AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

vieux frères (seb)

carpe diem › je suis un audacieux
Elijah Albarn
carpe diem › je suis un audacieux


Who you are
› posts : 4696
› faceclaim : alfie enoch ©champagne supernova (av), excelsior (sign), you me at six, fauve (lyrics)
› multinick : ariel (d.luna), kane (amy adams), colm (d. smith), zachariah (b.barnes), oz (l. pasqualino)
› âge : trente-deux ans.
ethel (4) ☾ date (5) ☾ sebastian
georgia & ethelethel (6)

Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t6637-my-blood-once-was-my-own-bu http://www.thegreatperhaps.org/t6660-lost-in-nostalgia-elijah

vieux frères (seb) Empty
vieux frères (seb) - (Mer 27 Mar - 19:36)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
settle back now and raise a toast
to the young ones, growing old (atl)


Les choses vont bien, il aurait même tendance à dire extrêmement bien. Trop bien, s'il écoutait la part angoissée et pessimiste de son être, celle s'attendant toujours à voir un obstacle se dresser au bout d'un chemin jusque là trop beau pour être vrai. Mais il se dit que, quitte à craindre le pire et une fin abrupte de l'idylle retrouvée, autant la chérir tant qu'elle dure. Il demeure donc rêveur, Elijah, la tête ailleurs, un sourire imbécile aux lèvres et de vieux projets plein le crâne. Cela dit, il fait attention, considérant que la situation demeure délicate et les non-dits bien présents, conscient que la patience et le pas-à-pas sont nécessaires au bon fonctionnement de ce renouveau de relation. Il sait qu'Ethel n'est pas tout à fait prête à vivre selon leur statut marital, et à vrai dire il ne l'est pas non plus, les choses ayant changé si vite et les papiers les désignant toujours comme époux là où l'amour ne semblait plus résider depuis bien des années. C'est presque une chance, que le romantisme ne soit pas trop leur fort, cela rend le changement moins violent, moins radical, ils ne sont pas soudainement assaillis de poèmes, de déclarations romanesques et de tonitruantes effusions de sentiments. Non, la flamme brûle doucement, ils ne veulent pas se cramer les ailes, et rien ne sert de se presser. L'hésitation, elle fait peut-être même le charme de toute cette histoire. Peut-être en profitent-ils, avant la soudaine parentalité qui les attend et les jettera brusquement dans un monde moins léger, presque plus tangible que celui qu'ils traversent aujourd'hui sans se tracasser. Il ne peut nier son stress, Elijah, face à la perspective d'avoir un enfant, plus, un enfant adopté, tout droit venu d'un monde totalement différent et déchiré par une guerre qui ne peut que l'avoir marqué. Il ne font pas dans la simplicité, pour un premier enfant, mais quand ne sont-il pas originaux, Ethel et Elijah, quand ne sont-ils pas complexes ? Et bien que cette complexité n'ait pas pu entraver leur bonheur actuel, il se dit que ce n'est pas une mauvaise chose de prendre ses distances, après des jours passés à démêler leurs émotions, à se retrouver, à se reconnaître. Il se dit que ce n'est pas plus mal, que Sebastian ait voulu le voir, histoire de fêter son tout récent anniversaire. Il le retrouve donc au Daisy, ce soir, après une journée de travail qu'il a en grande partie dédiée à lire et relire des documents concernant l'adoption, et pas assez à retoucher les photographies dont il a besoin pour le prochain dossier spécial du journal. Une fois sur place, il s'installe et commande déjà deux bières, rappelant à Seb d'un message qu'il n'a pas intérêt à lui poser un lapin. Son attachement pour lui ne s'explique pas vraiment, ils sont presque diamétralement opposés, mais sans doute le fait de lui avoir évité une effroyable mort par noyade lors de leur toute première rencontre a-t-il quelque chose avoir avec la bonne entente régnant entre eux. Quoi qu'il en soit, il est là, à l'attendre, comme un gosse qui n'a plus vu son ami depuis trop longtemps.

@sebastian hollister vieux frères (seb) 2150563227


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
j'aime toujours ce que tu es,
en fait même plus qu'avant
alors il faut rattraper le temps perdu, le temps passé loin l'un de l'autre. je suis un peu fébrile et toi t'as cet air un peu songeur, tu fais ce bruit avec tes lèvres que je connais par cœur. les mots se font rares mais peu importe, les silences comptent aussi (fauve ≠ tallulah)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Revenir en haut Aller en bas
control freaks › je suis un maniaque
Sebastian Hollister
control freaks › je suis un maniaque


Who you are
› posts : 96
› faceclaim : Jack Falahee + (c)ranochja
› multinick : lana choakes (Gabriella Wilde) | sienna gilmore (caitlin stasey)
› âge : 32 ans

Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t9491-bash-my-mama-told-me-never- http://www.thegreatperhaps.org/t9584-sebastian-glass-house#415496

vieux frères (seb) Empty
Re: vieux frères (seb) - (Dim 14 Avr - 18:36)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
settle back now and raise a toast
to the young ones, growing old (atl)


Il ne s'était pas vraiment rendu compte de la vitesse à laquelle le temps avait passé avant de voir ce rappel sur son agenda. L'anniversaire d'Elijah. Elijah ou le seul type que Bash considérait vraiment comme un ami. Entre eux, il n'y avait aucun lien d'argent, d'affaires, de femmes ou de sang, rien pour se mettre en travers d'une relation purement basée sur un respect mutuel. Et surtout sur un hasard monstrueux. Un hasard qui avait sauvé la vie à l'un et offert à l'autre un ami à la loyauté indéfectible, rare et précieuse. Naturellement, il avait toujours droit à la bonne version de Sebastian, ou presque, il avait appris à la connaitre dans un contexte très particulier et bien différent, des années plus tôt. Pourtant, c'était probablement lors de leur trop rare rencontre que l'architecte était le plus naturel, le plus détendu et surtout, le plus fidèle à lui-même. Une chose qui lui arrivait bien trop rarement ces derniers temps, et il avait donc sauté sur l'occasion pour inviter son pote à boire un verre. Et en se dirigeant vers le Daisy, avec évidemment une bonne demi-heure de retard, il essayait de se remémorer la dernière fois qu'ils s'étaient vu, sans vraiment se souvenir. Leur dernier voyage commun était le Guatemala, il en était presque certain, mais pour le reste... Mais, après tout, ça n'avait pas la moindre importance. Ce qui comptait, c'était que dans quelques minutes, il serait enfin libre de laisser tomber le masque, il pourrait oublier les dernières menaces de sa petites soeurs et ses manigances, ainsi que la longue liste de reproches que lui avait adressé sa mère. Et surtout, il pourrait penser à autre chose qu'à une certaine brune, un peu trop présente dans le fil de ses pensées. Il entra dans le bar, lança un regard circulaire à la pièce et se dirigea droit vers la table où Elijah attendait, deux bières devant lui. "Parfait ! Tu as déjà commandé !" Il tapa sur l'épaule de son ami, se laissant tomber sur l'autre banquette et engloutit un tiers de sa bière. "Bon anniversaire, vieux ! Comment ça va ?" Il avait beaucoup de mal à cacher son excitation de revoir son ami. Eux qui n'avaient rien en commun avait pourtant un lien étrangement fusionnel, et malgré de long mois de séparation, c'était comme si il avait quitté Eli la veille. D'ailleurs, le photographe n'avait presque pas changé, il avait seulement l'air terriblement fatigué mais comme habité d'une étincelle, une petite pépite de bonheur qui se lisait dans son regard. Ce type était quelqu'un de particulièrement optimiste et lumineux, mais ce soir, il y avait quelque chose de plus, quand on fermait les yeux sur ses traits tirés et les éclats sinistrement artificiel de l'éclairage du Daisy. "T'as l'air d'avoir été passé au rouleau compresseur.. Beaucoup de boulot ?"

@elijah albarn vieux frères (seb) 2150563227


   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm all 'bout my business and ready to save the world. I'm taking my misery make it my bitch. Can't be everyone's favorite boy. ☾☾ mars
Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
Elijah Albarn
carpe diem › je suis un audacieux


Who you are
› posts : 4696
› faceclaim : alfie enoch ©champagne supernova (av), excelsior (sign), you me at six, fauve (lyrics)
› multinick : ariel (d.luna), kane (amy adams), colm (d. smith), zachariah (b.barnes), oz (l. pasqualino)
› âge : trente-deux ans.
ethel (4) ☾ date (5) ☾ sebastian
georgia & ethelethel (6)

Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t6637-my-blood-once-was-my-own-bu http://www.thegreatperhaps.org/t6660-lost-in-nostalgia-elijah

vieux frères (seb) Empty
Re: vieux frères (seb) - (Sam 27 Avr - 22:05)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
settle back now and raise a toast
to the young ones, growing old (atl)


Voyant son ami apparaître à l'entrée du bar, Elijah se redresse légèrement, se démarquant ainsi de la foule grouillante du Daisy et ne tardant pas à être remarqué par le nouvel arrivant. Le sourire qu'il arbore reflète le sien, tout à la joie de ces retrouvailles tels deux gamins se retrouvant dans la cour de récré après de longues vacances. En effet, Sebastian lui a manqué, quand bien même leur amitié a-t-elle quelque chose d'improbable, parce qu'ils n'ont en apparence rien du tout en commun, si ce n'est peut-être leur goût prononcé pour l'aventure et les voyages, chose sans laquelle ils ne se seraient probablement jamais rencontrés. Et c'est d'autant plus improbable, car leur rencontre n'avait rien de normal, consistant en un sauvetage de la noyade au cours d'une descente en rafting. Bref, Bash et lui, lui et Bash, c'est toute une histoire qui ne s'explique pas, des amis comme on en a peu. Sans se départir de son sourire, il pousse la bière destinée au jeune homme dans sa direction et le regarde en avaler un bon tiers, se contentant pour sa part de porter sa bouteille à ses lèvres pour une gorgée. « Merci Bash, je vais bien. Très bien. Et toi ? » Oui, il va bien, Elijah, malgré le travail, le stress, et un certain manque de sommeil. Il va bien car il a retrouvé Ethel, sa femme, et qu'il a le sentiment de faire les bons choix, ces derniers temps, des choix d'avenir très permanents et  qui lui collent quelques insomnies, mais des choix qu'il ne regrettera pas, qu'il a toujours un peu voulu faire. Un rire lui échappe à la remarque de son ami, toujours aussi franc, et il lève les yeux au ciel sans parvenir à faire semblant d'être offusqué. « Eh bien, c'est flatteur ça dis donc. Tu parles comme ça à tes conquêtes aussi ? », qu'il se moque un peu, pas du genre à se vexer, surtout pas lorsque la remarque vient de lui. « Mais oui, j'ai pas mal de boulot, c'est vrai. Et puis j'ai un... projet, on va dire. Un projet qui n'a pas grand chose à voir avec le boulot mais qui me draine clairement autant de mon énergie. » S'il parle par énigmes, ce n'est pas tant pour jouer sur le suspens et attendre qu'il lui pose la question, mais parce qu'il peine à trouver les mots juste afin d'expliquer ce fameux projet. Cette folie, qui lui a pris, et dont il n'a encore parlé à personne de peur qu'on ne désapprouve. Pas que cela le ferait changer d'avis, rien ne le peut plus désormais, mais il n'a pas besoin d'ondes négatives, ni de plus de doutes s’immisçant dans son esprit. Il a besoin de soutien, ou, au minimum, d'aucun commentaire, et il ne sait pas à quoi s'attendre de la part de son interlocuteur.

@sebastian hollister vieux frères (seb) 2201629221


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
j'aime toujours ce que tu es,
en fait même plus qu'avant
alors il faut rattraper le temps perdu, le temps passé loin l'un de l'autre. je suis un peu fébrile et toi t'as cet air un peu songeur, tu fais ce bruit avec tes lèvres que je connais par cœur. les mots se font rares mais peu importe, les silences comptent aussi (fauve ≠ tallulah)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Revenir en haut Aller en bas
control freaks › je suis un maniaque
Sebastian Hollister
control freaks › je suis un maniaque


Who you are
› posts : 96
› faceclaim : Jack Falahee + (c)ranochja
› multinick : lana choakes (Gabriella Wilde) | sienna gilmore (caitlin stasey)
› âge : 32 ans

Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t9491-bash-my-mama-told-me-never- http://www.thegreatperhaps.org/t9584-sebastian-glass-house#415496

vieux frères (seb) Empty
Re: vieux frères (seb) - (Dim 12 Mai - 16:09)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
settle back now and raise a toast
to the young ones, growing old (atl)


Bash n'est pas quelqu'un de particulièrement fiable, tout le monde le sait. Il a plusieurs visages, tous plus déplaisants les uns que les autres. Mais Elijah avait droit à un traitement de faveur, sans doute parce qu'il n'y avait rien d'intéressé en lui, et que la seule chose qu'ils partageaient était l'unique exutoire de l'architecte : le voyage. Le voyage et l'aventure. Bien que moins tête brûlée que Bash, le jeune homme avait fait un choix de carrière qui lui permettait de vivre de cette adrénaline qu'il recherchait tant, depuis toujours, emprisonné dans sa cage dorée. Il se souvenait encore de la première fois qu'il avait quitté cette ville avec rien d'autre qu'un sac à dos, délaisser le luxe et le confort n'avait jamais été un problème pour lui. Même, il aimait ça. Cette coupure lui permettait de revivre, d'être lui-même. Dans son sang coulait une soif insatiable et vibrante de découvrir le monde, mais surtout de vivre au rythme de cette multitude de cultures qui peuplent le monde. Bash, il préférait dormir à la belle étoile que d'avoir la chambre avec jacuzzi de l'hôtel 5 étoiles. Parfois, il se demandait ce qui le motivait à rester dans ce milieu qu'il trouvait minable, puis il réalisait que ce n'était pas l'argent qu'il désirait, mais le pouvoir et l'admiration. Sans doute parce qu'on lui avait toujours fait comprendre qu'il n'était pas à la hauteur... Face à Elijah, il redevenait une créature ordinaire, il perdait cette hypocrisie de façade et son mythique sourire en coin. Cette amitié le rendait à lui-même, à celui qu'il aurait sans doute été s'il n'avait été adopté, et ça avait toujours été le cas. "Oh, ça va, j'ai pas mal de gros dossier en cours..." Il haussa les épaules, réorientant la discussion sur le photographe et sa mine usée. Il éclata de rire à sa réponse. "Oh tu sais bien, de toute façon, je peux leur dire ce que je veux, elles ne résistent pas longtemps." Une légère arrogance passa dans son regard, même s'il plaisantait. C'était vrai, la gente féminine lui résistait peu et il en jouait sans le moindre remord. Pourtant, au fond de lui, la seule femme qui avait jamais eu de réel intérêt à ses yeux résistait farouchement, fière et sublime. Il chassa Georgia de son esprit tant bien que mal, laissant défiler les vagues souvenirs de ces conquêtes récentes pour faire disparaitre la brune. Il avala une longue gorgée en écoutant l'énigmatique réponse qu'Elijah daigna lui donner. Il haussa un sourcil interrogateur, se demandant s'il ne dévoilait pas ce fameux projet parce qu'il ne voulait pas lui en parler ou simplement parce qu'il n'avait pas encore d'idée fixe à lui livrer. Néanmoins, sa curiosité piquée à vif, Sebastian ne put s'empêcher d'en demander plus, même si le fait que ce soit indélicat lui effleura l'esprit. "Vous les artistes, vous aimez laisser le suspens..." Il sourit. "J'espère bien que c'est le projet de l'année avec une introduction pareille !! Crache le morceau Albarn" Il s'envoya une taloche en pensée et ajouta rapidement : "Enfin, si ce n'est pas top secret bien sûr !" Il poussa un soupir discret, parfois, gérer son manque de tact l'épuisait, surtout quand il était aussi détendu, le costume et le masque laissés à l'entrée.

@elijah albarn vieux frères (seb) 107302656 Et re-désolée pour le retard vieux frères (seb) 1622165287


   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm all 'bout my business and ready to save the world. I'm taking my misery make it my bitch. Can't be everyone's favorite boy. ☾☾ mars
Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
Elijah Albarn
carpe diem › je suis un audacieux


Who you are
› posts : 4696
› faceclaim : alfie enoch ©champagne supernova (av), excelsior (sign), you me at six, fauve (lyrics)
› multinick : ariel (d.luna), kane (amy adams), colm (d. smith), zachariah (b.barnes), oz (l. pasqualino)
› âge : trente-deux ans.
ethel (4) ☾ date (5) ☾ sebastian
georgia & ethelethel (6)

Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t6637-my-blood-once-was-my-own-bu http://www.thegreatperhaps.org/t6660-lost-in-nostalgia-elijah

vieux frères (seb) Empty
Re: vieux frères (seb) - (Jeu 30 Mai - 15:32)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
settle back now and raise a toast
to the young ones, growing old (atl)


« Rien d'insurmontable pour un grand architecte comme toi », qu'il fait mine d'ironiser, bien que tout à fait sérieux. Sebastian est loin d'être la personne la plus sérieuse au monde, mais il est doué en matière d'affaires, il sait s'y prendre, et travaille dur malgré les apparences. Le photographe a pu découvrir les aspects de sa personnalité que la plupart ne soupçonnent même pas. D'ailleurs, l'assurance dont fait preuve l'architecte aurait de quoi agacer n'importe qui d'autre, mais Eli en a l'habitude, et leur relation fraternelle l'empêche généralement de vouloir l'étrangler. « Tu m'étonnes, comment résister à un tel gentleman. » Il laisse échapper un rire, toujours aussi étonné que le côté playboy de son ami n'ait pas encore lassé ces dames. Mais après tout qu'est-ce qu'il en sait, lui qui n'en a jamais vraiment aimé qu'une, qui n'est jamais parvenu à se la sortir de la tête, jusqu'à débarquer ici douze ans plus tard, jusqu'à la reconquérir de la façon la plus étrange et insensée qui soit. Mais ils n'ont jamais été très conventionnels, avec Ethel, et il en parle d'ailleurs à son interlocuteur, ou du moins il tente de lui en parler, mais les mots lui manquent et les explications possibles lui semblent trop longues et incompréhensibles. Sans doute n'a-t-il pas encore tout assimilé aussi bien qu'il le prétend, et le souhaiterait. Il faut dire que, à l'image de toute leur histoire, la situation actuelle est complexe et un peu folle. La réaction de Bash lui arrache un rire. « Non, non c'est pas top secret. Excuse-moi, j'ai un peu de mal à trouver comment l'expliquer sans que ça paraisse complètement barré. » Léger rire, mais on y entend l'appréhension, tout comme on peut apercevoir un éclair d'angoisse traverser son regard. Se cachant un peu inconsciemment derrière sa bière, il la porte à ses lèvres avant de reprendre: « Je t'ai parlé d'Ethel, non ? Ma femme. Disons que... Disons qu'on est de nouveau ensemble, et que j'aimerais qu'on adopte un enfant. » Il cherche ses mots, de nouveau, mais l'essentiel est dit. Le plus simple, en tout cas, et il hésite une seconde à rester silencieux, s'arrêter là, taire les détails qui font de ce récit une folie. Mais c'est à Bash, qu'il parle, et puis il aurait bien besoin d'un regard extérieur. « Il est malade, je l'ai rencontré au Yémen et je... J'en ai parlé à Ethel, on s'est remis ensemble, on a lancé la procédure d'adoption... Tout se passe très vite. » C'est le moins que l'on puisse dire, mais ça n'a pas à être une mauvaise chose, si ? Au fond, les choses se passent très bien, ils sont un peu dans leur bulle, réapprenant à vivre ensemble, considérablement rapprochés par cette idée qu'il la voyait déjà trouver stupide. Pas qu'elle la trouve particulièrement brillante, après tout ce qu'il lui demande est une épreuve, surtout après ce qu'ils ont déjà traversé en matière de famille, mais elle a accepté et il espère encore que cette adoption puisse la réconcilier avec la parentalité. Pas pour lui, pour ses projets et son envie persistante de fonder une famille, mais bien pour elle, parce qu'elle a besoin de se défaire de cette culpabilité et cette peur infondée ancrées en elle depuis son avortement.

@sebastian hollister vieux frères (seb) 2150563227


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
j'aime toujours ce que tu es,
en fait même plus qu'avant
alors il faut rattraper le temps perdu, le temps passé loin l'un de l'autre. je suis un peu fébrile et toi t'as cet air un peu songeur, tu fais ce bruit avec tes lèvres que je connais par cœur. les mots se font rares mais peu importe, les silences comptent aussi (fauve ≠ tallulah)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Revenir en haut Aller en bas
control freaks › je suis un maniaque
Sebastian Hollister
control freaks › je suis un maniaque


Who you are
› posts : 96
› faceclaim : Jack Falahee + (c)ranochja
› multinick : lana choakes (Gabriella Wilde) | sienna gilmore (caitlin stasey)
› âge : 32 ans

Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t9491-bash-my-mama-told-me-never- http://www.thegreatperhaps.org/t9584-sebastian-glass-house#415496

vieux frères (seb) Empty
Re: vieux frères (seb) - (Dim 21 Juil - 21:46)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
settle back now and raise a toast
to the young ones, growing old (atl)


Cette amitié était une énigme pour Bash, il se demandait comment le reporter faisait pour supporter son côté présomptueux et certains moments de faiblesses où l'effroyable connard qu'il était refaisait surface. Mais peu importe la logique ou la raison, ces deux-là avaient créé un lien fort et l'architecte n'était pas du tout mal à l'aise en demandant de but en blanc ce qui se tramait dans la vie d'Elijah. Bien sûr, un peu de tact n'aurait fait de mal à personne. Mais, après tout, il était Sebastian Hollister, et il n'était pas renommé pour la parcimonie ou la diplomatie. Surtout pas lorsqu'il sentait un tel mélange de sentiment dans les yeux de son ami, une excitation mêlée de crainte et de doutes... A cet instant, face à lui, il voyait un adulte qui retombait en enfance, le matin de Noël après avoir fait la plus grosse bêtise de son existence : impatient de découvrir son cadeau et mortifié à l'idée de ne pas y avoir droit. Du moins, c'était l'image qui lui vint, juste avant que Eli se lance, un peu hésitant d'abord, puis de plus en plus sûr de lui et heureux d'en parler, manifestement. Bash écouta en silence, perplexe. Bien sûr, il avait entendu parlé d'Ethel. La fameuse Ethel. Il en avait connu une, d'ailleurs, il y a bien longtemps, un amour de jeunesse. Lui qui oubliait rapidement le nom des gens s'il ne pouvait y associer un visage n'oubliait jamais celui de cette femme parfaite aux yeux de son ami, uniquement parce qu'il se la figurait sous les traits de "son Ethel", même si évidemment, ce n'était pas la même personne (s'ils savaient ^^). Depuis qu'il connaissait Elijah ou presque, il avait entendu ce prénom et, lui qui était loin d'être romantique, trouvait cette idylle particulièrement attendrissante. Mais de là à se remettre ensemble pour un enfant, sans avoir réappris à vivre ensemble... Bash sourit. "Fallait pas cherché, peu importe comment tu expliques cette histoire... C'est complètement barré. T'es dingue. Vous êtes dingues..." Il fit signe à la serveuse de revenir. "Mais c'est ça qui est génial !" S'il n'était pas aussi farouchement impossible pour lui de s'engager dans une relation stable, Bash aurait probablement dit à son ami qu'il l'admirait de se lancer dans une telle folie. Mais il ne le pouvait pas... Alors il se contenta d'improviser. "Certains ramènent des coquillages de leurs voyages... C'est quand même vachement plus simple non ?" Il avala une longue gorgée de bière. "Mais remarque, tu n'en es pas à ton coup d'essai... Il y a quelques années, tu as ramené un sale type, stupide et alcoolo en prime, dans tes bagages et tu l'as adopté malgré tout. Tu feras un papa génial, ce môme a de la chance." Il leva son verre pour trinquer.

@elijah albarn vieux frères (seb) 285722323


   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I'm all 'bout my business and ready to save the world. I'm taking my misery make it my bitch. Can't be everyone's favorite boy. ☾☾ mars
Revenir en haut Aller en bas
carpe diem › je suis un audacieux
Elijah Albarn
carpe diem › je suis un audacieux


Who you are
› posts : 4696
› faceclaim : alfie enoch ©champagne supernova (av), excelsior (sign), you me at six, fauve (lyrics)
› multinick : ariel (d.luna), kane (amy adams), colm (d. smith), zachariah (b.barnes), oz (l. pasqualino)
› âge : trente-deux ans.
ethel (4) ☾ date (5) ☾ sebastian
georgia & ethelethel (6)

Bad Karma

Across the universe.
disponibilité : i am open !
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t6637-my-blood-once-was-my-own-bu http://www.thegreatperhaps.org/t6660-lost-in-nostalgia-elijah

vieux frères (seb) Empty
Re: vieux frères (seb) - (Jeu 25 Juil - 18:01)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
settle back now and raise a toast
to the young ones, growing old (atl)


Ça lui fout la trouille, à Elijah, de raconter tout ça, comme ça. Ça rend les choses particulièrement réelles, d'en discuter de la sorte, comme on évoquerait un projet bien pensé, mûrement réfléchi. C'est plus réel encore que lorsqu'ils se sont procurés les documents d'adoption, Ethel et lui, et ont commencé à les remplir. Tout exposer à un parti extérieur, attendre anxieusement la réaction, c'est réel, c'est lâcher un bombe et attendre les répercussions, les retombées, l'indignation peut-être. Peut-être bien qu'il teste sur Sebastian pour cette raison, parce qu'il est clairement le plus barré de ses amis, le moins conformiste ou orthodoxe, le plus apte à comprendre, même si l'amour et la famille ce n'est pas vraiment pour lui. Cela ne représente pas toujours des qualités, parfois Elijah il a envie de lui mettre une tape sur la tête et de le secouer, qu'il se réveille, qu'il se calme un peu, mais pour le coup il aurait bien envie de l'embrasser, de le remercier d'être comme il est, de se foutre qu'il fasse les choses bien ou qu'il suive aveuglement ses émotions dans l'entreprise la plus folle dans laquelle il se soit jamais lancé. Peut-être bien que, pour une fois, il devrait être plus comme Bash, moins comme Eli. En tout cas, lui en parler, c'est se soulager d'un certain poids, d'une certaine appréhension, même si le plus dure demeure clairement à traverser: sa famille. Il n'a de cesse de reporter, lui dont les proches sont pourtant si compréhensifs et l'ont toujours soutenu dans toutes ses décisions – même si le départ pour la Nouvelle-Zélande afin de retrouver Ethel est moins bien passé que le reste. En ce qui concerne sa femme, disons que sa mère est devenue un tantinet suspicieuse, alors il cherche le bon moment, les bons mots. A en croire l'architecte, il perd son temps, et sans doute n'a-t-il pas tort. « Ah, je me disais bien qu'il n'y aurait que toi pour comprendre. Cela dit, je sais pas si ça me rassure que tu trouves l'idée géniale. » Un sourire a pourtant étiré ses lèvres, jusque là légèrement pincées d'appréhension. Il est pourtant sûr de lui, Elijah, sûr d'eux, de leur choix, de leurs capacités, de leurs bonnes intentions, mais il y peut rien, le regard des autres, leur jugements, le déstabilisent tout de même. « Qui te dit que j'l'ai jamais regretté, ce souvenir de voyage ? » Faux, ils le savent tout les deux, il suffit de remarquer le regard brillant et le sourire trop large qu'il affiche en présence de son ami, parce qu'ils se voient pas assez, parce qu'ils sont comme des gosses une fois ensemble, et que Bash il a toujours les bons mots, la bonne vanne, même sans le faire tout à fait exprès. Il lève à son tour son verre, même sourire trop grand plaqué aux lèvres. « Plus sérieusement, t'imagines pas comme tu me rassures. Si t'estimes que je m'occupe bien de toi, je peux m'occuper de n'importe qui. »

@sebastian hollister vieux frères (seb) 633305591


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
j'aime toujours ce que tu es,
en fait même plus qu'avant
alors il faut rattraper le temps perdu, le temps passé loin l'un de l'autre. je suis un peu fébrile et toi t'as cet air un peu songeur, tu fais ce bruit avec tes lèvres que je connais par cœur. les mots se font rares mais peu importe, les silences comptent aussi (fauve ≠ tallulah)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]:
 
Revenir en haut Aller en bas
❝ Contenu sponsorisé ❞


Who you are
Bad Karma



vieux frères (seb) Empty
Re: vieux frères (seb) - ()
Revenir en haut Aller en bas
vieux frères (seb)

Sauter vers: