AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

harvey ✧ my heart's in the sky, supernova.

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. Empty
harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. - (Sam 19 Jan - 15:26)

harvey boleyn
Your heart's in the ground, frozen over.

Nom Boleyn, un nom qui prend ses racines dans l'aristocratie anglaise depuis des générations. Un nom qu'il a appris avec les années à porter avec une certaine fierté. Un nom synonyme de responsabilités qu'il n'a pas eu d'autres choix qu'endosser. Mais s’il n'a pas les épaules aussi solide qu'il le souhaiterait, c’est un secret jalousement gardé.Prénom(s) Harvey, parce que son père n’imaginait son successeur ,son héritier qu’en une force de la nature. Un homme à la poigne de fer. Joshua, parce qu’il était le petit miracle de sa mère. L’enfant que son dieu lui a donné dans le but de sauver son existence en lui donnant un sens. Âge trente ans et la maturité d’un homme qui laisse à peine l’adolescence derrière lui. Les responsabilités d’un homme qui a déjà un pied dans la tombe. Une vie qu’il mène à cent à l’heure. Le laissant à peine entrevoir ces choses qui aurait pu être extraordinaire mais qu’il laisse pourtant sur le bord de la route. Il n’a pas le temps d’avoir le temps de s’arrêter. Lever ne serait-ce qu’un pied le ferait basculer. Et il n'est pas certain qu'il saurait se relever une seconde fois.NaissanceA Brisbane, le 21 septembre 1988. Nationalité Australienne, bien que finalement, il n'y a fait que naître un jour même s'il s'y rend toujours régulièrement pour affaires et Néo-Zélandaise, le rugby, le cricket, le surf, la nature sauvage. Elle est sa terre d'accueille et sa maison.Origines Anglaise, du côté de son père et israelo-australienne du côté de sa mère. Statut civil Célibataire et il n’y a que ses parents qui veulent le voir autrement. S’il les écoutait, à cette heure-ci, il serait déjà l’heureux géniteur de deux ou trois enfants. Selon sa mère, c’est bien la seule chose qui lui manque maintenant qu’il a clairement réussit sa carrière, bien au-delà des espérances de son père même si celui-ci se gardera toujours de le lui dire ou de l’encourager. Harvey est habitué, cela dit. A trente ans, on n’alimente plus l’espoir de voir son père s’adoucir et ouvrir la bouche autrement que pour lui balancer ses critiques. Preuve, il a monté un business florissant et il n’a trouvé rien de mieux à lui dire qu’il est temps à présent de penser à son futur, son héritage. Mais sur ce point, il n’est pas prêt de lui céder. Il a été fiancé une fois, il a aimé et il n’irait jusqu’à dire qu’il en était à vouloir des mômes. Il ne pense pas qu’il sera un jour prêt à sauter ce pas mais il était heureux. Mais il n’a juste pas su en faire sa priorité. Aujourd’hui, il n’a pas le temps pour ces bétises. L’aura-t-il un jour, cependant ? En attendant, il n’a rien de mieux à faire que gaspiller son argent en achetant l’affection, la compagnie, le plaisir. La luxure n’a jamais été aussi simple d’accès, sans prise de tête. Il n’a qu’à payé pour avoir ce qu’il veut mais il découvrira bien assez tôt qu’il y a des choses qu’on ne peut acheter.  Orientation sexuelle Il n'y a rien de plus beau qu'une chute de rein échancrée, qu'une poitrine discrète et qu'une belles paire de fesses rondes et fermes. Hormis peut-être les bras saillants et les torses puissants  et les culs rebondi des hommes. S'il a mis le temps et qu'il lui arrive parfois encore de résister à son désire pour le sexe masculin. Harvey est définitivement bisexuel. Occupation Avocat d'affaire. Fondateur de deux cabinet qui prennent racines en Nouvelle Zélande et en Angleterre. Basé dans celle de son pays d'adoption, il a une clientèle internationale qui s'étend des hautes tours de New York City à celles de Hong Kong en passant par les grandes entreprises européenne. Argent Beaucoup, beaucoup. Bien plus qu'il n'en a l'utilité ou qu'il ne peut compté. En plus de sa fortune familiale, il a également celle de son entreprise fructueuse.CaractèreConsciencieux ~Ambitieux ~ Charismatique ~ Appliqué ~ Romantique ~ Autonome ~ Expressif ~ Compétiteur ~ Susceptible ~ Courtois ~ Discipliné ~ Loyal ~ Hyperactif ~ Expansif ~ Fonceur ~ Gaffeur ~ Patient ~ Possessif ~ Malsain ~ Nonchalant ~ Persévérant ~ Rêveur, pragmatique également ~ Torturé ~ Rancunier ~ Sociable ~ Taquin ~ Drôle.Groupe murphy's law The Fortune Teller mis à par son business, je ne vois pas trop. Soyons fou. Avatar brenton thwaites (©️️️️️daman)

I've been waking up drenched in sweat. All my dreams, full of my regret.
001↠ C’est à l’âge de quatre ans que ses parents décident d’échanger le radieux soleil de l’Australie pour celui de la Nouvelle-Zélande. Le souhait d’une femme qui souhaitait voir travailler moins son époux, qui souhaitait réunir sa famille et la voir s’épanouir étroitement. Chose qui ne dépassa pas la barrière de ses folles espérances. D’un père anglais, d’une mère israelo-australienne et d’une évolution en Nouvelle-Zélande, Harvey grandi dans une ambiance multiculturelle. Polyglotte, d’un enseignement  élevé depuis son plus jeune âge, il parle aussi bien l’anglais que l’israélien, en passant par le mandarin et le français. De ses origines variée, c’est celle de son père qui ressort le plus dans ses manière. Il est celui qui l’a emprisonné sous son aile. De son héritier, il voulait en faire un homme. C’est de cette manière qu’Harvey apprend à chasser, naviguer, golfer. Et c’est grâce à son père qu’il apprend les dures lois des affaires. Et de sa mère, il retient sa douceur, apprends le langage du cœur. Cette passion pour l’Art et pour la belle littérature. S’il n’écrit pas lui-même, il lui arrive de peindre et s’il n’avait pas eut une vie toute tracée pour lui, peut-être qu’il aurait pu être peintre. En tout cas, le talent, ça, il l’a. Mais ce n’est pas un artiste que son père voulait, c’était un businessman, un requin des affaires. Malgré le fait que sa maison ait vu les bonnes et majordomes défilés, c’est de sa mère qu’il tient ses prouesses aux fourneaux. Et de sa jeune sœur, il en tire sa force. Si pour son père elle est l’enfant de trop, pour lui, c’est le centre de son univers. Grâce à elle, il apprend à devenir responsable, il apprend à s’endurcir, se force à grandir. Parce qu’il ne devait pas être le fils parfait mais également le pilier d’une mère qui n’a pas la force d’arracher son fils des griffes de son père et aussi, un grand frère. Le meilleur du monde. 002↠ « La vie n’est pas un jeu, Harvey. », la déception de son père se lisait sur ses traits et il aurait aimé pouvoir le rassurer, lui dire que si ce n’est pas aujourd’hui, s’il n’est pas encore prêt. Viendra ce jour où il fera sa fierté. « Ce n’est qu’un enfant, Philip. », sa mère se risquait à intervenir, cherchant à apaiser le courroux injustifié de l’homme qu’elle aimait. Elle regardait son fils avec ce petit sourire rassurant, doucereux, encourageant. Elle avait conscience que le jeune adolescent avait à ce jour d’autres préoccupation que celui de satisfaire les désirs exigeantes du patriarche de la famille. Elle comprenait qu’il devait d’abord profiter de son enfance. Que les choses qui étaient attendu de lui n’était très certainement pas à l’ordre du jour. Ca ne lui échappait pas qu’il s’appliquait déjà énormément dans son parcours scolaire et selon elle, c’était bien la seule chose qu’on pouvait attendre de lui à un si jeune âge. Elève brillant, délégué de classe et membre de l’équipe de natation. S’il souhaitait à côté suivre des cours d’art et sortir avec ses amis, elle ne pouvait que l’encourager. Et bien qu’elle ne soit pas particulièrement contente de surprendre son fils dans l’état d’ébriété dans lequel il était, elle avait été jeune, elle savait que ce genre de déboire étaient après tout inévitable. « Toujours à prendre son parti. Tu le gâtes, tu le pourries. », cette fois, c’est son dégout qui déformait ses traits alors qu’il rejetait sa frustration vers sa femme. Harvey ouvrait la bouche pour défendre sa mère mais celle-ci, le voyant venir leva la main pour le faire taire. Elle connaissait son mari, elle savait que si son fils intervenait pour la défendre, ça ne ferait qu’empirer cette situation qui n’avait pour elle pas lieu d’être. « Va dans ta chambre, Harvey. », elle lui disait, toujours ce chaleureux sourire maternel sur ses lèvres et s’il hésita, il savait que c’était ce qu’il avait de mieux à faire. Son poing rencontrait avec fracas son sac de sable, encore et encore alors qu’il entendait ses parents élever la voix à cause de lui. 003↠ Il remontait ses longs cheveux en un chignon au-dessus de sa tête, ses lunettes de soleil ronde sur le nez et son large sac sur le dos, il foulait pour la première fois le sol américain. C’était bien le dernier continent de sa longue liste qu’il n’avait encore eu le temps de visiter. Chaque été depuis le début de ses études, il prenait plaisir à voyager. Découvrir ce vaste monde qui l’entourait, il n’y avait alors rien de plus gratifiant pour lui. Rencontre des gens, faire de petits travaux pour eux en échange de quelques nuits d’hospitalité. Pour le jeune homme passionné qu’il était, il ne pouvait rêver d’expériences plus humaine. Son père ne voyait pas ses activités d’un très bon œil mais c’était bien le cadet de ses soucis. Au départ, il avait été enchanté de savoir qu’il prenait la décision de parcourir le monde mais il ne s’était pas attendu à ce qu’il le fasse de cette manière. Il espérait qu’il accepte de passer ses étés à l’étranger, dans des stages d’entreprises mais ce n’était juste pas de cette manière qu’il avait choisi d’élargir ses horizons, ses connaissances. Toutefois, pour lui faire plaisir, il avait choisi de faire les deux années d’études qui lui restait à Oxford. Où de mieux aurait-il pu mettre un point final à ses études de droit ? Conscient que cela signifiait également que c’était deux ans de liberté qui lui restait, deux ans où il pouvait encore vivre sa vie comme bon lui semble. Deux années pleines où il pouvait encore se permettre de faire attendre son père et la vie qu’il avait toujours voulu pour lui. Il revoit cette fille chanter sur cette scène. Un ange tombée su ciel tant sa beauté était renversante. Inaccessible, intouchable. « T’as aucune chance. » Le plus beau râteau de sa vie, le plus regrettable aussi. Si près du but, condamné à voir ses lèvres pleines, si roses, si parfaites s’éloigner des siennes. Le plus gros râteau de sa vie, indéniablement. 004↠ « Qu’est-ce que tu fous là ? Mais pousse-toi ! », juste comme ça, elle l’avait poussé, envoyé par la force de ses bras contre le mur. Reprenant sa course dans le couloir, jouant des coudes et des mains entre les rares étudiants qui avait l’audace, comme lui, de s’être retrouvé sur son chemin. Il la regardait s’éloigner, un épais sourcils arqué alors qu’il l’observe s’éloigner en frottant l’endroit où elle l’avait poussé. Elle manquait pas d’air, elle avait du culot. Il la connaissait. Du moins, il lui était déjà arrivé de croiser son chemin plusieurs fois. A chaque fois, il avait terminé sa trajectoire dans le mur le plus proche. La dernière fois, ça avait été chez lui. En Nouvelle-Zélande. La retrouver en Angleterre, à Oxford et inexorablement finir  contre le mur. Décidément. Il avait juste secoué la tête en s’éloignant, un large sourire sur ses lèvres. Se promettant que la prochaine chois qu’il la verrait, il s’assurerait que la rencontre soit fracassante pour elle aussi. Tous les deux sur le culs, ils avaient l’air malins. Si un regard aurait pu tuer, elle l’aurait assassiné. Mais lui, il riait, aux éclats. « On dit que l’alcool remplace l’aspirine. Un verre, ça te dit ? », elle avait juste levé les yeux au ciel, ramasser ses affaires et s’était relevée. Le regardant de haut, de toute sa hauteur. « Tu m’as mis en retard, bouffon. », et comme ça, elle était partie et lui, il pouvait que continuer de sourire alors qu’il la regardait partir une fois encore. 005↠  « Te connaissant, tu sauras te mettre en retard même le jour de notre mariage. », il la taquine, il l’embête, l’emmerde. Parce qu’entre eux, c’est comme ça. Ils s’aiment, ils se châtient. Elle lève les yeux au ciel, lui tire la langue parce qu’elle ne peut pas nier le simple fait qu’elle est toujours en retard et ce, peu importe l’avance qu’elle peut prendre. C’est un talent, le sien. Une malédiction, plutôt. Il regarde cette bague qui brille, scintille à son doigt. Peinant encore à réaliser qu’elle ait pu lui dire oui, à lui. Ce garçon qu’elle s’amusait à faire rebondir contre les murs de la fac parce qu’il avait le malheur de toujours se trouver sur chemin. Il y voyait un signe du destin. On le l’avait pas placé sur son chemin pour rien. Il farfouille dans les cartons qui meublent l’appartement qu’ils venaient d’emménager tous les deux. Le diplôme en poche, ils avaient ensemble quitter l’Angleterre pour retourner chez eux. « Dans cette boîte. », à l’aide d’un cutter, elle ouvrait aussi simplement le carton et lui tendait une cravate. « Qu’est ce que je ferais sans toi. », ce n’est pas une question. Il sait depuis quelques temps déjà que sans elle, il est totalement perdu. Au fond de ses pupilles, il surprend une certaine mélancolie qui s’évapore si vite qu’il se convint si facilement l’avoir imaginer. Il lui prend la cravate des mains, dépose un baiser sur ses lèvres. Il la passe autour de son cou, la noue rapidement. Il n’a pas besoin d’un miroir, des nœuds de cravate, il en noue depuis qu’il a cinq ans. « Ca va ? Je suis bien ? », elle lui sourit, un sourire bien large, presque forcé mais il n’a très certainement pas le temps de le remarquer. « T’es parfait. Allez, files. Tu vas t’en sortir, tu vas tout déchirer, tu verras ! », il prend le temps de lui voler un dernier baiser avant de quitter leur appartement pour son rendez-vous professionnel. A son retour, l’appartement n’était plus que le sien. Un post-it rose, une bague posée dessus. ‘Je suis désolée’, dessinait la belle cursive de son ex-fiancée.
006↠ Tout n’était qu’amertume. Il avançait en automatique. Les jours passaient, se ressemblant atrocement. Dans son travail, corps et âme, il se plongeait. Motivé par une rage infatigable de voir fonctionner, réussir au moins une chose dans sa vie de merde. Ainsi, il faisait inexorablement la fierté de son père mais il creusait en parallèle l’inquiétude de sa mère. Elle le priait, le suppliait de lever le pied. De prendre du temps pour lui, le temps de panser cette large plaie béante qu’Elle avait laissé au creux de sa poitrine en s’en allant, en le quittant. Il n’avait eu droit à aucune explication. Pas le moindre indice ou début de piste quant à savoir le pourquoi du comment. Elle était juste partie, putain. Laissant derrière elle sa bague de fiançailles et de piètres excuses qui perdait toute leur valeur et leur signification ainsi git sur un putain de post-it. Il lui était difficile de réaliser à quel point est-ce qu’elle avait pu se foutre de sa gueule, à quel point est-ce qu’il s’était fourvoyé sur son compte, sur leur histoire, leur amour. A quel point est-ce que son père avait pu avoir raison en lui disant qu’il ne pouvait pas accordé sa confiance en ce genre de fille. A l’époque, il avait été près à braver vents et marées pour lui faire comprendre qu’il se trompait, qu’il était loin de la connaitre, de savoir qu’elle avait une valeur inestimable à ses yeux, qu’il était loin d’avoir le droit de la dénigrer alors qu’elle faisait son bonheur. Mais la réalité qui lui faisait face était indéniable et il ne pouvait même pas dire qu’il n’avait pas été prévenu. Elle s’est bien foutue de sa gueule. Le cœur du jeune passionné brisé, il ne pouvait se rabattre que sur son métier. De voyage d’affaire en voyage d’affaire, il élargissait son carnet de contact. Les cernes se creusaient sous ses yeux alors qu’il se rabattait sur quelques pilule pour maintenir son rythme. Il n’avait simplement pas le temps de s’assoir, de dormir. Pas le temps de s’arrêter parce qu’il craignait de voir ses pensées s’égarer, son cœur recommencer à saigner. 007↠ Loin de lui le garçon doux et simplet qu’il avait un jour été. Le monde dans lequel il évoluait était un monde de requin, de magnats. Un monde où la faiblesse n’avait pas sa place, où il était important de savoir subtilement montré les crocs. Un monde où il n’avait qu’un choix, un seul. Gagner. Et cette rage de vaincre, de conquérir, il l’avait. Cette volonté de se faire une place, de se prouver à lui-même qu’il en est capable, qu’il pèse lourd sur la balance, était plus que motivée. C’est ce qui lui permit de monter sa propre boîte malgré son jeune âge. Son nom l’y aidant, sans l’ombre d’un doute. Mais ce monde lui avait également apprit qu’il ne devait avoir aucun scrupule alors il n’avait pas la moindre once de culpabilité ou de honte à le faire. Persuadé qu’on venait au monde avec des cordes à son arc qu’il serait bien dommage de ne pas en trouver une utilité. Des collaborateurs,  des clients, il en avait à travers le globe entier. Le nombre d’entreprises dont son père avait pu faire la possession au cours de sa vie, également. Des entreprises qui seront un jour à lui, il le sait fort bien. Des entreprises qu’il ne reprendra pas avant de pouvoir étendre la sienne. Étape par étape, patient, il sait que pour construire un empire, à rien il ne sert de courir. 008↠ Il le regarde sortir du lit dans sa plus grande nudité alors que bêtement, lui, il remonte les draps sur ses hanches. Comme si ce qu’il y avait dessous, il ne l’avait pas touché, gouté. Ses pupilles caramels lorgnent pourtant sans grande gêne les courbes saillantes du jeune homme. Il se mord la lèvre, une gourmandise encore timide, nouvelle. Ce n’était pas la  première fois qu’il franchissait ce pas, pas la seconde non plus. A la beauté, il y a toujours été sensible. Chez une femme, chez un homme, il avait toujours su la retrouvé. Différentes, très certainement mais bel et bien présente. Mais c’était bien la première fois qu’il cédait à ses pulsions pervers hors la présence d’une femme. Sans une bonne dose d’alcool, de courage liquide pulsant ses veines. Achevant une bonne fois pour toute de remettre sa sexualité en question. Il avait aimé ça, adoré. Il damnerait son âme pour recommencer. « Tu prends une douche ? », doucement, comme hypnotisé, il hochait la tête. Il lui souriait, un petit sourire en coin qui laissait très facilement deviné ce qu’il prévoyait de lui faire une fois qu’il l’aurait dans la salle d’eau, rejoint. Il regarde la porte se refermer et il s’extirpe enfin de la protection que les draps lui offraient encore. Il surprend son regard dans la glace, ses pupilles dilatés, assombri par son désir plus qu’évident. Mais ce n’était pas son regard qui dévoilait le plus son état d’excitation. Sur la table de chevet, il récupère une capote qu’il s’enfile sans mal avant de rejoindre le jeune homme dans la salle de bain. Ses interrogations envolés, l’évidence parlait d’elle-même. Il avait envie de ce mec. 009↠  ‘T’as aucune chance’, qu’elle avait dit. La vie était parfois étrangement faite. Elle ne semblait pas se souvenir lui avoir un jour dit qu’il n’avait pas ses chances avec elle et quelques part, même s’il pouvait aujourd’hui gouter ses pleines lèvres roses, il avait bien conscience que s’il ne la payait pas, avec elle, encore aujourd’hui, il n’aurait aucune chance. Mais ça lui était bien égale, ce n’était pas ce qu’il attendait d’elle. Il payait un service qu’elle lui rendait bien, bien trop bien. La vie était définitivement étrangement faite. Des années durant, il s’était convaincue qu’avec l’argent, on ne pouvait pas tout avoir mais voilà qu’elle lui prouvait le contraire quand ils s’entremêlaient dans les draps des nombreuses chambres d’hôtels qu’ils leur arrivaient de visiter, quand ils ne le faisaient pas dans ses propres draps. A sa présence, il s’habituait. Peut-être parce qu’il préférait l’appeler elle plutôt qu’une ou un autre. Harvey était persuadé que ce n’était que pour cette raison qu’il s’était accoutumé à sa présence. Ce n’était après tout, la seule explication raisonnable possible. Vivian était différente. De toute les femmes de joie qu’il pouvait rencontrer, c’était bien la seule qui ne savait chasser son naturel. Elle était professionnelle, elle obligeait à ses désirs, même les plus fous. Les mots qu’elle lui murmurait étaient ceux qu’il lui avait souffler, les caresses avec lesquelles, elle flattait son corps étaient celles qu’il espérait. Mais parfois, brièvement, il pouvait revoir cette fille du Colorado qui chantait sur cette scène. Une fille naturelle, atypique. Loin, loin de cette fille plastique à la manucure parfaite, au maquillage surfait et aux robes griffés coutures. Parfois, succinctement, c’était cette fille qu’il surprenait. Jamie, cette fille avait qui, il n’avait aucune chance. Malsain, il avait conscience que ça l’était mais quand il était question de cette femme, c’était bien difficile de le raisonner. A la fin de la journée, elle reste une escort et il n’a toujours aucune chance.

Harvey ne supporte pas la junk food. Ce n'est pas qu'il n'aime pas, c'est plutôt même le contraire. Durant son enfance, il n'était pas tellement autorisé à s'en gaver et vous entendez bien que dès qu'il le pouvait, il se pétait le bide. Mais voilà, ça lui donne des boutons tout ce gras. Alors il opte pour les bons petits plats cuisinés ou les salades. Il est d'ailleurs très beau derrière les fourneaux. Un véritable cordon bleu. Il ne cuisine pas autant qu'il le souhaiterait avec ses occupations mais il reste tout de même doué. Il pratique la boxe quotidiennement. Ce n'est pas tant pour apprendre à se défendre mais plus dans l'optique de se maintenir en forme. La cardio et la musculation l'ennuie bien trop pour qu'il s'en contente. Quand le temps et son emploi du temps lui permet, il aime s'évader la journée entière sur son bateau 'Rose' pour pécher. Terriblement allergique aux chats et c'est une malédiction, vraiment parce qu'il adore ces boules de poils. Il essaie d'arrêter de fumer depuis des années, toujours à essayer le nouveau patch à la mode ou le vapoteur dernier cri mais il retombe inévitablement dans ses vieilles habitudes. Il adore le rugby, il a d'ailleurs pratiquer ce sport quand il était gamin. Son fin gabarit ne lui a pas tant permis d'être pris au sérieux mais il reste qu'il adore ce sport. Les All Black sont une religion. Son père est catholique, sa mère juive. Il a eu droit à son batême et à sa barmitsva. Il ne suit pas particulière la première  religion ou la seconde, il reste qu’il est croyant. Il croit qu’il  y a un dieu là-haut même s’il ne semble pas l’aimer beaucoup. Ca fait bien longtemps qu’il ne lui ait plus arrivé de peindre. Faute de temps principalement. L’inspiration lui manque également même si l’envie de peindre une certaine jeune femme lui titille les pinceaux. Quoiqu’il fasse, peu importe le produit capillaire qu’il  utilise, il semblerait que ses cheveux décide toujours d’aller le sens qu’ils jugent préférable. A son plus grand damne. Costume trois pièce, jamais autrement. Il a longtemps redouté les années où il  devrait se vêtir de ce genre de tenue. Il est passé par tous les styles vestimentaires. Pas toujours flatteurs. Mais les costumes lui siéent élégamment bien. Et c’est une bonne chose puisque c’est ce qu’il porte la majeure partie du temps. Son alcool de prédilection est le whisky et le vin rouge. Il a eu bien sûr sa période vodka et tequila, il a eu sa dose. Dans son bureau, il a un bonzaï qu’il prend soin d’entretenir rigoureusement depuis quatre ans. Il l’a acheté quand il a fondé son premier cabinet. Son plaisir coupable. Quand il ne porte pas ses chaussures pointues croco, il aime porté des sandales en cuirs. Il déteste le kiwi, c’est un fruit qui le dégoute. Esthétiquement, qu’est-ce que c’est laid, vraiment. Autrefois défenseur des droits humains, de la veuve, de l'orphelin. Il a apprit que pour réussir, il devait fermer les yeux sur certaines injustices. Étudiant, il rêvait de faire payer les entreprises, certaine grande puissance qui ne respectaient ni les gens, ni la planète. Aujourd'hui, il les défend. Sa sœur, c’est son bijoux.  harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 1f48e  

Pseudo/Prénom Je m'appelle Mehza et on me connait aussi sous le pseudonyme de Pilgrim. Parce qu'un jour, j'ai kiffé sur une chanson. ÂgeJ'ai 24 ans mais j'suis une old soul...Pays Parisienne infiltrée dans le sud. Connexion Quand j'ai le temps, c'est variable mais on va dire 4/7j. Ou bien plutôt souvent de mon téléphone, j'y suis souvent. #addict Où as-tu connu le forum? sur skype, par ma bae  harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 3636230829 Personnage inventé. Dernière bafouille hâte de jouer avec vous. Drama is the life  harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 3445291383
Revenir en haut Aller en bas
Lazaro Vasquez
carpe diem › admin sexy comme un zizi
Lazaro Vasquez
carpe diem › admin sexy comme un zizi


Who you are
› posts : 31976
› faceclaim : bob morley (antiope).
› multinick : nova la meuf de thor (natalie portman), loevan le dothraki (jason momoa), alvin king roan (zach mcgowan), eliazar, le mec de lost (henry ian cusick), isaias bby oberyn (pedro pascal), ella queen nancy (natalia dyer).
› âge : trente-quatre ans (né le 20 décembre 1984).
zachariah / lazian#42 / vivian & alan / georgia#3 / théoxane.
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t2480-lazaro-faith-falls-h http://www.thegreatperhaps.org/t7910-lazaro-we-re-still-breathing#337855

harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. Empty
Re: harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. - (Sam 19 Jan - 15:39)
Bienvenue sur le forum harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 613702535
Bon courage pour ta fiche harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 613702535 si tu as des questions, n'hésite pas harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 3636230829


-- Where love is true  --
I walk this road It takes me home, Where skies are blue. I walk this road Because I know It leads to you. No matter when, No matter why I have a place to go. When you’re by my side, I always know  When it’s you and I, I’m always, always home.


Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. Empty
Re: harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. - (Sam 19 Jan - 15:52)
Merci beaucoup, j'hésiterai pas harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 2837647945
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. Empty
Re: harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. - (Sam 19 Jan - 16:00)
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. Empty
Re: harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. - (Sam 19 Jan - 18:03)
merci à toi harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 1318934201
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. Empty
Re: harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. - (Sam 19 Jan - 18:22)
Bienvenue à la maison. harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 2227089788
Revenir en haut Aller en bas
Lana Choakes
positive minds › je suis un optimiste
Lana Choakes
positive minds › je suis un optimiste


Who you are
› posts : 322
› faceclaim : Gabriella Wilde + (c)gajah
› multinick : Sebastian Hollister (Jack Falahee) x Arelys Vasquez (Sara Sampaio).
› âge : 28 ans (née le 7 juillet 1991 en Nouvelle-Zélande)

RP terminés : (colm1) * (archer) * (maddie 1) (colm2) * (tamsin)
Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t8898-lana-le-spleen-n-est-plus-a http://www.thegreatperhaps.org/t8980-lana-would-you-lie-with-me-and-just-forget-the-world#395772

harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. Empty
Re: harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. - (Sam 19 Jan - 19:01)
OMG tellement hâte d'en lire plus, rien que le début c'est magique harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 613702535

Bienvenue à toi harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 1318934201 harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 1318934201


   


‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
IN ANOTHER LIFE ☾☾ Why are we always chasing for something like we're trying to throw our lives away. Help me pieces all together. / mars /
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. Empty
Re: harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. - (Sam 19 Jan - 19:09)
@Devin Svenson merci harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 3636230829

@lana choakes oww, t'es adorable harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 613702535 j'espère que la suite te plaira tout autant  harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 1f648
Revenir en haut Aller en bas
❝ Invité ❞
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. Empty
Re: harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. - (Sam 19 Jan - 20:53)
T'es beau harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 941185746
Revenir en haut Aller en bas
Nohea Hastings
positive minds › admin mimi comme une souris
Nohea Hastings
positive minds › admin mimi comme une souris


Who you are
› posts : 4101
› faceclaim : melissa benoist, ©flames, endlesslove (signa)
› multinick : raphaël (m. huisman), gabbie (e. watson), louise (z. deutch), madalina (a. vikander), jace (s. claflin), evan (c. evans)
› âge : trente ans (5 février)
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t3509-le-coeur-balancoire-x-nohea http://www.thegreatperhaps.org/t5659-to-make-you-feel-my-love-nohea

harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. Empty
Re: harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. - (Sam 19 Jan - 21:09)
oh, j'aime les arrivées en duo harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 2223749420 harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 2223749420 harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 2223749420 puis ça promet énormément tout ça. harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 4135354924
bienvenue ici, n'hésite pas si besoin. harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 2201629221


i won't give up on us even if the skies get rough. i'm giving you all my love, i'm still looking up.

thanks harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. 2201629221:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞


Who you are
Bad Karma



harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. Empty
Re: harvey ✧ my heart's in the sky, supernova. - ()
Revenir en haut Aller en bas
harvey ✧ my heart's in the sky, supernova.
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sauter vers: