. Celui qui avait accepté de l’embaucher pour chanter quelques soirs par semaine. De quoi combler sa misérable rente de militaire mis à pied. Ce bar, c’était mieux que rien qu’il pensait. Il pouvait jouer et chanter, se créer un public. Et surtout, il pouvait boire. Encore et encore. Parfois, il trouvait une fille à cueillir. Evan, il était volage sans s’en cacher. Une séance de jambe en l’air, ça lui faisait du bien, ça ne faisait de mal à personne. Les conquêtes, ça n’était rien de plus que des trophées.
Il avait commencé à jouer, comme toujours. Saluant son public de quelques gestes amples. L’odeur de la cigarette parvenait jusqu’à lui. Lui, il était bien. Jusqu’à la reconnaître. Il avait cru que l’alcool venait lui jouer des tours mais à force de battre des paupières, il l’avait reconnu. Riley. Sa Riley. Celle qu’il avait réellement aimé. Et s’il avait continué son show sans rien faire paraître, on pouvait voir que le bleu de ses yeux s’était terni. Quelques morceaux enchaînés. L’espoir qu’elle ne partirait pas. Qu’il pourrait l’approcher, rien qu’un peu.
Et l’entracte était arrivé. Lui, il voulait se commander un verre et la voir. Il l’avait cherché parmi la foule, jusqu’à l’apercevoir au bar. Là où il voulait aller. Se faufilant parmi les clients, saluant quelques visages, il avait finalement réussi à se hisser jusqu’à elle. « T’es bien la dernière personne que je pensais voir ici. » Il s’était posé près d’elle, trop proche sans doute. Le sentiment de revenir quatre ans en arrière, quand tout allait bien. Quand elle faisait encore partie de sa vie. Encore vierge de toutes ses frasques, de toutes ses erreurs. « Tu m’en mets un autre, s’il te plait ? » Il avait tendu son verre à Avery, son patron depuis un an et demi déjà. Parce qu’il avait besoin d’un peu de courage liquide pour l’affronter, elle et son regard atrocement attirant. Pour supporter sa colère aussi, sa déception et son envie irrésistible de l’embrasser, comme avant. Pourtant, il n’y avait que son irritation qui venait animer son esprit. La revoir après tant d’année, c’était douloureux. « Qu’est-ce que tu fais là ? » Regard posé sur elle, sans sourire, sans illusion non plus.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
why can't i hold you in the street ?
why can't i kiss you on the dance floor ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
positive minds › je suis un optimiste
avatar
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 42
› faceclaim : jessica biel @katie-lexie
› multinick : hannah michaels (emily bett rickards); evelyn wakefield (caitriona balfe); mike walker (aaron tveit); cameron fraser (chris wood); victoria deighton (sarah gadon); andrew kelley (tom ellis); kaitlyn decker (rachel mcadams) + riley donovan (jessica biel)
› âge : 35 ans, dans sa tête, son coeur et son corps ca fait tic-tac-tic-tac
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t8246-riley-la-vie-est-un-theatre http://www.thegreatperhaps.org/t6312-let-s-all-come-together-let-s-be-one http://www.thegreatperhaps.org/u283 http://www.thegreatperhaps.org/u1074 http://www.thegreatperhaps.org/u1178 http://www.thegreatperhaps.org/u1288 http://www.thegreatperhaps.org/u1416 http://www.thegreatperhaps.org/u1494 http://www.thegreatperhaps.org/u1565

Mer 22 Aoû - 23:11

Riley ne savait pas trop à quoi s'attendre... qu'il vienne jusqu'à elle? qu'il lui parle? qu'ils se parlent comme ils l'avaient toujours fait? Il y avait eu des non-dits, des mauvais timings... Tout avait été si compliqué à partir du moment où James l'avait demandé en mariage. Elle avait longtemps attendu que Evan fasse le premier pas, et quand elle avait voulu faire, elle avait dû faire face à Evan et à sa conquête du moment. Pourtant habituée, elle n'avait pas osé lui dire quoique ce soit. Finalement, Evan avait fait le geste tant attendu... mauvais moment, jour du mariage. Elle n'avait pas pu prendre la décision. Incapable d'annuler le mariage, incapable de tout quitter pour lui, pour un "eux" hypothétique. Elle avait besoin de sécurité, elle avait choisi de ne pas prendre de risque, en écoutant sa raison. Le karma revenait toujours comme un boomerang. Ils avaient eu une liaison et ils en avaient payé le prix fort. La mort de James, la fausse couche, son départ et quatre années de silence. Dans le meilleur des mondes, ils se sont retrouvés comme s'ils ne s'étaient jamais quittés. Mais c'était utopique, idéaliste. Au fond elle savait qu'il ne l'accueillerait pas à bras ouverts. Elle avait levé le regard vers lui sans le quitté des yeux, il l'évitait, même en étant tout prêt, elle le sentait tellement loin. "Et au son de ta voix tu as l'air ravi de me revoir..." C'était ironique. Bien entendu qu'il ne s'attendait pas à ce qu'elle réapparaisse, elle ne lui avait rien dit. Elle y avait pensé, à lui envoyer un message pour lui annoncer son retour. Puis finalement elle s'était dit que ça la ferait peut-être changer d'avis et elle ne pouvait tout simplement pas se permettre d'oublier son projet. Evan avait demandé à être resservi, par le barman qu'il semblait bien connaître, peut-être jouait-il souvent ici... "Au bar? Je prend un troisième verre." Répondit-t-elle au pied de la lettre.Bien entendu, elle savait qu'il lui demandait ce qu'elle faisait ici en Nouvelle-Zélande et non pas au Daisy. Elle essayait de gagner un peu de temps, de réfléchir à la situation, à ce qu'elle allait bien pouvoir lui dire outre que ce genre de banalités. "A Wellington... je sais pas trop." Ajouta-t-elle. Clairement, elle ne pouvait pas lui avouer la raison pour laquelle elle était revenu au pays. Peut-être qu'il pourrait comprendre, ou peut-être pas? Quatre ans, c'était suffisant pour oublier la façon de réagir, de penser de certaines personnes. "J'ai trouvé un poste au lycée..." Détail qui lui semblait utile d'ajouter. Détails aussi qui indiquait qu'elle n'était pas prêt à repartir. Du moins pour le moment. "Tu as l'air... en forme." En réalité elle le connaissait assez pour savoir que ce n'était pas le cas, quelque chose dans son regard lui disait que quelque chose ne tournait pas rond... Il lui était impossible de savoir quoi, juste une sensation, un sentiment peut-être un peu déplacé en réalité après quatre ans d'absence.
Revenir en haut Aller en bas
admin mimi comme une souris
avatar
admin mimi comme une souris


Who you are
› posts : 178
› faceclaim : chris evans, ©delreys
› multinick : nohea (m. benoist) jace (d. stevens), louise (z. deutch), raphaël (m. huisman), gabbie (e. watson), leonie (s. bush), astrae (s. waterhouse), lisea (c. luddington), thelma (s. hyland)
› âge : à l'aube de son trente-septième anniversaire (18 octobre)
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t8144-whatever-you-want-whatever-

Jeu 30 Aoû - 22:23


Riley, c’était son passé. La plus belle partie de sa vie, aussi. Celle durant laquelle, il avait été heureux, d’une certaine façon. Celle durant laquelle, il s’était senti vivant, au moins. Là, il n’était qu’une ombre. Un pantin dans un monde qu’il ne parvenait plus à avancer. Amer. La revoir, ça venait réveiller quelque chose, il ne pouvait le nier. La revoir, ça venait piquer son coeur un peu plus, l’abîmer encore plus. Il aurait pu fuir, ça aurait été plus simple après tout. Ne pas venir lui parler et l’ignorer. Mais c’était trop simple. Il y avait l’instinct, celui d’y aller. D’oser. Parce qu’elle était là, après tout. Qu’elle était revenue. « Extrêmement ravi, bien sûr. C’est pas comme si j’avais l’impression d’être face à un fantôme. » Il fallait qu’il le dise. Sans filtre. Incapable de retenir la vérité d’entre ses lèvres. « Tu es venue pour un poste au lycée ? Intéressant. » Et il aurait pu en rire, tant ça sonnait faux. « Je pensais qu’il y avait des profs partout dans le monde. C’est donc pas une vraie raison. » Il y en avait forcément d’autres, encore inconnu. Et impossible qu’il fasse parti du lot. Il le saurait. Elle aurait cherché à le voir, à le contacter pendant toutes ses années. Au fond, c’était mieux. Il avait fait son deuil de cette relation, d’eux. De cet amour impossible. Evan, il avait avancé malgré tout. Même si Riley, elle restait là. Toujours. Dans son esprit. Dans un coin de son coeur. « Quelle ironie ! » Sourire en coin. Elle le connaissait suffisamment pour savoir que ce n’était pas le cas. Evan, il n’était pas en forme. Il avait de l’alcool dans le sang, du sang sur les mains, les mains sur trop de corps à la fois. Plus d’amour à donner, plus d’espoir pour l’avenir. Aveugle dans une vie qui ne lui ressemblait pas. Il avait perdu tout, aujourd’hui. Sa carrière, son meilleur ami et l’amour de sa vie. En plus de son âme. « Toi aussi, enfin, sans doute. » Elle n’était sûrement pas aussi en force qu’elle l’aimerait. Evan, ça ne le regardait plus tout ça. Savoir si elle avait bien, si elle avait une vie correcte. Si son existence lui plaisait réellement. Il était sorti de sa vie il y a quatre ans. C’était sans doute mieux comme ça. Mieux qu’elle ne soit plus dans son entourage aujourd’hui. C’était un monstre, à présent. Un assassin. En plus de mener une vie une vie volage. Et il y avait Alix, à présent. C’était elle, son ancre. « T’as aimé le spectacle ? » Pas qu’il soit réellement intéressé par la réponse, simplement pour la conversation. Le temps de boire un nouveau verre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
why can't i hold you in the street ?
why can't i kiss you on the dance floor ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
positive minds › je suis un optimiste
avatar
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 42
› faceclaim : jessica biel @katie-lexie
› multinick : hannah michaels (emily bett rickards); evelyn wakefield (caitriona balfe); mike walker (aaron tveit); cameron fraser (chris wood); victoria deighton (sarah gadon); andrew kelley (tom ellis); kaitlyn decker (rachel mcadams) + riley donovan (jessica biel)
› âge : 35 ans, dans sa tête, son coeur et son corps ca fait tic-tac-tic-tac
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t8246-riley-la-vie-est-un-theatre http://www.thegreatperhaps.org/t6312-let-s-all-come-together-let-s-be-one http://www.thegreatperhaps.org/u283 http://www.thegreatperhaps.org/u1074 http://www.thegreatperhaps.org/u1178 http://www.thegreatperhaps.org/u1288 http://www.thegreatperhaps.org/u1416 http://www.thegreatperhaps.org/u1494 http://www.thegreatperhaps.org/u1565

Lun 10 Sep - 16:13

Le revoir provoquait en elle un phénomène étrange. Elle avait voulu l'éviter en arrivant ici, espérant secrètement ne pas le croiser dans une rue, dans un restaurant. Puis ce soir, au Daisy, elle l'avait vu. Elle était restée quand elle aurait pu partir, sachant qu'elle courait droit à la catastrophe. L'envie intenable de le voir et de lui parler l'avait saisie. Toutes ces questions, ces doutes... ça avait de quoi lui donner des maux de tête. Il s'était installé à côté d'elle, évitant son regard. Elle avait croisé ses jambes, le pan de sa robe se relevant au dessus de ses genoux. Son ton était vindicatif. Il avait des raisons. Elle était partie. L'achèvement d'une histoire bien trop longue et bien trop courte. Elle s'appuya un peu au bar solide, mal à l'aise, un peu gênée. Et en même temps, ca n'était pas vraiment elle, elle n'avait jamais été comme ça, sujette à une telle sensibilité, du moins... elle s'était toujours efforcée de la dissimuler. Evan était probablement le seul à avoir percé sa carapace, de manière habile. "C'est la raison que j'ai." Conclut-elle alors. Non, elle n'allait pas lui dire qu'elle était là pour des raisons purement médicales, elle n'allait pas lui dire qu'elle voulait un enfant à tout prix qu'elle était prête à prendre un donneur et à l'élever seule, parce que quatre ans plus tôt elle avait eu un fin espoir d'être mère et que cet espoir s'était rapidement éteint. Quatre ans, qu'elle en avait envie, parce que lui lui avait donné un enfant, lui avait fait goûter à ses premiers effluves d'hormones lui mettant dans la tête qu'elle pourrait être une bonne mère. "Avoue que te dire que tu as une mine affreuse ce n'est pas vraiment une bonne entrée en matière..." Elle préféra user d'humour, même si elle était sur le fil du rasoir avec Evan. Elle se demandait si elle pouvait encore le surprendre, peut-être pas après autant de temps. Finalement il lui demanda si elle avait aimé le spectacle. C'était mieux que de la samba pour elle, la musique d'Evan faisait virevolter son esprit vers des histoires mélancoliques du passé, aux odeurs de praline, de printemps, de caféine, de fumée, quand tout était différent, quand chaque détail comptait. Un peu à la madeleine de Proust. "Pas mal, ça manque de groupies." Peut-être un moyen subtile de sonder s'il avait qu'un dans sa vie. Mais qui était-elle pour ce genre de minauderie? Son regard brillant était éteint. Elle soupira terminant les dernières gouttes de son verre. "Alors ca va être comme ça entre nous maintenant?"


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i'd say it, too.
“I know that's what people say-- you'll get over it. But I know it's not true. But you won't forget. Every time you fall in love it will be because something in the man reminds you of him.” ▬ betty smith.
Revenir en haut Aller en bas
admin mimi comme une souris
avatar
admin mimi comme une souris


Who you are
› posts : 178
› faceclaim : chris evans, ©delreys
› multinick : nohea (m. benoist) jace (d. stevens), louise (z. deutch), raphaël (m. huisman), gabbie (e. watson), leonie (s. bush), astrae (s. waterhouse), lisea (c. luddington), thelma (s. hyland)
› âge : à l'aube de son trente-septième anniversaire (18 octobre)
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t8144-whatever-you-want-whatever-

Mer 26 Sep - 22:27


Choc électrique de la revoir, quatre ans après. Surprenant. Comme un violent retour en arrière. Evan, il ne s’y était pas préparé. Et elle n’avait pas réellement changé. Toujours ce regard doux, toujours ce visage apaisant, toujours ce corps réellement attirant. Il aurait pu craquer à nouveau pour elle, sans aucun problème. « Alors prenons cette raison. » Il n’était pas dupe. Ce n’était pas la véritable raison, mais il n’irait pas lui tirer les vers du nez. « Au moins, c’est la vérité. Quoique, je ne manque pas de charme, semble-t-il. » Ce qu’on lui avait dit. Ce qu’on lui disait souvent. Une belle gueule, un séducteur dans l’âme. Evan, il en jouait, de son regard perçant, de son sourire charmeur, de sa voix mielleuse. Il savait attirer à lui, faire venir une proie pour un instant de plaisir. Il ne s’en cachait pas vraiment. Et il savait déjà, qu’à la fin de son concert, il pourrait aller jouer de ses charmes dans les bras de la jolie blonde au premier rang. Il avait vu ses regards, il avait ses signes. Il ne lui en fallait pas plus. « C’est pas le bon soir pour les groupies, elles sont surtout là le mercredi et le samedi soir. » Il avait souri, avalant une nouvelle gorgée de son verre. « Comme si on était deux étrangers ? » Parce que c’était clairement ça. Elle avait été sa meilleure amie, l’amour de sa vie. Aujourd’hui, c’était comme si le temps avait tout effacé. « Je pense que quand t’es partie sans rien dire, c’était clair. » Il n’allait pas l’épargner. Faire semblant. Evan, il avait encore de la rancoeur, enfouie quelque part, loin dans son coeur. Il lui en voulait d’être partie, de n’avoir rien dit. D’avoir simplement fui. Elle l’avait laissé démuni. « Pourquoi ce serait autrement ? Tu t’attendais à ce que je t’accueille comme si rien n’était arrivé ? T’as cru que j’allais t’attendre ? » Parce que ce n’était pas le cas. Il avait déraillé, Evan. Il avait sombré quand elle avait disparu de sa vie. Il avait eu besoin de recommencer à vivre. Alors il avait enchaîné les missions, les aventures sans avenir. Puis il avait rencontré Alix à un moment où rien n’allait plus. Riley, c’était un souvenir. Parfois le meilleur, parfois le pire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
why can't i hold you in the street ?
why can't i kiss you on the dance floor ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
positive minds › je suis un optimiste
avatar
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 42
› faceclaim : jessica biel @katie-lexie
› multinick : hannah michaels (emily bett rickards); evelyn wakefield (caitriona balfe); mike walker (aaron tveit); cameron fraser (chris wood); victoria deighton (sarah gadon); andrew kelley (tom ellis); kaitlyn decker (rachel mcadams) + riley donovan (jessica biel)
› âge : 35 ans, dans sa tête, son coeur et son corps ca fait tic-tac-tic-tac
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t8246-riley-la-vie-est-un-theatre http://www.thegreatperhaps.org/t6312-let-s-all-come-together-let-s-be-one http://www.thegreatperhaps.org/u283 http://www.thegreatperhaps.org/u1074 http://www.thegreatperhaps.org/u1178 http://www.thegreatperhaps.org/u1288 http://www.thegreatperhaps.org/u1416 http://www.thegreatperhaps.org/u1494 http://www.thegreatperhaps.org/u1565

Sam 29 Sep - 17:24

Elle était un peu secouée après tant de temps, se retrouver là près de lui, c'était presque comme un mirage. Bien entendu qu'il avait du charme, même avec sa mine affreuse... Les souvenirs lui reviennent, cette semaine de printemps, ces gestes affectueux, ses mains sur ses hanche, leurs ébats, enlacés, étendus dans des draps sinueux. Elle avait essayé d'oublier, enterrer ces souvenir au maximum mais parfois... elle voulait les retrouver, la tentation de se piquer aux épines d'un hérisson. "Qui t'a dit ça, hein? Parce que je t’ai connu beaucoup mieux." Lança-t-elle d'un ton taquin. Elle prenait des risques à ce genre de remarque. Mieux que personne elle savait qu’Evan avait le sang un peu chaud. A quoi pensait-elle en revenant ici ? Avait-elle réellement espéré retrouver ce qu’elle avait laissé derrière elle pendant quatre ans ? C’était un peu idiot non ? Impossible, elle n’était pas aussi naïve… bien que… "Ecoute... je..." Cette connexion entre eux ne semblait plus exister. Avec sa traversée du Pacifique, elle avait donné un coup de ciseaux, coupé la communication sans aucun avertissement. Les griffure sur son coeur n'avaient pas encore cicatrisées, elle vivait avec, leur poids lourd comme du plomb. Elle espérait que ça avait marché pour lui, qu'il l'avait oublié, qu'il était passé à autre chose. Et en quelque sorte, ses paroles le lui confirmèrent. Elle déglutit face à la dure vérité. Les hululements de ses souvenirs s'amoindrirent. "Non, t'as raison, je sais pas trop à quoi je m'attendais en restant au bar... ou en revenant d'ailleurs." Elle prit une longue gorgée de sa boisson pour se taire, pour ne rien répondre s'il venait à lui dire autre chose. Elle avait passé son regard, son index dessinant quelques arabesques sur la buée qui s'était formée sur le zinc du bar. Puis elle fut piquée, quelque chose en elle avait pris son élan, et elle ignorait où elle allait atterrir. "Et non, je ne pensais pas que tu allais m'attendre. Au fond, je ne t'ai pas attendu..." Mensonge meurtrier, que venait-elle d'inventer? Elle allait droit dans le mur à cette vitesse. Sans jouer les dramaturges, elle allait s'écraser de plein fouet, sans corde de sécurité.  Elle termina son verre d’une traite. Elle ferait mieux de partir avant de se laisser embourber dans son mensonge. Elle venait de lui faire croire qu’elle avait tourné la page ? Qu’elle avait quelqu’un dans sa vie… alors qu’elle était seule et qu’elle ne s’était jamais sentie aussi seule de toute son existence. Elle était pitoyable. Et en même temps, Riley ne put s’empêcher de lever son regard sur lui, espérant y voir une once de jalousie.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i'd say it, too.
“I know that's what people say-- you'll get over it. But I know it's not true. But you won't forget. Every time you fall in love it will be because something in the man reminds you of him.” ▬ betty smith.
Revenir en haut Aller en bas
admin mimi comme une souris
avatar
admin mimi comme une souris


Who you are
› posts : 178
› faceclaim : chris evans, ©delreys
› multinick : nohea (m. benoist) jace (d. stevens), louise (z. deutch), raphaël (m. huisman), gabbie (e. watson), leonie (s. bush), astrae (s. waterhouse), lisea (c. luddington), thelma (s. hyland)
› âge : à l'aube de son trente-septième anniversaire (18 octobre)
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t8144-whatever-you-want-whatever-

Dim 14 Oct - 22:32


C’était n’importe quoi, de se montrer ainsi. Il aurait pu se montrer plus accueillant. Plus courtois. Plus sympathique. Oublier la peine, la rancoeur pour une soirée. Mais il en était incapable. « Ma petite-amie est la première à le dire. » Il parlait rarement d’Alix ainsi, comme d’une relation saine et stable. Alors que ce n’était pas le cas. Pas de stabilité. Beaucoup d’attachement. Un peu de tendresse. Mais jamais il n’y avait de véritable amour. Cet amour si pur qu’il avait ressenti un jour. Une seule fois. Pour cette femme qui était devant elle. Et en disant cela, sans aucun tact, il voulait faire mal. Rien qu’un peu et volontairement. Pour lui rappeler qu’il avait avancé sans elle. « Et les autres femmes aussi. » Ces autres qu’il n’avait pas besoin de séduire bien longtemps. Parfois, il suffisait que d’un regard pour les attirer dans ses filets. Pourtant, elle avait raison. Il avait changé. Il s’était dégradé. Les années. Les épreuves. L’alcool. Mais il avait appris à séduire sans s’attacher vraiment. Il n’y avait qu’Alix pour ça. « Tu peux pas revenir comme une fleur en pensant que rien n’a changé, Riley ! » Parce que tout avait changé. En premier, lui. Sa vie n’était qu’une vrille infernale. Alcool, meurtre, mise à pied. Il avait sombré sans elle. Il avait suffi qu’elle s’éloigne pour qu’il s’écroule. Une chute douloureuse. « Non, tu ne m’as jamais attendu. Et encore plus, tu m’as abandonné sans un mot. » Peu importait ce qu’elle vivait aujourd’hui. Peu importait si elle était heureuse avec un autre. Evan, il restait sur le passé. Sur ce qu’il avait ressenti quand Riley était partie, sans rien dire. Quand elle l’avait laissé seule, sans nouvelle. Evan, il voulait se montrer détacher. Comme il avait dû le faire lorsqu’elle s’était mariée à son meilleur ami. « Qu’est-ce que tu veux ? Que j’te fasse une crise ? » Il avait de la colère. Et son regard, aussi pitoyable, n’arrangeait en rien ce qu’il pouvait ressentir. Une rancoeur terrible. Sans doute que l’alcool dans ses veines ne faisait qu’accentuer ses sentiments. Et pourtant, il aurait voulu l’embrasser. Retrouver le goût de ses lèvres. Parce que derrière ses ressentiments, il y avait encore quelques miettes d’amour à recoller.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
why can't i hold you in the street ?
why can't i kiss you on the dance floor ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
positive minds › je suis un optimiste
avatar
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 42
› faceclaim : jessica biel @katie-lexie
› multinick : hannah michaels (emily bett rickards); evelyn wakefield (caitriona balfe); mike walker (aaron tveit); cameron fraser (chris wood); victoria deighton (sarah gadon); andrew kelley (tom ellis); kaitlyn decker (rachel mcadams) + riley donovan (jessica biel)
› âge : 35 ans, dans sa tête, son coeur et son corps ca fait tic-tac-tic-tac
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t8246-riley-la-vie-est-un-theatre http://www.thegreatperhaps.org/t6312-let-s-all-come-together-let-s-be-one http://www.thegreatperhaps.org/u283 http://www.thegreatperhaps.org/u1074 http://www.thegreatperhaps.org/u1178 http://www.thegreatperhaps.org/u1288 http://www.thegreatperhaps.org/u1416 http://www.thegreatperhaps.org/u1494 http://www.thegreatperhaps.org/u1565

Mer 17 Oct - 5:27



"L'infidélité n'est jamais une solution... on sait tous les deux ce que ça fait." Répondit-elle simplement comme si elle était autorisée à ce genre de commentaire. Il laissait sous entendre qu'il n'était pas fidèle à cette petite-amie. Son coeur s'était serré d'ailleurs à cette pensée. Il était dans une relation. A quoi pensait-elle au juste en revenant ici? A ce qu'il soit seul, qu'il l'ait attendu? Ca aurait été naïve de sa part, non? "C'est pas ce à quoi je pensais, Evan." Non elle n'avait pas imaginé être bien accueillie d'ailleurs, elle s'était sentie obligée de mentir. Elle allait devoir faire la numérotation des mensonges qu'elle disait pour s'accorder dans l'avenir. "J'aurais pas pu partir... Si je t'avais fait face, j'aurais pas pu partir. Et je ne pouvais pas rester."  Après la mort de son mari, Riley avait choisi un itinéraire qui n'avait pas pas inclus Evan. La réponse était simple, les raisons étaient particulièrement évidentes : la culpabilité, les remords, la perte de leur enfant. Toutes ces choses, elle n'avait pas pu y faire face. Elle avait craint que si elle lui faisait face, il ne réussisse à la retenir. Comment aurait-elle pu vivre de manière légale avec ces poids sur la conscience? Aurait-elle été heureuse? Avec lui, sans nul doute. Ca en était presque mielleux à y penser de la sorte. Riley n'avait jamais été d'un caractère craintif maladif. Elle avait toujours pris les choses simplement, peut-être un peu trop quand elle s'était laissée aller dans les bras du meilleur ami de son époux. Les souvenirs étaient toujours bien vivant, le goût de citron d'un soda tout juste terminé sur ses lèvres, des doigts longilignes sur un corps nullement frigide, quelques frites et un steak au poivre partagé devant la télévision, corps enlacés dans une couverture. Elle aurait aimé être une magicienne retrouvé tout ça. Mais lui semblait vouloir se faire rembourser  ces moments sur une peinture de trahison. Elle releva le regard vers lui quand il lui demanda sur un ton de colère si il voulait qu'il fasse une crise. Elle haussa les épaules. "Je sais pas, peut-être." Oui, peut-être que c'était ce qu'elle cherchait, le pousser à bout, parce qu'elle méritait cette garde à vue, parce qu'elle n'avait jamais fait face à son crime. Une sorte de vidange  pour un avenir peut-être plus prometteur.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
i'd say it, too.
“I know that's what people say-- you'll get over it. But I know it's not true. But you won't forget. Every time you fall in love it will be because something in the man reminds you of him.” ▬ betty smith.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma





Revenir en haut Aller en bas
the bittersweet symphony ; evan & riley

Sauter vers: