AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

we are just lost souls, aren't we ? (amarine)

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Sam 10 Déc - 19:32





amarine lehane


vingt-six ans
célibataire
serveuse et model.
bisexuelle

≈ l'enfant trop sage, trop parfaite, trop en retrait. celle qui ne parla pas avant ses quatre ans, pas un mot, pas une phrase, pas un papa, pas un maman. enfermée dans un mutisme inexplicable, elle s'en est progressivement évadée lorsqu'elle a réalisée que cela la rendait encore plus invisible, encore moins signifiante sous le regard d'un monde ignorant la petite fille aux larmes salées. personne ne l'a jamais vraiment compris, amarine. et elle non plus, en un sens. mystère pour eux, mystère pour elle. tout ce qu'elle connaît, c'est cette intense sensibilité qui vit en elle, l'étreint, la condamne à tout ressentir d'une atroce intensité. elle aime trop, elle souffre trop, amarine vit dans l'excès.
≈ depuis qu'elle n'est qu'une gamine, elle observe les gens, les autres, ce monde qui semble avancer sans elle. elle le mémorise au travers son regard. elle tente de les reproduire, d'être comme eux, mais amarine ne sait pas mentir, ne sait pas prétendre, ne sait pas se vêtir d'un masque mensonger. elle vit dans l'authenticité au coeur d'un univers illusion. paradoxe de sa condition. elle est pourtant passionnée par ce qui l'effraie le plus, l'humain. l'humain et sa beauté unique, la courbe des corps, les détails des visages, les expressions des âmes, les nuances des regards. amarine vit pour les contempler, les photographier, les mémoriser comme oeuvres d'arts éternellement ancrés dans son esprit papillon.
≈ parce qu'amarine, c'est cette gamine probablement trop intelligente qui semble entrevoir l'au-delà du monde, le derrière de l'horizon, là où s'étend des mystères qu'elle semble percevoir. et cette frontière la terrifie. elle est celle qui pense trop, mais qui ne vit pas assez. celle qui se perd dans sa propre intelligence indiscernable. celle qui était destinée à de grandes choses. celle sur qui comptait ses parents. elle devait aller à l'université et leur prouver à tous que les pauvres aussi avait droit à leur lot de richesse. elle devait leur prouver qu'elle aussi, elle pouvait exceller. sous le prisme de ses parents. dernier espoir d'une famille en lambeau, père tentant d'offrir à sa famille une quelconque dignité, mère sous le joug d'une bipolarité invincible semblant la grignoter de jour en jour, frère et soeur rebelles envolés depuis longtemps. elle était seule. avec sur ses épaules le poids de tout les espoirs.
≈amarine n'a jamais vraiment vécu. elle était celle qui rentrait tôt le soir, qui travaillait, celle que personne ne remarquait. comme absente de la surface de la terre, personne ne se souvient jamais de son visage pâle et de son regard surchargé. elle est cette fille que l'on voit, mais que l'on préfère oublier. elle dégage une aura si douce, mais à la fois paralysante. amarine s'est longtemps demandée si son existence avait un sens. elle n'est jamais parvenue à lui en apporter un. parce qu'elle se laissait guider par les rêves des autres, ceux de ses parents qui devaient la faire voyager vers leurs propres souhaits. passive dans son propre corps, dans son propre esprit, amarine n'a jamais osé s'imposer. elle souhaitait simplement les rendre fier, posséder une certaine valeur dans leur regard, être celle qui les sauverait de la misère. elle voulait être la sauveuse. ou du moins, elle se devait de l'être. mais, amarine, elle, elle a toujours voulu vivre, être, voyager, respirer. partir là où personne ne pourrait jamais la retrouver. loin de sa solitude abyssale. vers un vide plus significatif.
≈ lorsqu'elle s'est envolée vers l'université, rien ne fut différent. et pourtant, il y avait ce regard, celui qui fit battre son coeur plus grand. celui qui la regarda vraiment elle, et non pas son potentiel. elle décida de partir avec lui, loin, très loin, si loin. là où plus rien n'aurait d'importance. pour la première fois, amarine a existé à ses côtés. mais, lorsqu'il s'est envolé, lui aussi, tout s'est éclipsé. bonheur éphémère qui lui a échappé. et avec lui, son enfant. cet être à l'intérieur d'elle qui ne naquit jamais vraiment. mort avant d'avoir connu la vie. déchirement de l'intérieur. amarine est une épave, un morceau de bois qui flotte à la surface de l'océan et se laisse porter par la puissance de ses vagues, de sa rage. par la puissance d'une fatalité qui semble tout lui arracher. seule, elle a tentée de revenir à son existence passée. vers eux, ceux qui l'enchaînaient. vers ses géôliers. mais, elle n'avait plus qu'eux. ceux qu'elle avait abandonné. ceux qui croyaient en elle et qu'elle avait déçu. ceux qui la haïssaient probablement. alors, elle n'est jamais vraiment revenue. amarine a parcouru le monde, vagabonde solitaire portée par le vent d'une existence perdue. elle en a presque oublié les deux plus imposantes pertes de son existence.
presque.
mais, on n'oublie jamais vraiment.
les souvenirs s'estompent, mais la douleur reste. ancré en elle, accrochée fermement aux parois de son coeur.
≈ alors, pour oublier, amarine a tout tenté. elle a tenté de saccager son coeur à coup de baisers enflammés sur les lèvres de ceux et celles qui n'importèrent jamais vraiment, près des corps à la chair imparfaite. déraison de ses pensées confuses, personne ne l'a réparé.
elle aura essayé.
≈ malgré les années, amarine n'en a pas oublié sa véritable passion, cet appareil au creux de ses mains qu'elle conserve précieusement. preuve matérielle de ce qu'elle a vécu et d'où elle vient. preuve de cette vie qu'elle préférerait oublier. elle a photographié tant de visages et d'âmes au travers le monde. mais aucune ne valait celles qu'elle a perdu. pourquoi penser aux absents face aux vivants ? obsession qui la ronge, sans cesse, perpétuellement, continuellement. alors, elle attend. que tout passe, comme le vent passe.
avant de revenir à la charge.
≈et pourtant, au bout du monde, près du précipice, elle a rêvé de retourner à son point de départ. là où tout a commencé. là où elle a tout abandonné. ce qu'elle était. ce qu'ils étaient pour elle. les remords la rongent, les regrets la hantent. au-delà de sa douleur, elle pense à ceux qui sont encore. alors, à pas hésitants, amarine est revenue au coeur de sa propre prison, de sa propre volonté. prisonnière consentante.
≈accueil glaçant, froid, terrifiant. pierre tombale au nom de son père. nom de celui qu'elle a abandonné. étrangement, elle n'a pas pleuré. elle a simplement regardé ce nom remontant à des années en arrière, à une vie passé. le nom de celui qui ne l'avait jamais vraiment aimé, elle. uniquement son potentiel. la petite dernière, que personne n'attendait, dont personne ne voulait. elle se demande ce qu'il reste de ce qui fut autrefois une famille. que reste t-il de sa mère désaxée ? de son aînés rebelles ? de toute cette vie qu'elle a fuit, année après année ? jusqu'à aujourd'hui.
elle ne peut se libérer d'eux,
ils ne peuvent se libérer d'elle.
ils sont condamnés à se revoir, sentence finale, sentence fatale.


F.
☾ celles qu'elle a connu durant son enfance à wellington.
☾ celles qu'elle aurait pu connaître à l'université.
☾ celles qu'elle aurait pu connaître dans son voyage autour du monde.
☾ celles qui ont embrasés son coeur, le temps d'une nuit, tentant de combler le vide de son âme détruite.
☾ celles qui ont tentées de la manipuler, elle, la pauvre et naïve gamine tentant de s'intégrer dans un univers qui ne fut jamais vraiment pour elle.
☾ celles qui la jalousent, la haïssent, pour cette beauté parquant ses traits de poupée de cire. les rivales, celles qui l'intimident certainement.
☾ celles aux corps et aux visages si sublimes et uniques qu'amarine a souhaité les capturer au travers son appareil.
☾ celles qui sont pour là, pour elle, celles sur qui elle peut vraiment compter, celles qui sont prêtes à écouter ses malheurs passés. et en pleurer avec elle.
☾ celles qui parviennent à la faire rire, à lui redonner le sourire, qui l'extirpent de sa naïve, douce et sensible existence. celles qui tentent de la corrompre aux plaisirs incertains de l'existence.
H.
☾ ceux qu'elle a connu durant son enfance à wellington.
☾ ceux qu'elle aurait pu connaître à l'université.
☾ ceux qu'elle aurait pu connaître dans son voyage autour du monde.
☾ ceux qui ont embrasés son coeur, le temps d'une nuit, tentant de combler le vide de son âme détruite.
☾ ceux qui ont tentés de la manipuler, elle, la pauvre et naïve gamine tentant de s'intégrer dans un univers qui ne fut jamais vraiment pour elle.
☾ ceux qui l'ont aimés, mais n'ont jamais osé l'approcher.
☾ ceux aux corps et aux visages si sublimes et uniques qu'amarine a souhaité les capturer au travers son appareil.
☾ ceux qui sont pour là, pour elle, ceux sur qui elle peut vraiment compter, ceux qui sont prêts à écouter ses malheurs passés. et en pleurer avec elle.
☾ ceux qui parviennent à la faire rire, à lui redonner le sourire, qui l'extirpent de sa naïve, douce et sensible existence. celles qui tentent de la corrompre aux plaisirs incertains de l'existence. ceux qui essayent de la rendre plus sauvage.

© HELLOPAINFUL
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Sam 10 Déc - 19:32



celles qui colorent son existence

lena martells

lena, cette âme ouverte et joyeuse, ce visage qui crépitait d'une vie abondante ayant marquée amarine, dans ses années lycées. elles se sont parlées, quelque fois, paroles futiles pourtant encore en mémoire d'amarine. celle que l'on oublie néanmoins, le fantôme qui paraît s'estomper progressivement, fatalement. ce fantôme que lena avait oublié. jusqu'à cette soirée, près de dix ans après le lycée, où elles se sont rencontrées, une nouvelle fois. différentes, changées par les années, les tragédies, les fatalités. deux inconnues qui se sont laissées prendre par la passion d'une nuit, le plaisir de la chair et l'ardeur passagère. en elle, près d'elle, amarine s'est vidée de sa douleur, l'a oublié, mise de côté, craignant le retour de la lumière dans l'aube du matin. le retour de sa souffrance, de la réalité, de tout ce qu'elle pensait avoir oubliée. pourtant, le matin s'est révélée sous le sourire d'une certaine complicité. et son visage l'a illuminée, cette beauté unique qu'amarine a souhaité capturer au travers son appareil, en lui promettant des espoirs argentés. elle lui offrirait son rêve de mannequin, en échange du sien, son rêve de photographe. un compromis entre deux baisers.  
nelya lowell

nelya et amarine, les deux gamines qui se retrouvaient à chaque vacances, qui se confiaient leurs moindres secrets, qui vivaient ce genre d'amitié dont on peut à peine rêver. si complices et si proches, nelya venue d'un autre univers, venue offrir une parcelle de ce monde méconnu à une amarine rêveuse de cet au-delà. la seule qui la comprit jamais, la seule qui s'intéressa jamais elle, la seule qui importa réellement pour elle. elle se souvient de leurs journées passées ensemble et de cet oubli de la réalité qui accompagnaient leurs rencontres. comme si, tout ce qu'amarine transportait jour après jour s'effaçait avec son amie. jusqu'à ce qu'elles finissent par perdre le contact, le temps ayant ses raisons, impénétrables. et lorsqu'amarine a tout perdu, cette vie d'or qu'elle avait bâti au travers la fuite de ce qu'elle devait être, elle a fui vers nelya, la première vers qui elle se tourna après sa tragédie, la première à qui elle confia ses malheurs. avant de prendre la fuite une nouvelle fois, parce qu'amarine est née pour courir, fuir une peur incompréhensible. pourtant, elles vont finir par se retrouver bien des années après à wellington.

niamh barnes

elles sont brisées, détruites de l'intérieur par un amour passé envolé, des enfants jamais nés. amarine se noyait dans sa douleur, au comptoir d'un bar, et soudainement, elle s'est mise à parler, à raconter ses malheurs à cette femme à côté d'elle, niamh. la parole s'est libérée et son coeur avec elle. elle se sentait soudainement plus légère, moins pleine de cette douleur tenace revenant toujours à la surface. elle qui n'avait jamais cessé de penser à lui, à son bébé perdue. et dans cet échange libéré, cette inconnue s'est libérée également, et de leur douleur échangée être être née une complicité improbable, l'amitié des coeurs brisés.
Prénom Nom

Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.

Prénom Nom

Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.
Prénom Nom

Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.  Description du lien et bla bla bla.

© HELLOPAINFUL

à ajouter: plùm, freya, johana, boo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Sam 10 Déc - 19:33



ceux qui embrasent son existence

elliott carrov

elliott, le berger inattendu au coeur du voyage autour du monde d'amarine. celui qui a immédiatement capté son regard, celui dont le visage à la fois doux et unique s'est ancré en elle, pareille à une photographie rendant cet instant immortel. l'instant où elle a rencontré le sauveur de son âme. cette âme qui tombait en lambeaux, jusqu'à ce qu'il la répare. morceaux par morceaux. elliott, son apaisement, son calme, le seul qui soit réellement capable d'effacer sa douleur. celui qui lui a fait oublier le temps de quelques mois embrasés ses maux immortels. celui qu'elle a embrassé à en perdre son souffle, celui avec qui sa chair s'est confondue dans le désir de se perdre, à jamais. l'amour d'un voyage qu'elle n'oubliera jamais. comme une interruption de son existence, un rêve résonnant encore en elle pareil à un écho. ils se sont quittés, mais ce voyageur des temps modernes l'a marqué, incrusté dans son esprit et dans la pellicule de son appareil. ils vont pourtant se retrouver à wellington, elliott se présentant une nouvelle fois comme son sauveur.
aiden clarke

aiden, le seul véritable ami d'amarine durant ses années lycées. le seul qui la remarqua entre les couloirs, elle, le fantôme oublié. celui avec qui elle lia une amitié improbable, autant que des sentiments refoulés. l'adolescente amarine, sous le charme de celui qui tenta de l'ouvrir au monde et aux autres, qui tenta de rendre son existence plus insouciante et plus légère. et elle, qui calmait son tempérament par sa douceur et sa patiente. une relation complémentaire qu'amarine n'a pas pris le risque de briser en lui révélant ce qu'elle ressentait, au premier garçon qui parvint à la faire rire, à lui donner envie de vivre. jusqu'à ce que leurs chemins se séparent, chacun partant dans son université. elle ne l'a pas revu depuis, mais elle se sait reconnaissante envers celui qui la soulagea de toute cette tension accumulée au lycée. ils vont finir par se revoir à wellington, d'une façon ou d'une autre.

manhattan kidd

manhattan et amarine, ils sont simples, ils sont en quête de tendresse dans un monde brutal avec leurs coeurs fragiles, papillons incertains. deux gamins perdus dans cette ville prison, deux âmes unies au coeur d'un même lit, mais pas par la chair, par une tendresse significative. il n'y a rien de plus entre eux, si ce n'est des mots beaux et délicats, des mots sur le monde, sur leurs voyages, sur leurs âmes. de la tendresse sous sa forme la plus pure, ce genre de relation qui fait du bien au coeur frétillant d'une amarine détruite.
Prénom Nom

Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla.

Prénom Nom

Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla.
Prénom Nom

Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla. Description du lien et bla bla bla.

© HELLOPAINFUL


à ajouter: tim
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Sam 10 Déc - 19:35

à vous, je vous attends
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Sam 10 Déc - 19:48

Veux-tu me faire le plaisir d'accepter un lien avec mon Elliott ? 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Sam 10 Déc - 20:02

très certainement oui    
tu aurais déjà une ébauche d'idée, une envie particulière de lien ?   sinon on peut chercher ensemble    
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Sam 10 Déc - 20:51

Salut ma jolie ! (bon j'avoue, ça fait un peu pervers. )
Voudrais-tu d'un lien avec mon beau Aiden ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Sam 10 Déc - 21:29

moi aussi j'aimerais bien un lien
dans ceux que tu recherches, je serais bien partante pour un de ceux-là :

Citation :
☾ celles qu'elle a connu durant son enfance à wellington.
☾ celles qui ont embrasés son coeur, le temps d'une nuit, tentant de combler le vide de son âme détruite.
☾ celles aux corps et aux visages si sublimes et uniques qu'amarine a souhaité les capturer au travers son appareil.

sinon, on peut chercher un autre lien ensemble si tu préfères
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Sam 10 Déc - 22:36

Je veux bien un lien si tu veux bien de moi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Who you are
Bad Karma



Dim 11 Déc - 0:22

olala trop de beauté par ici d'un seul coup

aiden salut beau aiden je ne peux pas refuser une telle proposition aloors, je viens d'aller faire un tour sur ta fiche (que j'adore le personnage est génial ), et je me suis dis que comme ils sont nés tous les deux à wellington et qu'ils ont le même âge, ils auraient pu facilement se rencontrer à un moment ou à un autre peut-être qu'ils auraient pu se connaître quand ils étaient gamins, ou plus tard au lycée, tout dépend de comment aurait pu réagir aiden face à amarine, en sachant qu'elle a toujours été réservé, peut-être trop, toujours en retrait du coup, en partant de ça, une idée te vient ?

lena (sophie cette perfection ) avec plaisir pour le lien aloors, on peut carrément essayer de faire un mix des trois peut-être qu'elles auraient pu se connaître lorsqu'elles n'étaient encore qu'au lycée, mais à ce moment là, je ne pense pas que lena aurait pu la remarquer, amarine étant très discrète, parlant très peu et préférant observer les autres. mais je me disais que depuis qu'elle est rentrée de son grand voyage autour du monde, elle aurait pu rencontrer lena à une soirée, cherchant à se vider de toute cette douleur à laquelle elle ne parvient pas à échapper, et une chose en entraînant une autre, elles se seraient retrouvés dans le même lit le temps d'une soirée. et amarine aurait pu voir en toi une beauté qui l'aurait littéralement fascinée, si bien qu'elle aurait insisté pour pouvoir la capturer en photo, tu serais en quelque sorte sa muse d'une nuit. j'ai vu que le rêve de lena aurait été d'être mannequin, amarine aurait pu te proposer de te constituer un book et elle-même se trouvant dans le domaine du mannequinat, bien que rêvant davantage d'être derrière la caméra, elle aurait souhaité te revoir pour t'aider à accomplir ce rêve qui te semble cher. et dans un même temps, elle-même réaliser son rêve d'exploiter son art de la photographie ? je les vois bien partager une certaine complicité, même si elles sont très différentes au niveau caractère.
tu en penses quoi jusqu'ici ?

evan oh que oui je veux bien de toi. tu as déjà une idée ou une envie ? ou en cherche ensemble un lien de folie ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Who you are
Bad Karma





Revenir en haut Aller en bas
we are just lost souls, aren't we ? (amarine)
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Sauter vers: