AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-58%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz L’Original
4.99 € 11.85 €
Voir le deal

(eliza), our nights melt into sequels.

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



(eliza), our nights melt into sequels. Empty
(eliza), our nights melt into sequels. - (Mer 8 Mai - 21:02)

Eliza Rose Mansfield
I capsize, I'm first in the water

Nom Elle porte le nom Mansfield, nom d'une famille nombreuse, heureuse, très soudée. Prénom(s) Eliza, prénom peut-être un peu trop doux pour elle, pour elle et ses envies de liberté, pour elle et sa peur de s'attacher. Rose, plus doux encore, nom d'une fleur qu'elle adore ; par goût de la contradiction pourtant, elle dira que son deuxième prénom aurait dû être Ortie ou Cactus, parce que ça lui aurait correspondu davantage, parce qu'elle pique, Eliza. Âge La blonde a soufflé ses vingt-quatre bougies il y a quelques temps de ça ; le quart de siècle n'est plus loin, et ça ne lui fait pas si peur que ça. Au contraire, c'est son jeune âge qui paradoxalement l'effraie, parce qu'il ne lui paraît pas s'accorder avec tout ce qui peut bien lui arriver. Naissance Elle a vu le jour le 18 décembre 1994, dans la ville néo-zélandaise de Lower Hutt. Nationalité Eliza est néo-zélandaise, et fière de l'être, malgré ses constantes envies d'ailleurs. Origines Elle se sent de partout et d'ailleurs, elle n'est pas capable de ne s'attacher qu'à un endroit à la fois. Elle a des origines allemandes par sa mère, mais sa maison, c'est un peu partout dans le monde. Statut civil en couple ; enfin, elle croit, Eliza, elle sait pas. Elle croit que ça ne change rien, mais elle sait pas, plus elle y pense, plus elle se dit que c'est con. Comme si c'était pas possible d'avoir trouvé la bonne personne aussi tôt, comme s'il devait y avoir un piège, un truc qui fasse tout capoter à un moment donné. C'est devenu trop sérieux d'un coup, ça l'a fait flipper ; il a fallu qu'elle suggère cette idée stupide, celle qu'ils ne se voient plus pendant un moment, qu'ils fassent chacun leurs expériences de leur côté, avant de s'engager pour de bon – ça implique tout et n'importe quoi, sans qu'ils aient besoin de tout s'expliquer. Elle y croyait vraiment, au début, Eliza ; et puis peu à peu, elle s'est rendue compte que, ouais, c'était vraiment trop con. Si elle savait qu'en prime, elle attend son enfant. Orientation sexuelle hétérosexuelle curieuse, elle comptait trouver des réponses, entre autres, pendant cette période d'expériences en tout genre. Peut-être bisexuelle, elle ne sait pas trop. Occupation Eliza, elle étudie le cinéma ; parce que c'était sa passion, son rêve, depuis longtemps déjà. En parallèle, elle a aussi suivi à distance des études de lettres, pour le plaisir. Argent Rien de fou, elle a de l'argent de côté, mais c'est surtout papa-maman qui subviennent à ses besoins, pour l'instant. Situation confortable alors, ses parents s'en sortent bien financièrement, et même très bien. Caractère Eliza, elle est indomptable, elle a un faible pour la contradiction, surtout s'il s'agit de ses parents ; toujours, elle n'en fait qu'à sa tête, insouciante et irréfléchie, elle n'a peut-être pas l'air responsable, et pourtant, elle l'est. Autonome, elle ne supporte pas de dépendre de quelqu'un, ça la fait flipper et puis ça la rend faible. Elle est quand même attentionnée, protectrice même avec tous ceux qu'elle aime, et sociable, elle a le contact facile et aime à connaître de nouvelles âmes. On la trouve souvent pétillante, véritablement attachante, en dépit de son caractère, parce qu'elle peut être sacrément chiante. Indisciplinée depuis toujours, elle n'est pas près de changer ; bordélique en prime, elle a de quoi facilement énerver ceux qui partagent un peu trop longtemps son espace vital. Impulsive et colérique, elle s'emporte parfois pour un rien – et peut-être que ça risque d'être pire avec les hormones de la grossesse qu'elle ne soupçonne pas encore. A cela, il ne faut pas oublier son côté lunatique, sans compter le fait qu'Eliza, elle est un peu trop têtue. Elle est quand même complexée, même si elle ne l'avoue jamais, restes de l'influence de sa mère, qui fait que dans le fond, elle est peu confiante. Sarcastique à l'excès, parfois ça lui échappe, sans qu'elle l'ait fait exprès. Et puis elle est jalouse, Eliza, et un tantinet possessive, même si elle est douée pour se contenir et bouillir de l'intérieur. Elle n'a quand même pas mauvais fond, bienveillante, indulgente aussi, souvent rêveuse parce que les idées fusent – sensible et créative, ça fourmille tout le temps dans sa tête. Charismatique sans qu'elle s'en rende vraiment compte, elle attire l'attention. Et puis ouverte d'esprit et curieuse, elle s'intéresse à un rien, la blonde. Groupe Carpe Diem. The Fortune Teller juste son bébé, sinon enjoy (eliza), our nights melt into sequels. 1646603530 Avatar Halston Sage. (©️️️️mikkeljensen/tumblr)

don't suffocate my heart
01. Elle est toujours en retard, Eliza – peut-être par principe, capable de trouver quelque chose à faire au dernier moment, simplement pour éviter d'arriver à l'heure, comme si ça pouvait lui porter malheur. Sa grande passion, c'est d'arriver en retard aux repas de famille ; autant dire que dans ces moments-là, elle bat des records, Eliza. 02. Elle a toujours été attirée par l'ailleurs, Eliza, rêvant de contrées étrangères, rêvant de découvrir le monde. Elle a d'ailleurs pris une année sabbatique durant ses études, pour partir un an en France – et découvrir un peu l'Europe, aussi. Elle y a été jeune fille au pair, elle a fait des petits boulots, et des road-trips aussi. 03. Le cinéma c'est son truc, sa passion, ce truc qui l'obsède depuis qu'elle est gamine. On l'a initiée avec Edward aux mains d'argent, l'a perdue au deuxième visionnage de L'Etrange histoire de Benjamin Button, on ne l'a plus vue après la sortie de La La Land. Sa culture cinématographique est immense, et elle a cessé de compter les journées passées dans les salles obscures. 04. On la trouve souvent ses écouteurs dans les oreilles, parce que la musique, c'est son autre truc, son échappatoire, le truc qui la suit qu'elle aille bien ou qu'elle aille mal. A ses yeux, y'a rien de mieux que du son plein les oreilles, surtout si c'est Imagine Dragons ou Arctic Monkeys. 05. Quand elle était adolescente, elle a développé la lubie de vouloir apprendre à jouer de la batterie. Chose qui n'a évidemment pas réjoui ses géniteurs, mais elle a fini par obtenir ce qu'elle voulait. 06. Elle se rêverait scénariste, Eliza, d'où sa double spécialisation, même si elle s'est davantage concentrée sur ses études de cinéma. Elle se rêverait beaucoup de choses en réalité, la blonde, elle rêverait d'expérimenter tout un tas d'autres vies. Dans le cinéma, elle rêverait d'exercer un peu tous les métiers, aussi. 07. Elle est amoureuse, Eliza, depuis deux ans déjà. Elle croit pouvoir dire heureuse aussi – mais ce serait peut-être presque trop officiel, trop trop. Parce que ça colle si peu avec son caractère, sa soif de liberté et d'insouciance ; elle s'était crue incapable de se poser, et pourtant ça marche depuis deux ans déjà. 08. Ça marchait. Il a fallu cependant, qu'elle vienne tout gâcher, tout remettre en question – qu'elle propose l'idée stupide qu'avant d'aller plus loin, ils prennent un certain temps chacun de leurs côtés, pour faire tout ce qu'ils ne pourraient plus faire après. Evidemment, l'idée ne pouvait venir que d'elle, plus insouciante, plus libérée, plus flippée à l'idée de s'engager. C'est comme si elle s'était rendue compte trop tard, de ce dans quoi elle se lançait. Ils avaient déjà parlé bébé, même si elle n'avait pas terminé ses études ; parce que Xavier, il est un peu plus âgé, parce qu'il a un salaire, parce qu'il peut tout assumer. C'est ça le pire, c'est qu'elle sait qu'elle pourrait toujours compter sur lui. 09. Elle a capté que c'était con, elle a capté que ça la gênait. Elle n'a pensé qu'à elle, qu'aux expériences qu'elle avait peur de ne jamais faire si elle s'engageait avec lui, s'ils avaient un enfant et tous les autres trucs dans le genre, comme les couples normaux. Mais elle s'est jamais crue normale, Eliza, elle s'est toujours sentie en marge, pas dans le genre à entrer dans les cases – c'est bien ce qui a énervé ses parents, sa mère surtout, sa tendance extrêmement agaçante, de faire toujours le contraire de ce qu'on espère, son goût pour la contradiction, pour faire un peu chier le monde. Alors elle n'a pensé qu'au road-trip qu'elle se voyait faire, aux plans à trois, aux sauts en parachute, à la fumette et autres choses qu'elle n'a jamais osé faire parce que dans le fond, elle se donne beaucoup un genre sans jamais aller plus loin. Pourtant, ça fait partie des trucs qu'elle voudrait écrire sur sa liste before I die ; des trucs qu'elle regretterait, si elle n'essayait pas. Des trucs qu'on peut pas forcément faire quand on est engagé à quelqu'un d'autre, des trucs qu'on peut pas faire quand on est maman – et même si elle a le goût de contradiction, même si elle est trop insouciante, elle a envie de ces choses-là, envie de se poser, d'avoir un enfant, même, peu importe son âge. 10. Elle s'est rendue compte que ça la faisait chier, qu'il puisse s'envoyer en l'air avec quelqu'un d'autre durant cette période, parce qu'ils se le sont permis, parce qu'ils se sont promis de ne rien demander, ni dire. Promis aussi de ne pas s'appeler, de ne pas communiquer, durant tout ce temps-là. Il était pas chaud au début, y'avait qu'elle pour avoir ce genre d'idées ; maintenant, elle regrette. Mais trop fière, elle rappelle pas. Pas sûr qu'une grossesse, y change quoi que ce soit. 11. L'avenir lui paraît flou, ces temps-ci. Elle a bientôt fini ses études, il va lui falloir chercher un travail. Il y a ce jeu stupide, cette liste de choses à faire qu'elle a commencée à écrire – pas commencée à accomplir. Elle sait pas grand-chose, Eliza, elle laisse couler, elle verra. 12. Elle n'est pas très branchée sport, mais elle se force un peu parfois ; faut dire que Xavier aide pas mal, pour ça. Aidait, sans doute, parce que maintenant elle a cette foutue tendance de mettre tout au passé, comme si c'était terminé. 13. Elle n'a manqué de rien, depuis qu'elle est gamine, Eliza. Au contraire, elle a toujours eu tout ce qu'elle voulait, un peu trop, sans doute. Il faut admettre qu'elle est un peu fille à papa, que c'est surtout son père qui cédait à tout, qui voulait faire plaisir à ses filles, alors que maman passait pour le mauvais parent, le parent méchant. Elle ne l'est pourtant pas. Mais sa mère, elle réussit tout, sa mère, elle a mené une brillante carrière d'avocate, elle a même créé une association qui aide les femmes battues, elle s'engage dans diverses causes, sa mère, elle gère tout, tout, parfaitement, et Eliza, elle n'a jamais compris comment elle parvenait à faire tout ça. Sa mère, c'est un modèle, une femme indépendante qui a su mêler réussite professionnelle et maternité, une féministe, une femme forte, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Eliza, elle se sent bien nulle à côté, parce que dans le fond, même si elle a toujours été fille à papa, elle a toujours admiré sa mère, dont elle hérite le caractère bien trempé, l'indépendance et l'envie de s'engager. Pour autant, il lui apparaît qu'elle est bien différente, qu'elle n'a jamais su rendre fière sa mère, qui espérait qu'elle se lance dans de grandes études, pour mener une grande carrière, comme elle. Mais non, Eliza, elle a fait des études de cinéma, et même si sa mère adore ça, elle ne la voyait pas là-dedans, et ce ne sera pour elle, jamais suffisant. 14. Eliza, elle s'engage pour toutes les causes qui lui tiennent à cœur. Féministe comme sa mère, elle prône l'indépendance et pourtant, elle s'est rendue compte, depuis le début de son deal avec Xavier, qu'elle plongeait droit dans la totale dépendance. Parce qu'elle n'a pas de boulot, parce qu'elle vit dans un appartement payé par papa et maman, et que de leur dépendance, elle va passer à celle de son petit-ami – et franchement, de cette façon, elle n'a pas l'impression d'être un exemple de femme indépendante qui se débrouille toute seule. Et elle déteste ça, Eliza. Et elle cogite là-dessus, aussi, depuis quelques temps. Finalement, elle veut deux choses qui ne sont probablement pas compatibles. Peut-être aurait-elle simplement dû être patiente, attendre d'avoir une situation stable pour se poser vraiment, avec Xavier. Mais une fois de plus, elle a fait passer ses envies avant la raison, et maintenant, elle ne sait plus quoi faire. Trop tard, peut-être, alors que la vie se développe dans son ventre. 15. Elle est très proche de sa cousine Louisa. Quelque part, elle se dit parfois qu'elle est plus proche d'elle que de ses propres sœurs, peut-être parce qu'elles sont plus âgées qu'elle et que trop de choses les séparent. Toujours est-il qu'elle est là depuis la mort de Devon, prête à la sortir à la moindre occasion pour lui changer les idées. Elle tient beaucoup à elle, Eliza, et elle l'a montré des tonnes de fois.

(tourbillon d'informations)
Elle note ses rêves sur un carnet, rêverait précisément de les exploiter, d'essayer de les représenter sur écran. // Elle écrit des scénarios depuis plusieurs années, juste pour elle souvent, sans oser les montrer à qui que ce soit. // Elle aime passer son temps au théâtre, elle se passionne pour les pièces de Shakespeare. // Elle raffole des gaufres au chocolat. Et des churros, avec ça. // Quand elle était plus jeune, elle aimait faire du vélo, Eliza. Et puis ça lui a passé. // Elle a deux chats. // Elle a une bibliothèque pleine à craquer de bouquins en tous genres. // Les murs de sa chambre sont jonchés d'affiches de cinéma. // Elle voue un culte à Tim Burton. // Elle éternue au soleil. // Elle est tatouée sur le poignet et sur la nuque. // Elle adore l'aquarelle mais elle a toujours été un manche pour ça. Pas assez calme, pas patiente, elle avait tendance à foutre trop d'eau et c'était carrément moche. // Elle adore les carrousels. // Elle déteste les fruits de mer et le boulgour. Le maïs aussi. // Elle trouve la mer très poétique. // Toutes les plantes vertes qu'elle a pu avoir ont fini par crever. Pas faute d'avoir arrosé. Paraît que c'est la lumière qui leur a fait défaut. // Elle rêve qu'un Ikea ouvre en Nouvelle-Zélande. // Les yaourts glacés, c'est sa vie. // Elle a netflix, évidemment. On peut compter The OA, Black Mirror et The Rain, parmi ses séries préférées. // Avant de poursuivre ses études dans le cinéma, elle a décidé de continuer plutôt en littérature, chose qu'elle a fait un an, avant de retourner vers le cinéma, juste après.

Pseudo/Prénom still breathing, madalen mais souvent on m'appelle juste mad, ça dépend des gens (eliza), our nights melt into sequels. 3507702078 Âge 20 ans. et j'ai décrété que ça s'arrêterait là (eliza), our nights melt into sequels. 3782170742 Pays France, entre Nord, Centre et Ouest, rien que ça. Connexion je suggère qu'on supprime cette question. ça me donne l'impression de pas avoir de vie (mais j'en ai une, promis) Où as-tu connu le forum? par la seule, l'unique, maddie (eliza), our nights melt into sequels. 137138102 Personnage inventé, mais j'ai piqué deux-trois gènes à @louisa mansfield, j'avoue (eliza), our nights melt into sequels. 673799996 (c'qu'elle est belle (eliza), our nights melt into sequels. 3838048998) Dernière bafouille soulmates (+là et ). voilà, cadeau, ne me remerciez pas (eliza), our nights melt into sequels. 3507702078 (enfin, soulmates-friends-platoniques-dans-la-série (eliza), our nights melt into sequels. 3308941118 alors que la page 190, chapitre 15, du premier tome des bouquins (eliza), our nights melt into sequels. 4240345067 (eliza), our nights melt into sequels. 4207362787 (eliza), our nights melt into sequels. 4207362787)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



(eliza), our nights melt into sequels. Empty
Re: (eliza), our nights melt into sequels. - (Mer 8 Mai - 21:03)


Elle était jamais à la hauteur, Eliza, c'était jamais bien. A force, elle a cessé d'essayer, elle a plutôt abandonné. Elle faisait déjà tout ce qu'elle pouvait, et c'était à vrai dire assez satisfaisant – mais pas aussi bien que ses sœurs, certainement. Faut dire qu'elle avait pas les mêmes aptitudes, compétences, pas les mêmes centres d'intérêt, pas la même logique, la même sensibilité. Elle n'a jamais essayé de leur ressembler, Eliza, parce que de toute manière, elle n'était pas douée dans les mêmes domaines qu'elles. Seulement, elle a vécu les difficultés de la petite dernière, qui passe après les aînées, qui partout, ont excellé. Sa mère l'espérait comme elles, et pourtant, ça a foiré. Il n'empêche qu'Eliza, elle a toujours admiré ses sœurs – peut-être qu'elle les a même vaguement jalousées, jalousie favorisée par les attentes trop grandes, dénuées d'indulgence, de sa maman. Pour autant, jamais elle ne leur a témoigné tant d'animosité ; parce que c'étaient ses grandes sœurs, parce qu'elles sont ses éternels modèles, héroïnes, aussi bien à quatre ans qu'à quatorze ou vingt-quatre. L'âge, il n'est pas important, aussi bien dans leurs relations que dans l'image qu'elle peut avoir d'elles. Même si elle ne leur ressemblera jamais, même si elle ne fera jamais assez, même si elle ne connaîtra probablement jamais le même succès. C'est pas grave, Eliza, elle préfère faire ses choix plutôt que s'enfermer dans quelque chose qui ne lui ressemble pas. Sa vie, d'emblée, c'était le cinéma ; et tant pis, si ça ne plaisait pas à maman, qui avait des espoirs trop grands, pour elle comme pour les autres, avant. Dans le fond, ça n'a pas eu tant d'importance que cela – ça l'a blessée au début, mais elle s'y est fait, prenant rapidement plaisir à la faire enrager. Elle n'était pas facile comme gamine, Eliza, sans doute pas aussi sage que ses sœurs, sans doute un peu plus insouciante et sauvage, à croire qu'elle s'est toujours évertuée à être leur parfait opposé. Elle sait pas, dans le fond, tout ce qu'elle voulait faire, c'était faire chier sa mère, faire chier son monde, espérant tout un même temps qu'un jour, enfin, elle obtiendrait l'approbation dont elle a en réalité tellement besoin, la blonde.

Sauvage, insouciante – ouais, ce sont les bons mots pour la décrire, Eliza. Elle est douce pourtant, plus douce qu'elle n'accepte de l'admettre ; dans le fond, c'est qu'une image qu'elle se donne, cette fausse férocité, ce besoin de faire toujours l'opposé, ce goût contradictoire, sa tendance tête à claques. Elle est pas chiante, en réalité, Eliza – il n'y a que ses parents qui aient eu à subir son fichu caractère, et ils ont dû le faire uniquement parce qu'elle a souffert de ne s'être jamais réellement sentie encouragée pour ses projets, notamment par sa mère – et aussi son père qui, même s'il n'a jamais critiqué, s'est malgré tout abstenu d'aller contre son épouse. Il n'empêche qu'elle a beau être douce, elle n'est pas calme, incapable de rester en place, incapable de se poser. Elle a la bougeotte, Eliza, elle a ce foutu besoin de découvrir le monde et d'ailleurs, c'est pour ça qu'une fois, elle a pris ses bagages et elle est partie découvrir le monde, le temps d'une année sabbatique en plein milieu de ses études. Elle en a pris plein les yeux, c'était beau, c'était incroyable, c'était merveilleux, c'était tout ce qu'elle n'avait jamais osé imaginer. Elle a appris la vie, en est ressortie plus mature qu'avant son départ, pleine d'une responsabilité nouvelle. Et puis évidemment, y'a eu l'amour, plein de fois, ou surtout beaucoup d'aventures sans lendemain – parce que toujours incapable de se poser, depuis l'adolescence, Eliza et les mecs, ça s'est beaucoup enchaîné. Peut-être qu'elle se lassait trop vite, peut-être que c'était qu'un jeu, peut-être que c'était pas mature, peut-être aussi qu'elle était juste flippée. Comme si, parce qu'elle a toujours eu l'impression de ne pas être à la hauteur pour ses parents, ça se répercutait sur ses relations amoureuses. Elle est pas douée pour ça, Eliza, parce qu'elle doute à chaque fois, même si elle a pu tomber sur des garçons adorables capables de lui décrocher la lune. Elle, ça l'a juste fait flipper, encore et toujours, parce qu'elle est simplement terrifiée, à l'idée de s'engager, et ce depuis toujours, les années n'y ayant rien changé.


L'amour, l'amour pourtant, il a frappé, encore. Et ç'aurait pu s'arrêter comme à chaque fois, ç'aurait pu continuer loin d'elle et de sa vie bohème, mais ça ne l'a pas fait. Eliza, elle s'est accrochée, sans qu'elle sache trop pourquoi, plus qu'à celui-là qu'à tous les autres par le passé. C'était pourtant pas le premier, peut-être pas le dernier ; parfois elle se dit que c'est juste normal qu'il ne soit pas comme les autres, sinon il suffirait de prendre la première personne venue pour être heureux. Faut croire qu'il était la bonne personne, et cette impression s'est confirmée à mesure que le temps est passé. Elle a flippé, elle flippe encore, elle flippe tout le temps, même plus encore qu'avant ; mais elle a pas fui – jusqu'à présent, cependant. Xavier, il lui a fait voir les choses d'une façon différente. Il a su la calmer, l'apaiser et faire taire tous ses états d'âme ; il a su la mettre en confiance, lui apporter l'amour, la tendresse et la protection ; il a su lui donner l'impression qu'elle comptait, il a su lui donner de l'importance en lui démontrant à plusieurs reprises qu'il avait besoin d'elle. Elle s'est pas barrée, elle s'est même jamais autant épanouie dans une histoire, et même, elle a changé – même ses parents le lui ont dit, sans pour autant valider Xavier, sans pour autant l'accepter, même si c'est déjà un peu fait. Pour la première fois de sa vie, elle a eu l'impression d'avoir fait le bon choix, parce que même sa mère, quoique pas très douée pour l'encourager, elle a trouvé qu'il avait une bonne influence sur elle, peut-être aussi qu'il ne ferait pas un si mauvais gendre. Gendre, c'était peut-être penser trop vite, trop en avance ; pourtant, y'a bien l'idée d'engagement qui a commencé à germer dans leurs crânes, sans pour autant forcément penser au mariage. La première étape, ç'aurait été de s'installer ensemble, une fois les études de la blonde terminée, histoire qu'elle ne dépende pas de lui exclusivement ; plutôt mourir que de se subordonner à un homme, Eliza, elle est restée fidèle à elle-même, même pour ça. La seconde, ç'aurait peut-être été un enfant, parce que sans trop savoir comment, ils en sont venus à parler une fois. Et c'est la preuve qu'avec Xavier c'est différent, parce qu'elle a beau n'avoir que vingt-quatre ans, l'idée l'a séduite, Eliza, Eliza si chiante, si indomptable, Eliza n'en faisant qu'à sa tête – parce que voilà, dans le fond, elle est douce, pleine de tendresse, Eliza. Un bébé, c'est apparu contre toute attente en haut de la liste, ils se sont dits pourquoi pas tout de suite, parce que c'est bien un bébé à cet âge-là, ils auraient tout le temps de le voir grandir, ils étaient prêts à sacrifier leur jeunesse et même leur liberté, pour ça – elle surtout, parce qu'elle est bien plus jeune, alors que Xavier, il a une situation stable et il en est à l'âge, où on a envie de ces choses-là, en général. La question bébé, c'est resté en suspend, remis à plus tard, et en même temps, plus de protection depuis quelques temps ; comme s'ils laissaient le hasard décider, parce qu'après tout ils ont tout le temps pour que ça puisse arriver, c'est l'avantage de s'y prendre si tôt.

Fallait quand même que la peur revienne, de façon plus importante, à un moment ou l'autre. ç'aurait pas été drôle, sinon. Ç'aurait pas été normal – fallait bien que ça coince, quelque part. Peut-être que c'était une crise existentielle survenue soudainement, peut-être que c'était une foutue prise de conscience, peut-être que c'était que ses parents l'appréciaient un peu trop – et que c'était pas normal, qu'il fallait qu'elle les contredise forcément, qu'elle fasse un truc qui leur déplaise, à un moment. Elle sait pas, Eliza. Peut-être qu'elle a craint une possible demande en mariage, elle sait pas, elle le trouvait louche, cachottier, et elle, elle voulait pas, se marier. C'est pas son genre, c'est pas elle, ça ; c'est pas son genre de se poser, et soudainement ça lui a explosé à la figure. C'est pas son genre, tout ça, les histoires qui vont bien, l'amour dégoulinant, le bonheur éclatant, les compliments tout le temps, les couples qui s'embrassent dans la rue et font rager les autres, les projets d'enfants et d'un avenir ensemble. C'est pas son genre, de réussir quelque chose, de contenter sa mère – et puis non, de toute façon, elle aurait fini par la décevoir, encore, en dépendant d'un homme à ce point, cette fois. C'est pas son genre d'être heureuse, de sentir bien, à sa place. C'est peut-être ça le problème, c'est peut-être pas elle ; voilà le genre de questions qui se sont enchaînées dans son pauvre crâne habitué à repousser tous ceux qu'elle aime et tout ce qui lui arrive de bien. La peur de l'engagement, elle est revenue comme le naturel qui revient au galop – alors elle a trouvé ce prétexte, pour gagner du temps peut-être, aussi pour faire tout ce qu'elle n'aurait plus jamais l'occasion de faire, d'essayer, si elle s'engageait pour de bon. C'est ce qu'elle voulait, Eliza, et elle était fière de son idée en plus, prête à profiter à fond pour enchaîner les expériences et assouvir sa curiosité. Xavier au début, il a paru hésiter, mais il connaissait son tempérament fantasque et même, c'est ce qui lui plaisait, chez elle, chez Eliza. Si c'était pour mieux se retrouver, après tout, pourquoi pas ? Il n'empêche que maintenant, elle a plus envie, Eliza. Le pire, c'est que ça n'a même pas commencé ; le pire, c'est qu'elle a tout de suite regretté. Sans oser l'avouer, le rappeler, sans oser changer d'avis, trop fière, évidemment. Y'a rien qui pourrait la faire revenir sur sa décision, même si elle en meurt d'envie. Elle est jalouse maintenant, et en même temps, elle sait pas, elle remet tout en question ; elle est pas sûre que ce soit la vie, dont elle ait envie. Pourtant, y'a déjà la vie qui s'est frayée un chemin dans ses entrailles. A little too late, maybe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



(eliza), our nights melt into sequels. Empty
Re: (eliza), our nights melt into sequels. - (Mer 8 Mai - 21:04)
MA COUSIIIIIIIIIIIIIINE (eliza), our nights melt into sequels. 3694128851 (eliza), our nights melt into sequels. 3694128851 (eliza), our nights melt into sequels. 2221190684
T'es tellement belle, je suis tellement tellement contente de te voir ici (eliza), our nights melt into sequels. 3694128851 (eliza), our nights melt into sequels. 180640823
Les Mansfield, elles sont beaucoup trop belles (eliza), our nights melt into sequels. 2211289881
Rebienvenue à la maison, j'ai beaucoup trop hâte de tout ce qu'on va faire de beau (eliza), our nights melt into sequels. 2954587517
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



(eliza), our nights melt into sequels. Empty
Re: (eliza), our nights melt into sequels. - (Mer 8 Mai - 21:06)
@louisa mansfield la meilleure cousine (eliza), our nights melt into sequels. 843243092 (eliza), our nights melt into sequels. 843243092 (eliza), our nights melt into sequels. 2025025955
on en parle de ta beauté ? (eliza), our nights melt into sequels. 3810423794 (eliza), our nights melt into sequels. 3838048998
on est d'accord, mouahahahah (eliza), our nights melt into sequels. 1646603530
merciiiii (eliza), our nights melt into sequels. 2227089788 moi aussi, ça promet (eliza), our nights melt into sequels. 59667148
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



(eliza), our nights melt into sequels. Empty
Re: (eliza), our nights melt into sequels. - (Mer 8 Mai - 21:24)
(eliza), our nights melt into sequels. 3686473356 (eliza), our nights melt into sequels. 3686473356 (eliza), our nights melt into sequels. 3686473356
c'est vraiment de famille la beauté.
(re)bienvenue mon petit chat (eliza), our nights melt into sequels. 2201629221
Revenir en haut Aller en bas
Evan Samuels
murphy's law › admin mimi comme une souris
Evan Samuels
murphy's law › admin mimi comme une souris


Who you are
› posts : 507
› faceclaim : chris evans, ©sweet disaster
› multinick : raphaël (m. huisman), louise (z. deutch), gabbie (e. watson), leonie (n. dovrev)
› âge : trente-sept ans (18 octobre)
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t8144-whatever-you-want-whatever-

(eliza), our nights melt into sequels. Empty
Re: (eliza), our nights melt into sequels. - (Mer 8 Mai - 21:35)
j'suis contente de te revoir avec eliza (eliza), our nights melt into sequels. 4135354924 (eliza), our nights melt into sequels. 4135354924 (eliza), our nights melt into sequels. 4135354924 (eliza), our nights melt into sequels. 4135354924 et halston est si jolie (eliza), our nights melt into sequels. 4207362787
rebienvenue à la maison chaton (eliza), our nights melt into sequels. 2201629221


why can't i hold you in the street ?
why can't i kiss you on the dance floor ?


(eliza), our nights melt into sequels. TNjyDJR
Revenir en haut Aller en bas
Héliodore O'Toole
cape diem › je suis un audacieux
Héliodore O'Toole
cape diem › je suis un audacieux


Who you are
› posts : 944
› faceclaim : Dominic Sherwood, by Feu Ardent - alaska (signature) ft Juke Ross
› âge : 31 ans depuis peu (du 17 septembre 88)
RPS EN COURS : (Fermé)
Fête d'anniversaire Hélio - Hlioxane#11 -Tomas#2 - Lukas#2

RPS TERMINES :

Hélioxane#1 - Lukas - Hélioxane#2 - Hélioxane#3 - Adélaïde - Les St James - Othello - Hélioxane et Alphée - Célia - Hélioxane#4 - Hélioxane#5 - Hélioxane#6 - Hélioxane#7 - Hélioxane#8 -Tomas#1 -Hélioxane#9 - Killian - Célia - Enzo - Hélioxane#10

Bad Karma

Across the universe.
disponibilité :
répertoire :

http://www.thegreatperhaps.org/t9685-heli-stars-can-t-shine-with http://www.thegreatperhaps.org/t9693-heliodore-le-don-de-dieu-abandonne-par-celui-ci

(eliza), our nights melt into sequels. Empty
Re: (eliza), our nights melt into sequels. - (Mer 8 Mai - 22:05)
Rebienvenue ici !


Hélioxane
You’ve never disappointed me, even when I got mad, even when I felt alone. Because I know your heart, I know what makes you smile, I know what makes you cry. And I want to keep learning more of you for the rest of life. We’ll may not get a fairytale ending. But the one constant I know to be true is that you have marked me deep inside my soul, is that my heart is just beating for you, is that I am yours and I’ll savor the time I call you mine.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



(eliza), our nights melt into sequels. Empty
Re: (eliza), our nights melt into sequels. - (Mer 8 Mai - 22:25)
re-bienvenue chez toi (eliza), our nights melt into sequels. 2211289881
je connais pas la demoiselle, mais qu'elle est jolie (eliza), our nights melt into sequels. 3686473356
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Who you are
Bad Karma



(eliza), our nights melt into sequels. Empty
Re: (eliza), our nights melt into sequels. - (Mer 8 Mai - 22:31)
avoue que tu me remercieras jamais assez de t'avoir forcé à venir ici (eliza), our nights melt into sequels. 2195293790 (eliza), our nights melt into sequels. 2195293790 (eliza), our nights melt into sequels. 2195293790
je suis contente de te revoir avec cette bouille (eliza), our nights melt into sequels. 3686473356 (eliza), our nights melt into sequels. 4207362787
rebienvenue p'tit chat (eliza), our nights melt into sequels. 613702535 (eliza), our nights melt into sequels. 2227089788
Revenir en haut Aller en bas
Lazaro Vasquez
carpe diem › admin sexy comme un zizi
Lazaro Vasquez
carpe diem › admin sexy comme un zizi


Who you are
› posts : 32300
› faceclaim : bob morley (faith).
› multinick : nova la meuf de thor (natalie portman), loevan le dothraki (jason momoa), alvin king roan (zach mcgowan), eliazar, le mec de lost (henry ian cusick), isaias bby oberyn (pedro pascal), ella queen nancy (natalia dyer).
› âge : trente-cinq ans (né le 20 décembre 1984).
zachariah / lazian#42 / vivian & alan / georgia#3 / théoxane.
Bad Karma


http://www.thegreatperhaps.org/t2480-lazaro-faith-falls-h http://www.thegreatperhaps.org/t7910-lazaro-we-re-still-breathing#337855

(eliza), our nights melt into sequels. Empty
Re: (eliza), our nights melt into sequels. - (Mer 8 Mai - 22:52)
tu trahis les perkins, tu me préviens pas, j'te boude vraiment (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682
du coup malvenue et mauvaise chance pour ta fiche (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682
si tu as des questions, pose les a quelqu'un d'autre (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682 (eliza), our nights melt into sequels. 1495380682


-- Where love is true  --
I walk this road It takes me home, Where skies are blue. I walk this road Because I know It leads to you. No matter when, No matter why I have a place to go. When you’re by my side, I always know  When it’s you and I, I’m always, always home.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Who you are
Bad Karma



(eliza), our nights melt into sequels. Empty
Re: (eliza), our nights melt into sequels. - ()
Revenir en haut Aller en bas
(eliza), our nights melt into sequels.
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sauter vers: