AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
KAKAPOS
1ST
KIWIS
2ND
TAKAHES
3RD
PUKEKOS
4TH

as your life changes, so will your circle ft. svetlana

positive minds › je suis un optimiste
avatar
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 2422
› faceclaim : Sidneychou
› multinick : darcy (p. grant), max (j. theroux)
› âge : 22 ans
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t7583-artemis-manning-oo-the-pret http://www.thegreatperhaps.org/t7608-artemis-oo-friends-can-break-your-heart-too

Mar 28 Aoû - 23:27

la journée d’artémis n’avait été ni bonne, ni mauvaise. ou bien, si. mais elle avait été considérablement plus mauvaise que bonne. il y avait d’abord eu cette ambiance bizarre avec izzie, ce matin-là. comme si elle n’avait rien à lui dire. comme si tout sujet de conversation avait abandonné leur couple, les laissant ainsi seules, à se regarder dans le blanc des yeux. ou à ne même plus se regarder du tout. ça arrivait parfois, mais artémis cherchait toujours un moyen d’arranger la situation, et pour ça, rien de mieux que de se pointer au cirque et de se défouler. elle ne réfléchissait jamais mieux que lorsqu’elle était sur son trapèze à voler d’un bout à l’autre du sommet de la tente. c’était un moyen pour elle de réfléchir ou de ne penser à rien. quand elle voulait trouver des solutions, elle s’entraînait. quand elle voulait se vider la tête, elle s’entraînait aussi. la journée avait été longue. en vérité, elle s’était exercée au sol pendant de longues heures tout en observant zhyra et ses fauves, sur la piste. elle n’avait besoin que d’un sol, après tout et n’importe lequel faisait l’affaire, surtout quand elle avait la possibilité de profiter d’un spectacle en même temps. quand la piste avait été libre, elle s’était hissée le plus haut qu’elle le pouvait, et elle s’était même surprise à rester assise, le regard dans le vide en plus du corps. au final, ses exercices en hauteur n’avaient pas été très fructueux. elle n’avait trouvé rien de nouveau à proposer à elrick, et ce, malgré de longues heures passées dans les airs. elle y était restée si longtemps, qu’elle avait failli manquer son rendez-vous avec ses copines. c’était la première fois depuis au moins un mois qu’elles n’avaient rien organisé ensemble. et c’était un grand évènement. un évènement pour lequel artémis n’avait pas forcément le coeur qu’il fallait. elle avait tout de même pris la peine d’apporter de quoi se changer au cirque, mais n’était clairement pas vêtue pour les retrouvailles. elle savait avant même d’y être que queenlucy allait certainement le remarquer et pourquoi pas en faire la remarque. elle n’en avait que faire. elle était bien trop fatiguée pour ça. en arrivant au pub, toutes les filles étaient déjà là, et sur leurs trente-et-uns. toute sans exception, sauf elle. « artémiiiiis.. ma chérie ! on est là ! » la petite blonde se dirigea vers la table et constata sans attendre le regard de celle qui l’avait interpeller et qui menait le groupe. « vous êtes magnifiques les filles ! » elle souriait de toutes dents et ne laissa pas la remarque de lucy la déstabiliser. « on peut pas en dire autant de toi, artie. qu’est-ce qui t’arrives ? tu veilles un mort ou quoi ? » tout en s’installant, elle haussa les épaules. « dure journée. » et de cette façon, la conversation avait dévié sur lucy, si parfaite et géniale. ça avait duré un certain temps, et puis c’était revenu sur elle. pour elle ne savait trop quelles raisons, ce soir, c’était sa fête. en plus de lucy, les autres s’y mettaient aussi. mais elle n’avait même pas la foi de réagir. elle se contentait de rire légèrement, de sourire, ou de soupirer. « c’est izzie, les filles. cette meuf la rend banale. elle perd tout son style, elle tombe dans la facilité. » c’était certainement la phrase de trop. « arrête ça, lucy. » elle avait seulement murmuré. elle n’avait pas envie de péter un scandale dans ce pub, que tout le monde la regarde, même si certainement que personne ne le remarquerait, mais elle n’était pas d’humeur à se donner en spectacle. « bah quoi ? t’as perdu ton sens de l’humour, artie? » c’en était bien assez. elle allait certainement taper du point sur la table, pousser une gueulante. elle avait les nerfs et la fatigue n’aidant pas, elle avait clairement une drôle d’envie de le faire savoir. alors pourquoi se retenait-elle. une phrase. une seule de plus, et elle céderait. « c’est vraiment plus ce que c’était la manning, hein. » oh et puis merde, elle l’avait bien cherché.


@Svetlana Beaulieu désolé, c'est vraiment pas top mais les débuts, c'est toujours difficile. j'ai mis dans un pub, au début je pensais à un restaurant, mais bon, dis moi, et je peux toujours déplacer



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
☽☽ Oh ! l'amour ! dit-elle ; et sa voix tremblait, et son oeil rayonnait. C'est être deux et n'être qu'un.

Revenir en haut Aller en bas
murphy's law › je suis un fataliste
avatar
murphy's law › je suis un fataliste


Who you are
› posts : 338
› faceclaim : Pyper America Smith (excelsior)
› multinick : Ludmilla, la jolie rousse malade du coeur
› âge : 26 ans
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t7998-tears-to-shed-svet#344709

Mer 29 Aoû - 21:40
En ligne

Généralement, j’évite de sortir en semaine. A cause de ma thèse. Elle n’allait pas s’écrire toute seule et mon directeur me faisait assez pression comme ça. Mais je n’aimais pas cette ambiance étouffée dans cette immense villa. A savoir qu’il n’y avait que mon chien et moi. J’aurai pu me rendre au zoo pour aller voir les lions. Je ne savais pas pourquoi mais le gardien m’avait à la bonne et me laissait toujours passer. Mais à côté, j’avais des amis qui voulaient voir ce qu’était un pub. Pour être allée à Dublin entre autres villes, je savais ce qu’était ce genre d’ambiance étouffée et légèrement chiante. Oui c’était le mot, chiant. Alors que j’avais enfilé une énième robe trop longue, trop noire pour mon teint blanc et que j’avais mis ma capeline, je glissais discrètement Winter dans mon sac avant de quitter ma demeure. Après des recherches peu approfondies sur mon GPS, j’arrivai sur les lieux avant de me placer sur une banquette et de prendre la carte à deux mains. Cette dernière tremblante légèrement, je décidai donc de prendre une boisson non alcoolisée. Je n’avais pas mon traitement sur moi mais n’étant que du stade 1, je ne craignai pas grand-chose. J’avais à peine passée commande qu’une bande de demoiselles vinrent se placer derrière moi. Alors je m’enfonçai un peu plus dans mon siège pour écouter la conversation. Quoi ? C’est l’adage de tous les pubs. Visiblement, une pauvre fille semblait en prendre plein à son grade par une autre. Avec une remarque... serait-ce une remarque homophobe ou mes oreilles ont halluciné ? Je remerciai donc le serveur d’un hochement de tête avant d’attraper ma boisson que je balançai par-dessus mon épaule sur la vipère. Puis avec une certaine lenteur alors que des hurlements se firent entendre, je me levai pour aller me placer en face d’elle. Voulant sans doute rendre la situation plus dramatique, je fouillai dans mon sac pour en sortir une sucette que je collai dans ma bouche. « Vous êtes jolie, dis-je platement à la fille qui semblait sur le point de leur casser la gueule, et vous... » Je la fixai de haut en bas avant de hausser les épaules. « Belles à l’extérieur et pourries à l’intérieur. Laissez la trapéziste tranquille et... » Je fouillai dans mon sac pour en sortir un billet de dix dollars que je posai sur la table. « Allez voir sur ebay si des cerveaux sont disponibles. Au revoir* mesdames. » Puis, je virevoltai sur moi-même, récupérant mon sac qui contenait toujours mon chien avant de quitter les lieux. Faire une sortie théâtrale, c’est noté. Mais bon, je travaillai avec les lions et pas avec les hyènes. Là est toute la différence.

les paroles en italiques sont en français*


† If I touch a burning candle I can feel no pain. If you cut me with a knife it's still the same. And I know her heart is beating. And I know that I am dead. Yet the pain here that I feel. Try and tell me it's not real. For it seems that I still have a tear to shed
Revenir en haut Aller en bas
positive minds › je suis un optimiste
avatar
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 2422
› faceclaim : Sidneychou
› multinick : darcy (p. grant), max (j. theroux)
› âge : 22 ans
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : sorry, i'm closed.
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t7583-artemis-manning-oo-the-pret http://www.thegreatperhaps.org/t7608-artemis-oo-friends-can-break-your-heart-too

Jeu 30 Aoû - 13:25

la petite blonde n'avait pas envie de s'embrouiller ce soir-là. la journée avait été rude, longue et fatiguante et se prendre la tête ne faisait pas vraiment partie de ses projets. elle avait pensé venir dans ce pub avec dans l'idée de passer un agréable moment avec sa bande de copine. ces dernières ne semblaient pas du même avis. ce genre de situation arrivait de temps en temps. artémis n'était pas celle dont on se moquait, que l'on critiquait ou que l'on humiliait par pure méchanceté. personne n'avait envie de lui faire du mal ou de la rendre triste. ses copines avaient juste des façon de faire différentes. elles étaient pour la plupart prétentieuses, arrogantes et même pour certaines exécrables, mais la trapéziste n'en avait que faire. cela faisait partie de son caractère. ce pan de sa façon d'être, qui consistait à voir le bien partout où elle posait les yeux, même dans ceux qui n'en avaient aucunement au fond d'eux. même chez les gens mauvais. même chez les pires personnes de cette planète. artémis était la bonne patte. la fille gentille du groupe, la tolérante. celle qui prenait les remarques sans jamais s'en outrer. elle acceptait, elle en rigolait, elle renvoyait la balle pour taquiner à son tour, mais cette fois, elle n'en avait pas l'envie. elle aurait simplement voulu se détendre, boire quelques verres, manger des tapas et rentrer chez elle. retrouver izzie dans un meilleur état que celui dans lequel elle l'avait laissé. elle anticipait déjà de potentielles conversations à avoir. elle voulait que les choses se passent bien. elle le voulait vraiment. c'était sans compter sur lucy. lucy, la garce de service. artémis ne le pensait jamais et c'était pas faute que les gens le lui fassent la remarque. c'était bien simple, la mère d'artémis ne portait pas la petite brune dans son coeur, pensant qu'elle ne faisait rien d'autres que profiter de sa fille chérie. et c'était vrai. bien que la cadette manning ne l'admettait pas, il fallait bien un jour voir la vérité en face. ce jour-là semblait être arrivé. elle ne savait pas trop pourquoi, mais la brunette avait décidé que spécifiquement ce soir, elle allait s'en prendre à elle. d'habitude, elle gardait son avis pour elle, mais toucher à izzie, c'était comme d'attaquer son coeur et ça, elle avait beaucoup de mal à s'y faire. elle avait essayé de garder sa colère pour elle, mais elle était à deux doigts d'éclater. et alors même qu'elle allait taper du point sur la table pour calmer les ardeurs de sa soit-disant 'amie', une voix l'interpella. elle n'avait pas pu s'empêcher d'afficher un air surpris. son regard se posa sur la petite blonde qui se tenait près d'elle, qu'elle détailla rapidement. une jolie fille, s'était-elle dit. et avec du caractère, visiblement. « m-merci.. » elle n'avait trouvé que ça a répondre tant elle était surprise. elle aurait aimé lui retourner le compliment, mais ça n'aurait qu'accru les pensées moqueuses de lucy. alors elle s'était tû. de toute façon, l'inconnu s'adressait désormais à ses bourreaux de la soirée. artie esquissa un léger sourire en coin, quand elle vit le billet de dix dollars accompagné d'une sympathique remarque. elle jeta un coup d'oeil à sa bande. on ouvre moins sa gueule, maintenant.. elle le pensait si fort mais une fois de plus elle le gardait pour elle. à quoi bon ? le mot en français n'avait pas échappé à artie, qui en avait l'habitude depuis qu'elle trainait dans les pattes de jason. décidément, cette nana était un véritable spécimen. et celles qui l'entouraient actuellement ne valaient certainement pas le quart d'elle. il était temps de s'en rendre compte. le silence s'était fait. artémis se leva alors, prit son sac et soupira. « elle a pas tort. vous êtes à chier. » ce genre de phrase ne lui ressemblait pas du tout. tellement peu qu'elle avait laissé toutes les filles sur le cul. « amusez vous bien quand même. » et sur ces mots, elle tourna les talons pour sortir de cet endroit devenu miteux, tout à coup. elle était certaine qu'une meilleure soirée l'attendait ailleurs. en sortant, elle repera le chevelure blonde, presque blanche qui s'éloignait. « eh ! » puis elle se mit à courir vers elle, comme si les efforts qu'elle avait déjà fait aujourd'hui n'avait pas été suffisant. « attends ! » enfin parvenue à sa hauteur, elle se positionna devant elle, pour lui bloquer le passage. « tu l'avais acheté combien ton cerveau ? j'crois que clairement, j'suis tombée sur une mauvaise affaire avec le mien. » pour tolérer autant de temps ce genre de nana, c'était à n'en pas douter. elle souria alors de toutes ses dents comme elle le faisait toujours avant de tendre sa main. « je m'appelle artémis. et franchement, j'admire carrément ce que t'as fait. moi, j'avais jamais osé les remettre à leur place alors ! » et pourtant, elle aurait du. puis son attention fut attirer par tout autre chose. « oh mais non ! il est si mignon ! » le chien. évidemment. et certainement que sa maitresse aussi.


@Svetlana Beaulieu  



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
☽☽ Oh ! l'amour ! dit-elle ; et sa voix tremblait, et son oeil rayonnait. C'est être deux et n'être qu'un.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma





Revenir en haut Aller en bas
as your life changes, so will your circle ft. svetlana

Sauter vers: