AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

you had me at pizza.

Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



you had me at pizza. Empty
you had me at pizza. - (Mar 18 Déc - 14:53)

ada lievesley
quote quote quote quote

Nom Lievesley, la volonté de vivre et de persévérer. Prénom(s) Autrement connue sous le nom de Adeline, on la connait sous le surnom Ada. Âge Vingt ans de passion. Naissance Sept décembre quatre-vingt-dix-huit à Calgary, au Canada. Nationalité Officiellement néo-zélandaise. Origines Canadienne dans le coeur. Statut civil En couple, mais c'est compliqué. Orientation sexuelle Hétérosexuelle. Occupation Danseuse semi-professionnelle. Lorsqu'elle ne passe pas ses journées à s'entraîner, elle va à l'école à temps partiel en design intérieur et elle vend des pointes de pizza. Argent Revenue familial, de concours et de travail, elle est dans la classe moyenne. CaractèreArtistique, créative, minutieuse, dévouée, passionnée, déterminée, appliquée, perfectionniste, compétitrice, assidue, impatience, ambitieuse, généreuse, attentionnée, obstinée, empathique, contrôlante, gracieuse, affectueuse, attentive, expressive, loyal, fidèle.  Groupe Positive minds. The Fortune Teller Free for all. Avatar Lisa Teige. (©️️️️️blodreina.)

we gonna dance till the night dies
[X] L’image est noire, inexistante, mais on entend les cris éclater de tout bord et de tout côté. C’est une voix douce qui précise que la lentille n’est pas dégagée. Puis, un rire rauque et masculin avant qu’on n’aperçoive un éclat de lumière et une scène drôlement cadrée. Le silence est quémandé avant qu’une musique de noël retentisse dans la pièce. Des petits enfants se présentent sur scène vêtus d’habit de lutins et tu apparais à l’arrière. Tu replaces constamment ton petit tablier et le chapeau trop grand contre ta minuscule tête brune. Et c’est dans un manque de coordination que vous vous mettez tous à remuer d’un côté de la scène, puis de l’autre. Tu tournes sur toi-même, tu fais quelques pas de travers, tu accroches un autre enfant. Mais tu souris. Tu es bien. Tu rayonnes. [X] Tes doigts se glissent contre cette main qui a vieillit trop rapidement. De cet homme qui t’as inculqué son savoir et sa passion du monde artistique et musical. Tu effleures les tuyaux qui ne font qu’un avec ses veines. Tu regardes son visage endormi et tu te perds sur cet écran aux chiffres futiles et mystérieux. Tu ne comprendras jamais pourtant cette vague immense de malheur s’était affairée sur votre famille. Comme quoi tout bonheur doit se freiner contre un mur une fois dans sa vie. Tu poses ta tête contre le matelas et tu sers tes doigts aux siens en fermant les yeux. [X] La bouche grande-ouverte, le regard figé sur une tuile jaunâtre du plafond, tu laisses le métal claqué contre tes dents blanches avant que le petit miroir se glisse entre ta lèvre inférieure et ta gencive. Un petit froncement de sourcils de la part de ta dentiste qui descend le masque qui couvrait sa bouche. Elle retire tout instrument de la tienne pour te permettre de réagir à son commentaire. Il était impératif que tu cesses de te mordiller l’intérieur de la lèvre. Semblable à la mutilation si tu en venais jusqu’au sang. Tu risquais de te paralyser une partie de la bouche si tu mordais trop fort. Elle te conseillait de mâcher un chewing-gum sans sucre pour combattre le stress. Tu passes l’extrémité de ta langue contre la parois de tes lèvres, finalement consciente du mal que tu t’infligeais à cause de l’angoisse des compétitions. [X] Lui qui se tient difficilement contre le bras de sa femme, ta mère. Elle qui t’envoie la main, le visage submergé de larmes. Déjà nostalgique d’une enfant qui a grandit trop vite. Mais ça leur prenait au cœur de te voir te morfondre en regardant la télévision. Tu voulais être avec les autres. Avec ces belles promesses et ces meilleurs tuteurs. Ton oncle s’était bien occupé de toi à ce niveau, en plus d’avoir été inscrite à des cours spécialisés. Mais il avait tout à envier aux entraîneurs de Wellington. Tu voulais être sous la tutelle des meilleurs et plus rien n’était à ton goût au Canada. Si jeune, mais tant de volonté. Pour avancer, tu étais obligée de t’éloigner. Car tes parents, beaucoup trop affligés par la vie, ne parvenaient pas à te suivre. [X] Première grosse compétition dans les entrailles de Wellington. C’était ta première tentative à faire des compétitions en duo et étrangement, ça se passait extrêmement bien. Peut-être parce que ton coéquipier était talentueux et qu’avec son frère, vous deveniez une sorte de trois mousquetaires. T’étais certaine de leur taper sur les nerfs, surtout lorsque tu leur annonçais la veille que vous alliez vous rencontrer au studio à 4h30 du matin. Parce que tu avais une nouvelle chorégraphie à pratiquer que vous ne pouviez pas vous asseoir sur vos lauriers. Bien évidemment, tu attendais les frères Rygg avec ton fameux « shake énergétique » préparé par ton oncle, alors qu’ils arrivèrent en traînant encore leur lit avec eux. Définitivement, t’allais les achever. [X] Tu raccroches le téléphone en essuyant une larme qui fuyait contre ta joue rosie. Tu regardes lentement ton reflet dans la glace avant de t’armer d’un nouveau sourire et de quitter la pièce pour prendre place à la table auprès de la famille Rygg. Même ton oncle avait été invité dans ce temps des fêtes. Vous étiez loin de votre famille, de votre univers et avoir cette nouvelle source de vie dans un pays étranger, ça réconfortait constamment ton mal du pays. Tu t’assoyais toujours entre Sebastian et Maksim. Déjà parce que ça évitait qu’ils se lancent de la nourriture et parce que tu n’arrivais jamais à choisir une place mieux que celle-là. Ton oncle aidait en cuisine alors que tu jetas un léger regard d’admiration face à la femme qui s’affairait aussi dans cette pièce. Ton petit cœur qui butine pour devenir aussi talentueuse qu’elle. On te pince les côtes et tu reviens sur terre en donnant un coup sur l’épaule de Seb. [X] T’as le cœur serré, t’as l’impression de vouloir être malade. Tu vois bien qu’il ne prend plus soin de lui et l’odeur de fond de bouteilles qui se dégageait de ses vêtements te lacérait l’âme. Tu tends la main pour attraper la bouteille qu’il maintenait contre lui et tu cherches des yeux le bouchon. Tant pis. Tu la vides sur le côté en faisant gaffe de ne pas le sortir de son état d’inconscience. Pas maintenant. Tu glisses tes cheveux derrière tes oreilles et tu redresses tes manches afin de te préparer. Tu lui prends une main, puis la seconde et tu le vois ouvrir les yeux. Tu lui souris, sans rien dire. Parce qu’il n’y avait définitivement rien d’assez bien à murmurer dans des temps aussi durs. Tu le tires pour qu’il se lève. Qu’il ne laisse pas la vie l’accabler. Et tu lui sers difficilement de béquille alors qu’il s’accroche à toi. Et tu poses tes mains dans son dos en lui offrant une certaine friction de la paume de la main. Tu lui murmurais que tout ira bien. [X] Tu déposes la boite de pizza sur la table et tu prends place sur la banquette, du côté de Maksim. C’était devenue une habitude de tout faire à ses côtés et pas simplement que de la danse. Il y avait une nouvelle énergie naissante entre vous deux, quoi qu’écrasé par la tension du groupe. Tu ouvres le couvercle de carton et tu tires sur une pointe de la nourriture alors que les deux frères firent la même chose. Mais à peine une bouchée de prise que les flèches furent lancées. La tension se brisait. Les mots fusèrent avec violence. Et toi, tu restais silencieuse. Les deux avaient raisons dans leurs tords. Et au lieu de se crier après, ils devraient s’entraider. Tu roules des yeux en soupirant et tu claques une main contre la table lorsque le ton augmentait. Tu refusais qu’ils se sautent à la gorge de cette manière. Parce que ça te faisait mal et que tu n’avais aucun contrôle sur toute cette misère. [X] On dit que les danseurs savent s’y faire. Ton cœur ne bat plus sur aucun rythme et tu ne sais pas quoi faire de tes deux mains. Tu les plaques sur ton visage qui changeait progressivement de couleur. Tu remues légèrement sous le contact timide de ses doigts contre ton corps et tu écartes les doigts pour voir son visage. Tu décides de tendre une main vers son menton pour exercer une minime pression afin de lui exiger de revenir près de ton visage. Tu presses tes lèvres aux siennes en fermant les yeux et tu tentes un mouvement afin de te poster au-dessus de son corps encore vêtu de son linge d’entraînement. Mais, à peine parviens-tu à le tourner afin de te positionner comme tu le désirais, tu ne calcules pas l’espace restant du lit et ton genou disparu dans le vide en te faisant chuter sur le côté sans que Maksim ne parvienne à te rattraper. La pression tombe d’un coup comme un seau d’eau froide versé contre ta tête et tu éclates de rire alors qu’il te regarde avec inquiétude et qu’il joint son rire au tien. Il te tend une main afin de t’aider à te relever, mais t’attires d’un mouvement vif contre lui afin d’anticiper un baiser empli de sentiment enflammé. Et que vous finissez par vous avouez cette flamme cachée dans la noirceur de cette nuit spéciale. [X] Tu bouges tes orteils contre la chaise, les jambes complètement ramenées vers toi afin de déposer ton menton contre tes genoux. C’était difficile de tenir cette conversation. Alors que vous vous démenez depuis tant d’années, tous les deux, afin d’être les meilleurs. Et voilà qu’un banal accident vous balance un bâton dans les roues. Tu soupires et tu serres ton élastique dans tes cheveux pour te donner un peu de courage, mais t’avais les épaules complètement au sol. T’avais beau lui dire que ce n’était pas sa faute, ça t’emmerdait un peu de devoir abandonner les prochaines compétitions jusqu’à ce qu’il aille mieux. Tu te penches vers l’avant pour attraper un pan de la couverture et tu te tires jusqu’au lit en faisant rouler la chaise et tu ouvres le crayon que tu avais volé sur le bureau de sa chambre. Tu gribouilles des bêtises sur son plâtre avant de te lever, de l’embrasser sur le bout des lèvres et de quitter sa chambre. Mais c’est sur Seb que tu tombes et il te regarde les bras croisés. Il a quelque chose à te dire et tu l’écoutes. Plus une proposition qu’une discussion. Tu tournes la tête vers la porte entre-ouverte et tu hésites. Une conversation devra être tenue entre les trois mousquetaires pour prendre une telle décision. Laisser un Rygg guérir pendant que tu danses avec le second. Une bonne idée ? [X] T’avais encore la médaille qui pendait à ton cou alors que tu avalais la dernière goûte d’un verre à la substance forte et étrange. C’était la dernière compétition de la saison et vous l’aviez gagné. Avec férocité, avec une énergie hors du commun. La troupe de danse semi-professionnelle avait organisé une fête et tu t’étais lancé sur l’idée de te détendre pour une fois. Entre les cours et les compétitions, tu gérais très mal ta propre vie. Tu déhanches ton corps à des tonalités qui ne t’avantageais pas. Tu trinquais à des subtilités qui ne faisaient aucun sens. Tu attirais Seb dans tes bêtises et dans l’incapacité à ton corps de bien tolérer l’alcool. Il t’arrivait plus souvent qu’autrement de devoir t’appuyer sur des meubles ou contre le mur pour te tenir debout. Tu n’avais plus conscience de l’état de ton corps et de ton esprit. Alors que dans un mouvement qui dépassa l’entendement, tu attiras ton coéquipier et meilleur ami contre toi en plaquant des lèvres brûlantes et sucrées contre les siennes. Et le temps s’arrête, subitement. Passion prolongée, sans comprendre le drame que ce geste promet. La musique revient à tes oreilles alors que tu rigoles timidement contre ses lèvres et que tu plonges ton regard dans le sien, sans comprendre pourquoi ton cœur voulait te sortir de la poitrine. [X] Tu tousses et tu raccroches le téléphone en le creusant contre ton coeur. Il ne cessait de te téléphoner en te demandant si tout allait bien, s’il pouvait venir te voir et si tu revenais pour les entraînements. Et tu fuyais, parce que pour une fois, tu perdais le contrôle de ta vie et ça t’effrayait un tantinet. Tu faisais semblant d’être malade, d’être contagieuse. D’avoir une grippe musculaire et de ne pas pouvoir bouger. Tu évitais toute conversation vidéo et tu refusais parfois tout simplement de décrocher. Tu te jettes sous tes draps et tu sers l’oreiller contre toi en regardant l’écran de ton téléphone s’illuminer sous un énième texto. Faudrait se parler, dit-il. Et tu fermes les yeux en quémandant à ton corps de se calmer et laisser ton esprit reprendre le dessus. T’espérais que ta trahison n’était qu’un mauvais rêve. Mais même lorsque tu te pinçais le bras, tu faisais face à une réalité brutale. Tu fixes le plafond, les yeux embués alors qu’on cogne à la porte de ta chambre. Ton oncle t’apportait ton chocolat chaud à la menthe comme tu l’adorais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



you had me at pizza. Empty
Re: you had me at pizza. - (Mar 18 Déc - 14:54)
ft. sebastian rygg Développe ici le lien entre ton personnage et celui d'un autre joueur. Essaie d'être le plus clair et précis possible, pour que tout le monde puisse bien cerner votre lien!

ft. personnage Développe ici le lien entre ton personnage et celui d'un autre joueur. Essaie d'être le plus clair et précis possible, pour que tout le monde puisse bien cerner votre lien!

ft. personnage Développe ici le lien entre ton personnage et celui d'un autre joueur. Essaie d'être le plus clair et précis possible, pour que tout le monde puisse bien cerner votre lien!
Revenir en haut Aller en bas
Zellig Turner
control freaks › je suis un maniaque
Zellig Turner
control freaks › je suis un maniaque


Who you are
› posts : 862
› faceclaim : françois arnaud, ©kozmic blues. (av), amymarchs, maurawrites @tumblr (gifs), SIAL (sign), the band camino, syml (lyrics)
› multinick : ariel (d. luna), colm (dan smith), cassius (rieder)

› âge : trente-sept, (15/08)

suttonromi #2 ✺ lazianciaràn

Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t10908-make-it-up-as-i-go http://www.thegreatperhaps.org/t10909-bitter-sweet-symphony

you had me at pizza. Empty
Re: you had me at pizza. - (Mar 18 Déc - 15:09)
you had me at pizza. 843243092 you had me at pizza. 843243092 you had me at pizza. 2223749420 you had me at pizza. 2223749420 :bianca: :bianca: you had me at pizza. 2276012357 you had me at pizza. 2276012357 :joss: :joss: JE MARQUE MON TERRITOIIIIIRE you had me at pizza. 843243092 you had me at pizza. 843243092 you had me at pizza. 2223749420 you had me at pizza. 2223749420 :bianca: :bianca: you had me at pizza. 2276012357 you had me at pizza. 2276012357 :joss: :joss:


in my body I’m a disaster, I break down when you shake the ground. every time I stand to leave my cage, in my broken body I stay. ( syml ; body )

you had me at pizza. K9biZoz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



you had me at pizza. Empty
Re: you had me at pizza. - (Mar 18 Déc - 16:25)
@Sebastian Rygg Tant que tu ne marques pas ton territoire comme un chien, moi ça me va. you had me at pizza. 1557557204 ... Ou pas du tout. you had me at pizza. 541645648 J'suis le territoire à Maksim. you had me at pizza. 1495380682

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zellig Turner
control freaks › je suis un maniaque
Zellig Turner
control freaks › je suis un maniaque


Who you are
› posts : 862
› faceclaim : françois arnaud, ©kozmic blues. (av), amymarchs, maurawrites @tumblr (gifs), SIAL (sign), the band camino, syml (lyrics)
› multinick : ariel (d. luna), colm (dan smith), cassius (rieder)

› âge : trente-sept, (15/08)

suttonromi #2 ✺ lazianciaràn

Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t10908-make-it-up-as-i-go http://www.thegreatperhaps.org/t10909-bitter-sweet-symphony

you had me at pizza. Empty
Re: you had me at pizza. - (Mar 18 Déc - 16:39)
pas besoin de ça tracasse you had me at pizza. 1485733704 et puis on verra bien si c'est le territoire de maksim you had me at pizza. 1557557204 :joss:

Spoiler:
 


in my body I’m a disaster, I break down when you shake the ground. every time I stand to leave my cage, in my broken body I stay. ( syml ; body )

you had me at pizza. K9biZoz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



you had me at pizza. Empty
Re: you had me at pizza. - (Jeu 20 Déc - 21:11)
un petit lien ? you had me at pizza. 2227089788
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma



you had me at pizza. Empty
Re: you had me at pizza. - ()
Revenir en haut Aller en bas
you had me at pizza.

Sauter vers: